Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Trois conférences sur l’écologie intégrale les 4, 11 & 18 décembre 2019 à Vannes (56)

Le diocèse de Vannes organise trois conférences sur l’écologie intégrale :

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Bioéthique, se former pour mieux en parler 16 novembre 2019 à Lyon (69)

Une journée ouverte à tous pour se former et acquérir des points de repères en bioéthique à partir d’une anthropologie chrétienne.

Les états généraux de la bioéthique ont été l’occasion pour les chrétiens de découvrir quelques enjeux de la bioéthique. Mgr d’Ornellas nous a invité à entrer dans une posture de dialogue. Il parait essentiel que les chrétiens continuent à se former en bioéthique et puissent acquérir des points de repère solides qui leur permettent d’entrer en dialogue et de transmettre ce qui les anime.

Animée par des spécialistes de ces questions, cette journée sera composée de 3 interventions et d’ateliers qui permettront  faire une synthèse sur les grands sujets de bioéthique.

Inscription en ligne

Choisissez votre atelier de l’après-midi (1 seul par personne).

Programme

9h : accueil

  • Contexte de la bioéthique en France – Thierry Magnin, Secrétaire général de la Conférence des Évêques de France
  • L’homme et la bioéthique – P. Bruno Saintôt, sj
  • Table ronde animée par RCF.

12h30 : repas tiré des sacs

14h : ateliers
Un seul atelier à choisir par personne.

Les ateliers :

  • Cellules souches et recherche sur l’embryon
  • Examens génétiques et médecine génomique
  • Dons et transplantations d’organes
  • Neurosciences
  • Données de santé et intelligence artificielle
  • Intelligence artificielle et transhumanisme
  • Santé et environnement
  • Nouveaux modes de procréation
  • Prise en charge de fin de vie
  • Questions bioéthiques et écologie intégrale

15h45 : pour un dialogue en bioéthique par le P. Bruno Saintôt

17h : fin

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Les Semaines Sociales de France à Lille (59) les 16 & 17 novembre 2019

Les Semaines sociales de France sont un lieu de formation et de débat qui permet le dialogue entre les chrétiens et la société. Chaque session annuelle, qui regroupe plusieurs centaines de personnes, permet aux participants de trouver des repères et de se forger un discernement sur les grands enjeux de la société (éducation, religion, écologie, solidarité, immigration, Europe, bioéthique, technosciences, démocratie etc.). La prochaine rencontre nationale se tiendra à Lille, les 16 et 17 novembre 2019, sur le thème :

“Refaire société. Comment inventer des liens dans une France fracturée ?”

Inscriptions

Ce thème se déroulera sur deux ans. Cette année pour l’acte I, il s’agit de comprendre nos fractures sociales. Plusieurs événements en divers points du territoire français, avec des “angles d’attaque” variés et adaptés aux réalités locales doivent être organisés, avant le grand rendez-vous de Lille. Monseigneur Ulrich, archevêque de Lille, fera partie des intervenants, de même que Pierre Giorgini, Président-recteur de l’Université catholique de Lille. Pré-programme, liste des ateliers en France, vidéos, émissions de radios et autres documents en lien avec le thème de la cohésion et de la fracture sociale, disponibles sur le site des SSF.

Informations pratiques
Formation – Topo /Université Catholique de Lille /65/110€ – 20/40€ tarif réduit
60 Boulevard Vauban
59000 LILLE
Inscriptions

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Visite de Mgr Alfredo Vizcarra au Havre (76) les 30 et 31 octobre 2019

Synode de l’Amazonie du 6 au 27 octobre

Le Synode pour l’Amazonie est un grand projet ecclésial qui cherche à dépasser les frontières et à redéfinir les lignes pastorales, en les adaptant à l’époque contemporaine. « Lors de ce Synode, il s’agira ainsi d’approfondir ce que le Pape François écrivait déjà dans son encyclique de 2015 : développer une approche intégrale pour combattre la pauvreté, rendre la dignité aux exclus et préserver la Création, un système « où tout est lié » (Mgr Claudio Humes, rapporteur général du Synode).

Le diocèse du Havre est engagé dans une démarche d’écologie intégrale, qui se décline par exemple à travers une présence active auprès du monde agricole avec le « Carrefour rural », l’accompagnement des personnes les plus pauvres, l’invitation à former une Église en sortie… De plus, la maison diocésaine est titulaire du label « Église verte »

Pour ces raisons, Mgr Jean-Luc Brunin a invité un évêque Péruvien qui sera présent au synode et qui nous expliquera en détail le travail, la réflexion et les accords qui ont été conclus au cours de ces journées et qui constitueraient un véritable défi pour l’Église de demain. Mgr Alfredo Vizcarra est l’évêque du vicariat apostolique Saint François-Xavier, situé dans l’Amazonie péruvienne. Il visitera Le Havre et le Pays de Caux les 30 et 31 octobre.

Amazonie

La Panamazonie est une région composée de la Bolivie, du Brésil, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou, du Vénézuela, du Suriname, de la Guyane et de la Guyane française. Cette région est une source importante d’oxygène pour l’ensemble de la Terre, car elle représente plus d’un tiers des réserves forestières primaires dans le monde. C’est l’une des plus grandes zones de biodiversité de la planète.

Ce réseau transnational génère une collaboration harmonieuse entre les différentes composantes de l’Église : circonscriptions ecclésiastiques, congrégations religieuses, Caritas, diverses associations ou fondations catholiques et groupes de baptises. Parmi ses principaux objectifs figure la défense de la vie des communautés amazoniennes menacées par la pollution, par le changement rapide et radical de l’écosystème dont elles dépendent et par le manque de protection des droits fondamentaux de l’homme.

Les invités à ce Synode sont d’origines diverses : 184 pères synodaux seront présents, 113 d’entre eux proviennent des conférences épiscopales des pays amazoniens. Les membres des dicastères de la Curie romaine seront eux au nombre de 13. L’assemblée verra la présence de 12 invités spéciaux, qui ont été « choisis en raison de leur grande compétence scientifique  » a précisé le cardinal Baldisseri. 55 auditeurs et auditrices, spécialistes de pastorale, parmi lesquelles 8 religieuses ont également été invités ainsi que 17 représentants de peuples indigènes parmi lesquels 9 femmes.

Mgr Alfredo Vizcarra

Mgr Alfredo Vizcarra S.J. (jésuite) est né en 1960 à Lima (Pérou). Il a été nommé par le pape François comme nouvel évêque du Vicariat apostolique Saint François Xavier du Marañon le 11 juin 2014, qui couvre la zone de Jaén (Cajamarca) à la province de Condorcanqui (Amazonie). Mgr Vizcarra a été auparavant missionnaire du Vicariat apostolique de Mongo en République du Tchad, où il a vécu environ 20 ans.

Il a étudié la philosophie à Santiago du Chili et la théologie à Bello Horizonte au Brésil puis a été envoyé en république du Tchad pour une étape de formation que les jésuites appellent « magistère ». Après avoir étudié l’arabe au Liban et en Égypte, il a été officiellement affecté au Tchad pour y travailler en tant que missionnaire.

Mgr Vizcarra parle couramment le portugais, le français, l’italien, l’arabe classique et l’arabe tchadien et est titulaire d’un baccalauréat en études de l’Islam.

Programme

30 octobre :

  • 10h00 : Rencontre avec les prêtres, diacres permanents et responsables des services du diocèse du Havre au Centre marial (33 rue Gustave Nicolle au Havre)
  • 20h00 : Conférence de Mgr Alfredo Vizcarra : retour sur le Synode de l’Amazonie, à la Maison Sainte-Anne à Bolbec (4 rue Fauquet-Fichet)

31 octobre :

  • 18h30 : Messe anticipée de la Toussaint à la Cathédrale du Havre présidée par Mgr Jean-Luc Brunin et Mgr Alfredo Vizcarra
  • 20h30 : Conférence de Mgr Alfredo Vizcarra : retour sur le Synode de l’Amazonie, à la Maison diocésaine (22 rue Séry au Havre)

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Soirées de la Margelle – Vivre l’écologie – 4 octobre, 22 novembre, 13 décembre, 10 janvier, 28 février, 27 mars, 24 avril & 15 mai à Montpellier (34)

La Margelle, avec l’Eglise Protestante Unie de France et la paroisse Saint-Paul et Sainte-Croix, organise des soirées sur le thème “Vivre l’écologie pour que demain soit un jour nouveau”. 
La première soirée, intitulée “Bible et écologie : un mariage contre nature ?”, avec Didier Fievet (Théologien Pasteur), aura lieu vendredi 4 ocotbre, de 20h30 à 22h30.

La Margelle, 261 avenue du Biterrois, 34080 Montpellier

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Journée Familles paysannes, terreau d’espérance le 13 octobre 2019 à Sainte-Anne-d’Auray (56)

Journée présidée par Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes, en la Basilique Sainte Anne d’Auray, (9 rue de Vannes, Sainte Anne d’Auray, 56400 France).

Programme

9h30 – Accueil9h45 – Temps de prière pour les agriculteurs décédés et leurs familles

10h00 – Intervention de l’Abbé Frédéric Fagot : Yvon Nicolazic, ses visions et sa famille. Une famille de paysans priants

10h45 – Départ vers la basilique pour la messe présidée par Monseigneur Raymond Centène

13h00 – Repas tiré du sac et partage

14h15 – Intervention de Arnaud du Crest : Une conversion écologique, vers la sobriété heureuse (à partir de Laudato si)

15h15 – Intervention de Stéphanie Bignon du mouvement Terre et Famille

16h15 – Débat et questions

17h00 – Conclusion par Monseigneur Raymond Centène et envoi

Participation indicative = 5 €

Contact : Marc Jouan   responsable.diaconie@diocese-vannes.fr

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence d’Elena Lasida sur l’Ecologie intégrale le 29 septembre au Monastère de Chalais (38)

Monastère du Chalais
4581 route de Chalais
38340 Voreppe

Plus d’informations

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Rencontre œcuménique pour la sauvegarde de la Création le 11 septembre 2019 au Guizay (42)

Articles #En France #NLH #NLQ

Le monastère de Taulignan : des dominicaines entre plantes aromatiques et senteurs de la Drôme

Un article proposé par Divine Box.

Le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan fut fondé au XIXe en Provence, près de Montélimar. Différentes communautés se sont succédé sur place, et c’est aujourd’hui une communauté de dominicaines qui habite les lieux, depuis 1956. Si les soeurs ont une vie monastique surtout orientée vers la prière et la contemplation, elles sont aussi les reines de l’écologie grâce à leur jardin !

 

Divine Box vous raconte en 3 minutes tout ce qu’il faut savoir sur le monastère de Taulignan et sa communauté, c’est parti !

Les soeurs du monastère de Taulignan sélectionnent à la main les plantes de leur jardin pour réaliser des produits bio – Crédits Photo : Le Cèdre

Ça va de soie !

Notre histoire commence au XIXe siècle, en pleine Provence (**kss kss kss** – bruit de cigales)… En effet, des religieuses, dont on ne sait plus grand chose aujourd’hui, s’installent à Taulignan, village réputé pour son travail de la soie. L’objectif des soeurs est en effet de former à ce métier de jeunes orphelines de Lyon, pour les remettre sur de bons rails !

Pour l’anecdote, aujourd’hui encore devant la mairie de Taulignan, le musée de la soierie rappelle le savoir-faire des religieuses de l’époque…

Le musée de la soie à Taulignan permet de revivre l’activité des soeurs du monastère de Taulignan au XIXe siècle – Crédits Photo : Musée de la soie de Taulignan

 

La petite santé

Plus tard, au début du XXe siècle, les soeurs ferment leur atelier, et sont remplacées par des chanoines, qui partiront à leur tour dans les années 1940. Mais en 1956, une religieuse dominicaine redonne vie à Taulignan en créant une communauté contemplative spécialement adaptée aux soeurs en « petite santé ».

Ainsi, les soeurs suppriment les offices de nuits, et adaptent leur jeûne aux possibilités de chacune. Le succès est immédiat : quatre petites fondations naissent dans la foulée ! Par la suite, tout ce beau monde se rassemble à… Taulignan !

Sœur D. nous fait faire le tour d’un des champs de lavande du monastère. Le monastère de Taulignan, grâce à son cadre idyllique, fut dans les années 50 spécialement réservé aux soeurs à la santé fragile – Divine Box

C’est parti pour l’Afrique !

Rapidement, la communauté rayonne, et monte à cinquante soeurs dans les années 1970. Mais les bâtiments, trop étroits, les obligent à essaimer… avec succès encore une fois ! Une première fondation est ainsi créée au Burundi, puis une seconde au Bénin.

Quelques années après, une fois ces fondations bien implantées et autonomes, les soeurs fondatrices reviennent en France. Car à Taulignan, il y a du boulot…

Les sœurs nous font découvrir les plantes aromatiques qui poussent autour de leur monastère – Divine Box

La solidarité agricole

En effet, à l’époque, les soeurs peinent à trouver une activité manuelle rentable… Elles possèdent bien des vignes mais celles-ci ne sont pas vendangées et assez mal entretenues par leur agriculteur qui n’hésite pas parfois à utiliser des pesticides… Sans compter la crise viticole qui frappe toute la région !

En 2007, la communauté est même obligée de fermer son atelier de reliure, car les soeurs qui en avaient la charge sont parties dans une autre abbaye.

C’est finalement grâce à l’aide précieuse d’un pionnier en agro-écologie que les soeurs découvrent que leur terre est très propice à la culture de plantes. Super nouvelle !

Une grande solidarité s’organise alors autour des soeurs, avec notamment la Chambre d’Agriculture. Et un poil plus tard, c’est un gentil bienfaiteur qui leur vient en aide en les équipant d’une distillerie à plantes. C’est soeur Madeleine-Marie, ancienne ingénieure de formation, qui s’occupera de la transformation des plantes aromatiques. Et les voilà reparties de plus belle sur des nouveaux produits monastiques !

Aujourd’hui encore, les dominicaines du monastère de Taulignan distillent les plantes de leur propriété dans leur atelier artisanal – Divine Box

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan compte onze dominicaines. Les soeurs vivent ainsi selon les écrits de saint Dominique, et suivent l’idéal de ce dernier : « louer, bénir, prêcher ». Mais si l’ordre dominicain est davantage connu pour son apostolat, les soeurs de Taulignan, elles, ont une vie bien plus contemplative.

En plus de leurs sept prières quotidiennes, elles travaillent ainsi de leurs mains, que ce soit dans les champs, à la distillerie ou à l’archivage !

Les soeurs du monastère de Taulignan sont des dominicaines, leur vie monastique se concentre donc principalement sur la prière et la contemplation de Dieu – Divine Box

Les reines de l’écologie

Avec les années, les soeurs de Taulignan sont devenues, pour l’artisanat monastique, une référence de la culture bio ! Mais leur expertise pratique se dote aussi d’une profonde base philosophique et théologique. Pendant un an, les soeurs ont en effet suivi des cours sur l’écologie, notamment par des pointures à la Chambre d’Agriculture.

Et pour transmettre tout ça, les soeurs animent régulièrement des formations avec Oeko-logia, une association d’agro-écologie fondée par Fabien Révol, enseignant chercheur. C’est pas beau, ça ?

La main verte

Et qui dit expertise, dit exemplarité ! Au monastère de Taulignan, pas question d’utiliser des produits chimiques, ou d’importer des plantes de l’extérieur. Les soeurs font tout à la main, et, plutôt que le tracteur, utilisent autant que possible les « grelinettes » (un petit mot rigolo qui désigne une bêche spéciale pour aérer la terre).

Les panneaux solaires chauffent l’eau de l’hôtellerie, et l’eau de javel est remplacée par leur hydrolat de romarin ! Elle est pas belle la vie provençale ?

 

Cependant, le soleil provençal peut parfois causer bien des dommages. En juin dernier, le monastère a ainsi subi un incendie… Un des champs de lavande ainsi que le hangar agricole ont pris feu : résultat, les sœurs ont perdu la récolte de romarin et de lavande qu’elles s’apprêtaient à distiller… Coup dur !

Une soeur du monastère de Taulignan cueille à la main des plantes dans son jardin, afin de réaliser des huiles essentielles et des tisanes bio — Divine Box

Et pour découvrir les produits du monastère de Taulignan ?

Les soeurs du monastère de Taulignan réalisent toute une gamme de produits naturels et artisanaux : plantes séchées, hydrolats, huiles essentielles, gelées…

 

Vous pouvez vous rendre à la boutique du monastère (980 chemin de l’Ecluze, 26770 TAULIGNAN) si vous habitez à proximité. Ou bien cliquez ici pour retrouver les tisanes des sœurs de Taulignan sur la boutique en ligne Divine Box !

 

Et cliquez ici pour en savoir plus sur le monastère de Taulignan  : leur rôle de conservatrices d’archives, leurs anecdotes sur leurs premières distillations etc…

 

 

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence “Famille zéro déchet” avec Jérémie Pichon – AFC de Reims (51) – 2 mai 2019

L’AFC de Reims vous convie à une conférence de Jérémie Pichon (Famille zéro déchet) :

La Famille zéro déchet
2 mai 2019 – 19h30

La conférence sera animée par Jean-Pierre Benoît, directeur de la radio RCF Reims-Ardennes.

QR code conf ReimsATTENTION :
Entrée libre à la conférence mais soumise à l’inscription préalable pour des raisons de sécurité via le QR ci-contre ou via ce formulaire Google.
Ouverture des portes à 18h00 pour une séance de dédicaces des livres de Jérémie Pichon.

LIEU :
Auditorium de Sciences-Po
1 place Museux
51100 Reims

Facebook AFC Reims