A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

France : 126 ordinations sacerdotales en 2020

Dans un communiqué rendu aujourd’hui, les évêques de France font état des ordinations de ce début d’été. Ils prennent en compte les ordinations qui ont eu lieu ces derniers jours, mais aussi de celles qui auront lieu en fin de semaine. Ils portent à 126 le nombre d’ordinations.

Ce nombre comprend non seulement les ordinations de diocésains (82 prêtres), mais aussi celles qui interviennent dans les communautés et sociétés de vie apostolique (17 prêtres). Sont également intégrées les ordinations au sein des ordres religieux (21 prêtres) . On notera enfin la prise en compte des ordinations au sein des instituts Summorum Pontificum. Ainsi, les 3 ordinations au sein de l’Institut du Bon-Pasteur (IBP) et les 2 ordinations au sein de la Fraternité Saint-Pierre (FSSP) sont indiquées dans ce communiqué, qui donne ainsi un état objectif de la situation de l’Église de France. Il peut témoigner notamment de l’ancrage de la forme extraordinaire dans le paysage ecclésial et paroissial français, mais aussi du rôle des communautés et des ordres religieux dans le développement des vocations.

Le communiqué de la Conférence des évêques de France (CEF) :

Chaque année, les ordinations ont lieu à proximité de la fête des apôtres Saint Pierre et Saint Paul célébrée le 29 juin. Ces deux saints sont les deux piliers de l’Église et jamais la Tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre. L’Église catholique romaine, est l’Église de Pierre et de Paul, l’Église des témoins directs des fruits de la vie du Seigneur.

Événement important pour la vie de l’Église locale, la célébration d’une ordination a lieu de préférence le dimanche et à la cathédrale, en présence du plus grand nombre. L’ordination presbytérale est la célébration au cours de laquelle le prêtre reçoit de l’évêque le « sacrement de l’ordre ». Par l’ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal « qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d’agir en la personne du Christ Tête » (Presbyterorum ordinis, n°2) ; il s’agit d’une marque définitive, au même titre que le baptême et la confirmation. Appelés à servir le Peuple de Dieu, les prêtres constituent un seul « presbyterium » : la communauté des prêtres d’un diocèse unis à leur évêque.

Cette année, la plupart des ordinations presbytérales auront lieu durant les week-ends des 20-21 juin (le diocèse aux Armées Cambrai, La Rochelle et Langres, Vannes) et du 27-28 juin (Angers, Autun, Bordeaux, Bayonne, Blois, Dijon, La Rochelle, Limoges, Lyon, Paris, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Saint-Brieuc, Toulouse, et Versailles).

Enfin, plusieurs ordinations auront lieu en septembre (Arras, Créteil, Digne, Fréjus-Toulon, Metz, Pontoise et Saint-Dié).

 
Les chiffres présentés ci-dessous sont communiqués à date des retours reçus. Il a été choisi un mode de présentation permettant une identification directe du parcours de ces prêtres. Par ailleurs, est fait état ici des ordinations presbytérales en vue d’un ministère pastoral en diocèse la plupart du temps.

Pour l’année 2020, 100 prêtres seront ordonnés (83 diocésains et 17 issus d’une communauté non religieuse ou d’une société de vie apostolique) auxquels s’ajoutent 21 prêtres religieux ainsi que 5 prêtres célébrant selon la forme extraordinaire du rite romain. Les ordinations se répartissent comme suit :

PRÊTRES DIOCÉSAINS ORDONNÉS (TOTAL 83)

 PROVINCE DE BESANÇON (TOTAL 4)

Diocèse de Nancy : 1
Diocèse de Saint-Dié : 2
Diocèse de Saint-Claude : 1

PROVINCE DE BORDEAUX (TOTAL 6)

Diocèse de Bordeaux : 2
Diocèse de Bayonne : 4

PROVINCE DE CLERMONT (TOTAL 1)

Diocèse de Clermont : 1

PROVINCE DE DIJON (TOTAL 4)

Diocèse d’Autun : 2
Diocèse de Dijon : 2

PROVINCE DE LILLE (TOTAL 4)

Diocèse d’Arras : 1
Diocèse de Cambrai : 1
Diocèse de Lille : 2

PROVINCE DE LYON (TOTAL 3)

Diocèse de Lyon : 3

PROVINCE DE MARSEILLE (TOTAL 17)

Diocèse d’Avignon : 5
Diocèse de Digne : 1
Diocèse de Fréjus : 8
Diocèse de Nice : 3

PROVINCE DE PARIS (TOTAL 15)

Diocèse de Créteil : 1
Diocèse de Paris : 6
Diocèse de Versailles : 5
Diocèse de Saint-Denis : 1
Diocèse de Pontoise : 2

PROVINCE DE POITIERS (TOTAL 5)

Diocèse de La Rochelle et Sainte : 4
Diocèse de Limoges : 1

PROVINCE DE REIMS (TOTAL 2)

Diocèse de Beauvais : 1
Diocèse de Langres : 1

PROVINCE DE RENNES (TOTAL 12)

Diocèse d’Angers : 2
Diocèse de Luçon : 1
Diocèse de Rennes : 2
Diocèse de Saint-Brieuc : 1
Société des Prêtres de Saint-Jacques (Diocèse de Saint-Brieuc) : 5
Diocèse de Vannes : 1

PROVINCE DE ROUEN (TOTAL 3)

Diocèse de Séez : 2
Diocèse de Rouen : 1

PROVINCE DE TOULOUSE (TOTAL 1)

Diocèse de Toulouse : 1

PROVINCE DE TOURS (TOTAL 1)

Diocèse de Blois : 1

DIOCÈSES RELEVANT DIRECTEMENT DU SAINT-SIÈGE (TOTAL 4)

Diocèse aux Armées : 2
Diocèse de Metz : 2

DIOCÈSES D’OUTRE-MER (TOTAL 1)

Diocèse de Fort-de-France : 1

RÉPARTITION DES PRÊTRES ORDONNÉS AU SERVICE D’UN DIOCÈSE ISSUS D’UNE COMMUNAUTÉ OU D’UNE SOCIÉTÉ DE VIE APOSTOLIQUE
(TOTAL 17)

11 de la Communauté Saint-Martin
5 de la Communauté de l’Emmanuel
1 de la Congrégation de Jésus et Marie (Les Eudistes)

PRÊTRES RELIGIEUX ORDONNÉS (TOTAL 21)

4 de la Communauté des Frères de Saint-Jean
3 de l’Ordre des Frères Prêcheurs (Province de Toulouse)
1 de l’Ordre des Frères Prêcheurs (Province de France)
6 de la Communauté du Chemin Neuf
3 de la Congrégation des Augustins de l’Assomption (Assomptionnistes)
1 de la Congrégation du Très Saint Rédempteur
1 de la Famille Missionnaire de Notre-Dame
1 de l’Ordre de Saint-Benoît (Bénédictins de Solesmes)
1 de l’Ordre des Carmes Déchaux (Province d’Avignon – Aquitaine)

 
RÉPARTITION DES PRÊTRES ORDONNÉS AU SERVICE D’UN DIOCÈSE CÉLÉBRANT SELON LA FORME EXTRAORDINAIRE DU RITE ROMAIN (TOTAL 5)

3 de l’Institut du Bon Pasteur
2 de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre

(Source : site de la CEF)

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Paris : bénédiction de la réplique de la Vierge au pilier par Mgr Aupetit

L’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a béni le mardi 16 juin 2020 la réplique de la statue de la Vierge au pilier sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Voici le tweet de Mgr Aupetit qui reprend la vidéo de la bénédiction de ce mardi matin :

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Diocèse de Créteil : Mgr Michel Santier présente sa démission pour raisons de santé

Alors qu’il n’a pas encore atteint l’âge de 75 ans, Mgr Michel Santier a présenté sa démission au Pape François le samedi 6 juin 2020. Évêque de Créteil depuis 2007, il a en effet remis sa charge au souverain pontife pour des raisons de santé. Mgr Michel Santier avait non seulement attrapé le Covid-19, mais il avait même hospitalisé pendant quatre semaines. « L’épreuve que je viens de traverser n’a pas arrangé les choses. Je me remets bien mais la fatigue subsiste », affirme-t-il dans sa lettre adressée hier à ses diocésains.

Ordonné prêtre le 7 juillet 1973, Mgr Santier avait été évêque de Luçon de 2001 à 2007. Le 4 septembre 2017, il est nommé évêque de Créteil par le Pape Benoît XVI. Si le Pape François accepte sa démission, Mgr Santier aura ainsi été le pasteur de ce diocèse francilien pendant  presque treize ans.

(Source : Vatican News).

 

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Ouverture au public du parvis de Notre-Dame de Paris

Un après l’incendie qui a frappé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le parvis est enfin ouvert au public. Ce dimanche de Pentecôte, les parisiens ont pu se rendre sur cet espace situé devant la cathédrale parisienne. En effet, le vendredi 29 mai dernier, l’Agence régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France avait émis un avis favorable à la réouverture du parvis. Mgr Michel Aupetit, l’archevêché de Paris, était ainsi présent, ainsi que le maire de Paris, Anne Hidalgo.

Une bonne nouvelle qui, notamment en ce temps de déconfinement, marque un signe de retour à la normale pour ce haut-lieu de foi et de prière. La cathédrale Notre-Dame de Paris reste cependant encore fermée au culte.

(Source : Vatican News)

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Rome

Œcuménisme : le pape François annonce un Vademecum pour les évêques

Dans sa lettre au cardinal Kurt Koch rédigée à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de l’encyclique Ut unum sint de Jean-Paul II relative à l’engagement œcuménique de l’Église catholique, le pape François a annoncé qu’un Vademecum à l’attention des évêques serait publié à l’automne :

… un Vademecum œcuménique pour les évêques, qui sera publié l’automne prochain, comme encouragement et guide dans l’exercice de leurs responsabilités œcuméniques. En effet, le service de l’unité est un aspect essentiel de la mission de l’Evêque, lequel est « le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité » (Lumen gentium, n. 23 ; cfr CIC 383§3 ; CCEO 902-908) dans son Eglise particulière.

Source : agence Zenit

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

La Conférence des évêques de France se réjouit du décret permettant la reprise des cultes

La Conférence des évêques de France (CEF) s’est prononcée sur le décret qui vient d’être publié aujourd’hui. Voici son communiqué :

La Conférence des évêques de France (CEF) se réjouit que le décret publié ce matin, samedi 23 mai 2020, par le Gouvernement, conformément à la sentence rendue par le Conseil d’État lundi dernier, 18 mai, redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ; les restrictions qui y sont apportées, comme à toute liberté fondamentale, devant être justifiées et proportionnées.

 

Ce décret est accompagné de lignes directrices (jointes au présent communiqué) qui confirment les dispositions qui avaient été proposées par la CEF dans le plan de déconfinement soumis aux pouvoirs publics.

 

La CEF note :

– que la liberté est laissée à chaque responsable (évêques et prêtres) de déterminer la date de la reprise des messes avec assemblée et que cette liberté entraîne leur responsabilité. La CEF note que recommandation du Gouvernement reste de ne commencer les assemblées liturgiques qu’à partir du 2 juin. Ce n’est que la semaine prochaine, en effet, que les éventuels premiers effets du déconfinement en terme de contagion pourront être constatés ;

 

– que le port du masque est obligatoire en plus des 4 mètres carrés ainsi que le lavage des mains à l’entrée et à la sortie des églises et autres « établissements de culte » ;

 

Dans la perspective de la reprise des célébrations communautaires dès la semaine prochaine et notamment pour la Pentecôte, la CEF fait connaître aux prêtres et aux équipes d’animation pastorale les règles sanitaires ainsi fixées. Il s’agira pour eux de sélectionner avec soin les églises qui pourront accueillir des assemblées dans les semaines qui viennent, de déterminer le nombre de personnes qui pourront y être accueillies, de soigner la communication vers les fidèles notamment, et de s’assurer de disposer des équipes et des matériels nécessaires.

Source : Église catholique en France

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

France : plusieurs instituts catholiques envisagent un recours au nom de la liberté de culte

Plusieurs instituts catholiques traditionnels envisagent un recours (utilisation d’un référé-liberté) contre le prochain décret du Premier ministre relatif aux prochaines mesures de déconfinement au nom de la liberté de culte. En effet, à partir du 11 mai, certaines activités seront possibles. Cependant, l’exercice du culte continue à être soumis à restriction, même si le Premier ministre a indiqué que la reprise publique à la date du 2 juin pouvait être discutée.

C’est en effet ce qu’a annoncé la Fraternité Saint-Pierre, comme on peut le voir avec ce communiqué daté du dimanche 10 mai 2020 :

Jeudi 7 mai, le Premier ministre a confirmé le déconfinement de la population française au 11 mai prochain et en a précisé les modalités, selon les départements et les secteurs d’activité. Ainsi, dès le 11 mai, les écoles primaires, la grande majorité des commerces et lieux culturels de proximité pourront rouvrir.

Cependant, pour les cérémonies cultuelles, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a simplement déclaré : « Comme annoncé par le Premier ministre au Sénat ce lundi, nous allons travailler avec l’ensemble des responsables cultuels aux conditions d’une reprise des cérémonies religieuses d’ici la fin du mois ».

La Fraternité sacerdotale Saint-Pierre estime cette décision profondément offensante et injuste.

En effet, celle-ci manifeste le peu de considération des Autorités civiles pour la dimension religieuse de l’homme, sa pratique du culte, spécialement celui de la religion catholique, intimement liée à l’histoire de notre pays et qui demeure la religion majoritaire. Par ailleurs, la déclaration du Ministre de l’Intérieur sous-entend que les croyants en général et les catholiques en particulier ne seraient pas capables d’organiser des cérémonies dans le respect des réglementations sanitaires imposées.

La célébration publique de la messe a été interdite depuis le dimanche 15 mars et les catholiques n’ont pu assister aux offices de la Semaine sainte et à la messe du Jour de Pâques, sommet de l’année liturgique. Durant cette longue période, ils ont accepté docilement ces restrictions et ont consenti à de lourds sacrifices.

Il est inadmissible que la levée du déconfinement, prévue au 11 mai prochain, ne concerne pas l’exercice du culte, moyennant des mesures sanitaires que l’Eglise catholique est capable de mettre en place.

Pour ces raisons, la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, mais aussi l’Institut-du-Bon-Pasteur, l’Institut du Christ-Roi-Souverain-Prêtre et la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, ont décidé de déposer un recours en référé-liberté auprès du Conseil d’Etat pour atteinte à la liberté de culte, contre le décret qui formalisera ces annonces du 7 mai 2020.

Source : site de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre

A la une #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ

États-Unis : la communion sur la langue reste légitime

Malgré le confinement et certaines mesures restrictives, il reste possible de communier sur la langue. Dans un mémorandum daté du 28 avril 2020, la conférence des évêques des États-Unis a rappelé que la communion peut être administrée sur la langue “sans risque déraisonnable”. Le texte de cette assemblée épiscopale estime que cet usage ne compromet pas la santé des gens.

Pour admettre la légitimité de la communion sur la langue, le texte s’appuie également sur l’instruction Redemptionis Sacramentum publiée par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements le 25 mars 2004.  La communion sur la langue reste bel et bien un droit des fidèles, lesquels ne sauraient en être privés pour des raisons d’ordre sanitaire.

Nonobstant certaines polémiques, la communion sur la langue est toujours envisageable. On saura gré aux évêques d’Outre-Atlantique de le rappeler. Le texte américain gagnerait à être connu et lu.

Articles #Brèves #Canada #Dans le Monde #NLH #NLQ

Canada : fusion de l’archidiocèse d’Ottawa et du diocèse d’Alexandria-Cornwall

La carte ecclésiastique du Canada a subi un remaniement ce 6 mai 2020. Le diocèse d’Alexandria-Cornwall a été rattaché à l’archidiocèse d’Ottawa. Mgr Terrence Prendergast est ainsi devenu l’archevêque d’Ottawa-Cornwall. Il était jusqu’à cette décision romaine archevêque d’Ottawa et évêque d’Alexandria-Cornwall. Autrement, dit, il avait juridiction sur deux diocèses. En effet, dans une décision du 27 avril 2018,  le pape François avait décidé d’unir le diocèse d’Alexandria-Cornwall à l’archidiocèse d’Ottawa in persona episcopi. Désormais, l’évêque de ces deux diocèses est à la tête d’un seul et même diocèse.

Mgr Marcel Damphousse, qui était l’évêque de Sault Sainte-Marie, devient l’évêque coadjuteur d’Ottawa-Cornwall. Il succédera ainsi à Mgr Prendergast quand le pape acceptera la démission de ce dernier.

Le communiqué de l’archidiocèse d’Ottawa-Cornwall donne un bref aperçu du diocèse d’Alexandria-Cornwall :

Le diocèse d’Alexandria, fondé en 1890, fut renommé Alexandria-Cornwall en 1976. Le diocèse compta 27 paroisses et missions, avec une population de 60 000 catholiques desservies par 34 prêtres diocésains, deux prêtres qui sont membres d’instituts de vie consacrée, 4 séminaristes, 16 diacres permanents et 18 religieuses qui sont membres d’instituts religieux. Le diocèse a couvert une superficie de 1 290 km2 (498 miles carrés).

On peut aussi lire l’histoire de ce diocèse rattaché sur cette page Wikipédia.

 

Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Consécration de l’Italie à la Vierge Marie

Comme cela avait été annoncé, l’Italie a été consacrée à la Vierge Marie le 1er mai dernier. La consécration a eu lieu à la basilique Santa Maria del Fonte presso Caravaggio, qui est à l’est de Milan (province de Bergame). L’Italie a été fortement touchée par le Covid19.