NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite pour les jeunes à l’abbaye Saint-Wandrille (76) les 9 et 10 décembre

ECOUTE, TON DIEU T’APPELLE

du 9 au 10 décembre 2017
Etudiant, jeune professionnel
RETRAITE À L’ABBAYE DE SAINT WANDRILLE

Thème de la retraite :

« Suis-moi » (Mc 2,14)

Retraite organisée par le Service des Vocations du diocèse de Rouen
Début de la retraite : samedi 9 décembre avant l’office de Sexte (12h15)
Fin de la retraite : dimanche 10 décembre après les vêpres (18h)

Matériel à prévoir :

– Sac de couchage
– Carnet, crayon
– Bible
Coût : 25 €

Bulletin d’inscription à renvoyer avant le 20 novembre à :

pour le télécharger

Diocèse de Rouen
Service des Vocations
Abbé Sébastien SAVARIN
1 rue Marette
76440 FORGES LES EAUX
savarin.sebastien@free.fr

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Parcours “Responsabilité politique de la foi” à Paris du 15 novembre 2017 au 16 mai 2018

Responsabilité politique de la Foi

Découvrir et approfondir les clés du discernement et le sens de l’engagement chrétien dans la vie de la Cité
Je comprends – Je discerne – Je m’engage
animation, Philippe de Saint-Germain et coordination, Père Xavier Lefebvre

Un parcours de 8 conférences/débat une fois par mois 19h-21h (auditorium sauf en octobre)

– Comprendre : La crise de la postmodernité et les failles de la démocratie libérale
– Transmettre : Foi et politique dans l’Histoire : Dieu et l’Etat, espérance et utopie
– Témoigner : La loi morale universelle et la liberté de conscience, bases d’une société libre
-Servir : La responsabilité du chrétien et le bien commun : servir dans le monde sans être du monde
– Agir : Choisir, discerner, décider : jugement moral et jugement politique
– Inventer : Les défis de l’engagement politique chrétien aujourd’hui en France : une minorité créatrice

dates

    • 1 – Morale ou politique ? la responsabilité sociale du chrétienmardi 3 octobre (salle Péguy)
      Thibaud Collin, professeur agrégé de philosophie, auteur de “La République, les religions, l’espérance” – Cerf
      2 – Le fait idéologique, clé d’interprétation du monde modernemercredi 15 novembre
      Roland Hureaux, ancien élève de l’ENS et de l’ENA, agrégé d’histoire, magistrat honoraire à la Cour des comptes,
      auteur de “L’Antipolitique” – Privat
      3 – Politique économique et bien commun à la lumière de la doctrine sociale de l’Eglisemercredi 13 décembre
      Pierre de Lauzun, ancien élève de l’Ecole polytechnique et de l’ENA, délégué général de l’Association française des marchés financiers, auteur de “Guide de survie dans un monde instable, hétérogène, non régulé” – Terra Mare
      4 – Au nom de quoi faut-il s’engager ?mercredi 17 janvier
      François-Xavier Bellamy, maire-adjoint de Versailles, professeur de philosophie, auteur de “Les Déshérités” – Plon
      5 – Intervenants à confirmer – Mercredi 7 février
      6 – Doctrine et Stratégies : le choix politique chrétien, de la Révolution à nos jours mercredi 14 mars
      François Huguenin-Maillot, historien des idées, auteur de “L’Histoire intellectuelle des droites” – Perrin
      7 – La politique, un défi culturel : une minorité créatriceMercredi 11 avril
      Frère E. Perrier op, professeur à l’Institut de Théologie des arts et au Studium de la province des dominicains de Toulouse,
      auteur de “Les catholiques en politique, idéalistes minoritaires ou réalistes moraux ?
      8 – Renforcer rationnellement la politique : une mission chrétienne mercredi 16 mai
    • Père Yann Le Lay, prêtre du dioc§se de Versailles, auteur de “Renouveler les fondements théologiques et éthiques du politique,
      la théologie du politique de Joseph Ratzinge
      r”

_____________________

Infos pratiques :
une fois par de 19h à 21h
auditorium
Tarif : 150 € l’année ou 20€ par conférence
Tarif étudiant : 70 € l’année ou 10€ par conférence
Inscription préalable : secretariatbernanos@gmail.com – 01 45 26 65 22

Espace Bernanos,
4, rue du Havre – 75009 Paris
M° Havre Caumartin ou St-Lazare

NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraites monastiques pour jeunes filles à l’abbaye de Solesmes

Du mercredi 2 soir au dimanche 6 août

Cette année, la communauté propose quatre retraites de découverte de la vie monastique aux étudiantes et jeunes professionnelles, pour leur permettre de prendre un temps de prière et de réflexion.

5 jours au rythme de la vie monastique, portés par la prière et le travail, la retraite est aussi le moment privilégié pour approfondir sa relation avec Dieu, découvrir la prière liturgique et la vie communautaire.

D’autres dates sont proposées : du 27 octobre au 1er novembre

Des retraites équivalentes sont organisées à l’abbaye Saint Pierre de Solesmes pour les hommes.

Inscriptions auprès de soeur Cécile au 02 43 95 45 02 ou stececile.solesmes@free.fr 

NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite monastique pour hommes à l’abbaye de Solesmes en août

Du samedi 26 août au mercredi 30 août 2017

La communauté propose cette retraite de découverte de la vie monastique aux jeunes hommes de 16 à 35 ans pour leur permettre de prendre un temps de prière et de réflexion.

Temps de partage de la vie des moines par la prière et le travail, la retraite est aussi le moment privilégié pour approfondir sa relation avec Dieu, découvrir la prière liturgique et la vie communautaire.

Inscriptions auprès du Père Hôtelier au 02 43 95 03 08 ou à retraite.discernement@solesmes.com

Des retraites équivalentes sont organisées à l’abbaye Sainte Cécile de Solesmes pour les femmes.

A la une #Doctrine / Formation

Catholiques et électeurs – Des repères pour voter

A la veille des élections législatives, nous vous proposons à nouveau notre sélection d’articles fondamentaux et de tribunes pour discerner et voter en conscience. En ayant en tête que dans la complexité actuelle, notre agir est plus que jamais dans l’ordre du mieux possible, qui n’est pas relativisme.

(Article paru à la veille de l’élection présidentielle, mais les principes sont par nature indémodables.)

Depuis des années les choix électoraux qui se présentent aux catholiques relèvent davantage du mieux possible que de l’adhésion franche et massive. Exceptés quelques partis ou candidats marginaux, le plus souvent, il faut se perdre dans un labyrinthe parfois savamment conçu pour nous conduire en eaux de plus en plus troubles.

Le chevalier blanc n’existe pas sur notre échiquier de présidentiables. Nous pouvons donc être dans l’objection de conscience et refuser de voter, nous pouvons aussi être dans le moindre mal ou le mieux possible. Une nuance de taille plus qu’il n’y parait. Le moindre mal vise à limiter la casse, là où le mieux possible envisage le choix comme une étape en vue du Bien à atteindre.

InfoCatho n’entend nullement se prononcer sur tel ou tel candidat. Nous vous proposons, une série (non exhaustive) de réflexions, de positions, tant du magistère, que de penseurs ou d’acteurs de la vie publique et politique. Ces articles sont parus, au fil du temps sur notre site (avant le premier tour) et leur but est donner matière au discernement, en conscience, avec la grâce de l’Esprit-Saint.

Notre édito – Un long dimanche, de Pâques à l’isoloir. 

Magistère – Eglise – Déclaration du Saint-Siège ou des évêques

Benoît XVI et les principes non négociables

Benoît XVI – Fondamentalisme religieux et laïcité

Benoit XVI- L’avenir de l’Europe et la conscience

Benoît XVI – Que signifie la liberté humaine ?

Benoît XVI – La justice

Benoît XVI – On ne peut séparer l’éthique de l’économie

Pie XI– Divini redemptoris – Le communisme athée

Paul VI – Le partage se fait en fonction des besoins

Pape François – Migrants – L’accueil n’est pas à sens unique

Pape François – Mettre un terme aux causes de la migration forcée

Pape François – Recentrer les entreprises sur la dignité humaine

Pape François  invite à la prudence dans l’accueil des réfugiés

Peut-on être chrétien et Franc-maçon ?

Note doctrinale de la congrégation pour la foi – La laïcité n’est pas indépendance de la morale.

ONU – Saint-Siège – Le « respect de la vie » doit « guider » les politiques

Populorum Progressio en quelques mots – Sur la dignité de tout homme

Conseils de Mgr Lebrun avant le vote

Mgr Rey – Conseils pour discerner avant de voter

Elections présidentielles, pour Mgr Scherrer il y a des critères décisifs que les catholiques ne peuvent ignorer

Mgr. Giampaolo Crepaldi, quatre critères pour orienter les politiques migratoires

Card. Turkson – Sans liberté religieuse, il ne peut y avoir de développement humain

Cardinal Turkson – « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet »

Cardinal Tauran sur l’Islam

Tribunes libres

Principes fondamentaux

Bertrand Vergely – L’euthanasie

Gregor Puppinck – La question primordiale ne porte pas sur la liberté individuelle mais sur la valeur de chaque vie humaine

Gregor Puppinck – Trois clés pour comprendre l’objection de conscience

ECLJ- La charia est-elle compatible avec les droits de l’Homme ?

Guillaume de Prémare – Voter en conscience est-ce possible ?

Père Simon Noël – Miséricorde, mollesse et avortement

Cyril Brun – Le respect de la vie est-il un droit  ?

Cyril Brun – Le travail est fait pour l’homme et non l’inverse

Cyril Brun – La dignité de l’homme couvre tout l’homme

Cyril Brun – Solidarité ou charité ?

Cyril Brun – Liberté-égalité-fraternité, jamais l’un sans l’autre ?

Cyril Brun – Catho en politique gagner des âmes et non des voix

Cyril Brun – Catholiques et politique – les raisons de nos impasses

Cyril Brun – Les cocus du Trocadéro

Cyril Brun – La vie n’est pas un débat

Samuel Laffont – Le revenu universel

François-Xabier Bellamy – Le problème de l’école, une question de sens

Guillaume de Thieulloy – Catholique identitaire donc illégitime ?

Jean Guitton – NI progressiste, ni réactionnaire, juste catholique

 Euthanasie et athéisme, une régression sans précédent

Economie –

Considérer l’homme comme une personne dans l’entreprise est-ce possible ?

La destination Universelle des biens

Pierre de Lauzun – Un bon marché cela peut-il exister ?

Pierre de Lauzun – Nous avons les moyens de réformer l’économie

Cyril Brun – Le faux problème du travail dominical

Le revenu universel une utopie ?

Migrants –

Le statut de l’étranger dans la Bible

Immigration et charité chrétienne – En accueillir moins, pour accueillir mieux

Cyril Brun – Immigration versus identité

Réflexion d’un chrétien sur le devoir d’hospitalité des migrants

Des chrétiens opposés à l’installation des migrants s’expliquent

Droit à demeurer dans son propre pays

Brèves et points de vue politiques

Sens Commun au gouvernement Fillon ?

François-Xavier Bellamy – Fillon et la culture

Famille-jeunesse- éducation les grands absents de la présidentielle.

15 ans d’euthanasie en Belgique – Bilan et dommages collatéraux

Guillaume de Thieulloy – le populisme chrétien, clef de la victoire de Fillon ?

Cyril Brun – Je crains que l’élection de François Fillon ne nous rendorme

Denis Sureau – Anti-libéral, donc contre la sécu

Fillon, Chrétien décomplexé ?

Ludovine de la Rochère – Le programme de Fillon sur la famille n’est pas à a hauteur

Cyril Brun – Chrétiens de gauche, paresseux ?

Pour une nouvelle politique familiale

François Fillon publie douze mesures en faveur des chrétiens d’Orient

François Fillon favorable à la recherche sur l’embryon – Schizophrénie ou électoralisme ?

Georgina Dufoix « Prier pour François Fillon c’est lutter conte l’esprit du monde »

Délit d’entrave IVG – François Fillon confirme l’abrogation du délit d’entrave numérique s’il est élu

François Fillon est-il si clair sur les droits de l’enfant ?

Catholiques pour Fillon, juifs pour Sarkozy, musulmans pour Juppé

Quand le FN juge Fillon à l’opposé de la doctrine sociale de l’Eglise

Délit d’entrave numérique, l’absence remarquée de François Fillon

Que pensent Fillon et Juppé sur l’éducation ?

PMA-GPA-Adoption que pensent Fillon et Juppé exactement ?

Entre Juppé et Fillon il y aurait la Famille

Les autres réseaux cathos de Fillon

Fillon, Sens Commun et la théorie du genre

La primaire pour tous – Analyse des positions d’un candidat : François Fillon et l’Europe

Pour François Fillon, il n’y a pas de communautarisme catholique qui menace la république.

La France doit prendre la tête d’un combat européen contre la GPA pour François Fillon

Catho, l’indésirable de la campagne 2017

Emmanuel Macron et l’éducation, une synthèse difficile

Xavier Lemoine, un indice du poids catholique ?

Infographie religieuse du vote de la Primaire

Primaire, la Fondation de service politique note les candidats

2017, lancement du baromètre BIOpolitique d’Alliance Vita

Pour Marine Le Pen , l’IVG est secondaire et la loi Taubira doit devenir une union civile

 Que répondre aux jeunes soutiens de Mélanchon et Hamon qui se revendiquent catholiques ?

 Fondation Abbé Pierre – Zéro SDF en deux quinquennats c’est possible

 

 

 

NLQ #Récollections/Retraites

“Lève-toi ma Bien-Aimée et viens !” : WE interdiocésain vocations pour les filles

Les service de Pastorales des jeunes et vocations des diocèses des provinces de Lyon et Clermont s’unissent pour relancer une dynamique d’éveil des vocations à la vie Consacrée. Ils proposent ainsi :

un week-end pour les filles à Annecy les 17 et 18 juin à Annecy

“Lève-toi ma Bien-Aimée et viens !” (Osée 2,10)

Ce week-end sera accompagné par une équipe interdiocésaine de laïcs, religieuses et prêtres avec Mgr Roland (président de la commission épiscopale vie consacrée) et Mgr Boivineau. Ces retraites s’adressent à des jeunes filles désireuses de mieux connaître les vocations spécifiques pour discerner librement. Certaines pensent déjà à une vocation particulière, d’autres sont au stade d’une réflexion ouverte à tout. N’ayons pas peur de proposer : Dieu voit plus large que nous !

Pour les garçons, un week-end semblable a été proposé à Paray-le-Monial les 3 et 4 juin.

NLQ #Récollections/Retraites

“Viens et vois” : we interdiocésain de discernement pour garçons

  • C’est quoi la vie de prêtre ? Comment Dieu appelle-t-il ?

 

  • Week-end “Viens et Vois” les 3 et 4 juin pour les garçons de 18 à 30 ans des diocèses d’Annecy, Autun, Belley-Ars, Chambéry, Clermont, Dijon, Grenoble, Vienne, le Puy-en-Velay, Lyon, Moulins, Nevers, Saint-Etienne, Valence et Viviers.
  • A Paray-le-Monial autour du Cardinal Barbarin, de Mgr Rivière et de Mgr Michel.

 

 

A la une #NLQ #Rome

Sans l’Esprit-Saint, le foi risque d’être idéologique, prévient le pape

Il faut se laisser interpeller par l’Esprit-Saint, apprendre à l’écouter avant de prendre des décisions. C’est l’exhortation que le Pape François a adressée aux fidèles ce lundi 29 mai 2017, lors de sa messe quotidienne, dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe, au début de cette semaine où l’Eglise se prépare à la Pentecôte.

Le Pape part de la première lecture de ce jour (Ac 19, 1-8), que l’on pourrait appeler la « Pentecôte d’Ephèse ». La communauté d’Ephese avait en effet reçu le baptême de Jean le Baptiste, mais n’avait même pas entendu parler de l’Esprit-Saint. C’étaient « de bonnes personnes, qui avaient la foi », mais ne connaissaient pas le don du Père. Quand Paul leur imposa les mains, l’Esprit-Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en d’autres langues.

L’Esprit-Saint bouleverse les cœurs

L’Esprit-Saint bouleverse le cœur, comme on peut le lire dans les Évangiles, où tant de personnes, -Nicodème, la femme hémorroïsse, la samaritaine-, sont poussées par Lui à s’approcher de Jésus. Le Souverain Pontife nous invite à nous demander quelle place occupe le Saint-Esprit dans notre vie :

« Suis-je capable de l’écouter ? Suis-je capable de demander son inspiration avant de prendre une décision, de dire ou de faire quelque chose ? Ou bien mon cœur est-il tranquille, sans émotions, fixe ? Les Évangiles nous montrent ce genre de personnes : pensons aux docteurs de la Loi, qui croyaient en Dieu, savaient tout des commandements, mais dont le cœur était fermé… Ils ne se laissaient pas inquiéter », a constaté le pape.

Se laisser interpeller par l’Esprit-Saint

Le Pape enjoint donc les fidèles à se laisser « inquiéter », c’est-à-dire interpeller par l’Esprit, qui aide à discerner, et à ne pas avoir une foi idéologique. Cette disposition pourrait s’apparenter à du sentimentalisme, pour certains fidèles, mais le Pape l’assure :

« si tu prends le juste chemin, ce n’est pas du sentimentalisme ». « Ecouter et discerner : discerner ce que je sens dans mon cœur, parce que l’Esprit-Saint est le maître du discernement. Une personne qui n’a pas ces motions dans le cœur, qui ne discerne pas ce qui se passe, c’est une personne qui a une foi froide. Sa foi est idéologique, c’est tout. »

S’interroger sur notre relation à l’Esprit-Saint

C’est le « drame » de ces docteurs de la Loi qui en avaient après Jésus, selon le Pape, qui exhorte donc à s’interroger sur notre propre rapport à l’Esprit de Dieu :

« Est-ce que je Lui demande de me guider pour le chemin que je dois choisir dans ma vie ? Est-ce que je demande de me donner la grâce de distinguer le bien de ce qui est moins bien ? Parce que le mal se distingue tout de suite du bien. Mais il y a ce mal caché, qui est le ‘moins bien’, et qui cache le mal. Est-ce que je demande cette grâce ? C’est cette question que je sème aujourd’hui dans vos cœurs ».

Il faut par conséquent se demander si nous avons un cœur inquiet, et donc mû par l’Esprit. Le Pape nous invite également à s’interroger si, « lorsque vient la volonté de faire quelque chose », nous demandons à l’Esprit de nous inspirer, ou si nous nous en tenons seulement à « nos calculs mentaux ».

Dans le livre de l’Apocalypse, l’apôtre Jean commence en invitant les sept Eglises, –les sept diocèses de l’époque-, à écouter ce que leur dit l’Esprit. « Demandons également cette grâce d’écouter ce que l’Esprit dit à notre Eglise, à notre communauté, à notre paroisse, à notre famille », et à « chacun de nous », a conclu le Pape.

 

Source Radio Vatican

Conférences/Formations #NLQ

Une nouvelle école de vie en région parisienne : Nazareth, à Notre-Dame de l’Ouÿe

Un nouveau projet voit le jour en région parisienne : une école de vie, pour des jeunes âges entre 20 et 30 ans, pour leur donner des bases solides, leur permettre de discerner, se former et servir ! Ce projet est porté par  le diocèse de Paris et son archevêque.

À qui s’adresse cette proposition ? Aux jeunes catholiques de 20 à 30 ans ayant déjà fait un cycle d’études universitaires ou professionnelles, ou ayant une première expérience professionnelle.

Où ? A Notre-Dame de l’Ouÿe, ancienne abbaye, magnifiquement rénovée, et désormais maison d’accueil pour les jeunes du diocèse de Paris (retraites de préparation aux sacrements,…).

En pratique

Où vivrez-vous ? Au sein d’une communauté à Notre Dame de l’Ouÿe dans des chambres individuelles avec des espaces de vie communautaires et dans une certaine autonomie

Avec qui vivrez-vous ? Une dizaine de jeunes Nazareth, hommes et femmes à parité vivront cette année avec la fraternité qui vit sur place (deux familles, un prêtre, une laïc consacrée).

Rythme de vie ? C’est le même que celui d’une année scolaire classique. La semaine : cours magistraux, travail en groupe, service. Certains week-ends : mission auprès des jeunes. Possibilité de retourner dans sa famille les week-ends et pendant une partie des vacances scolaires. Rentrée : 18 septembre 2017 !

Coût ? Année entièrement financée par Notre Dame de l’Ouÿe. Chaque étudiant sera indemnisé.

Le projet

Se donner
Le jeune de Nazareth se met au service de la mission de Notre-Dame de l’Ouÿe, lieu d’accueil pour la jeunesse : avec la Fraternité de Notre-Dame de l’Ouÿe, il témoigne, transmet ses connaissances et évangélise les adolescents et enfants qui lui sont confiés. En pratique, cette mission comprend :
- L’encadrement auprès des jeunes des groupes qui sont accueillis
- La préparation et l’animation des ateliers (théâtre, musique, prière, catéchèse, activités sportives, ballade dans la nature, activités à la ferme,…)
Pour répondre à ces deux missions, l’année comprend la préparation au BAFA/BAFD.
- La participation à l’entretien du site suivant une démarche écologique : jardinage, potager en permaculture, travaux à la ferme, entretien des locaux (bricolage, réparations diverses, ménage…)

Mieux se connaître
- Un accompagnement personnel et spirituel
Chaque jeune sera suivi individuellement dans sa progression par un parrain ou une marraine n’habitant pas sur place. Le parrain ou la marraine est un homme ou une femme marié(e), religieux ou prêtre. Rencontres régulières avec le responsable.
- Discernement professionnel : stage de coaching, bilan de compétences…
- Vivre une rencontre avec Dieu : retraite spirituelle (vacances de la Toussaint).
- Apprendre à aimer et à être aimé à l’école des pauvres : participation à 2 semaines de stage dans une communauté accueillant des personnes portant un handicap.

Apprendre
Mieux connaître l’homme et la femme et mieux connaître Dieu : un approfondissement théologique et anthropologique
Qu’est-ce que Dieu nous révèle de l’homme et de la femme ?
Quel est le sens profond de l’existence humaine ?
En quoi la relation homme – femme est une belle aventure à oser et à vivre ?
Qu’est-ce que Dieu nous révèle sur ces questions ?
Qu’est-ce que la Tradition et la Sagesse Judéo-chrétienne nous apprennent ?
Suis-je capable d’une vrai relation avec Dieu ?

Une méthode originale
Un travail à trois temps : des cours magistraux, des travaux en petits groupes autour d’un texte et des recherches personnelles
L’ensemble s’organise autour de quatre cycles : les Écritures (Ancien et Nouveau Testament), le contenu de la Foi, la conception chrétienne de l’homme et la femme (individuellement et en société) ainsi que son rapport à la nature, enfin la vie intérieure, la prière et la liturgie.

Vivre ensemble
« Qu’il est bon pour des frères de vivre ensemble et d’être unis » (Ps. 133)
Vie communautaire entre jeunes de Nazareth : chaque étudiant aura sa propre chambre avec douche. Les repas sont gérés par les jeunes de Nazareth sauf 3 par semaine qui sont pris avec les membres de la fraternité (adultes permanents qui vivent sur place). Chaque semaine, une réunion de communauté rassemble les jeunes de Nazareth. Plusieurs temps de prière en commun (louange, adoration…) sont prévus. En début d’année, les jeunes élaborent eux-mêmes une charte commune autour de trois points :

  • Simplicité de vie
  • Respect des règles et du projet
  • Respect des personnes
    Un espace communautaire est mis à disposition des jeunes de Nazareth (salon, salle à manger, cuisine…).

Contact

Pour toutes questions ou inscriptions :
nazareth.notredamedelouye.fr
Mail : nazareth@diocese-paris.net
Adresse : Route de l’Ouÿe 91410 Les Granges-le-Roi

Votre candidature en 3 étapes :
- Demandez votre dossier d’inscription : nazareth@diocese-paris.net
- Envoyez votre dossier, CV et lettre de motivation à aesnault@diocese-paris.net
- Témoignez de vos motivations lors d’entretiens avec le directeur et un membre du projet

En France #NLQ

Entretien – L’Église de France en réflexion pour le Synode de 2018 sur les jeunes

En marche vers le Synode sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations », c’est le thème d’une rencontre qui était organisée ce jeudi 9 mars 2017 à Paris.

À l’initiative de cette journée de réflexion : le Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV) de la Conférence des Evêques de France (CEF). Deux mois après la présentation du document préparatoire (13 janvier 2017) et la lettre du Pape adressée aux jeunes, les participants ont proposé des pistes pour accompagner la préparation de ce Synode des évêques qui se tiendra au Vatican en octobre 2018.

Des jeunes ont témoigné de leur démarche synodale et les organisateurs ont abordé la question de leur responsabilité en tant qu’acteurs de la pastorale des jeunes et des vocations. C’est Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, président du Conseil épiscopal pour la pastorale des enfants et des jeunes de la CEF qui a clos cette journée de rencontre. Il revient, au micro de Radio Vatican, sur la question du discernement et sur les attentes des jeunes. Nous avons transcrit pour vous ses propos. 

Monseigneur Moutel : Les jeunes que je peux rencontrer moi-même ou que rencontrent un certain nombre d’évêques, ont soif : il y a comme une attente de se rattacher à la foi chrétienne, parce qu’ils sentent que beaucoup de choses sont très mouvantes sur le terrain qu’ils connaissent, beaucoup de choses sont incertaines, je pense qu’ils ont besoin de confiance, c’est le mot qui me vient à l’esprit. Qu’on leur fasse confiance, mais aussi qu’eux-mêmes puissent avoir confiance en eux.

Radio Vatican : Quel est le lien qui existe aujourd’hui en France entre l’Eglise et les jeunes ?

Mgr Moutel : Si on regarde d’une manière générale, avec un regard sociologique un peu distancié mais qu’il faut avoir aussi, il y a, bien sûr, une absence des jeunes dans la vie de l’Eglise, mais il y a une attente, il y a un désir, une soif, et puis des formes de lieux nouveaux où ils sont présents. Des initiatives de solidarité, des formes de colocations à projet, où des jeunes accueillent ou consentent à vivre un certain temps dans le même appartement avec des plus pauvres. Cela existe à Marseille, à Paris… Je vois aussi que les jeunes répondent volontiers à l’appel à la coopération. Dans les villes, on constate un regain d’activité des aumôneries d’université, on voit que le scoutisme (les 3 mouvements scouts) connaissent une augmentation de leurs effectifs depuis 5 à 10 ans, donc le Synode vient dans une période où on a beaucoup d’espérance dans l’Eglise en France pour que les jeunes puissent grandir dans la foi et dans le discernement de la foi.

R.V : Les jeunes ont d’ailleurs été appelés, par le pape François dans sa lettre, à entreprendre un itinéraire de discernement. Comment les accompagner dans ce parcours ?

Mgr Moutel : Je crois que dans les grands lieux qui accueillent des jeunes, des aumôneries, des communautés nouvelles, des retraites, il y a toujours l’occasion d’un accompagnement qui est donné. Mais c’est une possibilité qui est offerte sans doute à trop peu de jeunes. On n’est peut-être pas suffisamment préparés, ça peut faire peur d’écouter longuement, de consentir à donner du temps pour accompagner un jeune dans les hauts mais aussi dans les bas : cela demande du temps, de la formation, beaucoup de respect du jeunes, aussi, pour ne pas prendre sa place, pour ne pas se substituer à sa liberté propre. C’est Dieu qui l’appelle, c’est Dieu qui, par son Esprit Saint, avec le don des charismes le guide et l’oriente vers le bon chemin. Donc c’est un très beau sujet d’accompagnement et je pense que c’est sur ce terrain là du discernement que l’on aura à proposer. Parce que cela peut intéresser beaucoup de jeunes, bien au-delà de ceux qui sont déjà rassemblés dans l’Eglise.

R.V : Les évêques sont donc invités à se mettre à l’écoute des jeunes, à leur portée. Il y a aujourd’hui un certain problème concernant le langage. 

Mgr Moutel : Il ne s’agit pas d’asséner, effectivement, ou de communiquer tout de suite un discours théologique qui serait inaccessible. Mais ceci dit, ce n’est pas pour cela que l’on doit priver les jeunes des mots de la foi. Mon idée par exemple n’est pas du tout que le langage liturgique serait trop compliqué, qu’il faudrait supprimer la moitié des mots : ce serait amputer aussi le mystère de la foi dans sa profondeur. Les mots, on les reçoit, le langage c’est aussi un héritage. Donc chaque génération doit retravailler, doit apporter son propre génie mais en acceptant le moment venu de recevoir les mots de la foi dans toutes leurs richesses, leur beauté. C’est un effort constant que nous avons à faire, un effort de pédagogie. C’est de l’amour de l’autre de lui parler avec patience, en ayant en tête que l’autre apporte du neuf dans la révélation de Dieu. Parce que la confiance en Dieu, vécue par des jeunes, est un message d’espérance et un enrichissement.

L’entretien est à écouter ici.