Conférences/Formations #NLQ

États généraux de la Bioéthique le 18 avril 2018 à Lyon (69)

Débat dans le cadre des États généraux de la bioéthique autour de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et responsable du groupe de travail bioéthique de la Conférence des Evêques de France, avec le P. Thierry Magnin, recteur de l’UCLy et quelques autres experts.

Déroulé de la soirée

• Introduction sur les enjeux éthiques majeurs des États généraux
P. Thierry Magnin, recteur de l’Université catholique de Lyon

• Quelques positions clés de l’Église catholique dans les débats de société
Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et responsable du groupe de travail « Bioéthique » de la Conférence des Evêques de France

• Questionnement par des experts
Débat avec l’assemblée, P. Thierry Magnin

• Conclusion du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon

> Libre participation aux frais

Informations pratiques

Université Catholique de Lyon – Amphithéâtre Mérieux – 10 place des Archives, Lyon 2e
20h30 – 22h00

A la une #NLH #NLQ

Le service national de liturgie envoie un drôle de questionnaire aux prêtres de France au sujet de la diffusion des homélies

C’est avec un certain amusement que nous avons pu lire un questionnaire que le Service National de liturgie envoie actuellement aux diocèses pour que les prêtres y répondent avant le 30 avril, au sujet des pratiques de diffusion des homélies. Nous vous rapportons le document accompagné de notre regard (les NDLR : notes de la rédaction) sur cette petite affaire un tant soit peu surprenante… Ici nous comprenons à quel point l’Eglise de France semble malheureusement en retard par rapport au monde actuel…

Initiatives actuelles autour de la diffusion d’homélies

Exemples

  • Diffusion d’extraits d’homélies dans les bulletins paroissiaux
  • Diffusion par mise en ligne des enregistrements sur un site Internet

·         Depuis 2017, une paroisse du diocèse d’Aix et Arles met en ligne des enregistrements d’homélies. Ils durent une quinzaine de minutes.

·         Depuis 2017, le site de la paroisse Saint-Louis d’Antin présente un onglet intitulé « Les homélies du curé » réécoutables en replay.

  • Diffusion par téléchargement des textes à partir d’un site Internet

·         Sur le site du diocèse de Paris, figurent un grand nombre d’homélies de Mgr Vingt-Trois ;

·         Depuis 2015, l’abbaye de Tamié met des homélies en ligne, précédées des textes du jour ;

·         Le diocèse de Bafoussam au Cameroun met en ligne la plupart des homélies de l’évêque ;

·         Un centre orthodoxe en Moselle met en ligne les homélies téléchargeables d’un diacre.

  • Diffusion sur un blog personnel

·         Depuis 2007 dans une paroisse rurale du diocèse de Laval, un curé poste sur son blog « un prêtre en ligne » des homélies mais également des recensions, etc…

NDLR : qu’en est-il de saint Maximilien Kolbe, qui fut le premier à utiliser les grands médias de son temps en montant son journal quotidien (1922) et une radio (1930 !) afin de promouvoir la vénération de la Sainte Vierge ? Une homélie ne doit pas être un simple commentaire de texte, mais une prédication qui éclaire, rayonne de la joie du Christ et transporte les fidèles dans l’émerveillement du mystère de Dieu ! Il est quand même incroyable que près d’un siècle plus tard, on se pose encore la question de la pertinence de la diffusion des homélies, alors qu’on devrait déjà mettre en place leur diffusion.

Verbatim

  • Arguments défavorables à la diffusion

·         Une homélie est un acte liturgique. Proclamée devant une assemblée, en un temps et un lieu spécifiques, elle est un dialogue avec l’assemblée présente et ne peut donc être diffusée a posteriori, hormis dans le cas spécifique d’un mariage (un diacre) ;

·         « La diffuser m’obligerait à retravailler mon texte car je dis plus et parfois différemment de que ce que j’écris ; le temps manque » (un prêtre) ;

·         « Une diffusion ne peut pas être systématique : il faut toujours en demander l’accord à l’auteur qui doit pouvoir accepter ou refuser au coup par coup » (un prêtre) ;

·         « Déjà qu’un prêtre n’aime pas prononcer une homélie en présence d’autres prêtres … » ;

·         Une homélie ne se réduit pas à un texte. La voix, le ton, le geste la portent ;

·         Il ne faut pas surcharger le site d’une paroisse. (NDLR : Que peut-on mettre sur un site de paroisse à part des annonces, des horaires et des homélies ?)

NDLR : A l’heure du déferlement des youtubeurs sur internet, on se demande comment on peut encore faire la fine bouche, alors que de moins en moins de gens se rendent dans les églises, et qu’internet devient la première source d’information. Peut-être que la formation à la prêtrise pourrait s’adapter en cultivant la rhétorique et le théâtre afin de développer l’aisance audiovisuelle, car si le contenu reste le plus important, la façon de s’exprimer l’est tout autant et se travaille, sans qu’elle devienne une caricature. La vidéo reste malgré tout le média le plus plébiscité aujourd’hui, et c’est sur ce terrain que doivent s’orienter les initiatives. Saluons au passage SOH : Service d’optimisation des homélies, initiative qui offre des formations gratuites au prédicateurs catholiques et dont l’activité gagnerait à se développer en ce sens.

  • Arguments favorables à la diffusion

·         Une homélie en ligne est un moyen de prolonger chez soi la célébration, de la partager avec ses proches, famille ou amis ;

·         Les Oraisons funèbres de Bossuet nous seraient-elles jamais parvenues, si elles n’avaient pas été retranscrites ?

·         Une homélie en ligne est un moyen d’entrer en relation avec ceux qui ne franchissent pas le seuil de l’église, soit qu’ils ne le peuvent pas, soit qu’ils n’osent ou ne le veuillent pas ;

·         Publier les homélies, n’est-ce pas répondre à l’invitation du pape Paul VI qui, dans sa Lettre encyclique Ecclesiam suam, soulignait que le dialogue est un « aspect capital de la vie actuelle de l’Église », et que celle-ci « doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L’Église se fait parole ; l’Église se fait message ; l’Église se fait conversation » ?

NDLR : Il est surprenant de noter que pas une seule allusion est faite à propos du Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail, dont le travail audiovisuel de qualité et accessible est suivi avec assiduité ; du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, précurseur en la matière, qui depuis 2008 met à disposition sur son site ses homélies – près de 1200 ! – au format audio et vidéo (qui atteignent des milliers de vues), sans compter ses prédications récentes sur la chaîne québécoise TVA au sein de l’émission La Victoire de l’Amour, présentée par Sylvain Charron et qui compte 250 000 spectateurs… et bien d’autres prêtres qui œuvrent en ce sens.

Partage de pratiques

A la lecture de ce qui précède, nous vous remercions de participer à une enquête sur des initiatives actuelles concernant la diffusion des homélies.

 

1-      Vous observez ou pratiquez la diffusion d’homélies : D’où est venue l’initiative ? Dans quelles circonstances ? Quelles ont été les motivations exprimées ?

NDLR : drôle de question : notre rôle en tant que catholique, et surtout lorsqu’on est prêtre, n’est-il pas de partager et diffuser la Bonne Nouvelle en s’adressant le mieux possible au monde actuel ?

2-      Ce que l’initiative est devenue : Par quel biais les homélies sont-elles diffusées aujourd’hui ? Est‑ce occasionnel ou régulier ? Y a-t-il eu des évolutions dans la pratique ?

3-      Si vous aviez à reformuler aujourd’hui l’intérêt de l’initiative, ses enjeux…

4-      Quelles limites voyez-vous ? Quelles améliorations faudrait-il envisager ?

 

Merci de décrire si besoin en quelques mots votre contexte pastoral (par exemple type de paroisse)

 

NDLR :  Nous pouvons nous demander pourquoi l’Eglise de France propose un tel sondage : la diffusion des homélies devrait être tout bonnement encouragée pour tous. Chacun doit pouvoir s’y adapter comme il peut : nous pouvons comprendre que certains prêtres ne soient pas à l’aise avec cela et on ne peut pas les forcer, mais il est sûr que beaucoup d’entre eux n’ont pas attendu l’enquête administrative pour prendre des initiatives évangélisatrice, à commencer par saint Maximilien Kolbe ! Peut-être serait-il plus opportun de mettre en place des cellules de formation ou bien des équipes à disposition des prêtres pour la réalisation de vidéos, et de s’enquérir directement auprès de ceux qui effectuent déjà ce travail, afin de l’optimiser ou de prendre exemple sur eux.

 

En France #NLQ

15 août : Prière pour la France

Fête de l’Assomption et anniversaire du voeu de Louis XIII à Notre-Dame, le 15 août est un jour de fête en France.

Pour l’occasion, Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, propose de prier pour notre pays :

Prier pour son pays, prier pour ceux qui le gouvernent est une tradition dans l’Église, mais cette prière est toujours ouverte à tous les hommes, à l’universel. C’est pourquoi, l’apôtre saint Paul écrit :

« J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité. Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité » (1 Tim 2,1-4).

Dans cette esprit, l’Église offre les trésors de sa prière notamment lorsqu’elle invite à intercéder pour les chefs d’État le Vendredi Saint dans la belle et profonde Prière universelle ; ou encore lorsqu’elle célèbre la Messe pour intentions et circonstances diverses. La prière qui suit s’inspire de ces traditions de l’Église :

Dieu qui veille sur notre monde,

regarde le pays où tu nous as donné de vivre :

accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun,

qu’il y ait parmi nous plus de justice.

Que ceux qui exercent le pouvoir dans notre pays,

le fassent avec sagesse,

toi, Père, qui porte au creux de tes mains le cœur des hommes,

et garantis les droits des peuples ;

Et que sur la terre de France,

placée sous la protection de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption,

s’affermissent avec ta grâce

la sécurité et la paix,

la prospérité et la liberté religieuse,

Et dans le monde entier plus de bonheur et de paix.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

En France #NLQ

Nominations et renouvellements de fonctions au sein de la Conférence des évêques de France

CONSEILS, COMMISSIONS ET AUTRES INSTANCES
Les évêques réunis en Assemblée Plénière au mois de mars 2017, ont procédé à l’élection de nouveaux présidents de conseils et commissions. Ils prennent leur fonction ce 1er juillet 2017. Au mois de juin, le Conseil permanent a arrêté la composition de ceux-ci. Voici la composition définitive des instances ayant connu des changements (en italique les évêques élus ou nommés depuis mars 2017) :

·         Comité Études et Projets :

o    Président : Laurent Ulrich, archevêque de Lille
o    Membres :
§  Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre
§  Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon
§  Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo
§  Mgr Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, Riez et Sisteron

·         Commission doctrinale :

o    Président : Éric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris
o    Membres :
§  Mgr Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon
§  Mgr Luc Crepy, cjm, évêque du Puy-en-Velay
§  Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire de Strasbourg
§  Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude
§  Mgr Robert Wattebled, évêque de Nîmes, Uzès et Alès

·         Commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle :

o    Président : Mgr Guy de Kerimel évêque de Grenoble-Vienne
o    Membres :
§  Mgr Sylvain Bataille, évêque Saint-Étienne
§  Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai
§  Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen
§  Mgr François Touvet, évêque de Châlons-en-Champagne
§  Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres
§  Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours (au titre de la Commission Episcopale Francophone pour les Traductions Liturgiques)

·         Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat :

o    Président : Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens
o    Membres :
§  Mgr Renauld de Dinechin, évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin
§  Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras
§  Mgr François Kalist, archevêque de Clermont
§  Mgr Pierre-Yves Michel, évêque de Valence
§  Mgr Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers

·         Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale :

o    Président : Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris
o    Membres :
§  Mgr Éric Aumonier, évêque de Versailles
§  Mgr Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers
§  Mgr Francis Bestion, évêque de Tulle
§  Mgr Nicolas Souchu, évêque auxiliaire de Rennes, Dol et Saint-Malo

·         Commission épiscopale pour la vie consacrée :

o    Président : Mgr Pascal Roland, évêque de Belley-Ars
o    Membres :
§  Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes
§  Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi
§  Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans
§  Mgr Christian Nourrichard, évêque d’Evreux

·         Commission épiscopale pour la mission universelle de l’Église :

o    Président : Mgr Laurent Dognin, évêque de Quimper et Léon
o    Membres :
§  Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes (au titre de la Pastorale des migrants)
§  Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris (au titre de la Pastorale des migrants)
§  Mgr François Jacolin, évêque de Mende
§  Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz
§  Mgr Patrick Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon
§  Mgr André Marceau, évêque de Nice
§  Mgr Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et Toul

·         Commission épiscopale de la Mission de France :

o    Président : Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre, Prélat de la Mission de France
o    Membres :
§  Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis (au titre de la Présidence de la CEF)
§  Mgr Michel Santier, évêque de Créteil
·         Commission financière :

o    Président : Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux
o    Membres :
§  Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes
§  Mgr Maurice Gardès, archevêque d’Auch
§  Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier
§  Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon

·         Conseil pour les questions canoniques :

o    Président : Mgr Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres
o    Membre :
§  Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et de Tarentaise

·         Conseil famille et société :

o    Président : Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre
o    Membres :
§  Mgr Yves Boivineau, évêque d’Annecy (au titre de Justice & Paix)
§  Mgr Emmanuel Delmas, évêque d’Angers
§  Mgr Bruno Feillet, évêque auxiliaire de Reims
§  Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille
§  Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges (au titre du Conseil national de la solidarité et de la diaconie)
§  Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque émérite de Strasbourg (au titre de la COMECE

·         Conseil pour les mouvements et associations de fidèles

o    Président : Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard
o    Membres :
§  Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux
§  Mgr Alain Castet, évêque de Luçon
§  Mgr Hervé Gaschignard, évêque émérite d’Aire et Dax
§  Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio
§  Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême (au titre du Renouveau Charismatique)
§  Mgr Bruno Grua, évêque de Saint-Flour
§  Mgr Jacques Habert, évêque de Séez
§  Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval (au titre du Renouveau Charismatique)
§  Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes

·         Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes :

o    Président : Mgr Laurent Percerou, évêque de Moulins
o    Membres :
§  Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron
§  Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et Arles
§  Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire de Bordeaux et Bazas
§  Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg

·         Conseil pour les affaires économiques, sociales et juridiques :

o    Président : Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux
o    Membres :
§  Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes
§  Mgr Maurice Gardès, archevêque d’Auch
§  Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

·         Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme :

o    Président : Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié
o    Membres :
§  Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban
§  Mgr Christian Kratz, évêque auxiliaire de Strasbourg
§  Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon
§  Mgr Thibault Verny, évêque auxiliaire de Paris

·         Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux :

o    Président : Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille
o    Membres :
§  Card. Philippe Barbarin, archevêque de Lyon
§  Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors
§  Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes
§  Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse

·         Conseil national de la solidarité et de la diaconie :

o    Président : Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans
o    Membres :
§  Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches
§  Mgr Jean-Paul Gusching, évêque de Verdun
§  Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges
·         Conseil pour la communication :

o    Président : Mgr Norbert Turini, évêque de Perpignan-Elne
o    Membres :
§  Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier (au titre de la Présidence de la CEF)
§  Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix
§  Mgr Xavier Malle, évêque de Gap et Embrun

·         Conseil pour l’enseignement catholique :

o    Président : Card. Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et Bazas
o    Membres :
§  Mgr Jean-Marie Le Vert, évêque émérite de Quimper et Léon
§  Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis
Autre instance de la Conférence des évêques

À partir du 1er septembre 2017


·         Cellule de lutte contre la pédophilie :

o   Président : Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay
o   Membres :
§  Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans
§  Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille
§  Mgr François Blondel, évêque émérite de Viviers
§  Fr Gabriel Villa Real Tapias, mariste (délégué de la CORREF)
§  Mme Geneviève de Taisne
§  M. Grégoire Etrillard
§  Mme Ségolaine Moog

SERVICES NATIONAUX DE LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE
À partir du 1er septembre 2017

  • P. Régis Peillon, nommé, responsable national de la pastorale étudiante et Aumônier national de Chrétiens en Grande Ecole (CGE) au Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations, à temps complet, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance au 31 août 2020.
  • P. Michel Fournier, renouvelé, comme directeur adjoint du Service national de la mission universelle de l’Église, en charge de l’accueil des prêtres étrangers pour une période de 3 ans, échéance au 31 août 2020.
  • Sr Christine Kohler nommée directrice adjointe du Service nationale de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes, à deux-tiers temps, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance au 31 août 2020.
  • M. Costantino Fiore, nommé, aumônier national des établissements de santé, au pôle santé du Service national famille et société, à mi-temps, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance  au 31 août 2020.
  • Mme Christine Bockaert, nommée, coordinatrice nationale de la Pastorale des Personnes Handicapées au pôle santé du Service national famille et société,  à mi-temps, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance  au 31 août 2020.
  • P. Joël Morlet, nommé, délégué national de la Mission en monde rural à quart temps, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance au 31 août 2020.
  • Madame Odile Mack, nommée, déléguée nationale adjointe au Service de la Mission en monde rural à 2/3 temps, pour une période de 3 ans renouvelable, échéance au 31 août 2020.

 

  • MOUVEMENTS ET ASSOCIATIONS
    Mgr Michel Pansard, président du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles, a nommé :

  • P. Bertrand Heriard-Dubreuil, s.j., aumônier national du mouvement des Cadres  Chrétiens (MCC) à mi-temps, pour une période de trois ans renouvelable, échéance  au 31 août 2020.
  • P. Dominique OUDOT, aumônier national du mouvement chrétien des retraités (MCR), à temps partiel (1/5ème de temps) pour une mission de 3 ans, renouvelable, échéance 31 août 2020.Il a renouvelé :
  • Père Marc Delebarre, aumônier au sein de l’équipe nationale d’aumônerie diversifiée du mouvement Chrétiens en monde rural (CMR) pour un mandat de 3 ans, à tiers-temps, échéance 31 août 2020.
  • M. Jean-Marie Christen, membre de l’équipe nationale d’aumônerie diversifiée du mouvement Chrétiens en monde rural (CMR) pour un mandat de 3 ans, à temps partiel, échéance 31 août 2020.
  • M. Philippe Eluard, membre de l’équipe nationale d’aumônerie diversifiée du mouvement Chrétiens en monde rural (CMR)  pour un mandat de 3 ans, à temps partiel de diacre, échéance 31 août 2020.Mgr Jean-Luc BRUNIN, président du Conseil famille et société, a nommé :
  • P. Antoine-Louis de Laigue,  Conseiller ecclésiastique du CLER Amour et Famille, à tiers-temps, pour une période de trois ans renouvelable, échéance  au 31 août 2020.
  • P. Gabriel Delort-Laval, Conseiller Ecclésiastique National des Associations Familiales Catholiques (AFC), pour une période de trois ans à temps partiel, échéance au 31 août 2020.Mgr Denis Moutel, président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, a renouvelé :
  • Fr. Benoît Vandeputte, aumônier général des Scouts et Guides de France (SGDF) à temps complet, pour une période de 3 ans, échéance au 31 août 2020.

 

Source

En France #NLQ

Du 24 juin au 2 juillet : la 7° nuit des églises

La 7ème édition de La Nuit des églises, évènement national français lancé par la Conférence des évêques de France, se tiendra du 24 juin au 2 juillet 2017.
Cette initiative est soutenue par Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours et chargé des questions d’art sacré pour la Conférence des évêques de France.
À quelques jours du début de l’événement, partout en France, des églises ont déjà répondu à cette invitation : ouvrir leurs portes le temps d’une ou plusieurs soirées et ainsi permettre la découverte de ce patrimoine à travers des programmes culturels, artistiques et spirituels, tout en faisant l’expérience de la rencontre.
Pour cette nouvelle édition, le concept a évolué et il s’adresse maintenant à un réseaux plus élargi. La Nuit des églises n’invite pas seulement les communautés paroissiales à s’investir mais incite également les mouvements et associations locales, les aumôneries de jeunes, les congrégations religieuses, etc. à organiser cet évènement culturel et missionnaire. Le but est que chacun puisse localement, selon sa sensibilité, ses affinités et ses compétences, proposer l’ouverture d’une église pour une nuit (ou une soirée) afin que la communauté parvienne à se rassembler autour d’un projet.
Enfin, un changement de période a été opéré. Jusqu’à présent, cette nuit exceptionnelle se limitait au seul premier samedi du mois de juillet. Cette année, les communautés locales pourront ouvrir leur église selon leurs possibilités entre le 24 juin et le 2 juillet 2017. Un évènement paroissial déjà existant ou programmé pendant cette semaine peut devenir un évènement « Nuit des églises ».
Les programmes qui se préparent permettront encore de découvrir autrement ces édifices pas comme les autres, leur architecture, leur décor et leurs trésors, sans oublier leur atmosphère, sous une lumière nouvelle.
Née en 2011, cette invitation, simple et profonde, veut permettre aux visiteurs de se sentir chez eux au sein de l’Église et dans l’église. Elle s’adresse aux communautés paroissiales et aux habitants dont ces églises sont le cadre de vie quotidien mais qu’ils ne connaissent pas forcément.

Plus de 600 églises participent aujourd’hui à cet évènement. Selon Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi et initiateur du projet, « cet événement répond à une double mission : d’une part permettre aux communautés chrétiennes locales, même dans les plus petits villages, de faire vivre ou de se réapproprier leur église, lieu de leur histoire et de leur enracinement ; d’autre part ouvrir leurs portes et accueillir largement tous ceux qui se présentent : artistes, visiteurs, curieux, personnes qui s’interrogent etc. Lors d’une même semaine, partout sur le territoire de notre pays, cela constitue un signe fort d’unité et de manifestation vivante de l’Église rendue visible à travers nos églises ».

Renseignements

En France #NLQ

Paroisses : préparez la 7° Nuit des églises

Pour la 7ème année consécutive, la Nuit des églises, événement national proposé par la Conférence des évêques de France (département Art sacré et direction de la communication), est reconduite.

Cette année, les paroisses pourront ouvrir leur église selon leurs possibilités entre le 24 juin et le 2 juillet 2017. A travers l’esthétisme et la beauté des églises et des différentes animations, cette nuit doit permettre aux visiteurs de rencontrer une communauté humaine, et pourquoi pas, vivre une rencontre spirituelle.

Plus de 600 églises participent aujourd’hui à cet évènement. Selon Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi et initiateur du projet, « cet événement répond à une double mission : d’une part permettre aux communautés chrétiennes locales, même dans les plus petits villages, de faire vivre ou de se réapproprier leur église, lieu de leur histoire et de leur enracinement ; d’autre part ouvrir leurs portes et accueillir largement tous ceux qui se présentent : artistes, visiteurs, curieux, personnes qui s’interrogent etc. Lors d’une même semaine, partout sur le territoire de notre pays, cela constitue un signe fort d’unité et de manifestation vivante de l’Église rendue visible à travers nos églises ».

Renseignements

En France #NLQ

L’Eglise de France soutient les étudiants en Irak

“En soutenant les jeunes, nous les maintenons dans le pays. Il y aura ainsi des médecins, des pharmaciens et architectes, des ingénieurs” Mgr Mirkis

La progression de l’Etat Islamique en Irak a causé la fuite de plus de 150.000 personnes. Parmi ces réfugiés des étudiants… Ils ont quitté la région de Mossoul et la Vallée du Ninive pour Erbil, dans l’attente que la situation puisse se stabiliser. Mais à Erbil, l’enseignement se fait en kurde, langue que ne maîtrisent pas les réfugiés chaldéens.

Suite à une décision ministérielle, les étudiants de langue arabe sont transférés à la faculté de Kirkouk. Pour l’année 2015-2016, ils étaient plus de 400 jeunes à prendre un nouveau départ.

Pour Mgr Youssif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh, que les jeunes restent en Irak se former est « la priorité et l’avenir de l’Irak ».

« L’Eglise de France soutient les étudiants en Irak » veut mobiliser les catholiques par une action commune autour de la prière et la collecte de fonds. L’objectif est de fournir logement, nourriture et connexion Internet à une promotion d’étudiants. Pour 2016-2017, le budget total est de 1.600.000 euros.

Ce projet s’inscrit dans un partenariat entre l’Eglise de France, représentée par la Conférence des évêques de France, et l’Oeuvre d’Orient.

Don par chèque :

A l’ordre de « Oeuvre d’Orient – Etudiants Irak »

L’Oeuvre d’Orient – 20, rue du regard 75006 Paris

Source