NLQ #Sorties/Animations

Session de chant grégorien à Blauvac (84) du 23 au 28 octobre 2018

Dans le merveilleux cadre de l’Abbaye Notre Dame de Bon Secours à Blauvac, un stage de chant grégorien vous est proposé fin octobre. Il convient à toute personne désireuse de découvrir le Chant grégorien à condition d’avoir la voix juste. Les partitions sont fournies sur place.

Animateurs

Marie Claude Arnault – professeur de chant
Philippe Lenoble – Directeur du Choeur grégorien du Mans
Programme

Le chant grégorien : un chant toujours nouveau
Le chant grégorien : un chant simple où les mots se disent en musique
Le chant grégorien : un chant ajusté à la liturgie chrétienne

En atelier : Travail vocal, appropriation du formulaire mélodique, dynamique du mot latin
«  Ecoute et vois  » : Tradition orale et regard sur les premières notations musicales
Apprentissage et interprétation des pièces de la Messe dans leur contexte liturgique

Les horaires de chant permettent la participation aux offices de l’Abbaye.

Frais d’inscription : 400 € par personne (pension comprise)  ; Joindre un chèque d’acompte de 100 € à l’ordre de : Abbaye de Blauvac et envoyer au responsable du stage : Philippe Lenoble – 11 rue Clos Margot – 72000 Le Mans

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription

Abbaye Notre Dame de Bon Secours

Blauvac

Infos pratiques

Contact :
Philippe Lenoble : Tel 02 43 82 14 49  ; et mail : plenoble@yahoo.fr

Télécharger

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Neuvaine de Saint Remi 2018 du 29 septembre au 7 octobre à Reims (51)

Grande fête annuelle diocésaine, la prochaine Neuvaine de la Saint Remi aura lieu du :

samedi 29 septembre au dimanche 7 octobre 2018

 

Le programme complet de la Neuvaine :

 

Samedi 29 septembre :

– 8 h 30 : Messe d’ouverture de la neuvaine animée par les porteurs de la châsse suivie de l’exposition de la châsse.

– 19 h 00 : Concert animé par les Maîtrises de la cathédrale de Reims et de la cathédrale de Metz.

Dimanche 30 septembre :

– 11 h 15 : Messe avec participation de la pré-maîtrise de la cathédrale Notre-Dame de Reims. Durant la messe, éveil à la foi pour les jeunes enfants sur la thématique de la vie de saint Remi. À l’issue de la messe sera servi un verre de l’amitié.

Lundi 1er octobre :

– 18 h 30 : Messe de la neuvaine.

– 20 h 00 : Veillée de prière pour les vocations autour des figures de saint Remi et de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Mardi 2 octobre :

– 18 h 30 : Messe de la neuvaine avec l’enseignement catholique.

– 19 h 30 : Verre de l’amitié.

– 20 h 00 – 21 h 30 : Table ronde sur le thème « L’enseignement catholique, une mission éducative partagée ». Promouvoir le développement intégral de la personne et utilité de l’Enseignement catholique en présence de M. Loïc Tanvez, directeur diocésain de l’Enseignement catholique.

Mercredi 3 octobre :

– 14 h 30 : Messe pour les personnes malades et handicapées, présidée par Mgr Bruno Feillet et animée par la pastorale de la santé et le service évangélique des malades. Accueil possible dès 13 h 30 à la basilique. Messe en simultané à l’église Sainte Jeanne-d’Arc de Charleville-Mézières.

– 18 h 30 : Messe de la neuvaine.

– 20 h 30 : Soirée de louange et d’adoration animée par Night Prayer.

Jeudi 4 octobre :

– 18 h 30 : Messe de la neuvaine.

– 20 h 30 : Veillée « Disciples missionnaires » animée par le Renouveau charismatique (Verbe de Vie, Emmanuel, Chemin Neuf et Collectif Illumine).

Vendredi 5 octobre :

– 10 h 00 – 15 h 30 : Rassemblement de l’Action catholique des femmes, des Équipes du Rosaire et du Mouvement chrétien des retraités (salle des Minimes – 10, rue Féry).

– 16 h 30 : Messe animée par ces mouvements en la basilique.

– 18 h 30 : Messe de la neuvaine.

– 20 h 30 : Conférence de M. Jérôme Vignon, ancien président des Semaines sociales de France : « Les défis de l’Union européenne : comment redevenir une communauté ? » Devant une remise en cause de la démocratie, que voulons-nous faire ensemble, que voulons-nous être ensemble ?

Samedi 6 octobre :

– 8 h 30 : Messe de la neuvaine.

– 9 h 30 : Descente, nettoyage et préparation de la couronne.

– 20 h 00 : Conférence de M. Patrick Demouy, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université de Reims « Saint Remi : mission, société et charité », co-animée par le Chœur Grégorien.

– 21 h 30 : Évocation musique et lumière.

Dimanche 7 octobre :

– 9 h 30 – 15 h 00 : Rencontre diocésaine autour de la Parole de Dieu (Maison diocésaine Saint-Sixte, rue du Lieutenant Herduin), sur le thème « Venez : ensemble goûtons la Parole de Dieu ». En savoir plus …

– 16 h 00 : Messe pontificale de la solennité de saint Remi. Clôture de la neuvaine, illumination de la couronne et procession de la châsse.

À NOTER : dimanche 7 octobre, à partir de 15 h 45, retransmission en direct de la messe de la solennité de Saint Remi sur RCF Reims-Ardennes.

 

Chaque jour, en la Basilique, messe à 18 h 30, sauf les samedi 29 septembre et 6 octobre : messe à 8 h 30

 

Télécharger le programme :

Flyer StRemi

A la une #Doctrine / Formation #NLH

Aux sources du chant grégorien – rencontre avec Damien Poisblaud

Un entretien de Giovanni F. Ryffel dans Le Regard Libre N° 39 :

Rares sont ceux qui connaissent le chant grégorien. Damien Poisblaud en fait partie. Non seulement il le connaît scientifiquement, mais il le pratique, renouant avec une tradition séculaire. Ce trésor du grégorien, il le transmet. Pour qu’il vive, et continue d’entonner la prière des fidèles. Rencontre à Fribourg lors d’une master class, haute en art et en spiritualité.

Giovanni F. Ryffel : Qu’est-ce qui vous a mené sur la voie du grégorien auquel vous avez consacré votre voix ?

Damien Poisblaud : La voie qui m’a mené vers le grégorien s’est transformée en chemin vers la voix. Ce qui me pousse à dire volontiers que l’on cherche un chant et l’on finit par trouver un chantre, c’est-à-dire quelqu’un qui chante. Quelqu’un qui a une voix, un corps qui résonne : telle est la matière du chant. On voit, dans son chant, une manière d’être du chantre au Moyen Age ainsi que son rapport au monde.

Vous êtes donc passé d’une recherche scientifique à la pratique d’un art.

Simplement, chez moi, le chemin de découverte du grégorien est très vite devenu une découverte de ma propre voix. Je ne pouvais pas en effet approcher véritablement le grégorien sans le geste vocal approprié. Peu à peu, j’ai compris comment se faisaient les ornements, comment penser la justesse des intervalles, les modes et la conduite vocale qui permet au texte de se déployer dans son rythme prosodique.

Qu’est-ce que le « geste vocal » ?

C’est une résonance naturelle, intégrale. Elle résonne de manière sphérique, contrairement à d’autres pratiques qui poussent le son vers l’avant. A tel point que lorsque je donne des cours de grégorien à mes élèves, je leur demande parfois de fermer les yeux, je fais ensuite un tour sur moi-même et personne n’est en mesure de remarquer le moment où je me suis tourné. Le son est complètement multidirectionnel, alors que si je chante avec une voix lyrique, tout le son part vers l’avant.

Peut-on parler d’un chant grégorien ?

Si l’on veut définir le chant grégorien, on va dire que c’est le chant liturgique de l’Eglise latine. Après, on se demandera si le chant bénéventin, le chant mozarabe ou le chant vieux-romain font partie du grégorien. Sans trop de difficulté, on peut les y intégrer en revenant à la définition du grégorien. Mais les particularités ne sont pour autant pas à négliger. Dès le début, il y a eu différentes influences qui ont présidé à l’élaboration du grégorien.

Comment le chant grégorien est-il né ?

Personne ne s’est mis face à une page blanche un jour pour commencer à composer du grégorien. Le seul pour qui le grégorien est arrivé comme une illumination, c’est le pape Grégoire se demandant quoi chanter pour la messe du premier dimanche de l’Avent. Le Saint-Esprit est venu sur lui et lui a inspiré le « Ad te levavi domine ». On voit ainsi que lorsqu’une tradition semble apparaître, elle était en réalité déjà là. Ce n’est pas quelqu’un qui est à l’origine du grégorien, il n’y a pas de nom à donner. D’ailleurs, aucune œuvre de grégorien n’est signée, tout comme les icônes. Il n’y a de surcroît pas d’école ni d’atelier du grégorien. Il s’agit véritablement d’une pratique.

Le grégorien reste néanmoins le fruit d’une culture.

Quand le christianisme a soufflé sur la culture grecque, cela a donné le byzantin ; quand il a soufflé sur le monde latin, cela a donné le grégorien. Plus précisément, le grégorien a un grand corpus que je vois bien avoir été encouragé par le pape Grégoire qui, arrivant d’Orient, voit à Rome différents répertoires. Il s’en pratique aussi à Bénévent ou à Milan entre autres. Le pape déclare alors que ce type de chants est le plus proche de ce que l’Eglise attend pour sa prière. On ne peut en effet pas expliquer comment le bénéventin n’est resté qu’à Bénévent, le milanais qu’à Milan et le vieux-romain qu’à Rome alors que le grégorien s’est propagé dans l’Europe toute entière, laissant des milliers de manuscrits.

Quel est l’intérêt du chant grégorien aujourd’hui, qui paraît en outre difficile d’accès ?

Le grégorien nous est aujourd’hui étranger, c’est une évidence. Il peut sembler sans intérêt et répétitif. Si vous écoutez du byzantin, vous direz que tout se ressemble ; mais apprenez le byzantin et vous verrez des pièces très différentes. Vous écoutez les chants russes, tout semble se ressembler, avoir la même allure, mais apprenez les pièces et vous verrez les différences. Les chants des Pygmées et les chants asiatiques semblent tous se ressembler, mais une fois entrés dans ces chants, on voit leur richesse. Et il en va de même pour tant d’autres traditions. Il y a bien sûr des thèmes, des formules, des habitudes vocales ; ce sont des nécessités.

Enfin, quel est le rapport du chant grégorien au texte biblique ?

En comparaison avec le vieux-romain, le grégorien est extrêmement proche du texte. Il donne ainsi la possibilité d’une exégèse à la fois musicale, mystique et théologique, et permet même à celui qui ne fait qu’écouter de rentrer dans la louange et la prière.

Ecrire à l’auteur : giovanni.ryffel@leregardlibre.com

Crédit photo : © Loris S. Musumeci pour Le Regard Libre

 

NLQ #Sorties/Animations

Journée découverte chant grégorien le 3 février 2018 à Lyon (69)

Journée découverte chant grégorien

Découvrir ou redécouvrir la richesse liturgique et spirituelle du chant grégorien avec le Père Pierre Le Bourgeois, m.b. de l’Abbaye de Triors.

Cette journée s’adresse à tous ceux qui désirent s’initier ou approfondir leur connaissance du chant grégorien et sa notation.

Participation aux frais : 10€

Inscription souhaitée : musique@lyon.catholique.fr ou en ligne

Ou en téléchargeant la feuille d’inscription

Informations pratiques

Maison Saint-Jean-Baptiste, 6 avenue Adolphe Max 69005 Lyon.
9h30 – 17h00