Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Conférence « Les Coptes d’Egypte, témoins de la foi » le 31 mars 2019 à Rouen (76)

La Paroisse Saint-Pierre Saint-Paul de Bois-Guillaume Forêt Verte et le Père Jacky-Marie Lhermitte, en partenariat avec RCF Haute-Normandie vous invitent dimanche 31 mars 2019 à 16h00 à une Conférence « Les Coptes d’Egypte, témoins de la foi »


Intervenant :  Mgr. Youhanna Paul ABADIR (professeur de théologie biblique / systématique et d’islamologie au Grand Séminaire du Caire )

Le saviez-vous ? Les coptes sont les descendants directs de la civilisation Pharaonique, ce sont les Chrétiens d’Egypte d’aujourd’hui. Un peuple, une langue, une liturgie. Ils sont aujourd’hui 15 % de la population actuelle qui est de 90 millions d’habitants. Quel est leur avenir au milieu de leurs frères musulmans ? Venez les découvrir, vous ne le regretterez pas.

Rendez-vous à l’Espace du Moineau (41 route de Neufchâtel 76000 Rouen)

Une collecte sera organisée pour les personnes handicapées égyptiennes

Entrée libre 

Pour tous renseignements, contacter : mail
Site Internet : http://perso-orange.fr/amisdegypte/

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Egypte : quelle place pour les chrétiens coptes aujourd’hui ? Le 29 janvier 2019 à Lorient (56) & le 30 janvier à Vannes (56)

Jean-Michel Coulot, chargé de mission pour l’Oeuvre d’Orient, présentera les communautés chrétiennes en Égypte et leurs projets, ce qu’elles vivent aujourd’hui dans ce pays où les coptes sont présents depuis 2000 ans. 

Lorient le 29 janvier à 20h30 Espace Saint Louis
Vannes le 30 janvier à 20h30 Espace Montcalm

Entrée libre

Jean-Michel Coulot est chargé de mission pour le Liban et l’Egypte au sein de l’Oeuvre d’Orient. Retraité de la finance, il a été secrétaire général adjoint chargé des questions économiques, sociales et juridiques à la Conférence des Evêques de France pendant 5 ans. Basé à Versailles, Jean-Michel Coulot a été appelé à intégrer l’Oeuvre d’Orient par Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l’Oeuvre d’Orient, il y a trois ans.

En savoir plus sur l’Oeuvre d’Orient

« L’implantation de l’Oeuvre d’Orient est très ancienne en Egypte, elle a plus de 160 ans. »  « Actuellement nous nous rendons deux fois par an dans notre pays de mission. » Jean-Michel Coulot est en charge des projets de l’Oeuvre d’Orient en Egypte avec Jean-François Leprince-Ringuet, et au Liban avec Benoît Caratgé. « L’aide principale que nous apportons est financière pour soutenir des écoles catholiques, des dispensaires, des hôpitaux, et des communautés chrétiennes. Nous rencontrons les responsables de ces communautés. Notre habitude n’est pas de verser de très grosses sommes d’un seul coup, mais plutôt des sommes modestes sur de nombreuses années. »

Dans un contexte social, économique et politique difficile où les chrétiens coptes sont en minorité (90 % de la population est musulmane), discriminés et parfois persécutés malgré la protection officielle du président Al-Sissi, l’église copte est bien vivante. L’Oeuvre d’Orient souhaite apporter de l’espérance et de la solidarité, être un lien entre l’église d’Occident et l’église d’Orient. Elle apporte le témoignage de charité des chrétiens français auprès de leurs frères d’Egypte. Outre son aide financière, elle est l’une voix des chrétiens d’Orient dans le monde. Elle mène des actions pour défendre les droits de l’homme,  ou encore protéger le patrimoine des chrétiens orientaux.

Jean-Michel Coulot présentera dans sa conférence le contexte historique millénaire du pays et de l’église, la situation actuelle des chrétiens et le régime du pays, évoquera les difficultés pour l’avenir, et l’attitude profondément spirituelle des coptes d’Egypte, face notamment à la réalité de l’Islam. 

Afrique non francophone #Articles #Dans le Monde #NLQ

Egypte : le gouvernement permet la restauration et la régularisation de plus de 500 églises après les agressions des Frères Musulmans

A l’occasion de l’inauguration du plan national en matière de construction sociale intervenue ces derniers jours, le Chef de l’Etat, le Maréchal Abd al-Fattah al-Sisi, a renouvelé son engagement portant sur la restauration des églises détruites par les « Frères musulmans », un dossier délaissé par les différents gouvernements précédents. Entre temps, le gouvernement s’occupe de la légalisation d’autres édifices de culte chrétiens, concédant également des permis de construire pour l’édification de nouvelles églises et instituts coptes.
Les églises en Egypte ont dû lancer des projets de restructuration et de modernisation afin de mettre fin aux conséquences des agressions perpétrées par les « Frères musulmans » qui ont frappé les lieux de culte à compter d’août 2013. Au total, 90 agressions ont été enregistrées dans différents lieux du pays, en majorité à Minya mais également dans les régions d’Assiout, de Fayoum, de Gizeh, de Suez, de Sohag, de Louxor et de Beni Suef. La restauration et l’adaptation des édifices aux normes en vigueur avaient débuté dans les églises de Minya frappées par des actes de vandalisme mais également dans des structures sociales, hospitalières et éducatives de Suez, Beni Suef et Gizeh.
Le gouvernement du Maréchal al-Sisi a prêté une grande attention au thème de la construction des églises. Le projet de loi, transmis à la Chambre le 30 août 2016 (voir Fides 31/08/2016) a constitué une première en ce qui concerne les édifices de culte chrétiens qui, au cours du siècle passé, avaient été construits et réglementés par un décret d’époque ottomane (voir Fides 04/05/2018). La régularisation, sanctionnée par un nouveau décret signé par le Premier Ministre égyptien, Sherif Ismail, entendait faire en sorte que les églises deviennent conformes à des paramètres définis par les nouvelles dispositions législatives et réglementaires (voir Fides 01/03/2018).
Dans le cadre de précédentes déclarations, le Patriarche de l’Eglise copte orthodoxe, Tawadros II, a affirmé que l’actuel gouvernement « guérit les cicatrices laissées par des blessures profondes, (procurant) des soins nécessaires en vue de la stabilité de la société et pour affirmer les valeurs d’une citoyenneté authentique ». Selon le pasteur Michael Anton, Vice-président du Comité pour la régularisation des églises et membres du Comité ministériel compétent, 500 églises ont été prises en considérations dans ce cadre au cours des deux dernières années.
En outre, le Comité ministériel examine actuellement 2.500 documents cadastraux fournis par l’Eglise copte orthodoxe concernant l’identification et l’architecture de différentes églises et salles liturgiques réparties sur le territoire national où se tiennent, depuis des années les rites religieux en l’absence des autorisations nécessaires et ce pour régulariser leur position.

Source : Fides

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Voyage exceptionnel en Égypte organisé par I’Auberge Espagnole Ste Catherine de Sienne, en partenariat avec OFEDH du 1er au 12 novembre 2018

Organisé par l’Auberge Espagnole Ste Catherine de Sienne, en partenariat avec OFEDH
Voyage du  Jeudi 1 au Lundi 12 novembre 2018
Un voyage en Égypte intitulé  “Sur les pas de Jésus en exil ” est organisé avec l”encouragement du gouvernement égyptien, dans un contexte favorable de fraternité entre musulmans et chrétiens égyptiens.
Le programme détaillé :
La fiche d’inscription :
Date : Jeudi 1er  au Lundi 12 novembre 2018
Prix : 1740 € – Tout compris (Avion, Bateau, Bus, Repas, Entrées sites, Guides francophones, Hôtel 5*)
Ce prix exceptionnel a été négocié et obtenu auprès des responsables égyptiens en rapport avec le ministère du tourisme à l’occasion du lancement de ce nouveau trajet spécial.
Visite en Egypte du Pape François – avril 2017
La visite du Pape François en Égypte en 2017 a relancé l’intérêt pour faire connaître une des richesses méconnues,celle des traces de Jésus avec Marie sa mère et Joseph en Égypte. Ils  fuyaient le roi Hérode qui, par crainte pour son règne, cherchait à faire mourir l’enfant. Le terme local utilisé est “La fuite de la Sainte Famille en Égypte”. Le Pape François a encouragé le pèlerinage sur les traces de leur parcours et a béni une icône copte représentant leur voyage.
Tourisme classique en Égypte
Jusqu’ici le tourisme ciblait  les séjours balnéaires à la mer rouge et les visites axées sur l’histoire de plus de 5 mille ans couvrant ses trois grandes époques, pharaonique (3 000 ans av JC), Chrétienne Copte (Jusqu’à 700), et Islamique (de 700 à nos jours). Les programmes classiques des agences touristiques n’offrent pas de parcours sur l’itinéraire de la Sainte Famille.
Itinéraire – Les traces de la Sainte Famille
En dehors de la Palestine, l’Égypte est le seul pays où Jésus a vécu. Les chrétiens d’Égypte considèrent qu’il s’agit de l’accomplissement des deux prophéties de l’Ancien Testament : Osée 11-1 “D’Égypte j’ai appelé mon fils” ; et Isaïe 19-25 “Béni soit l’Égypte mon peuple”. L’attachement à leur terre est renforcé par le fait qu’elle ait été le pays-refuge pour sauver  Jésus du massacre d’Hérode. Le récit de l’évangile se limite aux événements du départ et du retour d’Égypte mais ne donne aucune indication de leur séjour. L’Église Copte estime la durée à 3 ans et demi. Elle a retenu un itinéraire basé sur les textes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament, des manuscrits anciens, des fêtes traditionnelles depuis plusieurs siècles et des églises et monastères construits aux premiers siècles sur leur passage.
Encouragement par le gouvernement égyptien
Actuellement le gouvernement égyptien s’efforce de mettre en valeur cette richesse méconnue. En décembre 2017 il a déployé 20 Millions €  pour développer les points archéologiques, les abords et routes dans différentes provinces du parcours.. Au Parlement égyptien un député, M..Muhammad al-Husseini, Responsable de la Commission  de l’Administration Locale, a qualifié la visite du parcours de la Sainte Famille  comme “projet d’intérêt national” pour l’État égyptien.
Nous serions heureux si vous pouvez y participer et serions reconnaissants de transmettre l’information dans votre propre réseau et à ceux qui seraient intéressés.
Veuillez compléter la fiche d’inscription et envoyer votre paiement au trésorier.
Henri BACLET –
Président Auberge Espagnole Ste Catherine de Sienne
Illustration : La fuite en Egypte, par  Jean-Léon Gérôme

A la une #Afrique non francophone #Dans le Monde #NLH #NLQ

Egypte : les coptes cibles préférées de l’Etat islamique

Les « adorateurs de la croix » (comme les musulmans extrémistes désignent les chrétiens) demeurent la « proie favorite » de l’État Islamique désormais fortement implanté en Égypte. Les attaques, l’an dernier, de membres de l’État Islamique [EIIL] contre la communauté chrétienne copte d’Égypte « ont compté parmi les actes les plus meurtriers de persécution religieuse », selon un nouveau rapport présenté le 13 septembre dernier à Washington D.C. « 53 % des attaques de l’EIIL contre des populations en 2017, ont été perpétrées contre la communauté copte », décrite, par ce groupe islamiste, comme sa « proie favorite », et qui a menacé « d’éliminer tous les adorateurs de la croix », selon le Global Extremism Monitor pour 2017 publié par l’Institut Tony Blair pour le changement mondial (Tony Blair Institute for Global Change). Entre autres attaques, l’État islamique a revendiqué trois attentats à la bombe contre des églises en Égypte en 2016 et 2017, qui ont coûté la vie à 70 personnes et fait 100 blessés.
World Watch Monitor, 14 septembre © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Afrique non francophone #Dans le Monde #En Europe #NLH #NLQ

Actualités de la christianophobie en Afrique en mai

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Afrique non francophone #Dans le Monde #NLQ

Egypte : Déjà 215 églises construites régularisées par le gouvernement

Ce sont 215 églises et édifices annexes de service construit avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi portant sur la construction des édifices de culte chrétiens qui ont été régularisées par le gouvernement égyptien. Ce dernier les a ainsi déclarés conformes aux paramètres établis par les nouvelles dispositions juridiques en vigueur. La régularisation a été sanctionnée par un Décret du Premier Ministre égyptien, Sherif Ismail. La liste des édifices de culte chrétiens jusqu’ici régularisés, publiée au Journal officiel, a été reprise par un certain nombre de sites Internet coptes et comprend des églises situées dans sept gouvernorats égyptiens, y compris ceux d’Assiout et de Sohag.
Le nombre des églises ainsi régularisées est destiné à s’accroître au cours des prochains mois. Ainsi que l’a indiqué Fides, plus de 3.000 lieux de culte chrétiens devront être examinés par les organes gouvernementaux afin de vérifier s’ils respectent les critères fixés par la nouvelle loi.
Au cours de ces dernières décennies, nombre des lieux de culte chrétiens à soumettre à l’évaluation d’organes gouvernementaux de contrôle ont été construits de manière spontanée, sans disposer de l’ensemble des autorisations nécessaires. Par le passé, de tels édifices construits par les communautés chrétiennes locales avaient servi de prétexte aux groupes islamistes pour fomenter des violences sectaires à l’encontre des chrétiens.
La loi portant sur la construction des édifices de culte chrétiens, approuvée fin août 2016 a représenté pour les communautés chrétiennes égyptiennes un progrès objectif par rapport à l’ensemble de ce qu’il était convenu d’appeler les 10 règles ajoutées en 1934 à la législation ottomane par le Ministère de l’Intérieur, règles qui interdisaient notamment de construire de nouvelles églises dans les environs des écoles, des canaux, des édifices gouvernementaux, des voies ferrées et des zones résidentielles. Dans de nombreux cas, l’application rigide de ces règles avait empêché de construire des églises dans des villes et villages habités par les chrétiens, en particulier dans les zones rurales de la Haute Egypte.
Avant août 2016 et en l’absence de références législatives précises, les différentes Eglises et communautés chrétiennes, pour faire face à leurs besoins pastoraux, avaient fait construire des immeubles – édifices de culte mais également maisons et locaux à usage collectif – qui sont encore souvent privés des permis ad hoc prévus par la législation actuellement en vigueur.

Source : Agence Fides – 04/05/2018 – GV

Lire notre précédent article : Egypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation

Afrique non francophone #Dans le Monde #NLQ

Egypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation

Égypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation… Sherif Ismail, le Premier ministre égyptien, a demandé que le processus visant à légaliser les églises non enregistrées soit « accéléré » […] Le gouvernement a légalisé 219 églises ou bâtiments ecclésiastiques cette année, mais 3 511 sont toujours sur une liste d’attente. Ces églises avaient été construites sans autorisation officielle du fait qu’il est « à peu près impossible » de construire ou de restaurer une église dans le cadre de la Loi pour la construction et la restauration d’églises, votée en septembre 2016. L’exigence de nouvelles églises est liée à l’augmentation croissante du nombre de fidèles et à la dégradation des églises existantes selon le site Internet copte d’informations Watani. Les derniers chiffres publiés sur le site Internet chrétien Operation World, montre que le nombre de chrétiens progresse dans la population et notamment dans l’Église évangélique qui manifeste un taux annuel de croissance de 4,6 %. World Watch Monitor, 19 avril – © traduction CH

Source : Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous à Christianophobie Hebdo et recevez quatre numéros gratuits

A la une #NLQ

L’édito – Un mois d’actualité catholique dans le monde – Quand l’anti-christianisme domine

 

Une fois n’est pas coutume, la dominante de l’actualité catholique mondiale est l’insécurité, partout sur le globe. Une insécurité souvent relative, parfois larvée, mais, il faut bien le dire, de plus en plus directe et violente. Si les exactions de daesh et autres mouvances islamiques sont les plus voyantes, elles sont loin d’être les seules et les Etats eux-mêmes s’en prennent aux chrétiens.

Si nous prenons, continent par continent, l’Afrique et le Moyen-Orient sont peut-être les plus touchés et les plus diversement exposés. Nous venons d’apprendre, en Centrafrique, la mort du prêtre blessé le 22 mars dans le cadre d’une attaque contre la Paroisse de Séko. En Somalie, nous découvrons une communauté chrétienne qui vit cachée par peur des représailles. Ce qui n’est qu’un aspect d’un mois de christianophobie active « ordinaire » en Afrique

 

L’Observatoire de la christianophobie a encore montré ce mois-ci qu’en Syrie, au Liban, en Egypte, le christianisme est maltraité. D’une manière générale, l’extrémisme religieux qui a pris une dérive « effrayante », représente une menace pour la sé­curité de l’Irak, estime Mgr Sako. L’Iraq où les responsables religieux demandent une loi punissant le fanatisme qui promeut la haine. Alors qu’à  Damas, l’exode des chrétiens s’accélère, le témoignage de Carlo, torturé par daesh est effrayant.  Mais, être chrétien en Algérie, est un calvaire aussi quotidien, selon le témoignage d’un prêtre au Figaro. Mais, les Chrétiens d’Orient préfèrent être dhimmi que d’abandonner leur foi. Toutefois, en Arabie saoudite, il semblerait qu’apparaisse un frémissement d’espoir pour les chrétiens.  Des chrétiens peut-être pas si bien soutenu que cela par l’Occident. Ainsi, monte une nouvelle prière en Syrie, « Libère-nous Seigneur de la guerre … et libère-nous de la mauvaise presse ! » En effet, Mgr Armash Nalbandian doute de l’impartialité des médias occidentaux. Autre persécution, plus larvée, au Saint-Sépulcre où la mairie de Jérusalem suspend finalement son projet de taxer les Églises, après la « grève » des religieux. Malgré cela, dans un contexte de plus en plus hostile, comme nous avons pu le voir au Congo, les évêques africains ne perdent pas leur habitude de la franchise et de la clarté. Ainsi, au sujet de la paix au Soudan du Sud, les évêques estiment que les dirigeants ont besoin d’une retraite spirituelle…

 

Aux Etats-Unis, si Donald Trump entend mettre un terme à la discrimination à mort des personnes trisomiques et s’il a  nommé un secrétaire d’Etat pro-vie convaincu, il faut encore se mobiliser comme l’a fait dans un  tweet courageux un évêque américain pour la défense de la vie. Les catholiques américains se mobilisent à tous les échelons, ainsi, certains ont-ils organisé une protestation contre la conférence du Père Martin, sj qui « offense Dieu ». Dans la suite d’autres initiatives européennes, s’organise un rosaire sur les côtes et les frontières aux Etats Unis. Plus au sud, au Brésil, a eu lieu l’arrestation de l’évêque de Formosa et cinq prêtres pour corruption…

Il faut retourner en Aise pour retrouver une persécution franche. En Chine, l’église catholique Nantang a été fermée et ses prêtres arrêtés. Deux chrétiens ont été fouettés en place publique en Indonésie pour non-respect de la charia. Pour autant la vie continue. Ainsi au Vietnam, 10 000 couples catholiques ont pu sauver leur mariage grâce au programme spécial d’un jésuite. Mais une vie qui n’est pas simple et Mgr Linh lance un appel : « L’Église au Vietnam a besoin de l’aide des Églises sœurs ». C’est, en revanche, la vieille question de l’esclavage sexuel qui préoccupe l’Église coréenne qui appelle le Japon à demander pardon. Japon où l’abdication et l’installation de l’empereur poussent les évêques à réclamer la séparation du religieux et de l’Etat.

Si l’Eglise a prononcé pour pédophilie, une condamnation canonique pour l’archevêque de Guam, en revanche, pour le cardinal Pell, nous apprenons qu’une partie des charges  a été abandonnée. Enfin en Nouvelle-Zélande, catholiques et anglicans s’unissent contre l’euthanasie

En prison, Asia Bibi a été autorisée à garder le chapelet que le pape François lui a offert. Dans cette affaire, l’Écosse, via son parlement, se mobilise pour Asia Bibi. A deux pas de là, en Inde, une enquête met en lumière la foi des jeunes indiens, alors que l’Eglise s’est engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Mais c’est en Europe que l’actualité catholique a été la plus dense ce mois-ci. Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg, devient le nouveau président de la Comece, alors que sort « Les jeunes adultes et la religion en Europe », les résultats de deux ans d’enquête pour le Synode 2018. Sur ce thème, en Bosnie, les évêques se disent inquiets de l’émigration des jeunes. Jeunes toujours, mais… différents, en Suisse, les jeunes socialistes veulent abolir les fêtes chrétiennes. Au moment où, en adoptant le Vendredi-Saint férie, la Roumanie rejoint 16 autres pays de l’UE. Suisse, où les évêques sont inquiets de l’évolution du suicide assisté. C’est encore l’euthanasie qui vaut une position commune des orthodoxes et des catholiques d’Islande. Du début à la fin, la vie mobilise les catholiques d’Irlande. 100 000 manifestants pour la vie en Irlande, alors que Save The 8Th organise une grande mobilisation contre l’avortement. Sur la rive d’en face, au Royaume-Uni, 500 prêtres catholiques s’engagent à prêcher la vérité sur le genre, alors que deux femmes « mariées » engagent des poursuites contre les évêques catholiques. Si  au Kosovo, 150 églises et monastères ont été  détruits, en Espagne, on craint Bientôt la fin de l’enseignement religieux dans les écoles.  En Pologne en revanche c’est l’homélie d’un prêtre très en vue qui met mal à l’aise Cracovie “Je prie pour le que la pape s’ouvre à l’Esprit Saint ou rejoigne le père”. Concluons par une nouvelle plus réjouissante chez nos amis belges. Lors de la prochaine nuit de Pâques, 239 catéchumènes recevront le baptême en Belgique.

 

Voici donc un mois d’actualité catholique dans le monde, un mois d’épreuves, un mois de carême, avant la résurrection.

 

Pierre Selas

 

 

 

 

 

Afrique non francophone #NLQ

Une église en Égypte à la mémoire des martyrs coptes

Le 21 janvier 2015, 21 chrétiens égyptiens étaient enlevés puis décapités par l’organisation de l’État islamique en Libye. La plupart de ces chrétiens appartenaient à la communauté copte. Une église a été inaugurée ce 15 février en l’honneur des martyrs.

L’église dédiée au 21 martyrs a été inaugurée ce matin du 15 février dans le village d’al Our, vers la ville de Samalut dans la province de Minya d’où provenaient 13 des chrétiens assassinés. Le gouverneur de Minya, des autorités locales ainsi que des familles des victimes ont assisté à la messe présidée par l’évêque de Samalut. La date du 15 février a été choisie car elle correspond à la date anniversaire du meurtre des martyrs, mais aussi à la fête de la Présentation dans le calendrier copte.

Les 21 coptes égyptiens avaient été enlevés en Libye en janvier 2015. La vidéo de leur décapitation fut mise en ligne sur les sites djihadistes le 15 février. Une semaine après le massacre, le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, décida d’inscrire les 21 martyrs égorgés par Daesh au Synaxarium, le livre des martyrs de l’Église copte orthodoxe.

L’inauguration de cette église est hautement symbolique pour la communauté copte qui vénère ses martyrs, nous explique Mgr Kyrillos William Samaan, évêque copte catholique d’Assiout en Haute-Égypte, le plus grand diocèse copte catholique du pays.

Source et entretien Vatican News