A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ #Théologie

Babel, la diversité, une condition de salut de l’humanité

Il peut sembler surprenant, de prime abord, de voir Dieu disperser les peuples, les diviser mêmes, les forcer à ne pas s’entendre. Dieu serait mesquin et jaloux de son pouvoir absolu ? Serait-il comme ces idoles de bois pour avoir peur du pouvoir des hommes ?

Voici une lecture bien rapide des versets relatant la dispersion de Babel. Dieu part d’un constat. « S’ils commencent ainsi, rien ne les empêchera désormais de faire tout ce qu’ils décideront. » Le problème n’est pas une lutte de pouvoir, mais de décision pour agir. Ce qu’entrevoit Dieu c’est qu’unis ainsi, les hommes n’auront plus de limites, plus de contradicteurs. Or la contradiction est essentielle dans le processus d’élection et dans l’émulation vers le bien.

Ce que perçoit Dieu, c’est que l’uniformisation va appauvrir l’humanité par une forme d’unanimité mortifère pour le discernement et contraire à la liberté et la responsabilité. C’est contre une forme de dictature de l’unanimité, que Dieu veut prévenir l’Homme. Dieu, qui sait combien la responsabilité et l’épanouissement passent par la prise de décision assumée et non normalisée, se préoccupe à cet instant de l’avenir même du libre arbitre. Il prévient la pensée unique qui formate et annihile la capacité de choix et avec elle la possibilité même de l’amour, puisque l’amour ne peut être contraint.

Alors que fait Dieu ? Il va pousser les hommes à chercher les réponses ailleurs que dans les certitudes aveugles de la pensée uniformisée. Il va envoyer les humains de par le monde, chercher la vérité, apprendre des autres, découvrir.

Bebel n’est pas la fin d’un monde irénique de paix, mais la fin d’un orgueil aveugle autosuffisant. Babel est le début d’une quête de vérité, d’une quête de sens existentielle en dehors de son propre monde, clos et sécurisé. Babel vaut tout autant pour une cité que pour mon âme, close de certitudes dans une haute tour d’ivoire, asséchée par manque de quête de vérité.

Du reste, Dieu ne fait pas descendre sur Babel la division, procédé diabolique, mais il embrouille les esprits. Ce qui est le sens de Babel. Or ce Babel, sorte d’élixir perturbateur se révèle comme tout pharmacos antique, à la fois poison et remède. Un poison qui sème la confusion en ouvrant les esprits.

Car l’embrouillamini des âmes à Babel est celui d’esprits qui sortent d’une torpeur et prennent conscience d’une altérité et de l’existence d’une réalité différente de leur certitude.

Et si l’on regarde bien, c’est pour sauver les hommes de leur enfermement et de leur orgueil que Dieu les disperse créant ainsi la diversité, la confrontation, l’altérité, la différence dans la recherche d’une même destinée. Nous constatons aujourd’hui de façon expérimentale, l’appauvrissement d’un monde qui s’uniformise qui nie les distinctions. Babel veut se reconstruire et, comme dans la Bible, le monde de l’intelligence s’obscurcit et l’étendue de la quête se réduit comme peau de chagrin, au point de se limiter à l’Homme lui-même.

Tel n’est-il pas le drame de l’humanisme athée dénoncé par le cardinal de Lubac ?

 

 

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Nouveau cycle de 5 conférences sur l’Irak – du 26 mars au 19 septembre 2019 à Paris

La semaine prochaine, démarre à Paris avec une intervention de Charles Personnaz un nouveau cycle de conférences lancé par Fraternité en Irak : Irak, origines et perspectives d’une nation plurielle“. D’ici à l’automne 2019, elles nous feront découvrir l’Irak dans sa diversité.

Programme

 1) Protection des chrétiens et du patrimoine au Moyen-Orient

> Mardi 26 mars, 20h30, 20h30 – Eglise St Léon : 1 place du Cardinal Amette, 75015 Paris

Présentée par Charles Personnaz, cette première conférence rappellera le rôle de la France quant à la protection des communautés chrétiennes et du patrimoine au Moyen-Orient.

2) Le Moyen-Orient, au carrefour des religions

> Lundi 15 avril, Maison Magis : 12 rue d’Assas, 75006 Paris. Vous pouvez vous inscrire gratuitement ici

Deux spécialistes des religions (Mmes Masetti-Rouault et Briquel-Chatonnet), présenteront la diversité et la richesse confessionnelle au Moyen-Orient.

3) Irak antique, de la civilisation mésopotamienne aux chrétiens d’Orient : un patrimoine en danger

> Mercredi 22 mai.

Charles Personnaz, Cécile Michel (CNRS) et Aurélie Clémente-Ruiz (Institut du Monde Arabe) aborderont  l’enjeu de la sauvegarde du patrimoine architectural et archéologique irakien menacé par l’Etat islamique.

4) L’organisation Etat Islamique est-elle vaincue ? De la lutte armée à la bataille des idées

> Lundi 24 juin.

Myriam Benraad rappellera comment s’est développé l’Etat Islamique et comment un vivre-ensemble peut aujourd’hui se reconstruire.

5) Quel avenir pour une société irakienne pluriconfessionnelle et pluriethnique ? 

> Automne 2019.

Gérard-François Dumont, géographe, envisagera la préservation de la société irakienne.

Programme complet et inscriptions

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Exposition de plus de 1000 crèches / Marché de Noël jusqu’au 16 décembre 2018 à Allouville-Bellefosse (76)

Du 01 décembre 2018 au 16 décembre 2018
Salle Pierre Belain d’EsnambucALLOUVILLE-BELLEFOSSE / Pays de Caux

> Il s’agit d’une présentation de plus de 1000 crèches de Noël avec personnages venant de 90 pays différents avec toutes matières : liège, fer, bois, céramique, pâte à sel, tissu, poterie, coquillages, laiton…etc
A la salle Pierre Belain d’Esnambuc, tous les jours de 14 h30 à 17h30, les samedis de 14h à 18h30 , les dimanches de 10h à 12h et 14h30 à 18h30.
Entrée 2,50€/adulte et gratuit/- 12 ans.

Chaque week-end le samedi de 14h30 à 18h30 : Exposition du peintre Jacques Lebitoux, Exposition de patchwork de Annick Lacuisse,
Le 1er dimanche de 10h à 12 h et 14 h 30 à 18 h 30 : exposition avicole

Organisateur
Foyer rural
Beau soleil 76190 ALLOUVILLE-BELLEFOSSE

Asie #NLQ

Journées asiatiques de la jeunesse : 3000 jeunes catholiques attendus en Indonésie

Encourager et accompagner les jeunes dans le fait de vivre et de promouvoir une « culture de la solidarité et de la rencontre avec l’autre au sein de la société multiculturelle et multi religieuse d’Asie » et prendre profondément conscience de la contribution à apporter à l’Eglise et à la société : tels sont les objectifs de la VII° Journée de la Jeunesse asiatique qui, en 2017, se tiendra à Yogyakarta, sur l’île de Java, du 30 juillet au 9 août.

Le thème retenu pour l’événement qui fera converger en Indonésie plus de 3.000 jeunes catholiques provenant de 29 pays d’Asie est « Jeunesse asiatique en fête : vivre l’Evangile au sein de l’Asie multiculturelle ».
Les contenus et les objectifs de la Journée ont été présentés par Mgr Ignatius Suharyo, archevêque de Djakarta, qui a déclaré durant la conférence de présentation : « C’est un honneur pour l’Indonésie que d’accueillir la JMJ asiatique 2017. Nous nous attendons à ce que toute la jeunesse catholique en Indonésie et dans les autres pays d’Asie puisse participer et s’impliquer dans l’esprit du thème central : comprendre et vivre l’importance de l’unité parmi les différences ».
Le responsable de la Commission épiscopale chargée de la Jeunesse, Mgr Pius Riana Prapdi, a indiqué : « Nous désirons accompagner les jeunes afin qu’ils développent en eux la solidarité et la sensibilité sociale envers les défis que vivent aujourd’hui les peuples d’Asie tels que la pauvreté, l’environnement dégradé, les abus en matière de droits fondamentaux, la drogue, l’intolérance et l’injustice ». Il a par ailleurs ajouté : « Aujourd’hui, les différences et les diversités des nations asiatiques sont le bien que nous sommes appelés à utiliser. Au travers de la rencontre, nous espérons que les jeunes catholiques provenant de différents pays pourront partager des expériences, des réflexions et des intuitions de foi, de manière à renforcer leur confiance en un avenir meilleur ».
La Journée de la Jeunesse asiatique sera répartie en trois phases : une phase au sein des Diocèses, un certain nombre de jours dans la ville siège central et la rencontre des responsables de la Pastorale des Jeunes. Au cours de la première phase, les participants seront envoyés dans 11 diocèses d’Indonésie où ils vivront un partage d’expériences spécial. Tous se déplaceront ensuite à Yogyakarta et y vivront des moments de catéchèse, de liturgie et de fête en mettant en commun leurs histoires selon leur provenance, retrouvant l’élément commun de la foi au Christ. La rencontre des animateurs de la Pastorale des Jeunes constitue une occasion spéciale pour ceux qui accompagnent les jeunes catholiques. Ils doivent en effet être en mesure de guider et d’encourager les jeunes qui leur sont confiés.
Le Père Antonio Haryanto, Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour la Pastorale des Jeunes et délégué en tant que Président du Comité organisateur de la Journée de la Jeunesse asiatique, a déclaré : « Voir et entendre directement d’autres cultures et langues fait prendre conscience de la complexité de la vie au sein d’une société pluraliste. En outre, cela augmente la tolérance réciproque et le sens de fraternité et de solidarité dans l’engagement visant à réaliser un meilleur avenir global ».
Pour impliquer les habitants de l’Indonésie, la Journée de la Jeunesse asiatique 2017 sera précédée d’un marathon qui aura lieu à Djakarta le 7 mai prochain auquel sont attendus quelques 5.000 participants. « Ici, les jeunes de Djakarta et des environs pourront avertir et contaminer la population avec l’esprit de la Journée de la Jeunesse asiatique » remarque le Père Haryanto.

L’événement dispose d’une plateforme avancée en ligne et sur les réseaux sociaux. Il est possible d’y accéder par l’intermédiaire du site Internet www.asianyouthday.org, du profil Facebook asianyouthday, ou des comptes Twitter @AYD2017 et Instagram asianyouthday2017.

Source : Agence Fides