NLH #Points non négociables PNN

L’éducation à la sexualité, un danger pour les enfants et les adolescents

Le docteur Maurice Berger, médecin, ancien chef de service en pédo-psychiatrie, professeur associé de psychologie de l’enfant, parle ici au nom du groupe de professionnels de l’enfance dont nous avions déjà relayé l’appel :

 

Son analyse peut être complétée par celle, déjà publiée, d’Ariane Bilheran sur la dérive pédophile de la promotion des droits sexuels.

NLQ #Points non négociables PNN

L’ONU demande les droits sexuels et la sexualité procréative à partir de 10 ans !

Dans cette vidéo, Marion Singault explique comment l’ONU s’apprête à mettre la loi au service du sexe.

A l’ONU, Najat Vallaud-Belkacem a ainsi déclaré : “La santé et les droits sexuels et reproductifs doivent devenir une question prioritaire”.

Ariane Bilheran a par ailleurs démontré en quoi il s’agissait là d’une dérive pédophile.

Pour réagir, des professionnels de l’enfance (psychiatres, psychologues, enseignants, éducateurs, travailleurs sociaux, infirmières…) proposent une pétition, à retrouver ici.

A la une #Tribunes et entretiens

Ariane Bilheran : La déclaration des “droits sexuels”, une dérive pédophile

Normalienne, psychologue clinicienne, docteur en psycho-pathologie, Ariane Bilheran présente ici son livre “L’imposture des droits sexuels ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial“.

Chercheuse et spécialiste de l’analyse de la psychologie du pouvoir et des pouvoirs déviants (manipulation, harcèlement, emprise, tyrannie, totalitarisme, etc), elle est interpellée par une collègue sur la question des “droits sexuels”. Elle commence un travail de recherche et “découvre une montagne de textes assez effrayants, dans la conclusion, dans le mélange de tout, dans l’indifférenciation et, surtout, qui ne protège pas les mineurs”.

Elle nous confirme ici “l’existence de dérives graves en France au travers de la prétention des adultes à ‘éduquer sexuellement’ des ‘mineurs sexuels’ (…). Le texte ‘Déclaration des droits sexuels‘ décrit une dérive pédophile sous couvert de lutter pour les droits des homosexuels, le droit des femmes, le droit à la santé, à la prévention. La perversion fonctionne toujours comme cela”.

Preuves à l’appui, elle nous démontre que cette Déclaration des droits sexuels et, plus largement, les textes sur les “droits sexuels” posent comme principe qu’il ne faut pas discriminer par l’âge l’enfant et l’adulte, “c’est-à-dire que cela fait sauter juridiquement le concept juridique de ‘minorité sexuelle'”.

Et de conclure “nous ne sommes pas dans la prévention, c’est du totalitarisme”.

Présentation du livre d’Ariane Bilheran à découvrir ici :

Les citations sur lesquelles elle s’appuie sont extraites des documents suivant : Standards pour l’éducation sexuelle en Europe (https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf)