Annonces #Conférences/Formations #NLQ

24 mars 2019 : Conférence « Quel avenir pour les chrétiens de Syrie et d’Orient ? » aux Sorinières (44)

Dans la cadre du Carême, l’Oeuvre d’Orient et la paroisse Mère-Teresa-en-Sud-Loire proposent une conférence exceptionnelle le dimanche 24 mars 2019 en l’église Notre-Dame à Les Sorinières.
Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas interviendra  sur le thème : « Quel avenir pour les chrétiens de Syrie et d’Orient ? ».

Contact

  • tél : 02 40 31 21 30
  • mail : smereteresa@gmail.com

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Rencontre du CDEP – « Femmes, chemins d’espérance » le 23 mars 2019 à Charleville-Mézières (08)

Les membres des CDEP des Ardennes (CHRÉTIENS DANS L’ENSEIGNEMENT PUBLIC )
vous invitent à une rencontre ouverte à tous sur le thème :

« FEMMES, CHEMINS D’ESPERANCE »

Le Samedi 23 Mars 2019 à 14 h

14 h : Accueil et présentation du thème Dans la Bible et les Evangiles on rencontre de nombreuses figures féminines. Nous vous proposons de bâtir notre réflexion à partir de 4 récits évangéliques qui proposent des représentations différentes de femmes.

Carrefour 1 : Luc 1 (39 – 45) : La Maternité (La Visitation : Marie et Elisabeth)

Carrefour 2 : Jean 8 (1 – 11) : La femme rejetée comme « impure », niée, persécutée (Jésus et la femme adultère)

Carrefour 3 : Luc 10 (38 – 42) : La femme au « service » des autres (Marthe et Marie : 2 figures de disciples)

Carrefour 4 : Jean 20 (11 à 18) : La femme engagée, prophète de la Bonne Nouvelle (Marie – Madeleine, témoin de la Résurrection)

Dans chaque carrefour, après la lecture du texte (pensez à apporter vos Evangiles), on pourra se demander : 1- Quelles sont les situations actuelles qui ressemblent à ce qui est décrit ici ? En quoi ce récit est-il révélateur de ce qui se passe aujourd’hui ? 2– En quoi ces figures de femmes nous inspirent-elles pour ouvrir, dans notre vie présente,
des chemins d’espérance ?

15 h 30 : Mise en commun, questions

16 h 30 : Goûter

17 h : Intervention du Père Labille

18 h : Célébration eucharistique

19 h : Repas

INSCRIPTION pour le repas à envoyer et à régler (14,50 €) avant le 16 Mars 2019 à

Marie-Hélène COMPAS Tél : 03 24 59 30 89 14, rue d’Artois 08000 Charleville-Mézières

Mel : marie-helene.compas@orange.fr

Articles #Brèves #En France #NLQ

Paris : incendie à l’église Saint-Sulpice

Ce dimanche, un incendie a lieu à l’église Saint-Suplice. L’une des portes de l’église, située sur le transept sud de l’église, a pris feu. L’incendie a été rapidement maîtrisé grâce à l’intervention des pompiers. Les origines du sinistre sont, pour le moment, inconnues. Cette église de grande taille est dans le 6ème arrondissement de Paris.

Sur Twitter, on peut aussi avoir d’autres informations :

 

Articles #En France #NLH #NLQ

11e Nuit des Témoins de l’AED – du 23 au 29 mars 2019 en France

L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ.

Au cours de la Nuit des témoins, les personnalités suivantes donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans leur pays respectif :

Mgr Fridolin AMBONGO (République démocratique du Congo)

Archevêque de Kinshasa

« Vouloir établir la paix et la justice dans un pays où il n’y a ni vraie paix, ni vraie justice, où le peuple croupit dans la misère en raison du mauvais cœur des hommes, constitue un travail à haut risque » admet Mgr Fridolin Ambongo avec un franc-parler assumé.

Fils d’un saigneur d’arbre à caoutchouc, le nouvel archevêque de Kinshasa depuis le 1er novembre dernier a développé tôt un intérêt profond pour les questions de justice et de paix : au contact des Frères capucins de sa paroisse d’abord, puis au cours de ses études, à Kinshasa puis à Rome.

Ordonné prêtre en 1988, nommé évêque de Bokungu-Ikela en 2005 par le pape Jean-Paul II – dont l’engagement pour son pays l’a beaucoup marqué – puis de Mbandaka-Bikoro en 2016, il découvre alors la dimension socio-politique du ministère épiscopal qu’il occupe.

Fervent partisan d’un Etat de droit, il prend en 2008 la présidence de la commission Justice et Paix, l’organe politique de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et se fait connaître sur la scène internationale.

Vice-président de la Cenco depuis juin 2016, il participe à la négociation de l’accord de la Saint-Sylvestre qui prévoit l’organisation d’élections en 2017 alors que le président Kabila refuse de quitter le pouvoir. Le non-respect de cet accord conduit des laïcs à organiser des marches de protestation, sévèrement réprimées, auxquelles Mgr Ambongo et l’Église apportent leur soutien.

Inscrivant son action dans la continuité de celle de son prédécesseur, le cardinal Laurent Monsengwo, Mgr Ambongo dénonce ceux qui profitent du système actuel et les carences de l’Etat auxquelles l’Eglise tente de suppléer. Il s’indigne en particulier de la « mauvaise compréhension de l’exercice d’autorité » des responsables de son pays et de leur cupidité. Une cupidité qui plonge dans la misère tout un peuple, faisant de ce pays qui dispose pourtant d’abondantes ressources naturelles une vallée des larmes. « Mais quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finira par se lever », confie-t-il.

Mgr Theodore MASCARENHAS (Inde)

Évêque auxiliaire de Ranchi, secrétaire général de la conférence épiscopale indienne

« Depuis plusieurs années, la pression des extrémistes hindous s’accroit sur les chrétiens » dénonce Mgr Theodore Mascarenhas. Secrétaire général de la conférence épiscopale indienne depuis 2016, il s’indigne régulièrement des attaques dont font l’objet les chrétiens à travers le pays. A l’approche des élections législatives qui auront lieu en avril prochain, les manifestations d’hostilité à l’égard des chrétiens risquent d’augmenter.

Une situation d’autant plus déplorable que l’Église catholique en Inde remplit un rôle social incontestable, indique Mgr Mascarenhas. Les écoles et les hôpitaux dont elle s’occupe ont une excellente réputation et sont situés dans les zones les plus inaccessibles. Mgr Mascarenhas connait bien cette réalité : jeune prêtre, il a mené des activités pastorales et éducatives à Bhatinda, au Pendjab, dans le nord-ouest de l’Inde ; depuis 2014, il est évêque auxiliaire de Ranchi, dans un des Etats les plus pauvres du pays.

« L’Église aide les plus pauvres en Inde, ce qui lui vaut la méfiance des plus riches » résume Mgr Theodore Mascarenhas. En prenant soin des plus démunis, en particulier des dalits et des minorités ethniques, les chrétiens vont à l’encontre du système des castes, officiellement interdit mais encore très prégnant dans la société indienne.

En période électorale, la parole de l’Eglise se fera plus discrète, confie Mgr Mascarenhas – pour éviter toute récupération politique – sans pour autant se renier. « Nous faisons la promotion de la paix et de l’harmonie dans le pays, nous voulons construire des ponts avec les gens de toutes les religions, explique le porte-parole de la conférence épiscopale. Mais nous continuerons à revendiquer la justice sociale, la liberté religieuse, nous continuerons à travailler avec les plus pauvres parmi les pauvres, sans avoir peur de ceux qui voudraient nous en empêcher. »

Soeur Mona ALDHEM (Syrie)

Religieuse de la congrégation des Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne-Antide Thouret

« Nous pensions que la guerre serait courte », se souvient sœur Mona Aldhem, responsable d’une école patriarcale greco-catholique dans la banlieue de Damas, quand les combats éclatent en 2011.

« Et depuis, tous les jours, nous avons été confrontés à la douleur des souffrances partagées : les bombardements, les enlèvements, les déplacements de population, la mort qui rôde, … J’ai vécu la guerre avec la peur au ventre. » Une peur d’autant plus vive que les combats gagnent bien vite le quartier où se situe l’école. Face à l’insécurité croissante, celle-ci déménage – les anciens locaux seront bien vite saccagés – et les effectifs fondent – deux-tiers des élèves quittent l’école. Mais sœur Mona décide de rester en Syrie, sa terre natale : « c‘était mon devoir de soutenir mon peuple dans sa souffrance », confie-t-elle.

Envoyée par sa communauté à Beyrouth pendant deux ans, elle revient en Syrie en 2016. C’est dans la région du Hauran, à Khabab, qu’elle assure le service pastoral et social dans cinq villages, en compagnie d’une autre religieuse. « Les gens me confient leurs souffrances et leurs problèmes et j’essaie de les écouter, de les soutenir. Après huit années de guerre, les gens sont fatigués ; ils aspirent à une vraie paix et souhaitent que leurs enfants retournent de l’étranger. »

 Si elle confie avoir éprouvé de la peur, sœur Mona ressentait également « un courage et une force extraordinaires » qui lui ont permis d’apporter un soutien moral, spirituel et matériel à ceux qui lui étaient confiés et qui, bien souvent, avaient tout perdu. Un courage et une force qui, désormais, lui permettent de les aider à se reconstruire. « Libérés de leur peur-panique d’être chassés de leur maison, les habitants restés sur place secouent la poussière de la guerre, observe-t-elle, et retrouvent, peu à peu, la joie de vivre ».

 

Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux !
(cliquez ici pour voir les dates et les lieux)

Annonces #NLQ #Récollections/Retraites

Journée de Récollection SeDiRe pour les personnes divorcées – 24 mars 2019 à Thiais (94)

Journée de récollection pour les personnes divorcées. Dimanche 24 mars. Monastère de l’Annonciade. 9h15 à 17h. Contact Hubert Thorey 06 38 83 03 55.

Inscriptions

Conférences/Formations

Conférence sur les chrétiens d’Orient le 15 mars 2019 à Metz (57)

Metz, à l’Institution de La Salle, à 19 h

Au cours de cette conférence, Mgr Pascal Gollnisch donnera une vision claire des difficultés vécues par les différentes communautés chrétiennes et les quatre grandes missions qu’effectue l’œuvre d’Orient depuis 162 ans à leur service.

Contact : Alain Hatier, délégué Moselle- aj.hatier@gmail.com

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Avec les chrétiens du monde – soirée conférence de l’AED le 15 mars 2019 à Noisy-le-Grand (93)

Soirée conférence avec Marc Fromager, directeur France de l’Aide à l’Eglise en Détresse.

Le 15 mars 2019 à 19h15
Eglise Saint Sulpice et Notre Dame – 1 rue de l’église, 93160 Noisy-le-Grand

Programme

18h30 : Célébration de la Parole

19h15 : Conférence de Marc Fromager, suivi d’un temps d’échange

– Situation générale de la persécution des chrétiens dans le monde
– Le Moyen Orient, cristallisation de toutes les tensions
– Rester ou partir ?… Pourquoi la présence des chrétiens est si importante

 

20h30 : Buffet convivial offert par l’association paroissiale ACEP à la salle André Varlet (15 bis rue Gambetta, Noisy-le-Grand)

Vente et dédicace du dernier livre de Marc Fromager

Articles #Dans le Monde #NLH #NLQ

Décès du cardinal Danneels

Le cardinal Godfried Danneels, archevêque émérite de Malines-Bruxelles, est décédé àaujourd’hui à l’âge de 85 ans. La nouvelle a été communiquée par son successeur, le cardinal Jozef De Kesel.

Le cardinal Danneels a été une figure de l’Église belge contemporaine. Né en 1933, il a été ordonné prêtre en 1957. Il obtient en 1961 un doctorat à l’université Grégorienne. Il devient professeur à la faculté de théologie de l’université de Louvain en 1969. Il s’engage dans la formation des laïcs et des diacres permanents.

Le 16 novembre 1977, il est nommé évêque d’Anvers par le pape Paul VI. Il est ordonné évêque le 18 décembre 1977 par le cardinal Suenens, figure de Vatican II. Il est nommé archevêque de Malines-Bruxelles le 21 décembre 1979 par le pape Jean-Paul II, puis devient président de la Conférence épiscopale de Belgique le 4 janvier 1980. Créé cardinal le 2 février 1983, il a participé à plusieurs synodes romains, tout en étant membre de plusieurs congrégations et dicastères romains. Il est remplacé le 18 janvier 2010 par Mgr Léonard, évêque de Namur. Le cardinal Danneels a été électeur lors de deux conclaves : en 2005, puis en 2013.

Le cardinal Danneels était très proche du pape François. Il participera ainsi aux deux synodes romains sur la famille tenus à Rome en 2014 et en 2015. On lui a prêté une réputation de “libéral” et une certaine distance à l’égard du pape émérite Benoît XVI. Il semblait davantage en phase avec l’actuel pontificat et en a partagé certaines de ses ambiguïtés.

Le parcours de Mgr Danneels a également été terni par quelques affaires de mœurs de la part de l’un de ses collègues, Mgr Roger Vangheluwe, évêque de Bruges, qui avait commis des abus sexuels sur des enfants. Le cardinal Godfried Danneels affirmera avoir fait “une erreur de jugement” en ne demandant pas la démission de son confrère. Cela a conduit à des enquêtes judiciaires. Ainsi, le palais archiépiscopal de Malines, la crypte de la cathédrale Saint-Rombaud et le domicile privé du cardinal ont fait l’objet de perquisitions de la part de la justice belge le 24 juin 2010. Peut-être aura-t-il été confronté aux errements de certains membres de l’Église catholique, dans une période fort indécise ; à l’instar d’un grand nombre de sociétés occidentales,  la Belgique a connu la crise de l’Église.

Source LaLibre.be

Articles #Dans le Monde #NLH #NLQ

1,313 milliard de catholiques dans le monde

Le Saint-Siège a rendu public l’édition 2019 de son Annuaire statistique. C’est une précieuse mine de renseignement sur la situation de l’Église catholique dans le monde. D’après les données contenues dans l’Annuaire, le nombre de catholiques dans le monde serait de 1,313 milliard, ce qui constitue une augmentation de 1,1 % par rapport à 2016 (1,299 milliard de catholiques cette année). Par ailleurs, on apprend que la moitié des catholiques serait sur le continent américain (48,5 %). L’Europe représenterait 21,8 % de catholiques et l’Afrique, 17,8 %. C’est dans ce dernier continent que l’on note une forte augmentation de fidèles de 2,45 % par rapport à l’année 2016. Elle est même de 4,5 % au Moyen-Orient.

Concernant les chiffres particuliers, on note quelques situations, comme la baisse du nombre de prêtres. Ce nombre serait de 414 969 en 2017 contre 414 969 en 2016. Le nombre de prêtres diocésains serait en diminution, passant de 281 831 (2016) à 281 810 (2017). La baisse n’est donc plus que chez les seuls prêtres religieux. Mais on constate également la baisse du nombre de séminaristes. En revanche, on enregistre peu de renvois de l’état clérical (705 en 2017).

Source La Croix

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

13 mars 2019 : le 8e centenaire de la rencontre entre Saint François et le Sultan – Nantes (44)

1219-2019 – 8ème centenaire de la rencontre de saint François d’Assise et du Sultan Malik al-Kâmil à Damiette

A cette occasion la famille franciscaine de Nantes, le Service diocésain des relations avec les musulmans et l’association Tibhirine invitent à une rencontre le mercredi 13 mars 2019 de 9h à 12h et de 14h30 à 17h30 au couvent des franciscains (1 rue Colonel Desgrées du Lou à Nantes)
(participation 10€ – à 12h30 possibilité de rester sur place avec le repas tiré du sac).

Au programme :
♦ « la visite de François au Sultan » par Frère Gwenolé, franciscain.
♦« la fraternité en Islam ouverte sur l’universel » par Mohamed Loueslati aumônier musulman des prisons de l’Ouest.
♦ « mes rencontres à travers le monde depuis près de 50 ans », par Frère Gwenolé.
♦ témoignages de chrétiens et de musulmans de Nantes.

Plus d’informations

Retrouvez le témoignage de Frère Gwenolé dans la revue ELA n° de février dernier consacré à cette rencontre

Télécharger (PDF, 281KB)