Articles #En France #NLH #NLQ

Le monastère de Taulignan : des dominicaines entre plantes aromatiques et senteurs de la Drôme

Un article proposé par Divine Box.

Le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan fut fondé au XIXe en Provence, près de Montélimar. Différentes communautés se sont succédé sur place, et c’est aujourd’hui une communauté de dominicaines qui habite les lieux, depuis 1956. Si les soeurs ont une vie monastique surtout orientée vers la prière et la contemplation, elles sont aussi les reines de l’écologie grâce à leur jardin !

 

Divine Box vous raconte en 3 minutes tout ce qu’il faut savoir sur le monastère de Taulignan et sa communauté, c’est parti !

Les soeurs du monastère de Taulignan sélectionnent à la main les plantes de leur jardin pour réaliser des produits bio – Crédits Photo : Le Cèdre

Ça va de soie !

Notre histoire commence au XIXe siècle, en pleine Provence (**kss kss kss** – bruit de cigales)… En effet, des religieuses, dont on ne sait plus grand chose aujourd’hui, s’installent à Taulignan, village réputé pour son travail de la soie. L’objectif des soeurs est en effet de former à ce métier de jeunes orphelines de Lyon, pour les remettre sur de bons rails !

Pour l’anecdote, aujourd’hui encore devant la mairie de Taulignan, le musée de la soierie rappelle le savoir-faire des religieuses de l’époque…

Le musée de la soie à Taulignan permet de revivre l’activité des soeurs du monastère de Taulignan au XIXe siècle – Crédits Photo : Musée de la soie de Taulignan

 

La petite santé

Plus tard, au début du XXe siècle, les soeurs ferment leur atelier, et sont remplacées par des chanoines, qui partiront à leur tour dans les années 1940. Mais en 1956, une religieuse dominicaine redonne vie à Taulignan en créant une communauté contemplative spécialement adaptée aux soeurs en « petite santé ».

Ainsi, les soeurs suppriment les offices de nuits, et adaptent leur jeûne aux possibilités de chacune. Le succès est immédiat : quatre petites fondations naissent dans la foulée ! Par la suite, tout ce beau monde se rassemble à… Taulignan !

Sœur D. nous fait faire le tour d’un des champs de lavande du monastère. Le monastère de Taulignan, grâce à son cadre idyllique, fut dans les années 50 spécialement réservé aux soeurs à la santé fragile – Divine Box

C’est parti pour l’Afrique !

Rapidement, la communauté rayonne, et monte à cinquante soeurs dans les années 1970. Mais les bâtiments, trop étroits, les obligent à essaimer… avec succès encore une fois ! Une première fondation est ainsi créée au Burundi, puis une seconde au Bénin.

Quelques années après, une fois ces fondations bien implantées et autonomes, les soeurs fondatrices reviennent en France. Car à Taulignan, il y a du boulot…

Les sœurs nous font découvrir les plantes aromatiques qui poussent autour de leur monastère – Divine Box

La solidarité agricole

En effet, à l’époque, les soeurs peinent à trouver une activité manuelle rentable… Elles possèdent bien des vignes mais celles-ci ne sont pas vendangées et assez mal entretenues par leur agriculteur qui n’hésite pas parfois à utiliser des pesticides… Sans compter la crise viticole qui frappe toute la région !

En 2007, la communauté est même obligée de fermer son atelier de reliure, car les soeurs qui en avaient la charge sont parties dans une autre abbaye.

C’est finalement grâce à l’aide précieuse d’un pionnier en agro-écologie que les soeurs découvrent que leur terre est très propice à la culture de plantes. Super nouvelle !

Une grande solidarité s’organise alors autour des soeurs, avec notamment la Chambre d’Agriculture. Et un poil plus tard, c’est un gentil bienfaiteur qui leur vient en aide en les équipant d’une distillerie à plantes. C’est soeur Madeleine-Marie, ancienne ingénieure de formation, qui s’occupera de la transformation des plantes aromatiques. Et les voilà reparties de plus belle sur des nouveaux produits monastiques !

Aujourd’hui encore, les dominicaines du monastère de Taulignan distillent les plantes de leur propriété dans leur atelier artisanal – Divine Box

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan compte onze dominicaines. Les soeurs vivent ainsi selon les écrits de saint Dominique, et suivent l’idéal de ce dernier : « louer, bénir, prêcher ». Mais si l’ordre dominicain est davantage connu pour son apostolat, les soeurs de Taulignan, elles, ont une vie bien plus contemplative.

En plus de leurs sept prières quotidiennes, elles travaillent ainsi de leurs mains, que ce soit dans les champs, à la distillerie ou à l’archivage !

Les soeurs du monastère de Taulignan sont des dominicaines, leur vie monastique se concentre donc principalement sur la prière et la contemplation de Dieu – Divine Box

Les reines de l’écologie

Avec les années, les soeurs de Taulignan sont devenues, pour l’artisanat monastique, une référence de la culture bio ! Mais leur expertise pratique se dote aussi d’une profonde base philosophique et théologique. Pendant un an, les soeurs ont en effet suivi des cours sur l’écologie, notamment par des pointures à la Chambre d’Agriculture.

Et pour transmettre tout ça, les soeurs animent régulièrement des formations avec Oeko-logia, une association d’agro-écologie fondée par Fabien Révol, enseignant chercheur. C’est pas beau, ça ?

La main verte

Et qui dit expertise, dit exemplarité ! Au monastère de Taulignan, pas question d’utiliser des produits chimiques, ou d’importer des plantes de l’extérieur. Les soeurs font tout à la main, et, plutôt que le tracteur, utilisent autant que possible les « grelinettes » (un petit mot rigolo qui désigne une bêche spéciale pour aérer la terre).

Les panneaux solaires chauffent l’eau de l’hôtellerie, et l’eau de javel est remplacée par leur hydrolat de romarin ! Elle est pas belle la vie provençale ?

 

Cependant, le soleil provençal peut parfois causer bien des dommages. En juin dernier, le monastère a ainsi subi un incendie… Un des champs de lavande ainsi que le hangar agricole ont pris feu : résultat, les sœurs ont perdu la récolte de romarin et de lavande qu’elles s’apprêtaient à distiller… Coup dur !

Une soeur du monastère de Taulignan cueille à la main des plantes dans son jardin, afin de réaliser des huiles essentielles et des tisanes bio — Divine Box

Et pour découvrir les produits du monastère de Taulignan ?

Les soeurs du monastère de Taulignan réalisent toute une gamme de produits naturels et artisanaux : plantes séchées, hydrolats, huiles essentielles, gelées…

 

Vous pouvez vous rendre à la boutique du monastère (980 chemin de l’Ecluze, 26770 TAULIGNAN) si vous habitez à proximité. Ou bien cliquez ici pour retrouver les tisanes des sœurs de Taulignan sur la boutique en ligne Divine Box !

 

Et cliquez ici pour en savoir plus sur le monastère de Taulignan  : leur rôle de conservatrices d’archives, leurs anecdotes sur leurs premières distillations etc…

 

 

 

NLQ #Récollections/Retraites

Un jour pour se découvrir avec Dieu à Orbey (68) le 6 octobre 2018

Un jour pour Dieu, un jour pour toi

Tu as entre 18 et 30 ans…

Si tu souhaites découvrir :

  • Un lieu où Dieu a la 1ère place,
  • Des vies de louange et d’intercession,
  • Un rapport au temps orienté vers la vie éternelle,
  • Une « école de charité » éprouvée par des siècles de tradition…

Cette invitation est pour toi !

Samedi 6 octobre 2018 de 10h à 18h au monastère des dominicaines d’Orbey

Au programme :

  • Un temps de prière avec la communauté
  • Un temps d’enseignement, de partage et d’échanges
  • Un temps de silence
  • Pour ceux qui le souhaitent, un temps de rencontre personnelle avec une soeur
  • Une visite des lieux conventuels

A l’occasion de la réunion du synode des évêques à Rome en octobre prochain, le Service des Moniales (SDM) et la Conférence Monastique de France (CMF), en lien avec le Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV) de la CEF (Conférence des Évêques de France) souhaitent organiser une journée commune d’accueil des jeunes de 18-30 ans dans les monastères.

Les moniales dominicaines d’Orbey participent à ce projet de découverte mutuelle : pour que les jeunes découvrent une réalité de la vie de l’Église qui leur est souvent parfaitement inconnue, et pour que nous-mêmes apprenions à connaître cette génération, pour porter ses désirs, ses espoirs et ses difficultés devant le Seigneur.

Invitation adressée à tous les jeunes de 18 à 30 ans. Chacun apporte son pique-nique.

Renseignements et inscriptions :

dominicaines.orbey@orange.fr • 03 89 71 23 30

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

4ème pèlerinage Lataste le 1er septembre 2018 à Montferrand-le-Château (25)

Cette année, synode (du diocèse de Besançon) oblige, le mot d’ordre du pèlerinage sera : Osons un nouvel élan pour devenir disciple missionnaire de la miséricorde sur les pas du Bienheureux Jean-Joseph Lataste. Rendez-vous samedi 1er septembre à 10H pour une belle journée.

Ce jour-là commencera par une conférence à laquelle vous êtes chaleureusement conviés par les Dominicaines de Béthanie et l’association Lataste. Elle aura pour thème : « La dignité retrouvée » par Soeur Anne Lecu. Soyez bien à l’heure pour ne rien manquer de son intervention jusque 11H ! Et si vous voulez vous joindre au temps d’échanges, il faudra rester jusque midi…

Anne Lécu est dominicaine. Elle exerce la médecine à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis depuis 1997. Elle est l’auteure de : Marcher vers l’Innocence, de Des larmes et de Tu as couvert ma honte. Or, « Il n’y a pas de honte pour qui espère en toi » (Ps 24)

Son éclairage nous aidera à déposer tout jugement et tout préjugé.

« Loin de l’accuser ou de le condamner, Dieu au contraire, restaure l’homme qui ne craint pas de se tourner vers lui. Il l’accueille avec tout ce qu’il est, clair ou obscur. »

C’est ce dont témoigne l’œuvre de réhabilitation du Bienheureux Jean-Joseph Lataste, et derrière lui, les Dominicaines de Béthanie et tous ceux qui vivent de sa spiritualité comme soeur Anne Lecu à la prison de Fleury.

Pendant cette journée, les membres de la fraternité Lataste de toute la France et d’Outremer côtoiront des membres de la fraternité sacerdotale Lataste, des membres de la fraternité de la résurrection de Lazare, ceux de la Maison du Bien Aimé (Nancy), mais aussi toutes les personnes qui ont soif de la miséricorde.

Cette journée se veut conviviale : les pèlerins apportent leur pique-nique et les liens se tissent au moment du repas ou des ateliers « découverte » de la spiritualité ; d’autres profitent de ce temps et de ce lieu de grâce pour se confesser, d’autres encore se détendent en allant jusqu’à la grotte de Ste Marie Madeleine, propice au recueillement, à moins qu’ils ne préfèrent un temps d’adoration ou de rencontrer avec une sœur. Chacun peut arriver quand il veut et repartir quand il le désire, mais en général, il repart enrichi de ses découvertes !

Enfin, cette journée se clôturera avec l’Eucharistie à 16h30 présidée par le Père Eric Poinsot, vicaire général.

Les Dominicaines de Béthanie

21 rue de Mont Montferrand le château. Contact :  03 81 56 53 35

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque “Des chrétiens en Orient hier, aujourd’hui, demain” les 19 et 20 mai 2018 à Saint Mathieu de Tréviers (34)

Les dominicaines des tourelles (St Matthieu de Tréviers) vous proposent un colloque les 19 et 20 mai 2018 sur le thème : “Des chrétiens en Orient hier, aujourd’hui, demain”.

Programme et Inscription

Programme

Bulletin d’inscription

Exposition

Exposition de photos inédites tirées des archives de la Congrégation :
du 21 mai au 24 juin 2018 « Il y a 100 ans … Voyage au Proche Orient ».

 

 

NLQ #Sorties/Animations

Le spectacle Psaumes – Paul Claudel au monastère de Langeac (43)

Le samedi 17 février 2018 à 16h00, à la chapelle des dominicaines à Langeac, sera présenté le spectacle Psaumes – Paul Claudel, mis en espace et interprété par Stéphane Daclon. Adaptation et direction littéraire de fr Pascal David op.

Un éblouissement. Cette traduction des psaumes de la Bible par Paul Claudel est un éblouissement. Le lecteur ouvre le livre à n’importe quelle page et se laisse emporter par la poésie claudélienne.

A l’origine de ce spectacle, il y a le désir de faire découvrir les psaumes et leur inépuisable richesse et de faire entendre la traduction qu’en a donnée Paul Claudel. Psaumes – Paul Claudel est un voyage dans un univers vieux de plus de deux mille ans, une rencontre, une invitation à aller voir ailleurs.

Un homme s’adresse à celui qu’il nomme « Seigneur », « Dieu », ou « mon Dieu ». Il lui adresse son désespoir. Quel est le sens de toute cette souffrance ? Quel est le sens de cette vie ?
C’est le début d’une histoire. Peu à peu les paroles prennent forme dans sa bouche et lui ouvrent un chemin vers la vie. La supplication se fait louange. La parole transforme de l’intérieur celui qui l’énonce, l’ouvre à une rencontre, lui révèle un sens possible.

Spectacle créé le 4 juillet 2009 à la cathédrale de Saint-Malo / Festival d’Avignon 2009. Interprété en 2009 et 2010 par Nâzim Boudjenah de la Comédie-Française.

Le spectacle dure environ 1 heure.
Production et diffusion Espace Mesa.

Monastère Sainte Catherine
2 rue du pont, 43300 Langeac
Tél ligne directe 04 71 77 73 92 – Mob 07 83 93 04 35
Site : http://dominicaineslangeac.fr/
FB : https://www.facebook.com/MonastereS…