Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ordinations presbytérale le 23 juin 2019 à Grigny (91)

Dimanche 23 juin – 15h – église Notre-Dame-de-Toute-Joie, Grigny. Les Fils de la Charité vous font part de l’ordination presbytérale d’Étienne DE SOUZA, fc, par Mgr Michel PANSARD, évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes.
Michael Jayson ABAO, fc, et Richard ADALIM, fc, seront ordonnés diacres en vue du ministère presbytéral.

Prions pour ce futur prêtre et ces futurs diacres & pour les vocations !

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

AED – Catholiques d’Ukraine – témoignage le 8 décembre 2018 à Nancy (54)

En mission durant l’été 2018, Camille, volontaire AED, raconte…

Catholiques d’Ukraine aujourd’hui
Situations – Défis – Espérances

Le samedi 8 décembre 2018 à 14h30
Ecole saint Jean-Baptiste de La Salle
Place de l’Arsenal – 54000 Nancy

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Deux ordinations le 1er juillet 2018 à Tours (37)

Connaissez-vous Alexandre et Pierre ? Tous deux seront ordonnés dimanche 1er juillet en la cathédrale St-Gatien, à 15h30, par Mgr Aubertin. Voici leur portraits…

ALEXANDRE BROUILLET sera ordonné DIACRE en vue du sacerdoce

« A » comme Alexandre.

Non pas « le Grand », car Alexandre – le nôtre ! – n’a ni la renommée de l’illustre conquérant ni ses ambitions.

« A » plutôt comme « Amos », le prophète de l’Ancien Testament ; Amos, un homme humble saisi par Dieu.

A plus d’un titre, Alexandre Brouillet lui ressemble.

Né à Orléans, en 1990, il grandit à la campagne, avant  de s’installer, en 2009, à Tours, pour ses études.

« Mes parents m’avaient fait baptiser, mais n’avaient aucun lien avec  l’Eglise. C’est  grâce à une amie que j’ai découvert celle-ci et que, lors d’une messe de Noël, touché par la foi des gens, je me suis demandé : « Qui est Dieu » ? »

Cette interrogation est le début d’une quête spirituelle qui le conduit, pendant deux ans, à lire la Bible. « Je ressentais une grande joie de me sentir aimé de Dieu, mais j’avais peur également d’aller plus loin, ne connaissant personne. »

L’idée lui vint alors de s’adresser à un prêtre. « Il m’a conseillé d’aller à l’aumônerie étudiante et c’est là-bas que l’appel initial à devenir chrétien s’est transformé en appel au sacerdoce. »

Suit un an d’accompagnement spirituel et, au bout, la décision d’entrer au séminaire.

« Mgr Aubertin m’a envoyé au séminaire des Carmes, à Paris. J’y ai notamment redécouvert et approfondi la Lectio Divina, que j’apprécie beaucoup, et c’est dans les paroisses St-Augustin (8e arrondissement) et  St-Pierre de Montrouge (14e) que j’ai fait l’apprentissage de la vie pastorale. »

Ses préoccupations ? « Les pauvres. Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les mieux, c’est à moi que vous l’avez fait… »  Normal, penserez-vous peut-être, nous sommes dans le diocèse de saint Martin. Mais que de chemin parcouru pour Alexandre ! Depuis sa naissance, un 25 décembre ( !), à son ordination diaconale, le 1er juillet…

B.V.

PIERRE FOUQUIER sera ordonné prêtre

D’où vient la vocation ? D’un appel, certainement, et de rencontres, bien souvent. De ce point de vue, Pierre Fouquier n’échappe pas à la règle. Et s’il est entré au séminaire, celui de Toulouse, tout d’abord, en 2012, puis celui d’Orléans, en 2014, c’est parce qu’il a côtoyé, notamment, dans son enfance, deux prêtres. Un à Saint-Epain, l’autre en Savoie. « Deux belles figures de prêtres, avec des tempéraments différents, mais tous deux amoureux du Seigneur. » N’allez toutefois pas en déduire que sa voie était toute tracée. Entre le génie civil, qu’il a étudié à St-Gatien, à Tours, où il fait toute sa scolarité, et Le génie du christianisme, il y a un pas. Tout comme il peut s’écouler beaucoup de temps entre un appel et une réponse.

Pierre a donc cherché. A Paray-le-Monial, après le bac, où pendant 1 an, il suit l’école d’évangélisation de l’Emmanuel. A L’Île-Bouchard, également, via le « cycle du curé d’Ars ». En parallèle, Pierre prend conscience que la vie de couple et la vie de famille ne l’attirent pas, mais ce n’est qu’au bout de quelques mois qu’il se dit que la vie de prêtre semble faite pour lui.

Prêtre, oui, mais pas n’importe où. Pierre a le mal du pays. Il revient à Tours et rejoint les séminaristes du diocèse. « J’ai eu des moments de doute, car j’avais l’impression que les gens attendaient trop de moi… » Et il est vrai que la charge peut effrayer.

Mais c’est serein que Pierre a franchi un cap, le 21 octobre dernier, en l’église Notre-Dame-la-Riche, à Tours, en devenant diacre et en se mettant au service de l’Eglise. « Les hommes, dit-il, construisent trop de murs et pas assez de ponts. J’aimerais être un pont entre les hommes et Dieu ».

Le voici donc prêt à porter sa pierre à l’édifice…

B.V.

A noter :

Vous pouvez participer aux ordinations le 1er juillet, mais aussi aux différentes activités proposées ci-dessous.

Samedi 30 juin

18h30 : vêpres à la chapelle St-Michel (à l’angle de la rue du Petit Pré et la rue des Ursulines) ;

19h15 : repas (tiré du sac) au presbytère de la cathédrale (1 rue Racine) ;

20h30 : RDV sur le parvis de la cathédrale pour une introduction à la “Marche avec les Saints” (en bord de Loire)

21h15 : veillée à l’église St-Julien sur le thème : ” Où sera ta pierre ?”

Dimanche 1er juillet

15h30 : ordinations à la cathédrale

17h30 : verre de l’amitié à la Maison diocésaine

A noter :

A l’occasion du « pèlerinage VTT » du doyenné d’Amboise, plusieurs activités ouvertes à tous les jeunes du diocèse sont proposées dimanche 1er juilletà la Maison diocésaine (Chapelle). Elles tournent autour des « vocations » :

  • 10h30 : concert du groupe « Jubilate Pop Louange » ;
  • 11h30 : témoignage d’Elodie (novice) ;
  • 12h/12h30 : pique-nique ;
  • 13h30 : témoignages d’Alexandre Brouillet et Pierre Fouquier avant leur ordination.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ordination presbytérale de Jean-Marie Larue à Besançon (25) le 24 juin 2018

Jean-Marie LARUE, diacre, vient d’être appelé à l’ordination presbytérale.

Celle-ci aura lieu dimanche 24 juin 2018, à 15h, en la cathédrale Saint Jean – Saint Etienne de Besançon (ornements blancs). Il est originaire du Russey (25) et en insertion pastorale à Notre Dame des Vignes et Pays de Franois. Il termine ses études au Séminaire Interdiocésain d’Orléans.

Prions pour ce futur prêtre et pour les vocations !

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ordination diaconale en vue du sacerdoce le 17 juin 2018 à Saint-Florentin (89)

Prions pour ce futur prêtre !

Europe non francophone

Belgique – Infirmier, diacre et meurtrier

L’archevêque de Malines-Bruxelles, le cardinal Jozef De Kesel, a été entendu comme témoin par la Cour d’assises de Flandre-Occidentale dans le dossier du diacre Ivo Poppe, accusé d’au moins six assassinats.

Lundi s’est ouvert le procès de l’infirmier de la clinique Sint-Joris située à Menin, Ivo Poppe, qui doit répondre de l’assassinat d’au moins six patients. L’accusé a reconnu « de dix à vingt assassinats ». Dans le cadre de cette affaire, le cardinal Jozef De Kesel, président de la Conférence épiscopale belge, a comparu en qualité de témoin. Pourquoi ? Parce qu’Ivo Poppe était diacre et que le cardinal était évêque de Bruges, avant de succéder à Mgr Léonard à la tête de l’archevêché de Malines-Bruxelles.

Le cardinal a précisé n’avoir jamais reçu de plaintes concernant Ivo Poppe, que la presse falamande a qualifié de « diacre de la mort ». L’ancien évêque de Bruges avait rappelé avoir révoqué le diacre à la suite de son arrestation. “J’ai été nommé évêque de Bruges en 2010 et je n’ai jamais eu de contact étroit avec Ivo Poppe , a expliqué l’archevêque. Et d’ajouter : « Je me souviens qu’il m’avait écrit une lettre fin 2010 pour me demander d’être libéré de ses responsabilités d’aumônier.”

Depuis le début du procès, plusieurs témoins ont loué les qualités d’Ivo Poppe dans le cadre de son ministère. “Je ne peux que témoigner du fait que je n’ai jamais reçu de plaintes le concernant et je n’ai jamais entendu d’informations négatives sur l’exercice de ses fonctions”, a ajouté Mgr De Kesel.

Le primat de Belgique a encore précisé qu’aucune des victimes, effectives ou potentielles, n’est entrée ni n’a incriminé l’évêché de Bruges qui, comme la clinique de Menin, s’est constitué partie civile contre l’ancien diacre.

C’est alors que l’avocat de l’accusé a posé une question, que l’on peut qualifier de surprenante dans le cadre d’un procès en Cour d’assise : « Est-ce que l’Eglise a pardonné à Ivo Poppe ? »  La réponse du cardinal a été très claire : « On ne peut jamais réduire quelqu’un à ce qu’il a faitLa voie du pardon est ouverte. Mais d’un autre côté, justice doit être faite. C’est pour cela que nous sommes ici. Le pardon et la justice ne sont pas contradictoires. Ce n’est pas à moi de parler de justice, mais bien aux juges et au jury« .

 

Source

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

3 février 2018 : Quatre futurs diacres permanents ordonnés à la Cathédrale de Nantes (44)

 

Ordination diconale en 2015Le samedi 3 février 2018, à 15h, en la Cathédrale de Nantes, auront lieu quatre ordinations au diaconat permanent. A quelques semaines de cette étape importante, les futurs diacres ont accepté de se présenter.

Frédéric Dupin ( La-Chapelle-sur-Erdre )

Frédéric et Anne DupinAnne est mon épouse depuis 27 ans. Nous nous sommes rencontrés à New-York, où nous travaillions à l’époque. Anne est originaire de Picardie et, moi-même d’Arcachon. Nous avons quatre enfants, Céline religieuse dans l’ordre de la Visitation à Metz, Julie qui travaille dans une entreprise de services à la personne, Sophie, étudiante en langues et Martin en classe de quatrième. Je dirige une entreprise de services en ressources humaines et Anne s‘occupe de notre foyer.

J’ai été interpellé en 2010 par le père Gilles Priou, alors curé de la paroisse de Saint-Jean-d’Erdre-et-Gesvres. En septembre de la même année, Anne et moi avons rejoint un groupe de sept couples pour une année de discernement, avant d’entrer en formation en vue du diaconat. La découverte de la fraternité diaconale et des merveilles de la parole de Dieu ont nourri notre cheminement en couple.

La mission diaconale constitue le début d’une nouvelle aventure. C’est très excitant, et un peu intimidant. Avec l’aide de l’Esprit Saint, c’est dans la confiance et l’humilité que nous
avançons : il nous reste tant à apprendre et à découvrir.

Tony Aubert ( Ancenis )

Tony et Patricia AubertJe suis marié avec Patricia et nous avons deux enfants Lisa 13 ans et François, 11 ans. Mon épouse travaille au CHU de Nantes comme délégué du personnel , et moi comme technicien de maintenance dans un lycée d’Ancenis et comme secrétaire du CHSCT (hygiène, sécurité et condition de travail ) pour l’ensemble des lycées de la Région des Pays de la Loire. En paroisse, j’anime l’Equipe Baptême, et mon épouse le partage d’Evangile pour les jeunes enfants. Mon discernement a commencé en septembre 2011 et j’ai vécu le parcours de formation diaconale avec mon épouse comme un authentique cadeau, car cela résonnait en moi avec ce que je vivais au quotidien dans mon travail. Pourquoi devenir diacre ? Pour moi la foi se vit « DANS le monde » et au contact de nos contemporains. Les catholiques ne sont pas des petits cubes posés hermétiquement au milieu du monde, je les vois comme des pièces de puzzle, qui s’insèrent parfaitement au restant de l’ensemble du puzzle que forme l’humanité. Le diacre est pour moi, un ministre « du lien » et du « seuil » Un lien de bienveillance, social, professionnel et paroissial que le diacre tisse entre L’Eglise et le monde, entre Dieu et les hommes. Par sa présence discrète, le diacre doit être accessible et humble de coeur. Les peines et les joies de tous, confiées au diacre la semaine, sont portées à l’autel et sont offertes au Seigneur.

Alain Crespel ( Sainte-Pazanne )

Alain et Stéphanie CrespelJ’ai 44 ans, je suis marié avec Stéphanie depuis 2002. Nous avons quatre enfants : Thomas 11 ans 1/2, Sarah 10 ans, Zacharie 6 ans et Nathan, notre aîné qui est décédé de la mort subite du nourrisson. Nous habitons à Sainte-Pazanne au cœur du Pays-de-Retz. Je suis chargé d’affaires en tuyauterie chez GRTgaz et Stéphanie est professeur des écoles.

J’ai reçu le sacrement de la confirmation en 2003. Quelques mois plus tard, en janvier 2004, j’ai ressenti dans mon cœur la présence et l’amour du Seigneur. Cela a été un grand bouleversement dans ma vie car je ne comprenais pas ce qui se passait. Puis, en 2005, nous avons vécu le décès de notre premier enfant. J’ai alors rencontré un prêtre du diocèse qui m’a beaucoup aidé à faire le deuil par la prière… . C’est en 2007 que j’ai commencé à recevoir un appel intérieur sans vraiment savoir ce à quoi le Seigneur m’appelait et c’est en allant à une ordination diaconale que j’ai eu un éclairage sur cet appel. J’ai ensuite fait les démarches auprès du service diocésain du diaconat et en 2009, avec Stéphanie, nous avons commencé une année de discernement puis nous sommes entrés en formation l’année suivante. Toutes ces années de formation nous ont été nécessaires, indispensables, pour discerner afin que notre réponse soit entière. Un groupe d’accompagnement nous soutient dans notre parcours.

Des propositions de missions m’ont été faites. C’est en cours de réflexion.
Je me sens plus appelé vers une mission concernant l’accompagnement des catéchumènes mais je reste ouvert à d’autres missions qui pourraient me faire aller sur des sentiers inconnus, qui me feraient sortir du confort des engagements dans lesquels je suis présent depuis plusieurs années. Comme Marie à l’Annonciation, je dis en toute confiance : « Que tout m’advienne selon ta parole. » Dieu appelle tous les hommes à le suivre pour le service de leurs frères, de l’Eglise et du monde.

Yvonnick Cheraud ( Saint-Brévin-les-Pins )

Yvonnick et Claudine CheraudJ’ai 44 ans, je suis marié avec Claudine, nous avons trois enfants de 4, 10 et 12 ans et nous habitons Saint-Brévin-les-Pins (paroisse Saint-Nicolas). Je suis enseignant-chercheur
en biologie à l’Université de Nantes dans le service de psychophysiologie. J’ai également une activité de recherche dans un laboratoire rattaché au CNRS. D’une famille catholique pratiquante, j’ai vécu de la vie de l’Église : ACE, un peu de JOC, puis le renouveau charismatique qui a porté ma jeunesse. Il y a sept ans, le prêtre de ma paroisse m’a appelé au nom de la communauté. J’étais très heureux de cet appel qui faisait écho à un premier appel qui avait résonné en moi lorsque j’étais jeune homme, au moment où j’ai rencontré ma future épouse. Pendant un an, nous avons réfléchi en couple, puis nous avons effectué une année de discernement avant d’entamer la formation au diaconat. Le chemin vers le diaconat a été rapide, très riche et aussi exigeant pour toute la famille. Ma plus grande découverte durant cette formation, c’est sans aucun doute le sens profond de Vatican II…
Un cadeau incroyable que nous n’avons pas encore fini de découvrir.

Quelle mission m’attend ? Je ne le sais pas encore, j’ai le profond désir d’être attentif à mes enfants, à ce que leur foi grandisse. Ensuite, il y aura sans doute à développer une présence attentive dans mon environnement professionnel, dans le respect bien sûr de la laïcité. Ce n’est pas banal d’être diacre permanent lorsque l’on est enseignant-chercheur ! Mais, à mon sens, être biologiste et croyant ce n’est vraiment pas incompatible. Il y a toujours quelque chose qui nous dépasse, plus on étudie, et plus on s’émerveille devant la vie.

Source : Article paru dans ELA n° 78 – janvier 2018

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ordinations diaconales à Avignon (84) le 17 décembre

 

Dimanche 17 décembre à 16h à la Métropole Notre-Dame des Doms, Didier Delarche sera ordonné diacre permanent, et Abel Martinez sera ordonné diacre en vue du sacerdoce, par Monseigneur Cattenoz.

Faites connaissance avec les futurs diacres :

Interview de Didier Delarche

Portrait d’Abel Martinez

Prions pour ces futurs diacres !

En France

Bayonne – Ordinations diaconales

Comme InfoCatho l’avait annoncé, deux ordinations diaconales ont eu lieu ce dimanche 26 novembre, à la cathédrale de Bayonne. Les deux diacres, Vincent-Marie Vayne et Vianney Paquet, ont été ordonnés en vue du sacerdoce par Mgr Aillet, l’évêque du lieu.

Voici quelques photos de ces ordinations diaconales :

 

 

En France #NLQ

Ordinations 2017 de diacres permanents

Le samedi 7 octobre 2017, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a ordonné 10 nouveaux diacres permanents à Notre-Dame de Paris.

Ces nouveaux serviteurs, messagers de la Parole, envoyés pour la mission ont fait promesse d’obéissance devant une cathédrale archi-pleine. L’invocation de l’Esprit-Saint durant la chant du Veni Creator, la prostration pendant la litanie des saints, l’Évangile du Bon Pasteur illustré par l’homélie du cardinal, l’imposition des mains comme le firent les apôtres aux 7 hommes de “bonne réputation” choisis par eux pour le service des tables, la remise de l’étole rouge rappelant le martyre de saint Denis patron du diocèse, l’accolade fraternelle de la centaine de diacres permanents présents ont été les principales étapes de cette belle célébration avec les quatre évêques auxiliaires, un évêque congolais, les chanoines du chapitre cathédrale avec Mgr Chauvet et une cinquantaine de prêtres.

Christophe Arvis de la paroisse Saint-Pierre de Montrouge, Jacques Debouverie de la paroisse Saint-Merry, Jacques Filomin de la paroisse Saint-Michel des Batignolles, Joseph Giang de la Mission vietnamienne, Jean Lacau Saint-Guily de la paroisse Saint-François de Sales, Gaëtan de Magneval de la paroisse de la Sainte-Trinité, David Nogueira et Thierry Prin de la paroisse de l’Immaculée Conception, François Rochmann de la paroisse Saint-François de Molitor, Sylvain Thibon de la paroisse Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles [1] sont donc venus rejoindre les 121 diacres incardinés au diocèse de Paris parmi lesquels les jubilaires fêtant leur 25e anniversaire d’ordination (en 1992) : Jean-Louis Bavoux, Philippe Boudet, Alain Desjonqueres, Michel Pierre, Jean-Paul Renard et Philippe d’Arras (décédé le 10/10/2006) et ceux fêtant leur 10e anniversaire : Bertrand Cavalier, Laurent Ruyssen ordonnés en 2007 dans le souvenir des diacres décédés : Joseph Geourjon le 27/12/2016 et Raymond Harter le 14/05/2017.

Puisse la grâce de Notre Seigneur Jésus Christ et le secours de nos prières fraternelles les aider chaque jour dans ce ministère si riche en rencontres souvent “périphériques”.

Michel BERNARD – Diacre permanent – 3 ans d’ordination.

source : Eglise catholique de Paris