NLH #NLQ #Points non négociables PNN

La Cour Suprême des USA : vers l’abrogation de Roe v. Wade

En 1973, la Cour Suprême des USA avait reconnu l’avortement comme un droit constitutionnel. Les lois le prohibant ou le restreignant devenait donc inconstitutionnelle au motif de la violation du droit au respect de la vie privée des Américaines.

La Cour Suprême des USA a rejeté un recours du Planning Familial contre une loi de l’Arkansas imposant au médecin qui prescrit un avortement médicamenteux d’avoir une relation contractuelle avec l’hôpital voisin pour assurer le suivi du patient.

Il s’agit d’un signal envoyé en faveur d’un éventuel revirement de la jurisprudence Roe v. Wade. Si l’avortement n’est plus un droit constitutionnel, ce serait 21 des 50 Etats qui pourraient adopter des législations pro-life.

Cette décision de rejet du recours s’explique par la nomination du juge pro-life par Donald Trump.

Source : CNN

Tribunes et entretiens

USA – Qui est le nouveau juge de la cour suprême ? Son livre “l’avenir du suicide assisté et de l’euthanasie”

Neil Gorsuch est le nouveau juge de la Cour Suprême des Etats-Unis désigné par D. Trump. Il a étudié avec un très bon professeur d’Oxford, John Finnis. En 2009, il publiait : ‘The Future of Assisted Suicide and Euthanasia’ (New Forum Books).

suicide assisté

‘L’avenir du suicide assisté et de l’euthanasie’ fournit le panorama le plus complet des questions éthiques et juridiques soulevées par le suicide assisté et l’euthanasie – ainsi que l’argument le plus complet contre leur légalisation – jamais publié.

En termes clairs et accessibles au lecteur général, Neil Gorsuch évalue minutieusement les forces et les faiblesses des principaux arguments éthiques contemporains pour le suicide assisté et l’euthanasie. Il explore les preuves et les cas des Pays-Bas et de l’Oregon, où les pratiques ont été légalisées. Il analyse les arguments libéraux et autonomistes en faveur de la légalisation ainsi que l’impact des principales décisions de la Cour suprême des États-Unis sur le débat. Et il examine l’histoire et l’évolution des lois et des attitudes concernant le suicide assisté et l’euthanasie dans la société américaine.

Après avoir évalué les forces et les faiblesses des arguments en faveur du suicide assisté et de l’euthanasie, Gorsuch construit un argument moral et juridique nuancé, nouveau et puissant contre la légalisation, basé sur un principe qui, étonnamment, a été largement négligé dans le débat – Que la vie humaine est intrinsèquement précieuse et que le meurtre intentionnel est toujours mauvais. Parallèlement, l’argument développé par Gorsuch laisse une large latitude pour l’autonomie individuelle du patient et le refus du traitement médical non désiré et des soins de survie, permettant l’intervention seulement dans les cas où l’intention de tuer est présente.

Ceux des deux côtés de la question du suicide assisté trouveront l’analyse de Gorsuch comme une contribution réfléchie et stimulante au débat sur l’un des sujets de politique publique les plus controversés de nos jours.

 

 Source