NLQ #USA

L’assassinat impitoyable de chrétiens en Égypte nous arrache le cœur et contriste l’âme. Donald Trump

Le massacre par des islamistes de pèlerins chrétiens en route vers un monastère dans la région du Fayoum, a coûté la vie à 35 Coptes innocents. Emmanuel Macron n’a pas cru devoir exprimer un quelconque mot de compassion, réservant cette denrée rare au décès subit d’un journaliste de France 24…

Donald Trump a, lui, tenu à exprimer sans ambages le dégoût que lui inspire cette nouvelle tragédie et à rappeler le remède curatif qui s’impose à tous.

Les terroristes mènent une guerre contre la civilisation et c’est à nous tous qui attachons une grande valeur à la vie, à faire face à ce mal et à le vaincre. L’assassinat impitoyable de chrétiens en Égypte nous arrache le cœur et contriste l’âme. Partout où le sang innocent est versé, c’est une blessure qui est infligée à l’humanité. Mais cette attaque renforce aussi notre détermination à rassembler les nations dans l’objectif légitime d’écraser les organisations malfaisantes de la terreur, et de démasquer leur idéologie dépravée, tordue et brutale. L’Amérique a clairement dit à ses amis, alliés et partenaires, que les communautés chrétiennes du Moyen-Orient, précieuses et historiques, doivent être défendues et protégées. Le bain de sang des chrétiens doit cesser et tous ceux qui aident les assassins doivent être punis. L’Amérique soutient le Président al-Sisi et l’ensemble du peuple égyptien aujourd’hui et toujours, puisque nous nous battons pour vaincre cet ennemi commun. La civilisation est au bord d’un précipice : le gravirons-nous ou y tomberons-nous ? Cela se décidera par notre capacité à nous rassembler pour protéger toutes les croyances, toutes les religions et toute vie innocente. Quoi qu’il arrive, l’Amérique fera ce qu’elle a à faire pour protéger sa population.

Maison Blanche, 26 mai – © traduction CH

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Afrique non francophone #NLQ

L’Egypte d’al-Sisi, un écosystème favorisant la violence djihadiste

Un nouvel attentat antichrétien vient de frapper des Coptes égyptiens se rendant dans un monastère, certains en pèlerinage d’autres pour y reprendre leur travail de fondeurs de cloches pour les églises. Le nombre des victimes n’est toujours pas connu avec précision : 29 selon le gouvernement, 35 selon le patriarcat copte orthodoxe. Ce dont on est sûr, c’est que dix enfants ont été massacrés par les barbares islamistes. L’ONG Coptic Solidarity, dont le siège est à Washington, a publié un communiqué quatre jours après les faits, délai nécessaire pour rassembler des informations inédites qui mettent à mal la thèse gouvernementale de « terroristes étrangers »…

 

Coptic Solidarity condamne le meurtre barbare de chrétiens coptes, alors qu’ils se rendaient au monastère de Saint-Samuel-le-Confesseur, près de Minya dans le désert occidental égyptien, le 26 mai 2017. Cet épisode sanglant est le dernier en date d’une série d’épouvantables attaques perpétrées ces tout derniers mois. Dix hommes armés ont attaqué un convoi de trois véhicules en route vers le monastère. Vingt-neuf personnes, dont dix enfants, n’ont pas tardé à s’ajouter au nombre, qui augmente rapidement, des martyrs coptes de notre temps.

Selon des survivants, les victimes ont été tuées après qu’il leur fut demandé de réciter la profession de foi musulmane, la chahada, et au milieu des cris de Allahou Akbar.

Coptic Solidarity exprime sa plus profonde sympathie aux familles des victimes et s’engage à poursuivre ses efforts de sensibilisation destinés à obtenir la liberté religieuse et l’égalité pour les Coptes en Égypte.

Le Président al-Sisi a rapidement imputé la responsabilité de l’attaque à des « terroristes étrangers » et a fait procéder à des bombardements aériens sur des camps en territoire libyen, malgré le manque de preuves que ces groupes ou ces cibles étaient les vrais coupables.

Certaines preuves suggèrent que les assaillants étaient des natifs d’Égypte puisqu’ils parlaient un dialecte égyptien et connaissaient bien la route dans le désert, pratiquement inconnue, menant vers le monastère.

Alors que M. al-Sisi a demandé, à juste raison, une cohésion internationale dans les efforts pour combattre le terrorisme islamique, il choisit opportunément d’ignorer le fait que l’Égypte, sous sa direction, devient de plus en plus un “écosystème” favorisant la violence djihadiste.Il autorise les salafistes et d’autres islamistes à dominer la sphère publique, à répandre leurs discours de haine dans les médias étatiques et les programmes scolaires. Étiqueter les chrétiens d’“infidèles” et de “kouffars”, revient à donner la permission de les persécuter et de les tuer.

Les Coptes ont énormément souffert ces dernières années et le rythme des attaques islamistes s’accélère avec trois attaques majeures contre des églises, des attaques et l’exode forcé de familles coptes dans le Sinaï du Nord, outre des meurtres isolés au cours de la deuxième moitié de 2016.

De nouveau, le gouvernement égyptien s’est révélé incapable de protéger sa minorité copte. Coptic Solidarity maintient fermement que cette violence n’est pas perpé­trée par des terroristes étrangers, comme le gouvernement égyptien voudrait le faire croire au monde, mais qu’ils sont de chez nous, créés par une culture de haine et d’impunité à l’intérieur de l’Égypte.

Coptic Solidarity appelle le gouvernement égyptien à mener, en toute transparence, une enquête sur ces attaques et à prendre des mesures pour empêcher de telles attaques. De plus, en raison de l’incapacité continuelle du gouvernement à protéger les Coptes, Coptic Solidarity demande avec force qu’une enquête indépendante soit menée par les Nations unies pour évaluer la situation dans laquelle se trouvent les Coptes et de recommander les mesures nécessaires afin d’atténuer leur situation dramatique et d’éviter que se répètent des situations tragiques comme celles que connaissent les chrétiens d’Irak et de Syrie.

Coptic Solidarity, 30 mai – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

A la une #NLQ #Orient

Egypte – Le ministe de l’intérieur appelle à réduire visites et célébrations chrétiennes pour raison de sécurité

L’Egypte est sous le coup d’attaques de la part de forces désirant déstabiliser le pays et parmi les mesures de sécurité promues par les services de l’Etat, se trouve également le conseil aux chrétiens de réduire les visites aux églises et monastères ainsi que les célébrations, en évitant de rassembler, au cours de cette phase d’urgence, des foules nombreuses dans des lieux de culte et de prière.

La suggestion vient du Ministre de l’Intérieur en personne, Magdi Abdel Ghaffar, au cours d’une rencontre tenue le 8 juin avec les plus hauts responsables de la sécurité des provinces égyptiennes au sein desquelles les risques d’actions terroristes perpétrées à l’encontre de la population civile et des forces militaires et de police sont les plus élevés.

Dans son intervention, Magdi Abdel Ghaffar a confirmé, entre autres choses, que les églises et monastères seront au centre de mesures de sécurité adaptées au moment, gérées par les services de sécurité en coordination avec les communautés et autorités ecclésiales locales. Il a cependant ajouté que l’Etat d’urgence conseille de réduire l’afflux dans les églises et monastères de multitudes de fidèles et de pèlerins, une recommandation qui parait en contradiction avec les récents appels – exprimés par les responsables des politiques égyptiennes pour le tourisme – qui visaient à valoriser le pays comme but de pèlerinages sur les traces de la Sainte Famille, qui, selon le récit évangélique, trouva refuge en Egypte pour sauver l’Enfant Jésus de la violence d’Hérode, à proposer à l’ensemble des chrétiens du monde. (voir notre article)

 

Source Agence Fides

Afrique non francophone #NLQ

Égypte – Des djihadistes déférés devant un tribunal militaire

Une information d’intérêt. On peut s’attendre à des sentences sévères. Mais ces djihadistes ne sont que l’écume d’une culture et d’une éducation antichrétiennes répandues dans les masses musulmanes égyptiennes. C’est cette culture et cette éducation qu’il faut anéantir.

Le procureur général égyptien a accusé 48 (supposés) miliciens ou sympathisants de l’État Islamique d’être liés aux trois attaques qui ont frappé des églises coptes ces derniers mois, et qui ont causé la mort de dizaines de personnes. Les accusés doivent comparaître devant les magistrats d’un tribunal militaire. À ce jour, 31 de ces accusés sont en détention préventive. Les autres sont toujours en fuite. Au total et depuis décembre dernier, au moins 75 personnes appartenant à des minorités religieuses […] ont été tuées par des fondamentalistes islamistes. En font partie les victimes des explosions contre des églises en mars [dimanche des Rameaux] […] Dans les heures qui on suivi ces attentats, Daesh [acronyme arabe pour l’État Islamique] en a revendiqué la responsabilité et a menacé d’autres violences la minorité [chrétienne] du pays […] Dans une déclaration publiée hier [21 mai], le procureur général Nabil Sadek a affirmé que certains des suspects étaient les chefs de cellules locales de l’État Islamique. Ils ont récemment créé des cellules au Caire et dans la province méridionale de Qena avec l’intention principale de frapper les églises coptes.

Source Christianophobie Hebdo.

 

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

 

Afrique non francophone #NLH #NLQ

« Ne laissons pas Daech s’implanter en Egypte » –Communiqué de presse de Mgr Pascal Gollnisch

L’Œuvre d’Orient, avec des millions de français, exprime son indignation devant l’attentat meurtrier contre un groupe de pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, partis se recueillir au Monastère Saint-Samuel.

Un massacre particulièrement insoutenable à la veille des célébrations de l’Ascension, alors que de leur côté les musulmans se préparaient à entamer le Ramadan.

La communauté internationale réunie à Madrid le 24 mai dernier (lors de la Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses) s’est engagée à « permettre à tous les habitants de Syrie et d’Irak, sans distinction, de vivre chez eux en sécurité et d’y jouir d’une pleine citoyenneté ».

L’Œuvre d’Orient appelle la communauté internationale à étendre désormais son action à l’Égypte et à soutenir la lutte de l’État égyptien contre les groupes terroristes.

Les forces de la coalition ne peuvent combattre les terroristes dans la plaine de Mossoul et les laisser s’établir en Égypte.

L’Œuvre d’Orient invite tous les croyants à prier pour les victimes et leurs familles, et pour la Paix.

Mgr Pascal Gollnisch

Paris, le 29 mai 2017

 

Source L’Oeuvre d’Orient

A la une #Afrique non francophone #NLQ

Egypte – Des martyrs explicites qui refusent de renier

Les coptes égyptiens massacrés vendredi par les djihadistes du groupe terroriste Etat islamique (Daech) ont été exécutés d’une balle dans la tête après avoir refusé de « renier leur foi », révèlent les rescapés de l’attaque.

« Ils leur ont demandé de renier leur foi chrétienne, un à un, mais tous ont refusé. La plupart ont reçu une balle à l’arrière du crâne, dans la bouche ou à la gorge « , a confié le père Rashed.

Au total, 29 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées dans cette attaque.

La minorité chrétienne égyptienne a été victime de nombreux attentats ces derniers mois, notamment dans des églises et en particulier dans la cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie, le mois dernier, une attaque suicide qui a fait une quarantaine de morts et a été revendiquée par Daech.

Près de 10 % des 92 millions d’Egyptiens appartiendraient à la communauté copte dans un pays où les musulmans sunnites représentent une immense majorité.

 

 Source

Ils nous ont demandé de renoncer à Dieu on a dit non ! Alors le massacre a commencé.

Mariam n’a plus la force de se tenir debout. On la soutient pour qu’elle puisse marcher. Aller à l’église, prier, se recueillir avec les siens, tous ces moments autrefois si habituels sont maintenant empreints de souffrance. « Ils m’ont pris mon frère. Ils lui ont tiré une balle sous le menton puis une autre dans le cœur », dit-elle dans un dernier filet de voix. On l’entend à peine, ses yeux tournés vers le ciel, les mains tendues vers le souvenir de son frère quand il lui souriait encore quelques minutes avant de monter dans le bus.

Lire la suite du témoignage

Extrait vidéo Des milliers de personnes assistent aux funérailles des chrétiens coptes assassinés

Façade de la mairie de Tel Aviv éclairé aux couleurs du drapeau égyptien en hommage aux victimes de l’attentat. Et Paris ?

A la une #Afrique non francophone #NLH #NLQ

Égypte – Désormais, les chrétiens luttent pour leur existence même déclare Théodore II

Le patriarche copte orthodoxe Théodore II vient de passer cinq jours en Irlande. Rencontrant l’archevêque de Dublin Diarmuid Martin le 18 mai, le pape Théodore II lui a déclaré : « Les chrétiens en Égypte luttent désormais pour leur existence même ».

Source Observatoire de la Christianophobie

Afrique non francophone #NLH #NLQ

Egypte – Le chemin de la Sainte famille au patrimoine de l’UNESCO

L’UNESCO se prépare à reconnaître comme patrimoine mondial de l’humanité le Chemin de la Sainte Famille, l’itinéraire qui unit les lieux traversés, selon des traditions millénaires, par la Très Sainte Vierge Marie, Saint Joseph et l’Enfant Jésus lorsqu’ils se trouvaient en Egypte pour fuir la violence d’Hérode, rapporte l’Agence Fides

Nous vous avions présenté ce chemin, il y a quelques mois.

Voir aussi Rembrandt et la fuite en Egypte

 

Afrique non francophone #NLQ

Egypte inauguration d’une église cofinancée par les musulmans et les chrétiens du village

 Il aura fallu un peu plus d’un an pour construire la deuxième église du village d’Ismaïlia, en province de Minya. La construction relativement rapide est due notamment à la contribution financière offerte dans le cadre du projet par la communauté islamique locale.

L’inauguration de la nouvelle église, dédiée à Saint Georges et à Notre-Dame, a eu lieu la semaine passée et avec la participation de nombreux habitants du village, chrétiens et musulmans. Dans son intervention, le maire, M. Ibrahim, a présenté la construction de l’église comme un signe visible et concret destiné à affermir la concorde nationale, réalisé grâce à la contribution de la population locale et sans avoir recours à ces capitaux étrangers qui financent souvent la construction d’édifices religieux à l’étranger pour étendre leur réseau d’influence, politique ou sectaire.

Dans la zone d’Ismaïlia, habitent 20.000 égyptiens dont un tiers de chrétiens coptes et deux tiers de musulmans sunnites. La décision de construire une deuxième église a été prise voici un peu plus d’un an pour éviter aux habitants chrétiens de devoir s’éloigner trop de leurs domiciles pour participer aux liturgies, s’exposant au risque d’agressions et d’enlèvements.

Le Comité de réconciliation d’Ismaïlia, chargé de prévenir ou de résoudre les conflits sectaires, avait approuvé, en mars 2016, la construction d’une nouvelle église copte, établissant également la zone à destiner à la construction du lieu de culte. Dans le cadre de l’assemblée de l’organisme les membres du Comité, en grande partie musulmans, avaient voté la proposition et la localisation choisie en vue de la construction par 49 voix contre 4. L’accord, presque unanime, avait été accueilli avec soulagement par les communautés chrétiennes locales, dans une zone marquée par le passé par différents épisodes d’intolérance sectaire.

Source Agence Fides

 

Afrique non francophone #NLQ

La déclaration sur le rebaptême cosignée par le pape approuvé à la quasi unanimité par le synode copte orthodoxe

Lors du voyage du pape en Egypte, le Saint-Père et le patriarche Tawadros II ont signé une déclaration commune portant notamment sur le non rebaptême des fidèles passant d’une Eglise à l’autre. Cela avait déclenché de nombreuses hostilités à l’encontre du patriarche accusé de se soumettre à Rome.

En réalité 18 évêques sur les 19 que compte le synode copte orthodoxe ont approuvé cette déclaration.

Fin donc d’une polémique qui n’en était pas une.