A la une #NLQ #Points non négociables PNN

Mgr Aupetit : “le diagnostic prénatal ne doit pas servir à éliminer les trisomiques mais à anticiper des soins”

Conférences/Formations #NLQ

Bioéthique – Quel monde voulons-nous pour demain ? 18 avril 2018 à La Roche-sur-Foron (74)

Soirée d’information, de réflexion et de d’échanges, ouverte à tous, pour chercher ensemble ce qui est juste et bon pour chacun et pour la société. Une proposition du diocèse d’Annecy.La loi de bioéthique va être révisée en 2019. Les sujets abordés sont cruciaux pour notre société : fin de vie, procréation (ouverture de la PMA à toutes les femmes, GPA, anonymat du don de gamètes, diagnostic prénatal), recherche sur l’embryon et cellules souches, intelligence artificielle, usage du big data, etc. Nous sommes tous invités à prendre part dans ce débat…

..car nous sommes tous concernés, même sans être experts sur ces sujets : la consultation de tous les citoyens est ouverte jusqu’à fin avril sur : www.etatsgenerauxdelabioethique.fr.

Mercredi 18 avril à 20h

Mais avant de donner son avis, il est utile de s’informer : voir les liens ci-dessous.

Vous êtes invités à une soirée d’information, de réflexion et de d’échanges pour chercher ensemble ce qui est juste et bon pour chacun et pour la société : le 18 avril à 20h au lycée de la Sainte-Famille à La Roche-sur-Foron, 261 avenue des Voirons 74800 La Roche-sur-Foron

P. Emmanuel Blanc (Vicaire Général),
P. Vincent Grillet (Sedifor)
Françoise Ouziel (Pastorale Familiale)
et Daniel Pignal (Pastorale de la Santé)

Informez-vous

  1. Avec le dossier publié par Jean Matos, présent à Annecy le 23 janvier pour une conférence à la Maison du Diocèse qui a réuni 200 personnes. ►Accéder au dossier en cliquant ici 
  2. Sur le site de la Conférence des Evêques de France, où vous trouverez des fiches pour chaque thème : Don d’organe, diagnostic prénatal, AMP, Intelligence Artificielle, recherche sur l’embryon, etc...►Accéder aux fiches en cliquant ici
  3. Sur le fonctionnement des Etats Généraux, consultez le dossier de presse publié par le CCNE le 18 janvier 2018

Donnez votre avis
1- En ligne sur www.etatsgenerauxdelabioethique.fr 

2- En participant aux débats proposés sur notre région : www.ererra.com (espace de réflexion éthique de la région Rhône-Alpes
3- sur les réseaux sociaux : #bioethique, #bioethique2018, #EtatsGenerauxBioethique

NLQ #Tribunes et entretiens

Lord Shinkwin : “Ce n’est pas une question d’avortement, il s’agit du pouvoir de décider si nous devons vivre”

Son émouvant plaidoyer pour la vie avait ému le monde entier … mais le projet d’amendement de Lord Shinkwin pour protéger les droits des personnes handicapées à naître, via l’interdiction de l’avortement sélectif après 24 semaines, a malheureusement été rejeté par la Chambre des Lords.

Amer, Lord Shinkwin déclare : « Il y a quelque chose de profondément inquiétant à propos des politiciens non handicapés qui parlent d’égalité mais dans le même temps défendent une loi qui est utilisée comme une licence pour tuer ceux qui auraient commis le crime d’être handicapés.
Déjà, 90 % des bébés diagnostiqués avec la trisomie 21 sont avortés. Bientôt, comme en Islande, nous pourrions être sans trisomiques. Quel dommage que les eugénistes ignorent la vérité gênante que cela implique de tuer beaucoup d’êtres humains handicapés avant leur naissance.
L’ironie est que ce n’est pas vraiment une question d’avortement. En fin de compte, il s’agit de pouvoir … du pouvoir qu’ont les personnes non handicapées de déterminer le sort d’autres personnes qui sont handicapées… du pouvoir de décider si nous devons vivre ou si nous devons mourir. 
Ce que je ne comprends pas, c’est qu’après la naissance, on considère que je suis assez bon pour que le premier ministre et la reine m’envoient à la Chambre des Lords, mais avant la naissance, on considère que je ne suis bon que pour l’incinérateur. »

Source