Afrique non francophone #NLQ

Egypte – Des chefs d’Eglises favorables à un second mandat du président al-Sissi

Les prochaines élections présidentielles égyptiennes sont prévues pour 2018 mais des groupes d’intellectuels et de personnages publics égyptiens ont déjà commencé à promouvoir des campagnes de propagande dans la presse et sur les réseaux sociaux en faveur de la réélection du Président Abdel Fattah al Sisi pour un deuxième mandat. Les promoteurs de la campagne intitulée « Nous sommes tous avec vous pour l’Egypte » ont récemment cherché à recueillir des déclarations de soutien de la part de représentants des églises locales. Parmi les signataires de l’appel figure l’Evêque copte orthodoxe Jeremiah, responsable du Centre culturel copte, qui a fait l’éloge de l’initiative comme d’un instrument utile à mettre en évidence les réalisations et la contribution du Président al Sisi à la stabilisation du pays. Les organisateurs de la campagne ont contacté également l’Evêque copte catholique émérite de Gizeh, S.Exc. Mgr Antonios Aziz Mina, lequel a fait une déclaration dans laquelle il a rappelé entre autres choses qu’Abdel Fattah al Sisi a été le premier Président égyptien à visiter la Cathédrale copte orthodoxe à l’occasion des célébrations de Noël. Parmi les autres représentants des communautés ecclésiales impliqués dans la campagne en faveur de l’actuel Chef de l’Etat, se trouvent également le pasteur évangélique Sami Ayad, professeur de théologie, et Ikram Lamai, Président du Conseil de l’église évangélique.

Source Agence Fides

 

Dans le Monde #NLQ #Orient

Turquie – Interférences dans la désignation du patriarche arménien apostolique

L’archevêque Karekin Bekdjian qui assure en quelque sorte l’intérim de la fonction de patriarche arménien apostolique de Constantinople, a adressé une lettre aux éventuels candidats à la succession du patriarche Mesrob II Mutafyan, lequel est atteint d’une maladie incurable.

Qui est éligible au patriarcat arménien de Constantinople ? Les critères sont les suivants : les candidats doivent être nés en Turquie ou, à défaut, appartenir à une famille de nationalité turque. Cependant, il s’avère que seuls onze membres du clergé patriarcal répondent à ces critères. Quant aux autorités du pays, elles se livreraient à un boycott tacite de la procédure visant à désigner le patriarche.

En effet, ces autorités ne semblent guère enthousiastes à cette perspective dans laquelle l’archevêque Karekin Bekdjian gère cette désignation. L’archevêque a affirmé ne pas avoir subi de défiance de la part des autorités turques, mais des lettres officielles auraient été envouyées à ces dernières par le Patriarcat à la fin du mois d’août pour “solliciter la reprise des procédures visant à l’élection du nouveau Patriarche”. Ces lettres sont restées sans réponse.

Ni plus, ni moins, il s’agirait d’interférences de la part des pouvoirs publics turcs dans la désignation d’un pasteur de communauté chrétienne.

SOURCE – Agence Fides 17/10/2017

 

 

 

Afrique non francophone #NLQ

Kenya – Les catholiques peu convaincus par les responsables politiques

« Il existe de nombreuses choses qui vont mal actuellement dans ce pays alors que les moyens de communication semblent se focaliser seulement sur les hommes politiques » indique à l’Agence Fides Rose Achiego, laïque catholique engagée dans le secteur des communications. « Prenons par exemple – dit-elle – l’impact de la grève des infirmiers, qui a paralysé les activités du dispensaire d’Uthiru, où les enfants souffrent et meurent même suite à des maladies guérissables ».

« Les progrès qui ont été faits au fil des années semblent perdus » ajoute Rose Achiego, qui demande « aux responsables politiques de trouver une porte de sortie à l’impasse actuelle et d’unir le pays ».
Le Kenya connaît actuellement une crise politique dérivant de l’annulation du scrutin présidentiel du 8 août dernier de la part de la Cour Suprême et des polémiques relatives à la Commission électorale indépendante (IEBC) qui devra organiser et superviser la réitération des élections prévue pour le 26 octobre. Or l’un des principaux responsables de l’IEBC, Roselyn Akombe, a démissionné hier, 18 octobre, en affirmant que cet organisme n’était pas en mesure d’assurer un scrutin crédible.
La crise politique s’insère dans un climat déjà tendu à cause de la grève qui paralyse depuis des mois le secteur sanitaire et des tensions dans les écoles. « Malheureusement – se plaint Rose Achiego – les hommes politiques prononcent actuellement des discours qui, au lieu d’unir les kenyans, créent des fractures quotidiennes ».

« Attendu que nous sommes au mois d’octobre, les catholiques devraient dédier plus de temps à prier la Très Sainte Vierge Marie, Notre Mère, afin de trouver une solution à ce qui se passe. Nous ne savons pas bien où nous allons. Il existe une division flagrante entre les partisans de la NASA – la coalition d’opposition – et ceux du Jubilee – le parti du Président sortant, Uhuru Kenyatta ».

« Il s’agit d’une situation tendue mais de nombreux kenyans ont pris leur décision sur leur affiliation politique. Toutefois, je crois qu’il existe une population au Kenya qui ne se préoccupe pas de la personne du Président mais de son propre poste de travail et de la manière dont défendre les besoins des familles » affirme Magdalene Nafula, membre de l’association Jeunes Adultes de Sainte Joséphine Bakhita de la Paroisse Sainte Marie de Mukuru (Nairobi).

« Il existe une grande confusion dans notre pays et il n’est pas certain que les élections aient bien lieu le 26 » déclare à Fides Sœur Margaret Mutiso, qui coordonne l’Association des étudiants du Collège universitaire de Tangaza, à Nairobi. Elle ajoute : « L’état d’âme semble indiquer qu’il ne peut y avoir d’élections vues les dernières révélations faites par le Commissaire qui vient de démissionner et les pressions extérieures exercées sur l’IEBC. Le pays ne semble pas prêt pour la réitération des élections et ceci est préoccupant parce que nous ne savons vraiment pas ce qui se passera », sentiments qui sont partagés également par Sœur Béatrice Merceline, qui œuvre au sein du Diocèse de Bungoma.
Sœur Mutiso attribue l’incertitude présente dans le pays aux hommes politiques, déclarant, en se référant au Président Uhuru Kenyatta et à Raila Odinga, que « la confusion est accentuée par le manque de volonté des deux principaux responsables de s’asseoir et de dialoguer, chacun voulant remporter la victoire et ce sans chercher à créer une atmosphère permettant des élections libres et crédibles dont les résultats puissent être acceptés ».

 

Source agence Fides

Europe non francophone #NLQ

Allemagne – Les Églises catholique et évangélique appellent au vote pour assurer la stabilité des élus

« Nous demandons aux citoyens de prendre part activement au parcours politique de notre pays ». C’est l’appel lancé dans un message envoyé, en vue des élections du Bundestag le 24 septembre 2017, par les représentants de l’Église évangélique et de la conférence épiscopale catholique d’Allemagne ce 5 septembre 2017. Cités par l’agence Sir, Mgr Heinrich Bedford-Strohm, président du Conseil de l’Église évangélique et le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence des évêques soulignent que « le premier et plus important pas est de former son propre jugement responsable sur les choix possibles et exercer son droit de vote », car « la démocratie vit à travers la participation des citoyens ».

« Plus l’affluence est élevée dans les urnes, plus le mandat de ceux qui assument la responsabilité est stable » écrivent les deux chefs religieux. « La liberté, la paix, le bien-être, la défense de la cohésion et de la diversité, et la responsabilité globale de notre pays » sont en jeu. L’Allemagne devient ainsi « multiforme et plus riche » pour l’immigration. C’est donc aux électeurs de réfléchir à « quelles positions politiques et quelles forces renforceront la cohésion et notre coexistence ».

Parmi les critères pour faire son choix, selon les deux responsables catholique et évangélique allemands : « la disponibilité à l’écoute et au respect, le mode serein et non-violent » de mener un combat politique, l’ouverture et l’assurance d’une « responsabilité pour les plus pauvres et les plus blessés », sans « discréditer ou exclure » personne pour « sa foi, sa couleur de peau, son orientation sexuelle ou son appartenance ethnique ». Enfin, concluent-ils, la question de défense de l’unité européenne « comme bien inestimable » à poursuivre « avec une nouvelle dynamique pour ne pas retomber dans l’égoïsme nationaliste » est aussi un enjeu important de ce scrutin prochain.

 

Source Radio Vatican

Afrique non francophone #NLQ

Kenya – Les évêques lancent une neuvaine avant les élections

« Nous apprécions la manière relativement pacifique dont a été menée la campagne électorale. Nous demandons à l’ensemble des candidats de continuer à se comporter avec tenue et sobriété au cours de ce qui reste de la campagne électorale, afin d’obtenir une plus grande cohésion et intégration nationales » écrivent les Evêques du Kenya dans le Message par lequel ils annoncent une Neuvaine de prière pour le déroulement pacifique des élections générales du 8 août. La Neuvaine, qui se tient dans toutes les Paroisses des Diocèses kenyans, a débuté hier, Dimanche 30 juillet, et s’achèvera le 7 août au soir.

Les Evêques exhortent les jeunes « à ne pas recourir à la violence et à devenir au contraire des artisans de paix. Nous les exhortons à soutenir la culture de la paix et à s’engager au sein des activités de construction de la paix ». Il est par ailleurs demandé aux moyens de communication de « demeurer objectifs afin de contribuer à créer un environnement serein et de promouvoir la culture de la justice, de la paix et de la réconciliation ».

La Conférence épiscopale reconnaît les résultats jusqu’ici obtenus par l’IEBC (Independent Electoral and Boundaries Commission) en ce qui concerne la préparation du vote et fait appel à tout un chacun afin qu’ils supportent son travail et celui des groupes et associations chargés de vérifier le caractère correct du scrutin.

 

Source Agence Fides

A la une #Dans le Monde #NLQ

Lorsque le Christ nous conduit et qu’Il devient la force de nos actions, nous pouvons alors construire des familles meilleures, des communautés meilleures et un pays meilleur – Évêques de Sierra Leone

« Nous demandons à tous les sierra léonais, en particulier à ceux qui sont en âge de voter, de rejeter fermement tous les actes de violence, les provocations inutiles, les différentes formes de fraude qui faussent les résultats ainsi que tout ce qui pourrait porter à la déstabilisation et au désordre. Nous encourageons tous les partis politiques et leurs sympathisants à accepter les résultats des élections si celles-ci sont considérées comme libres et régulières par l’autorité compétente ». Telles sont les exhortations des Evêques de Sierra Leone exprimées dans leur récente Lettre pastorale en vue des élections générales – municipales, législatives et présidentielles – du 7 mars prochain.
Dans le document parvenu à Fides intitulé « En chemin vers des élections pacifiques et crédibles », les Evêques invitent « les partis politiques et les candidats à la Présidence à respecter le processus électoral, à préserver la paix, à considérer l’intérêt du peuple de Sierra Leone et à se voir en cette élection pluraliste comme des concurrents et non comme des adversaires ». Ils demandent par suite avec force aux prêtres, aux religieux et aux laïcs de « promouvoir un esprit d’unité, de réconciliation, de tolérance et de paix dans leurs sermons, leurs homélies, leurs conférences et au sein de leurs engagements pastoraux ».

Dans leur longue Lettre, les Evêques expriment leur sincère gratitude envers le Président (sortant NDT), Ernest Bai Koroma, « pour avoir annoncé à temps la date des élections, de façon à éliminer toutes les craintes qui auraient pu indûment retarder ou même reporter ces dernières. A notre avis, cela représente un soutien important à la promotion de la paix et de la stabilité et un élan pour notre jeune démocratie ». Les Evêques apprécient en outre l’appui offert à leur pays par la Communauté internationale, en particulier dans les moments de terrible nécessité. « En particulier, nous reconnaissons les efforts énormes et les sacrifices réalisés par les sierra léonais, tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, pour assurer le progrès de notre nation, qui a trop longtemps souffert » écrivent-ils, en rappelant l’épidémie d’Ebola, qui a coûté la vie à des milliers de personnes.

« Lorsque le Christ nous conduit par Sa lumière et qu’Il devient la force de propulsion de nos décisions et de nos actions », nous pouvons alors construire des familles meilleures, des communautés meilleures et un pays meilleur.

Les deux « tragédies jumelles » de la guerre civile et de l’épidémie d’Ebola, ont conduit les sierra léonais à s’unir et à combattre en fonction d’un but commun. « Nos différences ethniques, culturelles et religieuses ont été mises de côté pour obtenir un bien supérieur. De telles attitudes louables, que nous avons manifesté si clairement en ces moments critiques de notre histoire, devraient de nouveau nous animer alors que nous entreprenons le chemin en direction des élections nationales de 2018 qui définiront la prochaine phase de l’histoire de notre pays ».

Les Evêques lancent ensuite un appel à l’unité et à l’engagement : « En tant qu’Eglise, nous ne devrons pas nous permettre de nous éloigner de la participation politique mais notre implication ne peut être partisane. En aucun cas nous ne pouvons, en tant qu’Eglise, lutter pour la cause d’un parti politique quel qu’il soit. Notre cause est noble et consiste à défendre notre pays et ses citoyens des manipulateurs politiques et à éduquer tous les citoyens afin qu’ils sachent voter avec sagesse et de manière responsable ».

 

Source Agence Fides

Afrique non francophone #NLQ

Le respect de la vie humaine un des éléments vitaux en vue de la préservation de la paix- Lettre pastorale des évêques du Kenya

A l’approche des élections générales au Kenya (elles se tiendront le 8 août), les évêques du pays ont publié une lettre pastorale afin de rappeler les objectifs de ce scrutin, qui verra le renouvellement du président et du parlement.

« Nous vous rappelons, frères et sœurs, que les principes de la démocratie, le respect de la vie humaine et le respect réciproque ainsi que le rôle de la Commission électorale indépendante représentent des éléments vitaux en vue de la préservation de la paix avant, pendant et après les élections »

écrivent les prélats kenyans dans ce texte intitulé « Elections pacifiques et crédibles pour des responsables intègres » et transmis à l’agence Fides.

Les évêques exhortent en particulier les Kenyans à résister à la manipulation du tribalisme à des fins politiques, à rejeter la violence et les discours incitant à la haine et à choisir des responsables qui soient moralement intègres et qui défendent les valeurs de la vie et de la famille. L’élection présidentielle du 27 décembre 2007, qui avait opposé Mwaï Kibaki à Raila Odinga avait provoqué des émeutes tribales meurtrières. 1500 personnes avaient été tuées et 300 000 déplacées. Cette année, Raila Odinga sera de nouveau en lice, face au président sortant Uhuru Kenyatta.

Pas de résultats probants contre la corruption

Dans leur lettre pastorale, les évêques kenyans réaffirment par ailleurs ne pas vouloir donner de consignes de vote, mais expliquent vouloir seulement rappeler les critères sur la base desquels les électeurs pourront exercer leur libre choix. Il font par ailleurs remarquer que les catholiques sont présents au sein de tous les partis de l’échiquier politique.

La conférence épiscopale kenyane aborde aussi le fléeau de la corruption qui touche tout le pays et les différentes strates de la vie politique, déplorant qu’elle soit « devenue un lourd fardeau pour l’économie, la sécurité alimentaire, l’éducation, le secteur sanitaire, le gouvernement, la sécurité, l’emploi et l’accès aux besoins de base de la part d’une grande partie des kenyans ». Malgré quelques signes de bonne volonté de la part du gouvernement, les évêques regrettent que les institutions et la direction politique du pays soient trop faibles en matière de lutte contre la corruption.

Le Pape François s’était rendu dans le pays lors d’une tournée en Afrique, en novembre 2015.

 

Source Radio Vatican

NLQ #Tribunes et entretiens

Voter en conscience : entretien avec Guillaume de Prémare

17Afin de donner des pistes pour nous permettre de voter en conscience, Guillaume de Prémare revient sur la définition même du mot conscience avant de nous donner quelques critères.

A la une #Doctrine / Formation

Catholiques et électeurs – Des repères pour voter

A la veille des élections législatives, nous vous proposons à nouveau notre sélection d’articles fondamentaux et de tribunes pour discerner et voter en conscience. En ayant en tête que dans la complexité actuelle, notre agir est plus que jamais dans l’ordre du mieux possible, qui n’est pas relativisme.

(Article paru à la veille de l’élection présidentielle, mais les principes sont par nature indémodables.)

Depuis des années les choix électoraux qui se présentent aux catholiques relèvent davantage du mieux possible que de l’adhésion franche et massive. Exceptés quelques partis ou candidats marginaux, le plus souvent, il faut se perdre dans un labyrinthe parfois savamment conçu pour nous conduire en eaux de plus en plus troubles.

Le chevalier blanc n’existe pas sur notre échiquier de présidentiables. Nous pouvons donc être dans l’objection de conscience et refuser de voter, nous pouvons aussi être dans le moindre mal ou le mieux possible. Une nuance de taille plus qu’il n’y parait. Le moindre mal vise à limiter la casse, là où le mieux possible envisage le choix comme une étape en vue du Bien à atteindre.

InfoCatho n’entend nullement se prononcer sur tel ou tel candidat. Nous vous proposons, une série (non exhaustive) de réflexions, de positions, tant du magistère, que de penseurs ou d’acteurs de la vie publique et politique. Ces articles sont parus, au fil du temps sur notre site (avant le premier tour) et leur but est donner matière au discernement, en conscience, avec la grâce de l’Esprit-Saint.

Notre édito – Un long dimanche, de Pâques à l’isoloir. 

Magistère – Eglise – Déclaration du Saint-Siège ou des évêques

Benoît XVI et les principes non négociables

Benoît XVI – Fondamentalisme religieux et laïcité

Benoit XVI- L’avenir de l’Europe et la conscience

Benoît XVI – Que signifie la liberté humaine ?

Benoît XVI – La justice

Benoît XVI – On ne peut séparer l’éthique de l’économie

Pie XI– Divini redemptoris – Le communisme athée

Paul VI – Le partage se fait en fonction des besoins

Pape François – Migrants – L’accueil n’est pas à sens unique

Pape François – Mettre un terme aux causes de la migration forcée

Pape François – Recentrer les entreprises sur la dignité humaine

Pape François  invite à la prudence dans l’accueil des réfugiés

Peut-on être chrétien et Franc-maçon ?

Note doctrinale de la congrégation pour la foi – La laïcité n’est pas indépendance de la morale.

ONU – Saint-Siège – Le « respect de la vie » doit « guider » les politiques

Populorum Progressio en quelques mots – Sur la dignité de tout homme

Conseils de Mgr Lebrun avant le vote

Mgr Rey – Conseils pour discerner avant de voter

Elections présidentielles, pour Mgr Scherrer il y a des critères décisifs que les catholiques ne peuvent ignorer

Mgr. Giampaolo Crepaldi, quatre critères pour orienter les politiques migratoires

Card. Turkson – Sans liberté religieuse, il ne peut y avoir de développement humain

Cardinal Turkson – « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet »

Cardinal Tauran sur l’Islam

Tribunes libres

Principes fondamentaux

Bertrand Vergely – L’euthanasie

Gregor Puppinck – La question primordiale ne porte pas sur la liberté individuelle mais sur la valeur de chaque vie humaine

Gregor Puppinck – Trois clés pour comprendre l’objection de conscience

ECLJ- La charia est-elle compatible avec les droits de l’Homme ?

Guillaume de Prémare – Voter en conscience est-ce possible ?

Père Simon Noël – Miséricorde, mollesse et avortement

Cyril Brun – Le respect de la vie est-il un droit  ?

Cyril Brun – Le travail est fait pour l’homme et non l’inverse

Cyril Brun – La dignité de l’homme couvre tout l’homme

Cyril Brun – Solidarité ou charité ?

Cyril Brun – Liberté-égalité-fraternité, jamais l’un sans l’autre ?

Cyril Brun – Catho en politique gagner des âmes et non des voix

Cyril Brun – Catholiques et politique – les raisons de nos impasses

Cyril Brun – Les cocus du Trocadéro

Cyril Brun – La vie n’est pas un débat

Samuel Laffont – Le revenu universel

François-Xabier Bellamy – Le problème de l’école, une question de sens

Guillaume de Thieulloy – Catholique identitaire donc illégitime ?

Jean Guitton – NI progressiste, ni réactionnaire, juste catholique

 Euthanasie et athéisme, une régression sans précédent

Economie –

Considérer l’homme comme une personne dans l’entreprise est-ce possible ?

La destination Universelle des biens

Pierre de Lauzun – Un bon marché cela peut-il exister ?

Pierre de Lauzun – Nous avons les moyens de réformer l’économie

Cyril Brun – Le faux problème du travail dominical

Le revenu universel une utopie ?

Migrants –

Le statut de l’étranger dans la Bible

Immigration et charité chrétienne – En accueillir moins, pour accueillir mieux

Cyril Brun – Immigration versus identité

Réflexion d’un chrétien sur le devoir d’hospitalité des migrants

Des chrétiens opposés à l’installation des migrants s’expliquent

Droit à demeurer dans son propre pays

Brèves et points de vue politiques

Sens Commun au gouvernement Fillon ?

François-Xavier Bellamy – Fillon et la culture

Famille-jeunesse- éducation les grands absents de la présidentielle.

15 ans d’euthanasie en Belgique – Bilan et dommages collatéraux

Guillaume de Thieulloy – le populisme chrétien, clef de la victoire de Fillon ?

Cyril Brun – Je crains que l’élection de François Fillon ne nous rendorme

Denis Sureau – Anti-libéral, donc contre la sécu

Fillon, Chrétien décomplexé ?

Ludovine de la Rochère – Le programme de Fillon sur la famille n’est pas à a hauteur

Cyril Brun – Chrétiens de gauche, paresseux ?

Pour une nouvelle politique familiale

François Fillon publie douze mesures en faveur des chrétiens d’Orient

François Fillon favorable à la recherche sur l’embryon – Schizophrénie ou électoralisme ?

Georgina Dufoix « Prier pour François Fillon c’est lutter conte l’esprit du monde »

Délit d’entrave IVG – François Fillon confirme l’abrogation du délit d’entrave numérique s’il est élu

François Fillon est-il si clair sur les droits de l’enfant ?

Catholiques pour Fillon, juifs pour Sarkozy, musulmans pour Juppé

Quand le FN juge Fillon à l’opposé de la doctrine sociale de l’Eglise

Délit d’entrave numérique, l’absence remarquée de François Fillon

Que pensent Fillon et Juppé sur l’éducation ?

PMA-GPA-Adoption que pensent Fillon et Juppé exactement ?

Entre Juppé et Fillon il y aurait la Famille

Les autres réseaux cathos de Fillon

Fillon, Sens Commun et la théorie du genre

La primaire pour tous – Analyse des positions d’un candidat : François Fillon et l’Europe

Pour François Fillon, il n’y a pas de communautarisme catholique qui menace la république.

La France doit prendre la tête d’un combat européen contre la GPA pour François Fillon

Catho, l’indésirable de la campagne 2017

Emmanuel Macron et l’éducation, une synthèse difficile

Xavier Lemoine, un indice du poids catholique ?

Infographie religieuse du vote de la Primaire

Primaire, la Fondation de service politique note les candidats

2017, lancement du baromètre BIOpolitique d’Alliance Vita

Pour Marine Le Pen , l’IVG est secondaire et la loi Taubira doit devenir une union civile

 Que répondre aux jeunes soutiens de Mélanchon et Hamon qui se revendiquent catholiques ?

 Fondation Abbé Pierre – Zéro SDF en deux quinquennats c’est possible

 

 

 

Doctrine / Formation #NLQ

Vote catholiquement correct ? 3mn36 pour comprendre le vote en conscience

Qu’est-ce que le vote en conscience ? Y a-t-il un vote “catholiquement correct” ? Ichtus vous propose son éclairage, en 3mn36 :