A la une #Amérique latine #Articles #Dans le Monde #NLQ

Cuba : la première église construite depuis la révolution

Pour la première fois depuis la révolution cubaine, une église a été construite dans ce pays, et inaugurée le 26 janvier dernier.

C’est à Sandino, à l’ouest du pays. A l’origine c’était un des vingt « villages de prisonniers » édifiés par la dictature communiste, entourés de barbelés, où étaient entassées des familles accusées de ne pas avoir participé à la révolution.

Puis le village est devenu une ville de 37.000 habitants. Un prêtre allemand vint constituer un embryon de paroisse, puis un prêtre colombien. L’église a pu être construite grâce à un enfant de Sandino, devenu vicaire dans une paroisse de Tampa, en Floride. Son curé étant d’accord, une collecte y a été effectuée pendant près de dix ans pour la construction de l’église de Sandino.

L’évêque de Pinar del Rio a inauguré l’église (en compagnie de la Préposée aux Affaires religieuses du Parti communiste cubain). Mais le prêtre colombien est parti, et l’on attend son remplaçant…

Deux autres églises sont en construction à Cuba.

Source : Yves Daoudal

Amérique latine #NLQ

La première mission instituée sous le régime castriste : 17 ans de présence franciscaine

Les franciscains conventuels ont constitué la première communauté religieuse nouvelle entrée à Cuba depuis 1959, début de la révolution… Outre à Matanzas, les religieux sont également présents à La Havane depuis 2009. Ils sont au service de l’Eglise, s’adaptant aux besoins locaux. Leur domaine d’action principal est le service pastoral, attendu notamment qu’il demeure très difficile de s’engager dans d’autres secteurs.
Un « nouveau chapitre dans l’histoire de la mission », fait de « pages de nouvelle évangélisation et de présence franciscaine sur une terre assoiffée de liberté, de justice sociale et de paix », « et au milieu de nombreuses difficultés » : c’est ainsi que le Père Angelo Di Giorgio OFM Conv. évoque les 17 premières années de la Délégation de Notre-Dame de la Charité du Cobre – première mission cubaine instituée depuis l’avènement du castrisme – dans son livre intitulé « Présence des Frères mineurs conventuels à Cuba depuis 2001 », récemment paru et parvenu à l’Agence Fides.
Le religieux explique : « L’ouverture en direction de l’île des Caraïbes a coïncidé avec un moment historique particulier, à savoir la visite apostolique de Saint Jean Paul II », moment inauguré par la première visite d’un Pape à Cuba – ensuite bénie par celle de deux autres successeurs de l’Apôtre Saint Pierre – le 21 janvier 1998. « Celui-ci – continue le franciscain chargé de l’animation missionnaire de la Province italienne Saint François – eut alors une intuition géniale en obtenant des autorités locales l’autorisation de faire entrer 30 prêtres pour l’activité pastorale ». « Précédemment – se souvient-il – il n’était possible de faire rentrer qu’un seul prêtre à la fois pour remplir un poste vacant ».
L’Ordre « prit la balle au bond, accueillant l’invitation du Souverain Pontife » et envoya depuis les Marches (Italie) les trois premiers religieux qui, le 6 novembre 2001, constituèrent la communauté de Matanzas. (…)

 

Lire la suite sur Agence Fides

Dans le Monde #NLQ

Cuba – A l’occasion de la visite ad limina petit focus sur la paroisse de Placetas (communauté Saint-Martin)

En 2006 Mgr Arturo Amador, évêque de Santa Clara au cœur de Cuba, à appelé la Communauté Saint-Martin pour prendre en charge la paroisse de Placetas et ses communautés (70 000 habitants), la pastorale des vocations, et l’aide à la formation du clergé local.

Il y a 10 ans, la Communauté Saint-Martin arrivait à Cuba

En 2006, Monseigneur Arturo Gonzalez Amador appelait la Communauté Saint-Martin pour lui confier la paroisse de Placetas (Diocèse de Santa Clara à Cuba). Il a accepté de répondre à quelques questions. 

Monseigneur, quel bilan pouvez-vous tirer des dix années de présence de la Communauté Saint-Martin dans votre diocèse ? 

Après dix ans de présence à Placetas, je voudrais tout d’abord rendre grâce pour cette communauté si profondément sacerdotale et fraternelle. Leur vie commune est un témoignage de fraternité, autant pour le clergé local que pour la société individualiste dans laquelle nous vivons.
Ensuite, j’aimerais souligner le soin porté au culte divin, qui, au milieu d’une société marxiste- léniniste, est une invitation à la transcendance et à la vraie piété.

Je tiens aussi à remercier la communauté saint-Martin pour son témoignage missionnaire, concret et incarné, et pour son zèle ardent la portant vers les plus éloignés, vers les périphéries, vers les lieux où l’Evangile n’a pas été encore annoncé.

Enfin, je veux rendre grâce pour leur charité toute particulière envers les jeunes, à travers les différents projets éducatifs de la paroisse de Placetas, mais aussi envers les pauvres, qui bénéficient également de différentes activités et services paroissiaux.

En conclusion, c’est donc plutôt positif ? 

Après 10 ans, je dois dire que nos attentes ont été plus que comblées. Je ne me repens pas d’avoir appelé la CSM dans mon diocèse ! Et combien j’aimerais qu’il y ait une seconde communauté ici !

J’ai toujours été très écouté, consulté, et j’ai pu entretenir des relations très étroites avec chacune des générations des prêtres de la Communauté passés par Cuba.

Ils sont pour moi, en définitive, un vrai témoignage d’hommes de Dieu, et c’est ce que l’on est en droit d’attendre d’un prêtre. Ce sont des prêtres dotés d’un cœur réellement sacerdotal, et ce sont aussi des pasteurs, qui partagent la vie de cette église locale, avec ses espérances, ses peines, ses rêves. Ce sont des hommes qui nous montrent un réel désir d’ouvrir de nouveaux chemins, et de permettre à beaucoup de gens, les jeunes en particulier, de connaître Jésus- Christ. Vraiment, je me sens très satisfait de la présence de la Communauté à Placetas.

ECOUTER UNE INTERVIEW AVEC DON THIBAULT

 

 Source

NLQ #Rome

Visite ad limina – Cuba retrouve peu à peu des structures ecclesiales

Le pape a reçu les évêques cubains le 4 mai 2017, à l’occasion de leur visite « ad limina », au Vatican. A l’issue de cette rencontre, le président de la Conférence épiscopale, Mgr Dionisio Garcia Ibanez, archevêque de Santiago de Cuba, fait le point sur la situation de l’île des Caraïbes, à l’antenne de Radio Vatican en italien.

Il évoque notamment le voyage du pape à Cuba, en septembre 2015, qui a été « une rencontre avec le peuple cubain… une rencontre intense de l’Église avec le peuple ».

Aujourd’hui, souligne-t-il, « Cuba attend des changements » : « le peuple peut vivre dans de meilleures conditions, spirituelles et matérielles… les choses doivent changer » car « une société ne peut rester paralysée ». Et Mgr Dionisio Garcia Ibanez d’appeler de ses vœux « des changements économiques et sociaux » mais aussi « culturels » et « politiques ».

Il note cependant des évolutions positives : « il y a un plus grand accès de la population aux nouvelles technologies de communication et cela produit un changement culturel qui est la condition pour tout autre changement parce que les personnes peuvent changer leurs critères de jugement ». Il y a aussi, ajoute-t-il, « une plus grande compréhension du fait religieux et par conséquent le peuple exprime sa foi ».

Si « les Cubains sont un peuple religieux », il y a « peu de formation à la foi », explique Mgr Dionisio Garcia Ibanez. Et les vocations « ne sont pas suffisantes ».

Il se réjouit enfin que l’Eglise retrouve peu à peu des structures ecclésiastiques : « Le processus n’en est qu’à ses débuts. C’est déjà très positif. Dans certains diocèses, quelques immeubles ont été restitués … Nous travaillons avec l’État pour …. avoir les espaces pour le culte dont nous avons besoin. En attendant, nous avons des maisons de prière, ou plutôt les fidèles mettent à la disposition de leur communauté leurs habitations pour se réunir. Il n’y a pas les églises paroissiales avec leurs structures pastorales, mais l’Église vit quand même ».

Source et  traduction Zenit

Voir notre article sur la paroisse de Placetas tenue par la communauté saint-Martin

NLQ #Rome

Visite ad limina des évêques du Costa Rica : le problème des migrants et des réfugiés cubain

Le Pape François a reçu, ce lundi 13 février au matin, la Conférence épiscopale du Costa Rica pour la visite ad limina de ses évêques, qui se terminera le 17 février 2017.

 

Le Costa Rica est un pays  de 4.8 millions d’habitants, à 82 % catholiques selon l’Annuaire statistique de l’Eglise 2013. Parmi les problématiques de ce pays, celle des migrants cubains. Plusieurs milliers d’entre eux sont restés bloqués au Costa Rica à la fin de l’année 2015, alors qu’ils tentaient de rejoindre les Etats-Unis, en raison d’un changement de la politique migratoire. Comme de nombreux autres pays d’Amérique centrale, le Costa Rica a décidé de refuser que ces migrants traversent son territoire sans visa.  Le gouvernement avait ensuite commencé les expulsions. Le Pape François avait lancé un appel lors de l’Angélus du 27 décembre 2015 pour que les Etats d’Amérique centrale renouvellent « avec générosité tous les efforts nécessaires pour trouver une solution à ce drame humanitaire ».

Source Radio Vatican

Notre photo la conférence du Costa Rica en 2008

NLH #NLQ #Russie/Orthodoxie

Pape François, Patriarche Cyrille, un an après, le cardinal Koch rencontrera le métropolite Hilarion

Une conférence œcuménique internationale consacrée à la rencontre historique entre le pape François et le patriarche russe Cyrille à La Havane aura lieu le dimanche 12 février 2017 à l’Université de Fribourg, en Suisse. Elle réunira le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et le métropolite Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou.

Cette conférence intitulée « Une année après – enjeux et perspectives » aura lieu un an jour pour jour après l’événement : le 12 février 2016, les chefs des Églises catholique et orthodoxe russe se sont rencontrés pour la première fois à Cuba.

 Source

NLQ #Rome

Universités – Un accord entre le Latran et La Havane

L’Université pontificale du Latran et l’Université de La Havane (Cuba) signeront prochainement un accord de collaboration. C’est ce qu’a annoncé le recteur de l’Université romaine, Mgr Enrico dal Covolo, le 25 janvier 2017, selon le site d’information Roma Sette du diocèse de Rome.

 

En savoir plus