Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage à Paris organisé par le Diocèse de Lille – Découverte des paroisses chrétiennes orientales – du 19 au 20 février 2019

Le service des pèlerinages vous propose un pèlerinage à Paris du 19 au 21 février 2019 sous la conduite du Père Patrick Delecluse, délégué de l’Oeuvre d’Orient pour le Diocèse de Lille.

Jour 1 – Mardi 19 Février 2019

Départ en car à 08h00 de Dunkerque (34, Rue Albert Mahieu), à 09h00 de Bailleul (Parking Décathlon), puis à 09h40 de Lille (Gare Lille-Europe, parking des cars face au bâtiment LEEDS). Pique-nique sur la route. En début d’après-midi, visite de l’église Chaldéenne puis de l’église Copte catholique. En soirée, installation chez les soeurs bénédictines de Montmartre, suivi du dîner. Soirée libre.

Jour 2 – Mercredi 20 Février 2019

Transfert en car à l’Oeuvre d’Orient, rue du regard (6e). Une rencontre sera proposée avec un membre de l’Oeuvre d’Orient. Messe de rite oriental à Notre-Dame du Liban (église maronite), puis déjeuner. L’après-midi, visite de la Cathédrale Russe, quai Branly, puis de la Cathédrale Ukrainienne. En soirée, dîner et nuit chez les soeurs de Montmartre.

Jour 3 – Jeudi 21 Février 2019

Transfert en car à la Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens. Déjeuner à Notre-Dame du Liban. Départ à 14h30 de Paris, retour vers 18h00 à Lille-Europe, 18h45 à Bailleul et 19h45 à Dunkerque.


Prix par personne (sur base 50 personnes) : 230,00€

Supplément chambre individuelle : 20,00€ (nombre limité)

Date limite d’inscription : Dimanche 20 Janvier 2019

Ce prix comprend :

  • le voyage en car,
  • l’hébergement (draps fournis) en base chambre double (supplément si chambre individuelle),
  • le funiculaire de Montmartre,
  • la visite de la Cathédrale russe, quai Branly (10€),
  • les repas du mardi soir au jeudi midi,
  • l’assurance.

Ce prix ne comprend pas :

  • toutes les dépenses à caractère personnel

Formalités de police :

Chaque pèlerin doit se munir d’une pièce d’identité en cours de validité.

Informations pratiques :

Chaque pèlerin doit se rendre sur les lieux de prise en charge (Dunkerque, Bailleul ou Lille) par ses propres moyens et à ses frais.

Programme et bulletin d’inscription

Notice d’assurance

** Pour les pèlerinages dont le mode de transport est en TGV, en cas de grève SNCF, une solution de bus pourra être envisagé.

Plus d’informations

Afrique non francophone #Dans le Monde #NLQ

Egypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation

Égypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation… Sherif Ismail, le Premier ministre égyptien, a demandé que le processus visant à légaliser les églises non enregistrées soit « accéléré » […] Le gouvernement a légalisé 219 églises ou bâtiments ecclésiastiques cette année, mais 3 511 sont toujours sur une liste d’attente. Ces églises avaient été construites sans autorisation officielle du fait qu’il est « à peu près impossible » de construire ou de restaurer une église dans le cadre de la Loi pour la construction et la restauration d’églises, votée en septembre 2016. L’exigence de nouvelles églises est liée à l’augmentation croissante du nombre de fidèles et à la dégradation des églises existantes selon le site Internet copte d’informations Watani. Les derniers chiffres publiés sur le site Internet chrétien Operation World, montre que le nombre de chrétiens progresse dans la population et notamment dans l’Église évangélique qui manifeste un taux annuel de croissance de 4,6 %. World Watch Monitor, 19 avril – © traduction CH

Source : Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous à Christianophobie Hebdo et recevez quatre numéros gratuits

NLQ #Sorties/Animations

Concert de chant grégorien et copte de l’Egypte antique le 9 décembre à Paris

L’association Auberge Espagnole Sainte Catherine de Sienne organise un concert de Noël : L’année liturgique à travers le chant grégorien et copte de l’Egypte antique, le 9 décembre à 18h à Paris, église Notre-Dame d’Egypte, 15 rue Philippe de Girard, 75010 (métro La Chapelle-Gare du Nord). Le concert sera donné par l’ensemble vocal Nil-Seine dirigé par Bishoy Awad.
Entrée libre.

Conférences/Formations #NLQ

“Le mystère copte, voyage aux sources égyptiennes du christianisme” : conférence au Tampon, à La Réunion

Qui sont nos frères coptes d’Egypte ?

Mercredi 26 juillet à 17h30, le père Isaïe Audhuy donnera une conférence sur les chrétiens Coptes d’Egypte à l’église St François de Sales (Salle St Jean-Paul II) au Tampon centre (commune de Saint-Pierre de La Réunion).

Conférences/Formations #NLQ

« Qui sont nos frères coptes ? » Conférence du Père Isaïe Audhuy à Saint-Denis de La Réunion

Le Père Isaïe Audhuy donnera une conférence autour du thème « Qui sont nos frères coptes ? », au Monastère des dominicaines de Saint-Denis, mercredi 31 mai 2017 à 17h30.

Monastère des dominicaines, Colline du Rosaire, 88 Allée Ave Maria, 97400 SAINT-DENIS

Source

Afrique non francophone #NLQ

Egypte inauguration d’une église cofinancée par les musulmans et les chrétiens du village

 Il aura fallu un peu plus d’un an pour construire la deuxième église du village d’Ismaïlia, en province de Minya. La construction relativement rapide est due notamment à la contribution financière offerte dans le cadre du projet par la communauté islamique locale.

L’inauguration de la nouvelle église, dédiée à Saint Georges et à Notre-Dame, a eu lieu la semaine passée et avec la participation de nombreux habitants du village, chrétiens et musulmans. Dans son intervention, le maire, M. Ibrahim, a présenté la construction de l’église comme un signe visible et concret destiné à affermir la concorde nationale, réalisé grâce à la contribution de la population locale et sans avoir recours à ces capitaux étrangers qui financent souvent la construction d’édifices religieux à l’étranger pour étendre leur réseau d’influence, politique ou sectaire.

Dans la zone d’Ismaïlia, habitent 20.000 égyptiens dont un tiers de chrétiens coptes et deux tiers de musulmans sunnites. La décision de construire une deuxième église a été prise voici un peu plus d’un an pour éviter aux habitants chrétiens de devoir s’éloigner trop de leurs domiciles pour participer aux liturgies, s’exposant au risque d’agressions et d’enlèvements.

Le Comité de réconciliation d’Ismaïlia, chargé de prévenir ou de résoudre les conflits sectaires, avait approuvé, en mars 2016, la construction d’une nouvelle église copte, établissant également la zone à destiner à la construction du lieu de culte. Dans le cadre de l’assemblée de l’organisme les membres du Comité, en grande partie musulmans, avaient voté la proposition et la localisation choisie en vue de la construction par 49 voix contre 4. L’accord, presque unanime, avait été accueilli avec soulagement par les communautés chrétiennes locales, dans une zone marquée par le passé par différents épisodes d’intolérance sectaire.

Source Agence Fides

 

Afrique non francophone #NLQ

Egypte – Nouvel assassinat d’un copte dans le nord du Sinaï

Nabil Saber Fawzy était marié et père de deux enfants. Exerçant le métier de coiffeur, ce copte a été tué le 6 mai à al Arish, dans le nord du Sinaï au cours d’une attaque contre son échoppe menée par quatre hommes armés. La famille de l’homme – indiquent des sources locales – faisait partie des centaines de chrétiens qui, au mois de février, avaient quitté al Arish, après la série d’homicides ciblés contre les chrétiens qui avait ensanglanté la région. Nabil Saber Fawzy était retourné chez lui depuis moins de deux semaines pour rouvrir son échoppe et reprendre le travail alors que son épouse et ses enfants étaient restés à Port Saïd. Les forces de police locales n’ont pas encore fait la lumière sur les auteurs de l’homicide pour déterminer si le crime avait été perpétré par la criminalité locale ou était de matrice sectaire.

 

Durant les mois de janvier et de février de cette année, sept chrétiens avaient fait l’objet d’homicides ciblés dans le nord du Sinaï. Lorsque la série d’assassinats contre les chrétiens d’al Arish et du nord du Sinaï était déjà en cours, des soi-disant affiliés égyptiens du prétendu « Etat islamique » avaient diffusé un message vidéo revendiquant la nouvelle campagne de violences ciblées contre les coptes, qualifiés par les djihadistes de « proie préférée ». Le message en question exaltait également la figure, d’Abu Abdullah al-Masri, le jeune auteur de l’attentat suicide du 11 décembre dernier contre l’église de Botrosiya, sise dans le complexe d’édifices ecclésiastiques adjacent la Cathédrale copte orthodoxe du Caire, qui avait fait 29 morts. Au cours de sa récente visite apostolique en Egypte, le Pape François a, lui aussi, rendu hommage aux martyrs de Botrosiya.

Source Agence Fides

A la une #Afrique non francophone #NLH #NLQ

Egypte – La déclaration commune sur le rebaptême mal acceptée par une partie des coptes orthodoxes

 La Déclaration commune signée le 28 avril au Caire par le Pape François et le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II, provoque actuellement des réactions “diversifiées” à l’intérieur de l’Eglise copte orthodoxe.

Au paragraphe 11 du texte signé vendredi dernier à l’occasion de la visite apostolique du Pape en Egypte, les deux cosignataires déclarent qu’ils chercheront « en toute sincérité à ne pas répéter le Baptême administré dans l’une de nos Eglises à quiconque désire adhérer à l’autre » obéissant « aux Ecritures Saintes et à la foi exprimé par les trois Conciles œcuméniques célébrés à Nicée, Constantinople et Ephèse ».

Ce passage, signé par le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II au nom du Saint Synode de l’Eglise copte orthodoxe, exprime l’intention concrète de surmonter la pratique de l’administration d’un second baptême de la part de certains prêtres de l’Eglise copte orthodoxe lorsque les nouveaux fidèles proviennent d’autres confessions chrétiennes.

Après la diffusion de la Déclaration, sur les blogs et les réseaux sociaux, ont été lancées des attaques contre Tawadros II, accusé par certains responsables coptes orthodoxes de vouloir soumettre l’Eglise copte orthodoxe à l’Eglise catholique. Déjà au cours de la journée de samedi, peut-être dans le but de freiner des polémiques fallacieuses, le Centre d’information copte (orthodoxe NDT) a diffusé un communiqué visant à expliquer que la Déclaration signée par le Pape François et par le Patriarche Tawadros II ne contient pas d’accord formel sur la question des seconds baptêmes et qu’elle doit être interprétée dans la continuité du chemin de dialogue théologique initié par l’Eglise copte orthodoxe et par l’Eglise catholique au travers de la visite du Patriarche Shénouda III à Rome en 1973, à l’occasion de laquelle il rencontra le Bienheureux Paul VI.

 

« Tous les égyptiens, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, ont été contents et surpris par la visite du Pape François en Egypte,indique Mgr Boutros Fahim Awad Hanna, Evêque copte catholique de Minya. C’est pourquoi, dans les polémiques ecclésiastiques qui montent actuellement sur les réseaux sociaux, je vois la main du diable qui essaie quelque peu d’endommager l’atmosphère positive que le Pape a laissée dans le pays. La Déclaration est claire et représente un pas important qui regarde vers l’avenir. Le Patriarche Tawadros II l’a signée avec l’accord du Saint Synode de son Eglise. Les critiques de certains milieux étaient prévisibles. Il s’agit maintenant d’aller ensemble de l’avant, sur le chemin indiqué par le Pape François et par le Patriarche Tawadros II ».

Source Agence Fides

Afrique non francophone #NLH #NLQ

Pourquoi l’Egypte et pourquoi maintenant ?

Chers amis,

Les terribles attentats commis hier à la messe des Rameaux contre deux églises en Egypte ne sont ni les premiers ni – il faut le craindre – les derniers. Les 44 morts et la centaine de blessés de Tanta et d’Alexandrie viennent s’ajouter à la longue liste des martyrs de ce pays, une Eglise qui se définit même comme étant l’Eglise des martyrs.

L’État islamique et les groupes islamistes affidés ont déclaré la guerre à l’Égypte. 
Leur objectif est multiple mais consiste avant tout à prendre le pouvoir en vue de récréer le Califat. Outre les opérations militaires et terroristes pour prendre le contrôle du territoire, leur stratégie passe également par une certaine homogénéisation de la population – elle doit non seulement être musulmane mais également acquise à l’islam radical revendiqué par ces groupes. Cela se traduit par la conversion ou l’exclusion des minorités religieuses, dont bien sûr les chrétiens. La terreur de l’Etat islamique et des groupes islamistes affidés consiste donc entre autres à éradiquer la présence chrétienne au Moyen-Orient. Sur l’Irak et la Syrie, le projet est déjà bien avancé. C’est maintenant le tour de l’Egypte dont on peut imaginer que les attentats ne font que commencer.

Pourquoi l’Egypte et pourquoi maintenant ?
La pression supplémentaire – ou enfin réelle – qui s’exerce sur l’Etat islamique en Syrie, mais surtout en Irak, les pousse à accélérer leur investissement sur le terrain égyptien, l’idée ayant toujours été d’opérer la jonction entre le Moyen-Orient et l’Afrique, que ce soit par la Libye ou par la Bande sahélo-saharienne. Or, l’Egypte est le verrou qui empêche pour le moment cette jonction.

L’Egypte, réservoir démographique des chrétiens d’Orient
L’Egypte est également le grand réservoir des chrétiens d’Orient. La plupart des chrétiens en Egypte sont coptes orthodoxes et ils représentent 14 millions de fidèles, soit 15 % de la population, malgré le peu de consensus sur ce volume. 90 % des chrétiens d’Orient sont donc égyptiens et on comprend mieux pourquoi ils constitueront de plus en plus une cible prioritaire pour l’Etat islamique. La stratégie d’éradication va donc consister à effrayer les chrétiens par des attentats, avec comme message clair la conversion ou la valise, mais aussi à les faire réagir pour déclencher une spirale de violence dont ils seront évidemment les perdants.

Le double objectif de l’Etat islamique
Malgré le soutien officiel du président al-Sissi et la protection de fait qui est assurée devant la plupart des églises, les chrétiens acceptent de moins en moins l’apparente inefficacité des mesures censées les mettre à l’abri de la terreur. Si les chrétiens excédés finissaient par se révolter contre les autorités égyptiennes, l’Etat islamique aurait fait d’une pierre deux coups : fragiliser le gouvernement égyptien dont il veut récupérer le pouvoir et accélérer la disparition des chrétiens dont la réaction susciterait un surcroît de violence à leur encontre. On peut donc imaginer que, non seulement ces attentats ne seront pas les derniers mais que la pression à l’encontre des chrétiens en Egypte ira en s’aggravant.

Cependant l’Egypte, citée plus de sept cent fois dans la Bible, lieu de la première Pâque, a aussi servi de refuge à la Sainte Famille et on peut également imaginer qu’une bénédiction spécifique repose sur ce pays. Cette Eglise des martyrs saura puiser dans sa foi éprouvée au long des siècles les ressorts, à la fois pour ne pas tomber dans ce piège de la violence et en même temps, pour témoigner de manière encore plus forte de l’Amour du Christ.

Grâce à vous l’année dernière, l’AED a soutenu les chrétiens d’Egypte avec un million d’euros. Ce soutien sera très clairement poursuivi au moment où plus que jamais, ils comptent sur nous : c’est pourquoi nous avons encore besoin de votre aide.

Marc Fromager

Directeur de l’AED

 Source AED

PS : découvrez ci-dessous l’échange téléphonique avec Mgr Kyrillos William, évêque copte catholique d’Assiout en Egypte, en réaction aux attentats.

Comment pouvons-nous vous aider ?

“La prière : voilà le plus important que nous puissions vous demander maintenant. Priez pour les familles des victimes des attentats à Tanta et Alexandrie.

Quelle est la situation en termes de sécurité ?

Nous avons tous été surpris par ces attaques du dimanche des Rameaux : car on ne peut jamais prédire où et quand ces attaques auront lieu. L’Eglise et l’Etat ont l’intention de renforcer leur coopération afin de mieux protéger les églises. J’ai reçu la visite d’un agent de sécurité qui m’a demandé ce dont nous avions maintenant besoin. Il nous a proposé d’entraîner les jeunes et les adultes, afin de pouvoir unir toutes les forces pour accroître la sécurité. Il y a 550 églises chrétiennes à Assiout. Grâce à Dieu, rien n’est arrivé ici, mais nous ne sommes pas assez préparés à de tels événements.

Existe-t-il un risque d’exode des chrétiens ?

En Egypte, les gens sont très attachés à leur terre, et tous se considèrent comme des Égyptiens – qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Il y a une plus grande cohésion au sein de la population que partout ailleurs. Les terroristes ont l’intention de détruire cette cohésion. La visite du pape François en Egypte les 28 et 29 avril est maintenant plus importante que jamais. J’espère qu’il sera porteur d’un clair message de paix.”

 

A la une #NLH #NLQ #Rome

“On est croyant et citoyen et non croyant ou citoyen” affirme le cardinal Tauran

Le pape François ira donc en Egypte malgré et peut-être encore davantage après les attentats. Le message que le Saint-Père entend apporter est : “oui il est possible de vivre ensemble”.

 

Commentant ce message, le cardinal Tauran explique qu’il est en effet possible de vivre ensemble dans la mesure où “on est croyant et citoyen et non croyant ou citoyen”.

 

« Et dans la mesure où on est croyants et citoyens, a-t-il poursuivi, on doit apporter à la société dans laquelle on vit des valeurs qui font que la société devient lieu où on peut s’épanouir à égalité. »

Evidemment ce commentaire, à la lumière des déclarations du prélat l’an dernier en France, met en relief la question tabou de la compatibilité de l’Islam avec toute forme de gouvernement et de société ne reposant pas sur les principes du Coran.