Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition : « Les reliquaires de A à Z au Mucem à Marseille (13) » jusqu’au 2 septembre 2019

Le Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a fait l’acquisition en 2002 auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Exceptionnelle à plus d’un titre, l’exposition « Les reliquaires de A à Z – Un abécédaire des collections » dévoile la diversité extraordinaire de ces écrins de piété raffinés et précieux, allant du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle. A découvrir jusqu’au 2 septembre 2019.

A comme « Agnus Dei », B comme « Bras  », C comme « Custode  », D comme « Dent  », E comme « Épine  »… Les grands thèmes relatifs aux pratiques et à la religion chrétienne se déclinent en 26 lettres à travers l’exposition « Les Reliquaires de A à Z » : un abécédaire mystique composé à partir des collections du Mucem.

En 2002, le Mucem a fait l’acquisition auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Ce très riche ensemble témoigne avec brio de la variété des formes, des techniques et des usages du reliquaire dans le monde chrétien européen sur une période allant essentiellement du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle.

Le terme « relique  », issu du latin reliquiae (littéralement « restes  »), désigne les restes humains de saints personnages (souvent des fragments osseux) ou bien des objets leur ayant appartenu ou ayant été en contact avec leur corps. Dans la religion chrétienne, si les reliques furent d’abord placées dans l’autel des églises, le développement de leur culte s’accompagne de la production d’une grande variété de contenants utilisés pour les conserver et les magnifier : châsses, ostensoirs, tableaux, coffres, statues, custodes, chapelets, médaillons… Au XVIIe siècle, les reliquaires entrent également dans les espaces domestiques pour protéger le foyer. On les retrouve alors au seuil des maisons, sur les cheminées ou même suspendus au-dessus des lits. Leur commerce s’intensifie, et avec lui, la volonté de l’Église d’encadrer la pratique et de garantir l’origine des reliques.

Attestation d’authenticité, inventaire méticuleux, mise en vitrine, volonté de présenter le « reste  » sous son meilleur jour… Les pratiques de la relique ne sont pas sans faire écho au travail de conservation et d’exposition mis en place dans les musées !

En savoir plus 

NLQ #Sorties/Animations

Exposition “Nativités de la Mayenne” à Laval (53) jusqu’au 2 février 2018

Pendant l’Avent et tout le temps de Noël, jusqu’au 20 janvier 2018, la Maison Cardinal-Billé accueille des reproductions de Nativités photographiées dans des églises mayennaises. L ’exposition est une modeste invitation à courir les voir grandeur nature, toute l’année, aux quatre coins du département. A découvrir, aussi une très belle collection de crèches.

De Fontaine-Couverte à Pré-en-Pail, de Chérancé à St-Martin-de-Connée, huiles sur toile, hauts ou bas-reliefs, sur bois ou sur tuffeau, illuminent les choeurs de nos églises et accompagnent la prière des fidèles depuis des siècles. Chacun dans sa paroisse connaît sa merveille et prie devant sans penser qu’à l’autre bout du diocèse ou dans la paroisse voisine, des artistes ont aussi peint, sculpté, pour accompagner la même prière d’autres paroissiens. Ces quelques photos veulent simplement rappeler que c’est d’un même coeur que tous se recueillent devant l’une ou l’autre, dans une même intention.

Une crèche d’Ukraine, une autre d’Inde

A voir aussi une collection privée de crèches qui réjouiront petits et grands. Elles sont belles ces quelques crèches venues d’ici ou d’ailleurs. Voici la provençale, avec ses santons expressifs et joyeux ;  celle de la mer, toute de pierres trouvées ça et là sur des plages normandes, là où l’on y pensait le moins. L’artiste les a vues ces pierres, et les santons qu’elle en a fait nous fascinent.
Voici la Sainte Famille grande et majestueuse. Elle arrive d’Inde. Marie porte l’Enfant Jésus. C’est un berceau de tendresse dans son regard, dans le rond de ses bras, dans ses mains douces et fines. Joseph est derrière, protecteur de cette maternité parfaite, toute donnée à voir et adorer.

Pratique

Exposition Nativités de la Mayenne et présentation sous vitrine d’une collection privée de crèches à voir aux heures d’ouverture de la Maison diocésaine Cardinal-Billé, jusqu’au 20 janvier 2018. Une réalisation de la Commission diocésaine d’Art sacré et du service communication. la Maison Cardinal Billé sera fermée du 23 décembre au 2 janvier.