Europe non francophone #NLQ

L’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles ceinturés par le Rosaire le 29 avril 2018 !

Ce 29 avril 2018, à 15 heures précises, les nations d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles s’uniront par la prière du Rosaire le long des côtes britanniques, comme l’avaient fait l’année passée la Pologne, l’Irlande, les États-Unis, etc. L’objectif est de prier pour la foi, la vie et la paix au Royaume-Uni.

En proposant cette initiative, les organisateurs se sont inspirés des Saintes Écritures. Comme Josué marchant à l’assaut des murs apparemment inexpugnables de Jéricho, le 29 avril 2018, les fidèles britanniques se rassembleront en prière pour abattre les murs du péché et de la division qui sont propagés dans tout le pays.

Pourquoi le Rosaire ? Les organisateurs répondent :  Le Rosaire nous a été donné comme une arme puissante pour combattre les ténèbres de notre temps et prier pour la paix dans notre monde. Les saints ont appelé Notre Dame ‘la terreur des démons’, et Jésus, notre Seigneur et Sauveur, a confié chaque personne et notre monde à ses soins maternels.

Notre foi nous enseigne que c’est par le mouvement surnaturel de la grâce et de la prière, invoquant la puissante intercession de Notre Dame, que le mal est abattu, et la bonté et la paix sont visiblement restaurées parmi les peuples et les nations. 

(Extrait d’un article de National Catholic Register traduit et adapté par l’Association Marie de Nazareth)

A la une #Europe non francophone #NLH #NLQ

Les catholiques écossais : le groupe religieux le plus visé par les crimes de haine

Deux membres du Parlement écossais ont tenu à rappeler les violences sociales croissantes dont font l’objet les catholiques romains en Écosse. Une animosité, certes, qui ne date pas d’hier – ce sont les fruits historiques rémanents de la Réforme protestante, conduite en particulier par le calviniste offensif John Knox au XVIe siècle. Mais que le gouvernement persiste à noyer, à l’heure d’aujourd’hui, dans un sectarisme global qui dévoie la réalité du terrain en ne nommant pas ces cibles majoritaires que sont les catholiques, en ne disant pascet anticatholicisme évident.

L’islamophobie et l’antisémitisme ont bien meilleure presse, que ce soit dans les médias ou les discours des instances politiques.
Les catholiques écossais : le groupe religieux le plus visé par les crimes de haine

Selon un nouveau rapport gouvernemental, si les catholiques romains ne représentent que 15 % à 16 % de la population écossaise, ils n’en subissent pas moins quelque 58 % de tous les crimes motivés par la religion ! Les catholiques sont maintenant les victimes de plus de crimes de haine que tous les autres groupes religieux en Écosse réunis – et cette tendance est nettement à la hausse.

Le 15 mars dernier, deux membres du Parlement écossais ont tenu à souligner ces chiffres et à appeler le gouvernement à davantage de réalisme et de protection.

Fulton MacGregor, membre du Scottish National Party (SNP), a déclaré que l’anticatholicisme était l’un des principaux facteurs de cette violence religieuse, en citant la récente profanation du Saint-Sacrement et de l’ostensoir survenue dans une église de sa circonscription à Coatbridge.

« Il reste encore un long chemin à parcourir pour s’attaquer à cette honte dans notre pays ».

 

Lire la suite sur Réinformation.TV

Europe non francophone #NLQ

Écosse – Le parlement se mobilise pour Asia Bibi

Il est tout à fait honorable que des parlements fassent pression sur les autorités pakistanaises pour, au moins, obtenir que l’audience de l’affaire Asia Bibi à la Cour suprême soit enfin mise au rôle de ce tribunal après tant d’années. Et il serait déshonorant de ne point les faire… Le site chrétien britannique Premier vient de rapporter une louable initiative du parlement écossais.

 

 

Le groupe parlementaire multipartite écossais sur la liberté de religion et de croyance, vient d’écrire au juge Mian Saqib Nisar, président de la Cour suprême du Pakistan, pour lui demander de mettre un terme aux ajournements de [l’examen de] l’affaire Asia Bibi. Dans cette lettre le groupe déclare : « [Asia] Bibi attend toujours que la Cour suprême fixe une date pour entendre son affaire. Pouvons-nous vous exhorter à bien vouloir vous assurer que la cour puisse prévoir une date d’audience le plut tôt possible ? ».

 

John Mason, député pour la circonscription de Glasgow Shettleston, est chrétien et responsable de ce groupe […] Il a déclaré à Premier : « Quelques ministres du gouvernement pakistanais et avocats plaidants ont essayé de s’attaquer à ça [la persécution au Pakistan], mais en réalité un ou deux d’entre eux ont été tués ces dernières années pour la simple raison qu’ils avaient pris parti pour une minorité, en l’occurrence la minorité chrétienne. Et donc, je le reconnais, ce n’est pas très facile pour le gouvernement et pour les tribunaux, mais si l’on veut que les choses s’améliorent dans un quelconque pays, les tribunaux et le gouvernement doivent faire preuve de fermeté ». Interrogé pour savoir si cette lettre pourra être utile, il a répondu : « Je pense que nous avons fait l’expérience dans le passé que si l’opinion publique internationale parle de ces choses alors certains gouvernements finissent par en tenir compte ».

Il a ajouté : « Je pense que cette affaire particulière, celle d’Asia Bibi, a attiré l’attention pas seulement des chrétiens dans le monde mais aussi d’Amnesty International et d’autres organisations ».

John Mason a ajouté que le dossier de cette affaire était « pratiquement vide » et qu’elle devrait normalement être acquittée mais qu’il y a des gens qui veulent qu’on l’exécute – ce qui veut dire que « même si elle obtient l’audience qu’on demande, il n’y a pas de certitude qu’elle en obtienne sa liberté ».

 

Premier, 27 février – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Voir aussi UE et  Asia Bibi

Brèves

La communion anglicane au bord du schisme

La Communion anglicane est-elle de nouveau au bord de l’implosion ? Lors d’une réunion à Canterbury, dans le sud-est de l’Angleterre, les primats de l’Église anglicane ont pris mardi 3 octobre 2017 des mesures contre l’Église épiscopale d’Écosse.

Pendant trois ans, ses membres ne pourront plus ni siéger dans les commissions de la Communion, ni participer aux décisions ayant trait à la doctrine ou la liturgie. Ils ne pourront pas non plus représenter l’Église anglicane dans les assemblées œcuméniques.

Tout comme sa consœur américaine en 2016, l’Église épiscopale d’Écosse paye son choix, en juin dernier, de retirer de sa doctrine la phrase stipulant que le mariage est une union « entre un homme et une femme ». Cette décision ouvre la voie à des mariages entre personnes homosexuelles et irrite notamment certaines Églises anglicanes d’Afrique, bien plus conservatrices.

Interrogé sur l’écart entre la position des évêques ougandais et celle des Églises plus “libérales”, le primat de l’Église anglicane Justin Welby a lui-même reconnu qu’elles étaient « inconciliables », dans une interview au magazine GQ

 

Source Radio Vatican

Europe non francophone

L’évêque de Paisley appelles les fidèles de Grande Bretagne à prier pour mettre fin à l’avortement

L’évêque John Keenan, du diocèse de Paisley en Ecosse, a appelé les fidèles à prier pour que l’avortement cesse. Selon lui une campagne est orchestrée de façon concertée pour que l’avortement soir généralisé et ceux qui s’y opposent diabolisés.

Cette intervention a lieu alors que la loi va peut-être changer, et mettre fin à la pénalisation de l’avortement en Ecosse. L’Irlande n’est pas seule en danger.

Source : Catholic Herald

Europe non francophone #NLQ

L’Écosse s’est consacrée au Cœur immaculé de Marie

Devant 5000 fidèles qui avaient courageusement bravé la forte pluie, ce dimanche 3 septembre, les évêques d’Écosse ont solennellement consacré leur pays au Cœur immaculé de Marie, au cours d’une cérémonie présidée par l’archevêque de Glasgow, Mgr Philip Tartaglia, au sanctuaire de Carfin.

« Nous te consacrons l’Écosse, tout ce que nous aimons et que nous avons. À toi, nous donnons nos esprits, nos cœurs, nos corps, nos âmes, et nous nous mettons nous-mêmes à ton service, nos familles, nos communautés », a-t-il déclaré dans sa formule de consécration, dans ce qui a été défini comme une « journée historique » et une « grande fête » pour l’Église catholique et pour tout le pays.

Une motion a été présentée au Parlement écossais le 31 août pour demander de « reconnaître la consécration » : « les évêques prieront pour l’Écosse au sanctuaire mariale de Carfin », peut-on lire dans le texte de la motion, demandant que « l’Écosse reçoive la force d’un désir renouvelé de chercher la vérité », et prieront aussi pour « tous les parlementaires et le gouvernement, afin qu’ils puissent faire leur part dans la construction d’une vraie civilisation de l’amour, et s’efforcent de créer un lieu où tous aient une valeur, où celui qui est pauvre, seul et marginalisé ne soit pas oublié, un lieu où les personnes soient libres de pratiquer leur foi. »

 

Source Radio Vatican

Brèves

L’Église presbytérienne d’Écosse présente ses excuses aux homosexuels et fait un pas vers le mariage pour tous

Vendredi 26 mai, l’Église d’Écosse a fait son mea culpa. Après avoir étudié la question, elle encourage désormais ses membres à s’excuser pour les discriminations envers les homosexuels et votera d’ici quinze jours sur la possibilité de célébrer des unions entre personnes de même sexe qui pour elle n’a rien d’incompatible avec l’Ecriture. (sic)

Lire l’article

Voilà qui ne va pas faciliter l’œcuménisme !