A la une #Articles #Dans le Monde #En France #NLH #NLQ #Rome

Asia Bibi, enlèvement au Nigéria, migrations des jeunes africains, points de vue divergents d’évêques sur le Synode- La revue de Presse en un clic

L’essentiel de la revue de presse du monde catholique

MONDE

Asia Bibi enfin libérée avec effet immédiat

NIGERIA – Enlèvement de cinq religieuses dans le sud-est du Nigeria

Selon l’Archevêque d’Addis Abeba : Seuls 20 % des migrations juvéniles concernent le Proche-Orient et l’Europe. 80 % de celles-ci demeurent à l’intérieur de l’Afrique

 

ROME

Espagne : le Vatican ne s’est pas prononcé sur la sépulture de Francisco Franco

Mgr Macaire : De grandes divisions parmi les évêques au synode

Paolo Ruffini : le Synode a montré une Église unie pour annoncer l’Évangile

 

FRANCE

Cahors inquiétante baisse du denier

L’importance du tourisme religieux en France

 

A la une #En France #NLH #NLQ

Diocèse de Cahors : un nouveau sanctuaire marial en l’honneur de “Notre-Dame du Pesquié”

Depuis plusieurs années, le père Philippe Olivier l’espérait ! Sa ténacité et son assiduité sont aujourd’hui couronnées de succès. La mise en état et l’aménagement du sanctuaire de verdure en l’honneur de Notre-Dame du Pesquié sont terminés.

Situé sur la commune de Peyrilles, sur ces terres quelques peu endormies où avaient été construit l’ancien monastère de Dégagnazès, (depuis l’abandon du prieuré au XVIIe siècle), le curé de Catus-Cazals souhaitait lui redonner vie.

A Noël 2016, il lance le projet encouragé par quatre-vingt bénévoles des secteurs paroissiaux dont il a la charge.
Souvent retraités, ces hommes ou femmes sont bien décidés à donner du temps et à mettre leurs capacités à la disposition de leur curé et donc de Notre-Dame du Pesquié. « Sortir les broussailles de cette carrière retirée du monde, c’est prendre du temps pour la Vierge Marie et c’est œuvrer à la gloire de Dieu » a souligné l’évêque de Cahors dans son homélie.

C’est donc un curé entreprenant et entrepreneur qui, durant plusieurs mois, a motivé « les artisans du Bon Dieu » à de gros travaux pour défricher, modifier, construire, mettre en valeur. « Afin que ce trou de verdure, lieu de silence où n’arrive aucune pollution d’aucune sorte, ancien monastère créé en 1235 par les moines de Gramont, devienne un lieu de prières à Marie, un sanctuaire en l’honneur de la Vierge de Lourdes ».

Si le dimanche 15 juillet fut le jour de l’inauguration de ce nouveau lieu de pèlerinage, il est le fruit du don de soi des chrétiens (ou non-chrétiens) de ce secteur de la Bouriane.
« Pourquoi un sanctuaire de plus dans le diocèse alors qu’il y en a tant ? s’est demandé Mgr CamiadePour faire et vivre quelque chose ensemble. Et parce que chacun de ces lieux apporte une vision prophétique dans la vie de l’Église ».

Source : Diocèse de Cahors : texte – André Décup

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque sur Alain de Solminihac – “Evêque, baron et comte de Cahors, réformateur, ami des pauvres” le 9 juin 2018 à Cahors (46)

“Aussy bien que se peut, jamais rien à demy”

Colloque – Samedi 9 juin 2018
Espace Clément-Marot à Cahors

Ce colloque consacré à Alain de Solminihac, religieux puis évêque, baron et comte de Cahors de 1636 à 1659, béatifié en 1981, est proposé par le diocèse de Cahors en partenariat avec la Société des Etudes du Lot.
Il s’adresse à un public très large intéressé par l’histoire religieuse et le passé du Quercy au XVIIe siècle. Cette journée d’étude s’inscrit dans les célébrations des 400 ans de l’ordination sacerdotale de celui qui illustra tellement la cité épiscopale de Cahors.

Soucieux par dessus tout d’appliquer les décrets du Concile de Trente, Alain de Solminihac fut, pour “ce siècle des saints”, l’un des grands acteurs de la Réforme catholique dans le royaume de France. En une époque de fortes violences gallicanes, la sainteté de sa vie quasi monacale, son courage, ses heureuses initiatives pour la restauration du culte et le soulagement des pauvres, forcèrent l’admiration du peuple chrétien, de ses amis dont Vincent de Paul, du pouvoir royal et de ses opposants.

Ce colloque restituera la mémoire de ce grand serviteur de Dieu, étrangement méconnu aujourd’hui : “Il a marqué l’histoire religieuse de notre pays et peut encore inspirer courage et humilité à ceux qui ont une responsabilité au service des autres” (Mgr L. Camiade).
Des spécialistes de l’époque moderne et de la spiritualité interviendront au cours de cette journée, placée sous la présidence de Mgr Laurent Camiade : Bernard Barbiche, Etienne Baux, Nicole Lemaitre, Mgr Bernard Ardura, Patrick Petot, Christine Mengès-Le Pape, David Gilbert.
Une table ronde, en fin de journée, ouvrira un débat sur les sujets évoqués par différentes approches : historique, théologique, littéraire, pour saisir l’actualité du message d’Alain de Solminihac.

Entrée gratuite, inscription obligatoire (avant le 25 mai 2018)

Programme et bulletin d’inscription à télécharger ci-dessous :
- Programme
- Bulletin d’inscription + plan de Cahors

En France #NLH #NLQ

Souscription pour un ouvrage illustré sur la vie de Alain de Solminihac jusqu’au 15 mars

“Alain de Solminihac est un des rares évêques d’un diocèse français béatifié des temps modernes. Il a marqué l’histoire religieuse de notre pays et peut encore aujourd’hui inspirer courage et humilité à ceux qui ont une responsabilité au service des autres. Il a côtoyé les plus grands comme l’évêque de Genève saint François de Sales ou le prêtre saint Vincent de Paul.


Mais si les historiens connaissent bien sa vie, il fait partie des grands personnages oubliés et sa béatification n’ayant été célébrée que récemment par saint Jean-Paul II le 4 octobre 1981, son culte ne s’est pas encore répandu comme il l’aurait dû.


Le superbe ouvrage qui présente sa vie a été écrit par Etienne Baux et illustré par Christian Verdun à l’occasion de l’année Alain de Solminihac 2017-2018. Il est proposée notamment dans le diocèse de Cahors en vue de préparer le 400° anniversaire de son ordination sacerdotale, le 22 septembre 2018.


L’appel de Dieu à donner toute sa vie pour Dieu et ses frères comme l’a fait le bienheureux Alain, mérite d’être expliqué et encouragé aujourd’hui. Il est signe de liberté face aux conditionnements de la société de consommation. C’est une voie parmi d’autres pour déployer toutes ses capacités d’aimer, au service du monde.

Mgr Laurent CAMIADE
Evêque du diocèse de Cahors

SOUSCRIPTION jusqu’au 15 mars 2018
Prix de lancement 12 € au lieu de 15 €

Un récit écrit par Etienne Baux et Christian Verdun.
Etienne Baux, agrégé d’histoire, a enseigné aux lycées Gambetta et Clément Marot puis à l’Université de Toulouse II Jean-Jaurès. Il a écrit plusieurs ouvrages sur l’histoire du Quercy ;
Christian Verdun, artiste plasticien/illustrateur, auteur de nombreux livres illustrés.

48 pages couleur (+ de 80 dessins originaux) Format BD – 21 x 28,5 cm / Couverture cartonnée, dos carré collé.
Parution Mai 2018

Chaque souscripteur recevra en cadeau une médaille pendentif en métal argenté (diam. 21 mm) représentant le Bienheureux Alain de Solminihac.

Lien vers le bulletin de souscription :


https://www.edicausse.fr/Alain-de-Solminihac-sa-vie-et-son-oeuvre-en-bande-dessinee.html
Edicausse éditions
935, Route du Causse de Pasturat
46090 Arcambal
05 65 31 44 00 /contact@edicausse.fr
www.edicausse.fr
Siret 333 945 699 00010

Portfolio

5. 6. 7. 8.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Dans le diocèse de Cahors, une année des vocations avec le bienheureux Alain de Solminihac

Une année des vocations, avec le bienheureux Alain de Solminihac (1593-1659)

18 juin 2017 – 22 septembre 2018

Nous avions déjà évoqué la figure du bienheureux Alain de Solminihac, ordonné prêtre en 1618. Le diocèse de Cahors s’apprête donc à fêter le 400° anniversaire de son ordination. A cette occasion, son évêque, Mgr Camiade, a souhaité proposer une année des vocations :

Il est merveilleux de se savoir appelé à la sainteté et il est enthousiasmant de répondre à l’appel à donner toute sa vie pour une consécration dans l’Église. Tout chrétien est concerné par la “vocation universelle à la sainteté”. Quelques-uns sont spécifiquement appelés à donner toute leur vie : consécration religieuse, ou dans un institut, ermite ou ordre des vierges, ou encore engagement au célibat en vue d’être ordonné prêtre.

La Providence a voulu que 2018 soit le 400° anniversaire de l’ordination sacerdotale du bienheureux Alain de Solminihac. Il a été ordonné diacre le 25 mars 1617 et prêtre le 22 septembre 1618. En 1636, il sera appelé de nouveau pour devenir évêque de Cahors.

C’est pourquoi, après en avoir parlé à différents conseils, je souhaite que nous profitions de cet anniversaire pour nous remettre à l’écoute des enseignements du bienheureux Alain. Il nous instruit par ses paroles vigoureuses et profondes (qu’il faut souvent contextualiser et réactualiser) et par sa vie exemplaire, courageuse, ardente et sobre.
Notre année Alain de Solminihac aura trois grands objectifs  :

  • relancer l’appel aux vocations spécifiques et la prière à cette intention
  • renforcer le lien entre le sanctuaire de Rocamadour et le Diocèse
  • remettre au goût du jour et faire connaître le bienheureux Alain

Aujourd’hui comme au temps d’Alain de Solminihac, consacrer toute sa vie à Dieu comporte des difficultés. Le célibat selon un style de vie sobre n’a jamais été une évidence. Au temps du bienheureux Alain, le choix de devenir prêtre, religieux ou religieuse permettait de s’assurer une sécurité matérielle, grâce à un système de bénéfices attachés aux abbayes ou aux diocèses. De ce fait, au XVII° siècle, tous les consacrés n’avaient pas intériorisé les conditions spirituelles pour vivre conformément à leur état et le clergé ne donnait pas toujours un beau témoignage. C’est dans ce contexte que le bienheureux Alain allait devenir un “réformateur”, c’est-à-dire un exigeant promoteur de cohérence entre la vocation et le style de vie.

Alain de Solminihac mettait au premier plan la spiritualité et la fidélité aux devoirs liés à la mission reçue. Il faut suivre le bon plaisir de Dieu dès qu’on le connaît, écrivait-il, et l’accomplir en tournant immédiatement ses yeux vers Dieu, demeurant dans une simple attente pour recevoir un autre signe ou commandement, sans perdre de temps à se complaire dans la satisfaction d’avoir accompli cette adorable volonté de Dieu.

Les exigences du bienheureux Alain ont parfois provoqué des réactions d’opposition, mais elles ont aussi attiré beaucoup de jeunes, heureux de se donner d’une manière qui ait du sens et surtout poussés par l’Esprit Saint qui voulait cela pour l’Église.

C’est clairement un besoin actuel que de relancer l’appel aux vocations spécifiques (prêtres, religieux, religieuses, consacrés). Le désir de donner toute sa vie pour suivre le Christ existe chez beaucoup de jeunes (des statistiques récentes le prouvent) mais cela ne se réalise que rarement, nous le voyons bien.

Les prêtres et les séminaristes de notre diocèse sont profondément attachés à Notre-Dame de Rocamadour qui a joué un rôle souvent décisif dans leur engagement. Or, le bienheureux Alain s’est battu avec toute la vigueur de son tempérament pour que ce sanctuaire reste au Diocèse de Cahors. Nous lui sommes donc reconnaissants pour ces grâces qui, par la volonté de Dieu, rejaillissent depuis le cœur transpercé sur Christ jusque sur notre Église locale. Il considérait Rocamadour comme le haut lieu marial le plus célèbre du royaume. Il était très attaché à Marie qui, explique-t-il, “a eu plus d’humilité que tous les autres saints, parce que, plus sainte que les autres, elle avait une plus parfaite connaissance de l’excellence de Dieu et par conséquent de son propre néant”.

J’ouvrirai officiellement l’année Alain de Solminihac à Rocamadour l’après-midi de la fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, le 18 juin 2017, à l’issue de la procession diocésaine avec le Saint Sacrement qui débutera à 16h au sanctuaire et remontera vers le château par le chemin de croix.

Je publierai ce jour-là une lettre pastorale pour l’année 2017-2018 exposant des pistes missionnaires à travailler dans toutes les paroisses, communautés, services et mouvements.

Que le bienheureux Alain de Solminihac nous obtienne de partager son ardeur missionnaire et sa discrète humilité.

Fait à Cahors, le Lundi Saint, 10 avril 2017

Mgr Laurent Camiade, Evêque de Cahors

Messes/Prières/Pèlerinages

Diocèse de Cahors – Pèlerinage des hommes à St-Joseph

Afin de marquer spécialement la fête de Saint Joseph, une marche-pèlerinage est organisée vers le sanctuaire du mont Saint Joseph (46400)les 18 et 19 mars prochains.

Préparée par et pour des hommes – célibataires, mariés, prêtres ou consacrés –, cette démarche est avant tout une pause dans nos vies, une parenthèse spirituelle à l’écoute de Saint Joseph afin de se donner l’occasion de mieux rencontrer Dieu.
La distance à parcourir est volontairement limitée pour une plus grande disponibilité aux échanges, à la prière et à la méditation.

Cette année, c’est le père Xavier LARRIBE, chapelain de Rocamadour qui accompagnera cette démarche spirituelle.

Cette marche débutera le samedi à 13 h 30 à partir de l’église d’Issendolus et se terminera le dimanche par la célébration de l’Eucharistie (11H00), rassemblant pèlerins et familles dans la chapelle du mont Saint Joseph (Saint-Jean Lagineste), puis un repas pris en commun.
Nous ferons une étape dans le village de Saignes (nuit dans la salle des fêtes chauffée).

Le programme est le suivant :

Samedi :

  • rdv 13h30 devant l’église d’Issendolus (pour les plus éloignés, rdv à 12h30 pour partager un pic-nic)
  • 14h00 : prière de départ dans l’église d’Issendolus
  • départ 14h15 pour une marche (10-12kms) jusqu’à 18h00 avec chants, chapelet, confession, échanges, pause
  • 18h : messe à l’église de Saignes
  • 19h30 : repas (pique-nique à apporter + soupe chaude fournie) dans la salle des fêtes de Saignes (excellentes prestations, chauffage assuré)
  • 21h00 : veillée adoration confession à l’église de Saignes
  • 23h00 : nuit dans la salle des fêtes de Saignes

Dimanche :

  • 6h30 : réveil au son du cor (sollicité)
  • 7h00 : petit déjeuner fourni
  • 8h00 : départ de Saignes (8 kms) jusqu’à 10h30.
  • 11h00 : messe au mont saint Joseph en présence des familles.
  • 12h30 : repas apporté par les familles et partagé avec ceux qui n’ont rien
  • 15h30 : (pour ceux qui le veulent) enseignement par le Père Christian DURAND, curé de Saint-Céré

A prévoir dans son sac à dos (il peut être porté sur le dos ou laissé dans les voitures qui seront récupérées après la messe du samedi soir donc avant le repas) :

- L’Evangile, carnet de chant.
- Duvet + affaires de nuit. 1 lampe de poche. Gourde pleine.
- Et aussi de “bonnes chaussures” pour les quelques kms
- Vêtement de pluie …
- Affaires de rechange + affaires de toilette (au lieu d’hébergement, nous disposerons de sanitaires)
- Pique-nique du samedi soir 
(Une soupe sera servie le samedi soir et le petit déjeuner est fourni également)
- les instruments de musique sont les bienvenus

Participation financière : 15 € pour l’hébergement et l’alimentation.

Aucune assurance particulière n’est à contracter pour ces 2 jours ; chacun étant couvert par sa propre assurance responsabilité civile.

Renseignements et inscriptions
par tél : 05 65 33 06 37 
ou par mail : marchedeshommes@orange.fr

Source 

Agenda / Annonce

Diocèse de Cahors – Trois rassemblements diocésains pour les servants de messe

Rassemblements diocésains des servants de messe

Jeune du diocèse du Lot, voici quelques temps qu’ a débuté pour toi, l’aventure du service de la messe. 
D’autres jeunes du diocèse vivent aussi ce service sous la responsabilité de leur curé.

Dans une ambiance fraternelle, avec le Père Bertrand CORMIER, trois rencontres sont organisées par le diocèse de Cahors sous la forme de fête ou de pèlerinage. La première a lieu le samedi 7 janvier à Cahors ; rendez-vous à 14h00 devant la cathédrale !

  • Le samedi 7 janvier à 14h
  • Le samedi 25 mars à Rocamadour. Rendez-vous à 14h00 au parking du château en haut de Rocamadour !
  • Le samedi 24 juin (lieu à déterminer)

Source et inscriptions : site du diocèse