Tribunes et entretiens

Du curé enragé – Les conditions d’un vrai dialogue islamo-chrétien

 

Un curé du diocèse de Nice parle en son nom sans langue de bois de tous les sujets proche de la foi catholiques.

Asie

Philippines – Noël sans les musulmans à Mindanao, un retour en arrière

« Dans certaines parties des Philippines, et en particulier à Mindanao, certains responsables musulmans ont découragé leurs fidèles de s’unir aux chrétiens à l’occasion de la célébration de Noël. Il s’agit là d’un signal alarmant. ». Tel est le cri d’alarme lancé par le mouvement pour le dialogue islamo-chrétien Silsilah, lancé voici trente ans par le père Sebastiano D’Ambra, pime, et présent à Zamboanga del Sur (Mindanao), dans le sud des Philippines.
Le message de Silsilah relate également «  les nouvelles attaques contre des lieux et des églises chrétiens dans certaines zones des Philippines ».
La présence de groupes radicaux, tels que le prétendu « Etat islamique » qui trouve actuellement des partisans dans les zones musulmanes du sud des Philippines, « constitue une occasion pour nous tous de faire un examen de conscience et de comprendre que nous nous trouvons peut-être dans cette situation parce que nous n’avons pas été en mesure de présenter la foi chrétienne authentique » conclut le texte. 

Source

NLQ #Rome

Le refus de la violence par les religions, un colloque islamo-chrétien au Vatican

Un colloque islamo-chrétien s’est tenu mardi 22 et mercredi 23 novembre 2016 au Vatican. Organisé par le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, en partenariat avec l’organisation de la culture islamique et des relations de Téhéran, en Iran, cet événement réunit tous les deux ans des responsables chrétiens et chiites, en alternance à Rome et dans la capitale iranienne. Cette année, le colloque a notamment abordé le thème du refus de la violence par les religions, rapporte Radio Vatican.

Un dialogue et un thème bien difficiles, si nous le mettons en lien avec les déclarations du cardinal Tauran, en charge de ce dialogue, pour qui “c’est le dialogue ou la guerre”.

Le Saint-Père a reçu mercredi les participants au colloque.