A la une #Articles #Dans le Monde #NLQ #Orient

Syrie : le pape François écrit au président Bachar el-Assad

Le pape François a écrit au président syrien Bachar el-Assad. Cette lettre a été remise le lundi 22 juillet 2019 par le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral. Dans cette lettre, le pape exprime sa « profonde préoccupation » pour la situation humanitaire de la Syrie. En effet, à Damas, le cardinal Turkson, accompagné du nonce apostolique à Damas, a rencontré le président syrien. Le pape s’inquiète notamment de la situation d’Idlib, la dernière zone aux mains des rebelles et de groupes islamistes, située dans le nord du pays.

C’est dans cette zone de conflit que se concentrent les combats entre l’armée syrienne et les insurgés. Plus généralement, c’est un espace où se confrontent également les différentes influences de la région. D’un côté, les turcs et, dans une moindre mesure, les occidentaux ; de l’autre, la Russie et l’Iran, en soutien de l’État syrien. Le pape François fait surtout part de sa préoccupation concernant la protection des civils, qui sont en nombre dans cette poche. Ce n’est pas une intervention destinée à mettre en cause le régime syrien, même si le pape aborde la question des prisonniers politiques et aspire, selon les mots du cardinal Parolin, à « une solution politique viable pour mettre fin au conflit, en surmontant les intérêts partisans. » Il n’oublie pas que le conflit suppose, pour être surmonté, un dialogue entre les syriens. Le Saint-Siège redoute que la fin probable du conflit ne débouche sur un afflux de réfugiés, ce qui pourrait à nouveau déstabiliser une région où l’équilibre reste encore fragile.

Sur le site de Vatican News, le cardinal Parolin a répondu à certaines questions ; il s’exprime notamment sur le contenu de cette lettre :

Que demande le Pape au président Assad dans la lettre qui a été remise ?

Le Pape François renouvelle son appel pour que la vie des civils soit protégée, et pour que les principales infrastructures soient protégées, comme les écoles, les hôpitaux et les structures sanitaires. Vraiment, ce qui est en train d’arriver est inhumain et ne peut pas être accepté. Le Saint-Père demande au président de faire tout ce qui est possible pour arrêter cette catastrophe humanitaire, pour la sauvegarde des populations sans défense, en particulier des plus faibles, dans le respect du droit humanitaire international.

A la une #Articles #NLQ #Orient

Syrie : nomination d’un nouvel archevêque syriaque-catholique à Damas

Un nouvel archevêque syriaque-catholique a été désigné à Damas le 22 juin 2019. C’est en effet ce qui a été confirmé par le Saint-Siège le 12 juillet 2019. Mgr Youhanna Jihad Mtanos Battah a été élu archevêque de Damas par le synode des évêques de l’Église patriarcale d’Antioche des Syriens. Jusqu’à son élection, Mgr Youhanna Jihad Mtanos Battah était évêque de la curie patriarcale.

Né à Damas le 26 juin 1956, Mgr Youhanna Jihad Mtanos Battah a fait ses études au Liban, à l’Université Saint-Esprit de Kaslik. Il est également titulaire d’un doctorat en droit canonique obtenu en 1998 à l’Institut pontifical oriental. Il a été ordonné prêtre le 19 mai 1991 pour l’archiéparchie de Damas et a exercé ses fonctions de curé à Quatana. Mais il a également eu des fonctions dans la formation du clergé de l’Église syriaque-catholique entre 1992 et 2009. Ainsi, il a été responsable du du séminaire patriarcal de Charfet (Liban) de 1992 à 2002, puis recteur du collège Saint-Ephrem à Rome de 2002 à 2009. En 2011, il été élu évêque de la Curie patriarcale, son élection étant ratifiée par le pape Benoît XVI. Il reçoit la consécration épiscopale le 20 mai 1991.

Un de ses lointains prédécesseurs, Mgr Clément Joseph David, avait édité à la fin du 19ème siècle une traduction du Nouveau Testament en arabe.

Source Agence Zenith

 

Articles #Dans le Monde #NLQ #Orient

Syrie : l’attentat devant une église de Qamishli n’a fait aucun mort

Le jeudi 11 juillet 2019, aux environs de 17h30, un attentat a eu lieu devant une église syriaque-orthodoxe de Qamishli. Cette ville, composée notamment de chrétiens de tradition syriaque, est située dans l’est du pays. Cependant, aucun mort n’est à déplorer. Le patriarche syriaque-orthodoxe, Mor Ignatius Aphrem II, a réagi : “l’explosion d’une voiture piégée crée une atmosphère d’anxiété et de désordre, mais les chrétiens doivent rester dans leur patrie historique”. Quant à l’Œuvre d’Orient, elle estime, dans un communiqué, que “les chrétiens de Mésopotamie syrienne (sont) une fois de plus victimes de violence et d’intimidation”.

La disparition de Daech sur le sol syrien ne met pas fin à des attentats de nature plus classique. Dans le passé, les actions de cette organisation avaient fait plus de morts.

A la une #Articles #Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Ukraine : un patriarcat pour les grecs-catholiques ?

Finalement, peu de choses ont filtré sur la réunion du pape François avec l’épiscopat gréco-catholique ukrainien qui s’est tenue à Rome du 4 au 5 juillet dernier. On sait que le souverain pontife s’est penché sur la situation de l’Ukraine et que les évêques l’ont invité à se rendre dans ce pays éprouvé par la guerre. Rien n’a été dit non plus sur la question de l’institution d’un patriarcat gréco-catholique. Moscou y est farouchement hostile, mais les évêques ukrainiens sont déterminés. Pour Mgr Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de Kiev et primat de l’Église gréco-catholique, le “statut patriarcal n’a pas à être créé, il doit être reconnu”. Le pape François serait favorable à cette requête. D’après les statistiques, l’Église gréco-catholique comprendrait 42 évêques, 3045 prêtres et 4000 paroisses. Depuis la sortie de la clandestinité en 1989-1990, cette Église se développe. Une dynamique qui expliquerait peut-être les demandes actuelles.

Articles #NLQ #Orient

Le président syrien présent à la rencontre la jeunesse syriaque-catholique

Le jeudi 4 juillet 2019, à Sednaya, le président syrien Bachar al-Assad s’est rendu à la rencontre des jeunes syriaques-catholiques.

Cette rencontre a eu lieu en présence du Patriarche Ignace  Joseph III Younan, de plusieurs membres de l’épiscopat syriaque-catholique, ainsi que de prêtres de cette Église en communion avec Rome. La présence du président syrien est un signe d’attachement et d’attention à l’égard d’une communauté qui porte même le nom du pays.

Source Agenzia Info Salesiana

Agenda / Annonce #Sorties/Animations

Paris : soirée pour les chrétiens d’Orient le 24 septembre 2019

Le 24 septembre 2019, à la crypte de l’église Saint-Honoré d’Eylau, l’Oeuvre d’Orient et Fraternité en Irak organisent une soirée de soutien pour les chrétiens d’Orient au profit des entrepreneurs d’Irak et de Syrie.

Parmi les invités, on notera la présence de Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur général de l’œuvre d’Orient, de Faraj Benoît Camurat, directeur général de Fraternité en Irak, du Père Michel Guéguen, curé de la paroisse Saint Honoré d’Eylau, et d’Arnaud Bouthéon, responsable France des Knights of Columbus

Inscription sur le lien suivant.

Adresse : crypte de l’église Saint-Honoré d’Eylau – 69 bis rue Boissière -75116 Paris

Afrique non francophone #Articles #Dans le Monde #NLQ

Érytrhée : les évêques protestent contre la nationalisation des hôpitaux tenus par l’Église catholique

L’épiscopat érythréen a protesté contre la volonté du gouvernement du pays de nationaliser les hôpitaux gérés par l’Église catholique. Les évêques ont dénoncé le caractère « injuste » de cette décision. En effet, le 12 juin 2019, les administrateurs des hôpitaux et de dispensaires catholiques ont eu la surprise de voir arriver les fonctionnaires du gouvernement. Face au refus de transférer la propriété de ces établissements, les autorités ont fermé ces établissements, ce qui a notamment entraîné le départ des patients. « Comment est-il possible que de tels actes aient lieu dans un État de droit ? Est-ce ainsi que l’État interrompt d’un coup, sans même un geste de reconnaissance, une collaboration que l’Église lui a offerte durant des décennies, pour le bien du peuple et de la nation ? », écrivent les évêques. « Priver l’Église de ces institutions, c’est attaquer sa propre existence, et exposer ses serviteurs, religieux, religieuses et laïcs à la persécution », déclarent-ils également. Outre l’émotion créée dans le pays, les évêques ont l’intention de ne pas obtempérer. Certains estiment qu’il s’agit en fait d’une mesure de rétorsion contre l’Église : à la suite d’un accord de paix signé entre l’Érythrée et l’Éthiopie, l’épiscopat avait appelé à de véritables changements.

Source Vatican News

Articles #Dans le Monde #NLQ #Orient

Liban : élection de deux nouveaux évêques maronites

Le synode de l’Église maronite de Bkerké (Liban) a élu deux nouveaux évêques. Comme le souligne Vatican News, ce sont “deux nouveaux évêques qui ont longtemps été en contact avec les communautés maronites expatriées”. En effet, l’Église maronite comprend un grand nombre de fidèles à l’étranger.

Les deux nouveaux évêques sont Mgr Antoine Aoukar et Mgr Peter Karam.

Le premier a 54 ans. Il est diplômé de de l’Université du Liban, mais aussi de l’université catholique de Lyon, où il a obtenu deux licences (en théologie et en théologie biblique). Il a été ordonné prêtre en 1996. Dans son parcours ecclésial, on notera qu’il a été jusque-là vicaire général de l’ordre antonin maronite.

Le second, né en 1959, a étudié au Liban et aux États-Unis. Ainsi, il a suivi des études au séminaire maronite de Washington. Il a été ordonné prêtre en 1988 à Los Angeles au sein de l’éparchie maronite de  Saint-Maroun, dont le siège est à Brooklyn. Prêtre à Notre-Dame du Liban à Millbrae (Californie), il a ensuite été formé à Allemagne de 1996 à 2000 pour revenir aux États-Unis.

Deux profils qui ont beaucoup côtoyé le monde occidental et qui donnent à l’Église maronite une image encore plus internationalisée. Sa hiérarchie est, en effet, de plus en plus imbriquée dans des pays située hors du Liban.

Source Vatican News

Annonces #Dans le Monde #NLQ #Orient

Irak : ordination d’un nouvel évêque syriaque catholique à Mossoul

Le vendredi 7 juin 2019, un nouvel évêque syriaque catholique a été ordonné à Mossoul. Mgr Nathanael Nizar Wadih Semaan devient ainsi le coadjuteur de Mgr Youhanna Boutros Moshe, actuel archevêque de Mossoul. Il succédera donc à ce dernier, qui a dépassé l’âge limite des 75 ans. À cet âge, tout évêque remet en effet sa démission, mais récemment, le pape François a admis la possibilité qu’un évêque puisse rester au-delà de 75 ans. Il est en tout cas vraisemblable que Mgr Nathanael Nizar Wadih Semaan remplacera rapidement Mgr Youhanna Boutros Moshe.

Articles #NLQ #Rome

Le pape François souhaite se rendre en Irak

Dans le cadre de la 92ème assemblée plénière de la Réunion des Œuvres d’Aide aux Églises Orientales (ROCAO), le Pape François envisage de se rendre en Irak « l’année prochaine ». Le pape salue l’évolution positive de ce pays. Il souhaite que l’Irak « puisse regarder vers l’avant à travers la participation pacifique et partagée à la construction du bien commun de toutes les composantes – y compris religieuses – de la société, et ne retombe pas dans les tensions venant des conflits jamais éteints des puissances régionales ».

Aucun pape ne s’est rendu en Irak. Jean-Paul II avait même caressé cet espoir avant d’y renoncer. Seuls quelques prélats de la curie romaine étaient allés dans ce pays meurtri à l’instar du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège. Ce dernier a visité l’Irak en octobre 2018.

Le pape a également abordé la situation de certains pays comme l’Ukraine ou la Terre sainte. Pour cette dernière, il espère « rapidement une coexistence pacifique dans le respect de tous ceux qui habitent cette Terre, signe pour tous de la bénédiction du Seigneur ». Il a également appelé les jeunes à se libérer des « colonisations idéologiques ».

L’assemblée plénière de la ROCAO doit se terminer le 12 juin 2019.

Source Vatican News