Articles #En France #NLH #NLQ

En Normandie, l’abbé Michel chante des slogans anti-Macron avec des gilets jaunes dans une église

Dimanche 2 juin 2019, dans l’église du Planquay (Eure), l’abbé Michel a entonné des chants hostiles au président de la République, Emmanuel Macron, avec des gilets jaunes.

La vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux. On y voit un curé, entouré de gilets jaunes, chanter des slogans hostiles au président de la République, Emmanuel Macron.

La scène s’est déroulée dans la petite église du Planquay (Eure), près de Thiberville, dimanche 2 juin 2019, après la messe. L’abbé Michel est proche des gilets jaunes depuis le début du mouvement.

On peut reprocher vivement à l’abbé Michel (suspense a divinis depuis le 2 novembre 2016) de laisser cette scène se dérouler dans une église, avec sans doute la présence du Saint Sacrement, mais notons par ailleurs son soutien à l’égard des oubliés de la société.

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Gilets Jaunes – “L’Église doit aller les voir, les écouter.” Mgr Ginoux

Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, est allé apporter du réconfort aux Gilets jaunes qu’il soutient, dimanche 9 décembre. Récit.

– « Vous nous apportez de l’eau bénite ? »

– « Ah non, ça c’est de la prune que je vous ramène pour réchauffer les cœurs. »

– « Que Dieu vous bénisse, Monseigneur. Allez vous garer là. »

Sur un rond-point de la périphérie de Montauban, le ton est donné. À peine a-t-il fini d’enfiler le gilet jaune qui reposait bien en évidence sous le pare-brise de sa voiture, que Mgr Ginoux, évêque du lieu, s’avance vers la dizaine de Gilets jaunes groupés autour d’un feu de palettes. L’arrivée d’un homme d’Église sur les lieux ne provoque pas d’émoi particulier. Des sourires et quelques applaudissements l’accueillent. D’autres n’y accordent guère d’attention et continuent de faire la circulation.

Lire la suite sur Famille Chrétienne

 

A (re)lire : notre regard sur les Gilets Jaunes

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Un sketch de La Bajon à la fin complètement inattendue et prophétique !

La Bajon, humoriste pleine de talent, sulfureuse et décalée, a encore frappé ! A travers un sketch caustique comme à son habitude, sans langue de bois, elle dénonce l’exploitation du peuple français par la République Française, avec un dénouement pour le moins inattendu, car véritablement chrétien ! Cela est particulièrement surprenant de la part d’une humoriste qui n’hésitait pas à se moquer de la religion catholique.

Il faut regarder la vidéo, hilarante, jusqu’au bout :

La fin du sketch montre une étonnante gravité par rapport à la causticité qui précède, à un tel point qu’elle apparaît comme une lueur prophétique d’espérance : l’Eglise sera toujours du côté des opprimés et leur assurera toujours consolation à travers son accueil et sa charité.

Comment ne pas ainsi voir que l’Eglise doit être plus que jamais au service des classes moyennes, qui subissent de plus en plus la prédation financière et la corruption de nos gouvernants ! Il est de notre devoir de catholique de combattre ces législations iniques qui en découlent et qui enferment les êtres dans le désespoir. C’est ce qu’écrivait Léon XIII, dans son célèbre texte du “ralliement” de 1892 :

“Une difficulté se présente : « Cette république, fait-on remarquer, est animée de sentiments si antichrétiens que les hommes honnêtes, et beaucoup plus les catholiques, ne pourraient consciencieusement l’accepter. » Voilà surtout ce qui a donné naissance aux dissentiments et les a aggravés.

On eût évité ces regrettables divergences, si l’on avait su tenir soigneusement compte de la distinction considérable qu’il y a entre Pouvoirs constitués et Législation. La législation diffère à tel point des pouvoirs politiques et de leur forme, que, sous le régime dont la forme est la plus excellente, la législation peut être détestable ; tandis qu’à l’opposé, sous le régime dont la forme est la plus imparfaite, peut se rencontrer une excellente législation.

[…]

Si la distinction, tout à l’heure établie, a son importance majeure, elle a aussi sa raison manifeste ; la législation est l’œuvre des hommes investis du pouvoir et qui, de fait, gouvernent la nation. D’où il résulte qu’en pratique la qualité des lois dépend plus de la qualité de ces hommes que de la forme du pouvoir. Ces lois seront donc bonnes ou mauvaises, selon que les législateurs auront l’esprit imbu de bons ou de mauvais principes et se laisseront diriger, ou par la prudence politique, ou par la passion.

[…]

Qu’en France, depuis plusieurs années, divers actes importants de la législation aient procédé de tendances hostiles à la religion, et par conséquent aux intérêts de la nation, c’est l’aveu de tous, malheureusement confirmé par l’évidence des faits.

[…]

Pauvre France ! Dieu seul peut mesurer l’abîme de maux où elle s’enfoncerait, si cette législation, loin de s’améliorer, s’obstinait dans une telle déviation, qui aboutirait à arracher de l’esprit et du cœur des Français la religion qui les a faits si grands.

Et voilà précisément le terrain sur lequel, tout dissentiment politique mis à part, les gens de bien doivent s’unir comme un seul homme, pour combattre, par tous les moyens légaux et honnêtes, de la législation. Le respect que l’on doit aux pouvoirs constitués ne saurait l’interdire : il ne peut importer, ni le respect, ni beaucoup moins d’obéissance sans limites à toute mesure législative quelconque, édictée par ces mêmes pouvoirs. Qu’on ne l’oublie pas, la loi est une prescription ordonnée selon la raison et promulguée, pour le bien de la communauté, par ceux qui ont reçu à cette fin le dépôt du pouvoir.

En conséquence, jamais on ne peut approuver des points de législation qui soient hostiles à la religion et à Dieu ; c’est, au contraire, un devoir de les réprouver.”

 

Si le bien fondé de la République Française est fortement discutable, car il ne faut pas oublier qu’elle fut bâtie historiquement sur le sang de la Terreur et des passions meurtrières et vengeresse, servies par les idéologies des Lumières, il n’en demeure pas moins que la distinction opérée par Léon XIII a le mérite du réalisme, car son but était entre autre de pacifier la société française. Mais la législation, surtout aujourd’hui, est complètement dévoyée par des pouvoirs constitués de plus en plus corrompus et traîtres à l’égard du peuple français, écrasant ce dernier sous l’impôt, les insultes, la médiocrité tapageuse et les scandales, manquant ainsi grandement à la charité ! Or quoi de plus hostile à Dieu que le manque de charité !

Lutter contre la GPA et la PMA est une bonne chose, mais n’oublions pas la justice économique et le lien social : “la religion, et la religion seule, peut créer le lien social ; […] seule elle suffit à maintenir sur de solides fondements la paix d’une nation.” (Léon XIII, Au milieu des solicitudes, 1892). N’est-ce pas le Pape François qui rappelait à Emmanuel Macron, en juin 2018, que « C’est la vocation des gouvernants de protéger les pauvres… e tutti siamo poveri » (et nous sommes tous des pauvres).

Le fait est qu’Emmuel Macron et sa clique, comme tant d’autres avant eux, ont raté leur vocation : peut-être devraient-ils traverser la rue ?

En attendant, cela fait du bien d’en rire.

A la une #NLQ

L’édito – « Ah non je ne prierai pas pour ce type (le pape) »

Ce n’est pas la première fois qu’InfoCatho lance une chaîne de prière pour le pape ou la curie et les réactions sont diverses, voire violentes, comme elles ont pu l’être lorsque nous avons lancé une chaîne de prière pour Emmanuel Macron. Il suffit d’aller dans les commentaires Facebook pour voir le déferlement d’indignations ou de haine, en soit fort surprenant venant de catholiques. Dans un autre édito, nous avons évoqué cette violence et les raisons, parfois très compréhensibles, qui pouvaient conduire à de telles défiances. Pour autant, nous voudrions rappeler que lorsque nous appelons à prier pour quelqu’un, à fortiori lorsqu’il s’agit d’une personnalité publique, il ne s’agit pas de soutenir sa politique surtout lorsque, dans le cas d’Emmanuel Macron, il y a un vide abyssal entre la foi catholique et les projets mis en œuvre. Au contraire, il s’agit de prier pour que Dieu accompagne les décideurs, les convertissent et leurs ouvre les yeux quand ils s’égarent, les encourager quand ils avancent dans les ténèbres, les soutienne dans leurs épreuves et enfin il s’agit de confier leur charge à Dieu. Je dirais, finalement, que les opposants au pape, comme à Emmanuel Macron, devraient, au contraire, redoubler de prière. La haine est toujours révélatrice d’un mal-être, comme la colère, d’une impuissance face à l’injustice (réelle ou ressentie). Nous, catholiques, avons, par la prière, l’incroyable grâce de surpasser l’impuissance humaine. Encore faut-il faire monter au Ciel suffisamment de suppliques.

Tribunes et entretiens

PMA sans père : “offensive macroniste contre prudence macronienne”

de Guillaume Tabard dans le Figaro :

CONTRE-POINT – Certains élus LaREM s’impatientent et veulent voir accélérer les débats sur la loi de bioéthique et les dispositions concernant la PMA.

La plaisanterie courait pendant la Coupe du monde : Macron allait profiter de ce que les Bleus captent l’attention de tous les Français pour faire voter en catimini la retraite à 85 ans et supprimer la Sécurité sociale. Canular bien sûr. Mais la volonté de certains élus macronistes d’en profiter pour pousser les feux sur la PMA n’en est pas un. C’est le matin même de la finale que le député LaREM Guillaume Chiche a annoncé le dépôt d’une proposition de loi, destinée à être adoptée « avant la fin 2018 ».

Lire la suite sur le site internet du Figaro

 

NLQ #Points non négociables PNN

La mère de Vincent Lambert a rencontré deux conseillers d’Emmanuel Macron

L’association de soutien à Vincent Lambert communique :

Alors qu’a été ordonnée le mois dernier par le tribunal administratif une expertise judiciaire de Vincent Lambert, madame Viviane Lambert, sa mère, a été reçue ce 16 juillet par deux conseillers du Président Emmanuel Macron.

Le 12 avril 2018, Viviane Lambert avait adressé une première lettre au Président de la République, publiée dans Le Figaro sous le titre : « mon fils Vincent n’a pas mérité de mourir de faim  ».

Le 20 avril, une tribune de 70 médecins et personnels de santé spécialisés rappelait que Vincent Lambert n’est pas en fin de vie et qu’il a droit à des soins adaptés à son état, dans un établissement capable de l’accueillir, comme il en existe de nombreux en France.

Le 7 juin, Viviane Lambert envoyait une deuxième lettre pour rencontrer le Président de la République. Celui-ci a accepté sa demande de rencontre et a délégué deux conseillers pour l’accueillir.

Cet entretien a eu pour objet de leur expliquer que Vincent ne bénéficie toujours pas de soins adaptés (indépendamment de la procédure et de l’expertise à venir), que les heures de visite de sa famille qui vient le voir quotidiennement sont toujours restreintes, qu’en cette période de chaleur, il n’a toujours pas le droit d’être sorti de sa chambre et de prendre l’air dans un fauteuil adapté à son état.  « Quand je quitte la chambre de mon fils, j’ai l’impression de quitter un prisonnier. » déplore Viviane Lambert.

Rappelons que les parents de Vincent réclament depuis 5 ans son transfert dans un service spécialisé ; plusieurs sont prêts à l’accueillir…

Tribunes et entretiens

La radicalité évangélique qui fait de François le plus redoutable adversaire du système dominant est sous-estimée

De Gérard Leclerc dans France-catholique :

Il est peut-être utile de revenir sur la visite, pourtant très commentée, du président de la République au pape François. Elle pose en effet trop de questions simultanées pour qu’on en épuise rapidement la signification. Un article récent d’Éric Zemmour dans Le Figaro magazine pourrait nous y contraindre par son interprétation assez redoutable et digne de son intelligence déliée. Pour notre confrère, en effet, les deux hommes étaient faits pour s’entendre, en vertu d’une vision politique assez commune du monde actuel : « Macron dénonce “la ligne populiste” tandis que François multiplie les gestes et les discours en faveur de l’“Autre” sanctifié. Macron et le pape François ont fait une croix sur la France et une Europe catholiques. Ils ne veulent connaître que des catholiques européens dans une Europe déchristianisée, une minorité parmi d’autres, au milieu d’autres, comme les autres. Une minorité qu’ils seront prêts alors tous deux à protéger. Nos maîtres sont trop bons. »

Ce jugement comporte une forte charge d’ironie, plutôt grinçante. Elle n’étonne pas de la part d’un journaliste angoissé par le destin d’une France et d’une Europe de plus en plus dépouillées de leur héritage, un héritage chrétien qu’assume complètement le juif religieux qu’est notre confrère. D’aucuns l’accusent de n’avoir qu’une conception « identitaire » de notre patrimoine religieux. Mais le mot valise qu’est devenu l’identité ne saurait dispenser d’une réflexion sérieuse sur ce que signifie un ancrage dans une certaine culture. Une religion qui se veut d’incarnation ne saurait dédaigner ceux qui reconnaissent le poids d’héritage qu’elle suppose.

Est-ce pour autant qu’il faut accuser le Pape de dédaigner un tel héritage ? Il est vrai que l’ancien archevêque de Buenos Aires est sans doute le premier à avoir le sentiment plénier qu’il dirige une Église vraiment universelle, où l’Europe ne joue plus le rôle d’autrefois et où la France ne cuit plus le pain intellectuel de la chrétienté, comme le voulait encore Paul VI. Ce n’est pas pour autant qu’il faut édulcorer sa position sur le modèle politique contemporain, dont il est, bien au contraire, le féroce contempteur. Éric Zemmour sous-estime la nature d’une certaine radicalité évangélique qui fait de François le plus redoutable adversaire du système dominant, notamment dans l’ordre économique. C’est pourquoi il est inapproprié de parler d’un rêve commun entre le président français et lui-même. Les médias qui ont voulu transformer l’évêque de Rome en progressiste idéologique, adepte de tous les accommodements avec « le monde », finiront par comprendre qu’il n’a pas de mots assez durs pour les transgressions d’une classe politique qui a confondu un certain mondialisme avec l’esprit de l’Évangile.

Source : France-catholique

En France #NLQ

Le sort des chrétiens d’Orient, un thème majeur de la rencontre entre Macron et le pape

Le 25 septembre dernier, l’Institut du Monde Arabe à Paris inaugurait l’exposition « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire », présentant des pièces inédites du patrimoine culturel et spirituel des Chrétiens de la région, de la Mésopotamie  à l’Egypte en passant par la Jordanie et l’Afrique du Nord. Organisée en partenariat avec l’Œuvre d’Orient, cette exposition, qui connaitra un grand succès, veut témoigner du rôle majeur des Chrétiens dans le développement politique, culturel, social et religieux de cette région du monde

Deux invités de marque prennent la parole à l’occasion : le président libanais Michel Aoun et le chef de l’état français Emmanuel Macron. Dans son discours, le président français rappelle combien « la France entretient une longue histoire avec les chrétiens d’Orient » et souligne combien « la présence chrétienne reste ce témoignage inestimable de la coexistence de plusieurs religions en Orient ».

Le rôle singulier de la France au Moyen-Orient

« La protection des minorités du Moyen-Orient est un des sujets qui revient toujours quand nous rencontrons des personnalités du monde de la politique » a expliqué le cardinal Pietro Parolin à l’agence I.Media ce lundi, à l’issue d’un colloque organisé sur le thème de la liberté religieuse. « Ce sujet sera donc abordé avec le président français Emmanuel Macron, notamment en raison du rôle que la France joue dans cette région du monde. » a rappelé le secrétaire d’état du Saint-Siège, précisant que cette thématique sera bien l’un des sujets fondamentaux des entretiens avec le président français.

Le sort des communautés chrétiennes orientales a toujours été pris au sérieux par la France. Cela remonte avant tout à des raisons historiques, si l’on se rappelle de l’alliance scellée en 1535 entre François Ier et le sultan Soliman Ier contre Charles Quint, qui fait de la France la « protectrice des Chrétiens de Terre Sainte ».

Une mission présidentielle sur les Chrétiens d’Orient

Ce lien particulier ne s’est jamais distendu malgré les aléas de l’histoire. Les persécutions des minorités chrétiennes en Irak et en Syrie depuis 2014 après l’essor de Daesh a renouvelé l’engagement des autorités françaises auprès de ces communautés. Ainsi en juillet 2014, un groupe d’étude sur les Chrétiens d’Orient est créé à l’Assemblée Nationale. En 2015, La France donne une dimension internationale à la question de la protection de ces communautés. Le 27 mars 2015, le Conseil de Sécurité de l’ONU se penche sur le sort de ces communautés, à l’initiative de la France qui le préside alors, une première dans l’histoire de l’institution basée à New York.

Emmanuel Macron s’inscrit dans cette tradition. Il a confié une mission au haut-fonctionnaire Charles Personnaz, ancien chargé de mission pour le patrimoine et la culture à l’Oeuvre d’Orient. Une mission chargée d’étudier comment Paris peut continuer à soutenir les communautés chrétiennes de la région, en particulier à travers leur réseau éducatif. Charles Personnaz doit lui remettre son rapport au mois d’octobre prochain. Il revient sur les le discours du président français à l’Institut du Monde Arabe.

Source : Vatican News

 

En France #NLH #NLQ

Les présidents de la République au Vatican en photos

La visite des présidents français au Vatican fait désormais figure de tradition, et c’est René Coty, président sous la IVe République qui l’inaugure, d’une certaine manière. En juin 1957, il est reçu par le Pape Pie XII au palais apostolique. C’est à l’occasion de ce voyage dans la ville éternelle qu’il prend possession du titre de chanoine d’honneur de St Jean-de-Latran, une ancienne coutume qui était tombée en désuétude sous la IIIe République.

Le général Charles de Gaulle se rendra quant à lui deux fois au Vatican ; d’abord en 1959, où sa rencontre très émouvante avec le saint Pape Jean XXIII marque profondément les esprits. Il reviendra en 1967, et sera cette fois reçu par le Bienheureux Paul VI. Lui aussi prendra possession du titre de chanoine d’honneur du Latran, dévolu depuis Henri IV au chef de l’Etat français.

Valéry Giscard D’Estaing effectuera pas moins de trois visites au Vatican, au cours de son septennat : en décembre 1975, en octobre 1978 (prise de possession du titre de chanoine), puis en janvier 1981. A noter qu’il accueillera en France le Pape Jean-Paul II en 1980 pour sa première visite dans l’hexagone.

En 14 ans de pouvoir, François Mitterrand ne se rendra qu’une seule fois au Vatican, en février 1982. Son entretien avec Jean-Paul II, -1h15-, sera le plus long jamais accordé à un président en exercice. Mitterrand acceptera le titre de chanoine, mais n’en prendra pas possession.

En janvier 1996, le président Jacques Chirac effectue une visite d’Etat au Vatican, la première depuis celle de Charles de Gaulle en 1959. Après un entretien avec Jean-Paul II, il prend possession de son titre de chanoine du Latran. Il retrouvera le Pape polonais en France, en 1997, puis en 2004.

Nicolas Sarkozy se rendra à deux reprises au Vatican, au cours de son quinquennat : en 2007 (prise de possession du titre de chanoine), puis en 2010. Entre les deux visites, c’est Benoît XVI qui foulera le sol français.

François Hollande, élu en 2012, sera reçu par le Pape François en janvier 2014. Les deux hommes se reverront ensuite en août 2016, à titre privée cette fois, le président français désirant remercier le Souverain Pontife pour son soutien après l’attentat de Nice et l’assassinat du père Jacques Hamel. A l’instar de son prédecesseur François Mitterrand, François Hollande acceptera le titre de chanoine, mais n’en prendra pas possession.

gallery type=”rectangular” size=”large” ids=”52071,52072,52073,52075,52076,52077,52078,52079″]

 

Source : Vatican News[

En France #NLH #NLQ

Macron reçu par le Pape François : prions Sts Pierre et Paul – Du 22 au 30 juillet 2018 – Hozana.org

Une neuvaine à Saint Pierre et Saint Paul – l’occasion de leur demander de veiller sur la rencontre entre le Pape François et Emmanuel Macron, qui aura lieu le 26 Juin 2018.

Pourquoi cette Neuvaine ?

Saint Paul nous exhorte :  

“à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâce, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.” (Timothée 2:2)

Nous vous invitons durant cette neuvaine à prier Saint Pierre et Saint Paul pour la recontre du Pape François avec Emmanuel Macron le 26 Juin en invoquant l’Esprit Saint et la Miséricorde Divine.

 

Le contenu de la neuvaine (10-15 minutes par jour)

Chaque jour, vous recevrez :

– Une vidéo avec une chanson.

Le texte du jour de la Neuvaine avec un passage de l’Évangile.

  • Premier jour : Saint Pierre et saint Paul, médiateurs brillants
  • Deuxième jour : Saint Pierre et saint Paul, deux grands pécheurs d’hommes
  • Troisième jour : Saint Pierre et saint Paul, apôtres zélés
  • Quatrième jour : Saint Pierre et saint Paul, maîtres de la bonne vie
  • Cinquième jour : Saint Pierre et saint Paul, modèles de vie chrétienne
  • Sixième jour : Saint Pierre et saint Paul, évangélisateurs de feu
  • Septième jour : Saint Pierre et saint Paul, protecteurs et patrons de l’Eglise 
  • Huitième jour : Saint Pierre et saint Paul, princes des apôtres
  • Neuvième jour : Saint Pierre et saint Paul, prédicateurs des vérités évangéliques

En conclusion de chaque jour les prières quotidiennes

Pendant la Neuvaine, un chapelet de la Miséricorde à offrir à l’Esprit Saint et à dire une fois pendant la neuvaine.

PRIER SAINT PAUL ET SAINT PIERRE

st-paul-2176669_960_720

 

    Fête de Saint Pierre et Saint Paul le 29 juin 

Saint Pierre et Saint Paul ne peuvent être séparés. Ils sont les deux piliers, les deux colonnes de l’Eglise et jamais la tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre.

L’Eglise romaine, c’est l’Eglise de Pierre et de Paul, l’Eglise des témoins directs qui ont partagé la  vie du Seigneur.

Pierre était galiléen, reconnu par son accent, pêcheur installé à Capharnaüm au bord du lac de Tibériade. Paul était un juif de la diaspora, de Tarse en Asie Mineure, mais pharisien et, ce qui est le plus original, citoyen romain.

Tous deux verront leur vie bouleversée par l’irruption d’un homme qui leur dit : « Suis-moi. Tu t’appelleras Pierre. » ou « Saul, pourquoi me persécutes-tu ? »

Simon devenu Pierre laisse ses filets et sa femme pour suivre Le Rabbi. Saul, devenu Paul se met à la disposition des apôtres. Pierre reçoit de l’Esprit Saint la révélation du mystère caché depuis la fondation du monde : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

Paul, ravi jusqu’au ciel, entend des paroles qu’il n’est pas possible de redire avec des paroles humaines.

Pierre renie quand son Maître est arrêté, mais il revient : “Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime.”

Paul, persécuteur des premiers chrétiens, se donne au Christ : “Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi.” Pierre reçoit la charge de paître le troupeau de l’Eglise : “Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise.” Paul devient l’apôtre des païens.

Pour le Maître, Pierre mourra crucifié et Paul décapité. Tous deux mourront à Rome.

Que la neuvaine à ces deux colonnes de l’Eglise que sont Pierre et Paul, soit sources de grâces pour nos paroisses, nos familles.

Petersinai

PRIÈRES QUOTIDIENNES DE LA NEUVAINE  

  • Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.
  • Je crois en Dieu
  • Prière à l’Esprit Saint de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis  et illumines les ténèbres de mon cœur ?

Comme la main d’une mère, tu me conduis et, si tu me lâchais, je ne saurais faire un pas de plus.

Tu es l’espace enveloppant mon être et l’abritant en toi.

Le rejetterais-tu ? Il coulerait à pic dans l’abîme du néant d’où tu le tiras pour l’élever vers la lumière.

Toi, qui m’es plus proche que je ne le suis moi-même, qui m’es plus intérieur que mon propre cœur, et pourtant insaisissable, inconcevable, au-delà de tout nom, Saint-Esprit, éternel Amour !

  • Prière à saint Pierre et saint Paul

Princes glorieux des apôtres, saint Pierre et saint Paul, vous avez été les premiers à prêcher la doctrine céleste, et les premiers vous l’avez mise en pratique.

Vos actions n’ont jamais eu d’autre motif que la volonté divine. Votre mort n’a été qu’un holocauste de l’obéissance la plus généreuse.
Obtenez-nous, ô disciples privilégiés de Jésus-Christ, cet esprit évangélique de parfaite obéissance qui montre en nous de fidèles imitateurs de vos exemples.

Faites que nous accomplissions en tout la volonté divine jusqu’à la mort ; afin qu’après avoir suivi fidèlement Jésus-Christ avec vous, sur la terre, nous puissions aussi être reçus dans le ciel, pour y chanter les victoires de la Divine Miséricorde, qui sont préparées à ceux qui sont véritablement obéissants.

Seigneur, rendez-vous présent à nos supplications ; et pleins de confiance dans votre miséricorde.

Nous vous demandons, par l’intercession de vos saints apôtres, Pierre et Paul, de nous secourir du haut du ciel, dans votre bonté. Par Jésus-Christ, Notre Seigneur. Nous prions particulièrement pour que la rencontre du Pape François avec Emmanuel Macron donne de bons fruits.

Amen.

  • 1 Notre Père, 1 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père

EN PLUS

Pour répondre à l’appel du Christ à Sainte Faustine,

il est important de dire au moins une fois pendant la Neuvaine la prière du chapelet à la Miséricorde en l’offrant à l’Esprit Saint :

Image_md1

chap
texte_jpeg


On peut rajouter : les litanies de saint Pierre et saint Paul et une dizaine de chapelet

Litanies de saint Pierre et saint Paul

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, Reine des apôtres, priez pour nous.
Saint Jean Baptiste, précurseur du Seigneur…
Saint Joseph, patron de la Sainte Eglise, …

Saint Pierre, prince des apôtres, …
Saint Pierre, qui, le premier, à la voix de Jésus, avez tout quitté pour le suivre, …
Saint Pierre, qui avez reçu votre nom du Seigneur Jésus, …
Saint Pierre, de qui seul la barque a servi de chaire à Jésus, …
Saint Pierre, vous êtes toujours nommé le premier entre les apôtres, …
Saint Pierre, vous avez marché sur les eaux avec Jésus, …
Saint Pierre, vous avez connu et confessé la divinité de Jésus, par révélation du Père céleste, …
Saint Pierre, vous avez accompagné Jésus sur le Thabor, …
Saint Pierre, que Jésus prit avec lui au jardin des Oliviers, …
Saint Pierre, qui, touché d’un regard de Jésus, avez pleuré amèrement votre péché, …
Saint Pierre, vous êtes entré le premier dans le tombeau de Jésus, …
Saint Pierre, qui, le premier entre les apôtres, avez vu Jésus ressuscité, …
Saint Pierre, qui avez reçu le souverain pouvoir de paître le bercail de Jésus, …
Saint Pierre, pour qui Jésus a prié, afin que votre foi ne défaille point, …
Saint Pierre, vous avez reçu de Jésus la charge de confirmer vos frères, …
Saint Pierre, qui seul avez été établi par Jésus le fondement de son Eglise, …
Saint Pierre, à qui seul ont été données les clefs du royaume des cieux, …
Saint Pierre, qui, le premier, après la descente du Saint-Esprit, avez annoncé l’Evangile, ..
Saint Pierre, vous avez consacré au Seigneur les prémices des nations,
Saint Pierre, pour qui l’Eglise priait avec sollicitude quand vous étiez en prison, …
Saint Pierre, vous avez été délivré par un ange, …
Saint Pierre, dont le siège a été établi à Rome par la Sagesse divine, …
Saint Pierre, à qui il a été donné, de mourir comme Jésus sur la croix, …
Saint Pierre, vous vivez et présidez encore en votre siège, …

Saint Pierre, vous intercédez sans cesse pour la sainte Eglise, …

Saint Paul Apôtre, …

Saint Paul, vous qui avez obtenu la Miséricorde de Dieu, …

Saint Paul, vous à qui le Fils de Dieu s’est révélé, …

Saint Paul, vous avez été un instrument de choix au service du Christ, …

Saint Paul, vous avez été Apôtre et Docteur des nations, …

Saint Paul, vous dont l’apostolat fut confirmé par des prodiges, …

Saint Paul, vous avez été Ministre très fidèle de l’Eglise, …

Saint Paul, vous avez donné aux nations l’Evangile du Christ et votre vie, …

Saint Paul, vous portiez les chrétiens dans votre cœur et dans vos chaînes, …

Saint Paul, vous avez été crucifié avec le Christ, …

Saint Paul, vous en qui le Christ vivait et agissait, …

Saint Paul, vous ne pouviez vous séparer de l’Amour du Christ, …

Saint Paul, vous avez supporté la prison et les peines, …

Saint Paul, vous avez enduré les blessures et les dangers, …

Saint Paul, vous avez honoré votre ministère, …

Saint Paul, instrument choisi de Dieu, …

Saint Paul, prédicateur de la Vérité dans le monde entier, …

Saint Paul, vous avez accompli votre mission, …

Saint Paul, vous avez attendu la couronne de Gloire, …

 

Agneau de Dieu, qui avez converti Paul persécuteur, ayez pitié de nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui avez récompensé Pierre et Paul Apôtres, écoutez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui avez glorifié Pierre et Paul Martyrs, ayez pitié de nous, Seigneur.

Priez pour nous saints Pierre et Paul

Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions

Seigneur notre Dieu, qui avez choisi les apôtres saint Pierre et saint Paul pour faire connaître l’Evangile du Salut. Faites que l’humanité tout entière accueille la Foi qu’ils annoncèrent aux Rois et aux Nations, et que Votre Eglise se manifeste sans cesse comme Mère et Educatrice de tous les peuples.  Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Macron reçu par le Pape François : prions Sts Pierre et Paul sur Hozana