A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Pèlerinage de Pentecôte : messe d’envoi à Saint-Sulpice

 

Cette année, le Pèlerinage de Chrétienté Paris-Chartres n’a pas pu être organisé dans des conditions normales. Cependant, une messe d’envoi a été célébrée ce matin à Saint-Sulpice par l’abbé Jean-Marc Fournier, ancien membre de la Fraternité Saint-Pierre et aumônier catholique des sapeurs-pompiers de Paris. La célébration s’est déroulée dans le respect le plus strict des consignes de sécurité, les fidèles devant être éloignés les uns des autres et préalablement inscrits. Dans son homélie, l’abbé Fournier a souligné l’histoire des hommes, aussi bien sainte que profane, marquée par le péché originel, mais aussi le rôle du Sauveur, promis dès la Genèse. Une belle prière a également été dite à la fin. Des pèlerins étaient présents à Saint-Sulpice, même s’il n’y a pas eu de colonne au départ pour marcher tout au long des cent kilomètres qui séparent Paris de Chartres. Des initiatives ont néanmoins été organisées dans toute la France par les différents chapitres qui devaient marcher durant ces trois jours. On peut suivre le pèlerinage virtuellement à travers les vidéos qui pourront être vues au fur et à mesure de son déroulement. (Le livret du pèlerin peut être téléchargé sur ce lien).

A la une #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ

États-Unis : la communion sur la langue reste légitime

Malgré le confinement et certaines mesures restrictives, il reste possible de communier sur la langue. Dans un mémorandum daté du 28 avril 2020, la conférence des évêques des États-Unis a rappelé que la communion peut être administrée sur la langue “sans risque déraisonnable”. Le texte de cette assemblée épiscopale estime que cet usage ne compromet pas la santé des gens.

Pour admettre la légitimité de la communion sur la langue, le texte s’appuie également sur l’instruction Redemptionis Sacramentum publiée par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements le 25 mars 2004.  La communion sur la langue reste bel et bien un droit des fidèles, lesquels ne sauraient en être privés pour des raisons d’ordre sanitaire.

Nonobstant certaines polémiques, la communion sur la langue est toujours envisageable. On saura gré aux évêques d’Outre-Atlantique de le rappeler. Le texte américain gagnerait à être connu et lu.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Pape François : “une familiarité sans l’Église, sans le peuple, sans les sacrements est dangereuse”

Dans l’homélie qu’il a prononcée à Sainte-Marthe le 17 avril dernier, le pape François a rappelé que la familiarité des chrétiens avec le Christ reste réelle et passe notamment par l’Église. “Les Sacrements sont concrets”, a-t-il notamment affirmé. C’est aussi une manière souhaiter une reprise “normale” de la vie sacramentelle quand la pandémie aura cessé ou quand elle n’empêchera pas les gens de se déplacer.

Cette familiarité avec le Seigneur des chrétiens est toujours communautaire. C’est intime et personnel, mais c’est aussi communautaire. Une familiarité sans communauté, une familiarité sans le pain, une familiarité sans l’Église, sans le peuple, sans les sacrements est dangereuse. Cela peut devenir une familiarité gnostique, une familiarité pour moi seulement, détachée du peuple de Dieu. La familiarité des apôtres avec le Seigneur est toujours une familiarité communautaire, à table, signe de la communauté. Avec le pain.

 

Je dis cela parce que quelqu’un m’a fait réfléchir sur le danger de ce moment que nous sommes en train de vivre, cette pandémie, qui fait que l’on communique de manière religieusement par les médias, par les moyens de communication Avec cette messe, nous sommes tous en communion, mais pas ensemble, spirituellement ensemble, même si le peuple est petit. Il y a un grand peuple : nous sommes ensemble, mais pas ensemble. Il y a aussi le sacrement : aujourd’hui vous l’avez, l’Eucharistie, mais les gens qui sont reliés avec nous font la communion spirituelle. Et ce n’est pas l’Église : c’est l’Église d’une situation difficile, que le Seigneur permet, mais l’idéal de l’Église c’est toujours avec le peuple, avec les Sacrements. Toujours.

 

Avant Pâques, lorsque la nouvelle est tombée que je célébrerais Pâques dans une basilique Saint Pierre vide, un évêque m’a écrit – un bon évêque, bon – et m’a grondé. “Mais comment ça se fait, Saint-Pierre est tellement grande, pourquoi ne met-on pas 30 personnes, pour que l’on voit au moins le peuple ? Ce ne sera pas dangereux…”. Je me suis dit : “Mais, qu’est-ce qu’il a dans la tête, pour me dire ça ? Je n’ai pas compris, sur le moment. Mais c’est évêque est proche du peuple, il veut me dire quelque chose. Quand je le trouverai, je lui demanderai. Puis j’ai compris. Il me disait : “Fais attention. Fais attention au peuple, aux Sacrements. Les Sacrements sont concrets.” Aujourd’hui, nous devons vivre cette familiarité avec le Seigneur de cette façon, mais pour sortir de cela, pas pour rester. Et ça c’est la familiarité des apôtres. Ce n’est pas une familiarité gnostique. C’est une familiarité concrète, dans le peuple. Une familiarité dans la vie quotidienne, avec le Seigneur, dans les Sacrements, au milieu du Peuple de Dieu. Les disciples ont fait un chemin de maturité dans la familiarité avec le Seigneur : nous aussi, apprenons à le faire. À partir du premier moment, ils ont compris que cette familiarité était diverse, différente de celle qu’ils imaginaient, et ils sont arrivés à ce point-là. Ils savaient que c’est le Seigneur, ils partageaient tout, ils partageaient la paix, la fête.

Que le Seigneur nous apprenne cette intimité avec Lui, cette familiarité avec Lui, dans l’Église, dans les Sacrements, avec le peuple de Dieu.

Source : page YouTube de Vatican News

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Paris : vénération de la Sainte Couronne d’épines à Notre-Dame

Le vendredi saint, l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit s’est rendu à la cathédrale Notre-Dame de Paris pour la vénération de la Sainte Couronne d’épines. Outre la prière de l’archevêque, des textes ont été lus et des chants entonnés. Cette cérémonie a pris une tournure particulière en raison de l’épidémie actuelle et de l’incendie de la cathédrale qui a eu lieu il y a bientôt un an, le 15 avril 2019. “Nous sommes dans cette cathédrale à demi-effondrée pour dire que la vie est toujours là”, a indiqué Monseigneur Aupetit.

On notera particulièrement l’Ave Maria chanté par la comédienne Judith Chemla, qui a fait immédiatement suite à la prière de Mgr Michel Aupetit :

On peut revoir l’intégralité de la cérémonie sur cette vidéo de Kto :

 

 

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Paris : Mgr Aupetit a béni la ville

Jeudi Saint, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a béni la ville du Sacré-Coeur en portant le Saint-Sacrement. Accompagné de prêtres de la basilique, on notera aussi la présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris.

Pour voir la bénédiction de Paris par Mgr Michel Aupetit :

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Paris : Mgr Aupetit bénira la ville le Jeudi Saint

Mgr Michel Aupetit bénira Paris et la France depuis la basilique du Sacré-Coeur de Paris. C’est avec un ostensoir à la main qu’il procédera à la bénédiction pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

A la une #Amérique latine #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ

Panama : l’archevêque bénit son diocèse en hélicoptère

L’archevêque de Panama a béni son diocèse par hélicoptère dans le contexte actuel de pandémie. À l’issue de la messe des Rameaux, Mgr José Domingo Ulloa Mendieta a pris l’hélicoptère pour survoler son diocèse afin de bénir tous les fidèles avec le Saint-Sacrement. Ce dernier sera également présenté en procession dans les rues de Panama le jour de Pâques.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Turin : ostension extraordinaire du Saint-Suaire à partir du samedi 11 avril 2020

À la demande du pape François, une ostension extraordinaire du Saint-Suaire aura lieu à partir du samedi 11 avril 2020 à Turin. La cérémonie sera diffusée en direct. La semaine d’ostension débutera donc le Samedi Saint à 17 h 00 par une « longue prière » devant le Linceul. Cette cérémonie sera conduite par Mgr Cesare Nosiglia, archevêque de Turin.

Mgr Cesare Nosiglia a ainsi annoncé cette ostension exceptionnelle du Linceul de Turin qui aura donc lieu du 11 au 17 avril 2020. Il s’agira d’implorer l’intervention du Christ afin de « vaincre le mal comme Il l’a fait sur la Croix » et de mettre fin à l’épidémie du coronavirus.

 

 

https://lastampa.it/torino/2020/04/04/news/coronavirus-per-pasqua-venerazione-straordinaria-della-sindone-in-diretta-tv-e-su-internet-1.38677929…@StampaTorino

Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Italie : six prêtres décédés à Bergame

On apprend que la semaine dernière, 6 prêtres sont décédés dans la ville Bergame des suites du coronavirus (Lombardie). En outre, une vingtaine seraient hospitalisés. Les prêtres seraient morts, alors qu’ils servaient leur communauté. Bergame est la ville italienne la plus touchée par cette épidémie, laquelle a confiné le pays.

Source : Aleteia

 

 

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 26 décembre 2019 – “Jésus place la vraie richesse dans le coeur, et non dans les coffres !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Mt X, 17-22

Version audio seule.