A la une #Articles #Doctrine / Formation #Morale #NLH #NLQ

Finalement la doctrine sociale de l’Eglise c’est quoi ?

J’ai coutume de dire, en commençant mes conférences sur le sujet, que nous partons avec un gros handicap. En effet, le mot doctrine effraie les gens de gauche, le mot social fait peur aux gens de droite et le mot Eglise à tous les autres. L’expression, datée d’un XIXème siècle qui n’avait pas peur des mots, parait aujourd’hui malheureuse et bien des auteurs s’échinent à contourner l’obstacle. Pensée, enseignement, vision et autres termes veulent surtout gommer l’aspect doctrinaire. Pourtant, il s’agit bien d’une doctrine, c’est-à-dire d’un corpus cohérent.

C’est le premier élément de la DSE, un ensemble cohérent qui se veut global. La doctrine sociale de l’Eglise pense l’Homme dans sa globalité. Un Homme au travail, un Homme en société, un Homme en famille, un être humain en relation constante avec le monde qui l’entoure. Une personne humaine qui, par le moindre de ses actes, influe sur la vie des autres personnes humaines et qui est lui-même concerné par les actions des autres.

Il y a deux termes importants dans les tenants et aboutissants de la doctrine sociale : la responsabilité et le développement. Et les deux termes sont indissociablement liés. Nous sommes responsables du développement de notre personne et de la personne des autres car nos actes ont des conséquences sur ces deux développements. La doctrine sociale de l’Eglise est donc avant tout autre chose un ensemble de textes ayant pour finalité d’aider chaque personne humaine à être responsable du développement de chacun.

Aussi, la DSE c’est tout autant une aide à l’action qu’une vision de l’Homme. Car pour agir en vue du bien de l’Homme, il faut savoir ce qui est bien pour l’Homme et donc en filigrane permanent, connaître l’Homme. La DSE repose donc sur une anthropologie, une contemplation de la personne humaine en vérité. Cette contemplation pose un regard sur la nature réelle de l’homme à la lumière de la Bible. Mais avant tout il s’agit bien d’une contemplation. Nous n’inventons pas l’Homme, nous le découvrons. Il se dévoile à nous lorsque nous l’étudions.

La doctrine sociale de l’Eglise est donc en premier lieu un corpus anthropologique qui nous parle de l’Homme. Parler de l’Homme c’est le décrire dans toutes ses dimensions humaines et spirituelles afin de comprendre ce qui est bon pour lui, ce qui va l’épanouir et le rendre heureux. C’est pourquoi, cette anthropologie est théologique, puisque le bonheur de l’Homme réside dans sa relation à Dieu.

La doctrine sociale de l’Eglise est donc un corpus qui nous donne à contempler l’Homme et sa fin dernière, mais dans un but précis qui est de conduire l’Homme vers ce bonheur. En ce sens la doctrine sociale de l’Eglise est un corpus également moral, puisque le principe de la morale n’est pas de dicter le permis et l’interdit, mais d’éclairer le chemin vers le bien. La morale est ce qui offre la possibilité de rejoindre le bonheur de l’Homme depuis sa vérité profonde qu’est son anthropologie.

C’est par ses actes que l’Homme démontre son attachement au bien et qu’il avance vers le Bien. Des actes auxquels il ne se réduit pas, mais qui vont orienter sa propre relation au monde et à Dieu. Ainsi, sur la base d’une connaissance de l’Homme et en vue d’atteindre le bonheur de chacun, la doctrine sociale de l’Eglise donne des clefs de lecture morales, c’est-à-dire d’action.

Même si tout est lié et qu’on ne peut dissocier agir privé et conséquences sociales, la doctrine sociale de l’Eglise est une aide à l’action dans le monde. Actions sociale, politique économique qui concernent la responsabilité de chaque acteur dans le bien commun de l’humanité. Elle vise à aider les hommes et les femmes à poser les bons actes, à prendre les meilleures décisions pour le développement intégral de chaque homme et de tout homme, car nous sommes responsables de nos actes et de leur conséquence, que nous soyons chef d’Etat ou simples consommateurs.

Dans la complexité du monde et de la personne humaine, la DSE propose un corpus cohérent de la vision de l’homme à sa réalisation personnelle par un chemin d’actes conduisant effectivement au bien de l’humanité. La doctrine sociale de l’Eglise est une aide au discernement et non un ensemble de recettes qui déresponsabiliserait la personne humaine. Au contraire, c’est une aide pour que chacun devienne toujours plus responsable en connaissance de cause.

Philosophie, théologie, morale, la doctrine sociale de l’Eglise est aussi un mouvement spirituel de tout notre être vers le Bien. Vers notre bien et celui des autres. Elle pose dans le plus quotidien de nos actes le salut de l’Humanité, car dans ce monde perdu, j’aime à dire que la DSE est la vocation de saint Jean-Baptiste, elle nous invite à aplanir les routes qui trop souvent entravent la progression de nos contemporains, vers le bien, vers Dieu.

 

 

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

6 avril 2019 de 14h à 18h : Sauvons la maison commune, l’appel de Laudato Si’ à Créteil (94)

« Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

Pape François, Laudato Si’ (LS 14)

affiche laudato si diocese creteilPour répondre à cet appel du Pape François, l’Antenne de Créteil des Semaines sociales deFrance et l’Apostolat des laïcs du diocèse de Créteil organisent, à la demande de Mgr Santier, le samedi 6 avril 2019 de 14 h à 18 h, un forum à destination des mouvements, “Sauvons la maison commune, l’appel de Laudato Si’”.

Les quelques 80 mouvements seront plus particulièrement invités à participer, et le forum sera ouvert à tous.

L’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les participants à Laudato si’, d’approfondir ensemble ce texte fondateur, mais aussi de faire réfléchir, à partir d’expériences vécues, de
témoignages, d’envies, à sa déclinaison dans notre quotidien, celui de nos paroisses, de nos équipes, de nos mouvements.

Le déroulé prévisionnel est le suivant

  • 13h30 : accueil
  • Conférence : 14h à 14h45
  • 2 ateliers au choix de 2*45 min parmi 7 ou 8 : 15h – 15h45 et 16h – 16h45
  • Clôture par une célébration présidée par Monseigneur Santier à 17h

Les ateliers sont organisés autour des 7 thématiques développées dans « Nouveaux modes de vie ? L’appel de Laudato Si’ » du Conseil Famille et Société de la Conférence des Evêques de France, à laquelle nous avons ajouté la transmission :

  • Mieux vivre le temps
  • Mieux consommer
  • Mieux utiliser l’argent
  • Mieux produire
  • Mieux habiter l’espace
  • Mieux répondre aux besoins sociaux
  • Mieux accueillir les migrants
  • Mieux transmettre

Les ateliers auront des formats différents, afin de répondre à diverses attentes.

La conférence aurait un enjeu double : présenter Laudato Si’ et présenter en quoi ce texte nous invite à (re)penser nos modes de vie, en quoi il nous touche et peut nous guider (en insistant sur le lien indispensable entre le social et l’écologie).

L’objectif poursuivi est à la fois de mieux faire connaître l’encyclique, et à la fois d’ouvrir sur les ateliers, en reliant les thématiques traitées à des balises développées par le Pape François. Des exemples concrets pourraient être intéressants ; le campus de la Transition, dans l’approche novatrice et intégratrice qu’il promeut, semble particulièrement pertinent.

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Œconomicæ et pecuniariæ quæstiones. Questions économiques et financières. Le 11 mars 2019 à Créteil (94)

Œconomicæ et pecuniariæ quæstiones. Questions économiques et financières. Considérations pour un discernement éthique sur certains aspects du système économique et financier actuel (6 janvier 2018 – 17 mai 2018). Rencontre le lundi 11 mars. 20h30- 22h30.

Salle Patrick Pottrain, Evêché de Créteil (2 Rue Pasteur Vallery Radot, 94000 Créteil). Inscription souhaitée.

pole.societe@eveche-creteil.cef.fr

Plus d’informations

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

[VIDEO] Soutane et Gilets Jaunes – Le curé enragé

Que penser du mouvement des Gilets jaunes ? Que révèle-t-il ? Que peut proposer l’Eglise dans sa doctrine sociale ? Quelques éléments de réflexion.

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Découverte des Focolari au monastère de Marclaz (74) à travers 7 soirées, du 3 décembre 2018 au 1er juillet 2019

“Dans sa dernière exhortation, le Pape François nous appelle à une sainteté de peuple. En réponse à cet appel, le Mouvement des Focolari organise un parcours sur 7 soirées pour découvrir la spiritualité de communion.

 

Découverte des Focolari
Une spiritualité de communion pour relever ensemble les défis de notre temps.

Né en Italie du Nord en 1943, le Mouvement des Focolari est actuellement présent dans 182 pays. Reconnu par l’église catholique depuis 1962, le mouvement des Focolari touche et transforme la vie de milliers de personnes de toutes cultures et religions. Engagés dans de nombreux domaines de la société et de nombreux dialogues il veut contribuer à promouvoir un idéal de fraternité universelle.

Cette spiritualité, à vivre en famille, touche et transforme, à travers le monde, la vie de milliers de personnes de toutes cultures et religions. Les rencontres ont lieu au Monastère de la Visitation de Marclaz (près de Thonon) les 1ers lundis de chaque mois, elles sont ouvertes à tous. Des journées détente et ressourcement en famille sont également proposées chaque saison : la rencontre d’automne aura lieu dimanche 25 novembre de 10h30 à 17h au Monastère de Marclaz.
7 soirées les premiers lundis de chaque mois de 20h30 à 22h30.
4 Journées de ressourcement et détente, à vivre en famille, au rythme des saisons : la rencontre d’automne aura lieu dimanche 25 novembre de 10h30 à 17h au Monastère de Marclaz. 

Soirées : 
3 décembre
1/ La naissance du mouvement. Vivre la Parole de Dieu
7 janvier
2/ Les premières années de diffusion en Europe et dans le monde.
4 février
3/Un nouvel art d’aimer qui ouvre la porte à tous les dialogues
4 mars
4/ Une spiritualité qui rayonne dans tous les aspects de la vie.
1er avril
5/ Engagements et vocations au sein des Focolari..
6 mai
6/ Des outils au service d’une spiritualité collective.
3 juin
7/ Rôle des Focolari dans la société et dans l’Église aujourd’hui.
1er Juillet
8/ Synthèse et bilan. Repas partagé.

Les rencontres se déroulent de 20h30 à 22h30. Il est vivement conseillé de participer à l’ensemble des rencontres. Participation libre aux frais (montant suggéré 3 € par soirée).

Inscriptions (une semaine avant la date) C. et S. Martin – 04 50 72 44 38. Courriel : focolari.chablais@outlook.fr

Informations : E et JM Bénichou – 04 50 72 43 37. Courriel 

Conférences/Formations #NLQ

L’écologie, un espoir pour le XXIe siècle – Colloque à Lille (59) le 13 octobre 2018

Colloque exceptionnel organisé par La Vie, en partenariat avec l’université catholique de Lille

Samedi 13 octobre : 9h15 – 18h30

Université Catholique de Lille

60 Boulevard Vauban
59800 Lille

Comment prendre le chemin d’une transition écologique respectueuse de la planète ?

Nos experts s’intéresseront tout au long de cette journée aux modalités à mettre en oeuvre pour changer nos modes de vie, notre consommation, l’organisation de nos villes ainsi qu’aux transitions nécessaires en agriculture et dans nos modes de production.

Une journée à ne pas manquer pour comprendre les enjeux écologiques du XXIe siècle et surtout agir.

 

Conférence d’ouverture

Cyril Dion  : écrivain, directeur de la collection « Domaine du possible » (Actes Sud), co-fondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, il est réalisateur de « Demain », César du meilleur film documentaire en 2016. Son dernier ouvrage est « Petit manuel de résistance contemporaine » (Actes Sud)

 

Les bonnes recettes pour réduire son empreinte écologique

Hélène le Teno  : ingénieure, directrice du groupe SOS Transition écologique, elle est co-auteur de : « Miser (vraiment) sur la transition écologique » et « Choisir son monde : agir au quotidien avec les entreprises sociales et écologiques » (Editions de l’Atelier)

Hélène de Vestele : ancienne consultante en stratégie. Après avoir voyagé dans une soixante de pays, elle est devenue directrice d’Edeni qui promeut le « zéro waste », c’est à dire le zéro déchet et le zéro gâchis, deux piliers de ce qu’on appelle parfois « l’économie bleue ».

 

Comment gérer les villes de demain ?

Thérèse Lebrun, président-recteur délégué de l’université catholique de Lille,  responsable du projet Humanicité. Un quartier innovant de 15 ha où la mixité sociale et l’impératif écologique sont des priorités.

Damien Carême, maire de Grande-Synthe, ville désignée en 2013 « capitale de la biodiversité » où la municipalité y mène une politique sociale et écologique ambitieuse.

 

Pour une agriculture respectueuse de l’environnement

Guillaume Riou : agriculteur bio dans les Deux Sévres (145 hectares où il cultive céréales et légumineuses et élève un troupeau de vaches allaitantes), il est devenu en avril 2018 le nouveau président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique (FNAB).

Christophe Fachon : directeur de l’ISA, qui au sein de l’université catholique de Lille, forme des étudiants aux  métiers d’ingénieurs en agriculture, agroalimentaire, environnement et paysage. Son école soutient notamment un projet d’agriculture urbaine à Lille.

 

L’économie et l’écologie sont-elles compatibles ?

Gilles Bœuf, biologiste, ancien président du Muséum national d’histoire naturelle, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie ainsi qu’au Collège de France sur la chaire « Développement durable, environnement et sociétés ». Il a participé à de nombreux ouvrages collectifs dont  « L’animal est-il l’avenir de l’homme ? » (Larousse) et « Manifeste du Muséum. Quel futur sans nature ? » (Reliefs/MNHN).

Guillaume Pitron, journaliste et réalisateur, il est l’auteur d’une centaine de reportages, enquêtes et documentaires réalisés dans 40 pays. Il y décrypte les lignes de forces et de conflits qui traversent notre monde globalisé. Il est l’auteur de « La Guerre des métaux rares : la face cachée de la transition énergétique et numérique. » (Les Liens qui Libèrent)

 

Conférence de clôture

Dominique Bourg, Philosophe, professeur à la faculté des géosciences et de l’environnement de l’université de Lausanne et vice-président de la Fondation Nicolas-Hulot, Dominique Bourg a notamment publié, « Du risque à la menace. Penser la catastrophe » (PUF) et  « Une nouvelle Terre. Pour une autre relation au monde » (DDB). Il a co-dirigé le « Dictionnaire de la pensée écologique » (PUF)

Inscriptions

 

Conférences/Formations #NLQ

La finance aux citoyens ! Débat organisé par Le Secours Catholique le 10 septembre à Amiens (80)

Il faut remettre la finance au service de l’intérêt général : tel est la conviction du Secours Catholique qui publie « La finance aux citoyens », un rapport sur la finance mondiale, alors que l’on souffle cette année les dix ans de la crise financière.

Il s’agit de « participer ensemble à la refondation d’une « maison commune » dans laquelle chacun puisse vivre de façon juste et durable et nous pensons que chaque citoyen a un rôle à jouer et qu’il doit être éclairé sur cet enjeu complexe et crucial qui impacte sa vie et celles de milliards de personnes sur cette planète : la finance. »
(Véronique Fayet, Présidente du Secours Catholique – Caritas France, extrait de l’avant-propos du rapport).

Pour en parler et débattre ensemble, la délégation Picarde du Secours Catholique vous invite :

Le lundi 10 septembre 2018
de 17h30 à 20h00
à la Maison Diocésaine, 384, rue St-Fuscien à AMIENS
(parking sur place)

Cette soirée se déroulera en présence de Grégoire NIAUDET, chargé de plaidoyer au Secours Catholique – Caritas France et auteur du rapport.

Le nombre de place étant limité, votre inscription est importante en cliquant sur ce lien

Plus d’informations

À travers ce document qui analyse le rôle et le fonctionnement du système financier mondial, décrypte ses impacts sur la pauvreté et les inégalités et fait des propositions pour mettre la finance au service de la collectivité et de la transition écologique, le Secours Catholique invite partenaires et citoyens à s’emparer du sujet, à participer au débat et à se mobiliser

En savoir plus

Informations et contacts :
Laurent GUILLARD,
délégué du Secours Catholique (Aisne & Somme)
laurent.guillard@secours-catholique.org
03 22 52 06 76

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque sur le thème “Regard vers l’avenir : vers quel monde allons-nous ? Avec quelle Europe, Avec quelle Église ?” le 8 août 2018 à Cambo-les-Bains (64)

Rencontre qui se déroulera en l’église saint laurent de Cambo, en présence de Michel Camdessus (Gouverneur Honoraire de la Banque de France et ancien directeur général du Fonds monétaire international) de Jean Baptiste de Foucauld (Président de Solidarités Nouvelles face au Chômage SNC) et de Monseigneur Gérard Defois, archevêque émérite de Lille et ancien président de Justice et Paix. Sous le patronage de M.le Cardinal Roger Etchegaray.

Les spécialistes de l’économie future lisent dans les tendances lourdes du monde d’aujourd’hui quelques traits qui pourraient, selon toute vraisemblance, caractériser le monde des prochaines décennies jusqu’aux environs de 2050. Un monde vieillissant, à l’exception surtout de l’Afrique dont la population doublera alors que celle de l’Europe continuera à décliner, une économie en croissance mais largement instable, l’explosion des classes moyennes et leur urbanisation, le glissement de la puissance économique et politique du monde vers les pays émergents, les avancées fulgurantes des technologies, les menaces du changement climatique, de l’épuisement des ressources naturelles et des formes nouvelles de la violence. Une réflexion sur l’avenir qui se dessine ainsi suscite chez les uns l’enthousiasme, chez d’autres – nombreux en France – l’inquiétude. La plupart s’accordent pour penser que si le pire n’est pas sûr, un monde meilleur pour demain exige de l’homme d’aujourd’hui des efforts vigoureux et persévérants pour réduire la pauvreté, changer nos regards sur les migrations, nous adapter en modifiant nos modes de vie à la finitude des ressources mondiales, oeuvrer à rendre les finances (trop souvent prédatrices) véritablement servantes de l’économie, inaugurer un nouveau système de gouvernance mondiale, etc. La tâche apparaît gigantesque. Aucun pays aussi puissant soit-il ne peut l’aborder seul. La question est alors posée de la contribution qu’une Europe unie et renouvelée pourrait apporter à la construction d’un monde meilleur. On pressent aussi que de tels changements ne seront concevables que s’ils s’accompagnent d’un profond changement de nos cultures, porté lui-même par un grand élan spirituel. Quels pourraient être alors la contribution des sagesses et des religions du monde ? Que devons-nous attendre des chrétiens, des catholiques et de leur Église dans cet immense travail dont ils ne sauraient se dérober ? La réunion qui aura lieu le mercredi 8 août 2018 à Cambo-les-Bains sera une occasion d’aborder ces questions, avec la participation de Mgr Gérard Defois, archevêque émérite de Lille, de M. Jean-Baptiste de Foucauld, ancien Commissaire général du Plan et de M. Michel Camdessus, Gouverneur honoraire de la Banque de France, en présence et en l’honneur de S.EM. le Cardinal Etchegaray.

Pour plus de renseignements :

Abbé François Esponde

Pax Christi Bayonne

0676618931

esponde-latsaa@orange.fr

NLH #NLQ #Offres D'Emplois

Le diocèse de Langres recrute son économe diocésain

Institution :

Le Diocèse de Langres couvre le département de la Haute-Marne et compte une quarantaine de prêtres et 15 diacres. Il regroupe 31 paroisses réparties en 3 doyennés.
Son Evêque est Mgr Joseph de Metz-Noblat depuis mars 2014.
Une vingtaine de salariés travaillent au service du diocèse.

Description du poste :

Sous la responsabilité hiérarchique directe de l’Évêque, en collaboration avec son équipe et dans le cadre des orientations du Conseil pour les affaires économiques :

- vous assurez la gestion des affaires économiques en lien avec le Commissaire aux Comptes : élaboration du budget, veille à la conformité des comptes, consolidation des comptes, gestion financière, suivi de la trésorerie, analyse financière et reporting régulier.

- vous gérez les problématiques immobilières et juridiques : analyse des situations et gestion des opérations, suivi des affectations des biens, mise en conformité de locaux, suivi des travaux et pilotage des dossiers juridiques

- vous pilotez la gestion des ressources humaines, avec l’aide d’une Assistante RH : proposition et mise en œuvre de la politique de GRH, supervision de l’administration du personnel, suivi de la politique de recrutement et formation, animation des relations sociales

- vous veillez au développement des ressources (supervision des campagnes de collecte de fonds, développement de la prospection au niveau des legs, etc.) et participez à la conduite de différents projets en collaboration avec le conseil épiscopal et les acteurs locaux (paroisses notamment)

Profil recherché :

De formation supérieure (Bac 4/5), vous justifiez d’expériences significatives sur des fonctions de pilotage administratif et financier.
Au-delà de solides compétences comptables et financières, vous avez également des connaissances certaines en matière juridique et idéalement immobilière.
Diplomate, pertinent et dynamique, capable d’une vision d’ensemble, vous êtes reconnu pour votre maturité humaine et votre sens du concret. Vous êtes capable d’entretenir des relations permanentes et actives avec de multiples interlocuteurs.
Vous disposez, par ailleurs, d’une fine connaissance de l’Église et de son fonctionnement, adhérez au projet pastoral du Diocèse et souhaitez mettre vos compétences à son service.

Postulez sur www.ecclesia-rh.com avec la référence DLAN11

Documents joints

NLQ

En économie et en finance, le bien commun a-t-il sa place ?

Le bien commun vise l’épanouissement des personnes et des groupes. Idée morale et politique, est-il pertinent en économie et en finance qui, selon beaucoup, ne doivent se préoccuper que de l’aspect matériel des choses ? Reste qu’il n’y a pas de bien véritable pour l’homme sans économie ; inversement, peut-il y avoir une économie qui se détourne du bien des personnes, de leur bien commun ? Mais alors, comment l’économie et la finance contribuent-elles au bien commun ?

 

Retrouvez le cahier Pro Persona ici