Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 30 mai 2019 – “La mort n’a pas le dernier mot !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Jn XVI, 16-20

Version audio seule.

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 23 avril 2019 – “Nous sommes destinés à vivre éternellement !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Jn XX, 11-18 :

Version audio seule.

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

30 avril 2019 : Soirée Net for God avec la Communauté du Chemin Neuf à Nantes (44)

La Communauté du Chemin Neuf organise une soirée Net for God le mardi 30 avril 2019 (20h30 à 22h) en l’église Saint Dominique à Nantes (50 rue des Renards – 44300 Nantes) sur le thème « Sept frères pour l’éternité », les moines de Tibhirine.

La soirée démarrera par un temps de louange, suivi du visionnement du film et d’un temps de partage autour d’une au 2 questions.

Résumé du film : « La sanctification est un cheminement communautaire, à faire deux à deux. C’est ainsi que le reflètent certaines communautés saintes » écrit le pape François dans Gaudete et exsultate.
Les sept moines cisterciens de Tibhirine, en Algérie, assassinés en 1996, ont été béatifiés ensemble à Oran le 8 décembre 2018. Ils nous montrent le chemin de l’unité jusqu’à l’offrande communautaire.
Le film s’attache à montrer ce chemin escarpé qui les a conduits au choix unanime du don d’eux-mêmes jusqu’à l’ultime. Par les offices sept fois par jour et les rencontres pour se réajuster fraternellement, les communautés cisterciennes tendent jour après jour vers une profonde unité. Cette expérience vécue dans la vie monastique est une invitation pour chacun de nous à répondre à l’amour de Dieu par le don de sa vie au quotidien.
Ce film a été réalisé en lien avec les monastères cisterciens français, par les équipes de Neuf Media et Net for God.

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #29 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Si, au Ciel, Dieu essuiera toute larme de nos yeux, qu’en sera-t-il de ceux qui ne retrouveront pas leur animal chéri ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Si, au Ciel, Dieu essuiera toute larme de nos yeux, qu’en sera-t-il de ceux qui ne retrouveront pas leur animal chéri ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #28 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Comment faire son deuil quand la personne décédée a donné son corps à la science et qu’il n’y a pas eu d’inhumation ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Comment faire son deuil quand la personne décédée a donné son corps à la science et qu’il n’y a pas eu d’inhumation ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Conférences/Formations #NLQ

Table-ronde avec Rod Dreher et Martin Steffens le 15 février 2018 à Paris

Journaliste américain, Rod Dreher est l’auteur de l’essai “Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus : Le pari bénédictin”.
Professeur de philosophie à Metz, Martin Steffens est l’auteur de “L’éternité reçue”.
Ils parleront du défi d’être chrétien et citoyen dans le monde moderne.
Une table ronde animée par Guillaume de Prémare, délégué général d’Ichtus, et Hervé Béligné, éditeur chez Artège.
Nous vous attendons jeudi 15 février, à 20h30, dans la crypte de l’église
Saint-Ferdinand des Ternes, Paris 17ème.
 

A la une #NLQ

L’édito –Quand l’éternité change la nature du temps – Vivre au rythme de la liturgie

Tout commence un premier janvier, non en Mars, mois du dieu de la guerre, ou au temps des semailles, ou peut-être le 14 juillet, à moins que ce ne soit à Pâques, à Noël ou aux premières vêpres de l’Avent… Voici bien des dates inaugurales et cycliques qui célèbrent chacune quelque chose de nouveau. Car si le temps est linéaire et se déploie inexorablement dans un mouvement inauguré par la Création, il est aussi incontestablement cyclique. C’est même parce qu’il tourne qu’il avance, cycle après cycle. Chaque civilisation reçoit cette vérité à sa façon et du Soleil égyptien qui renait chaque matin, comme un mouvement clos sur lui-même à l’éternité de l’enfant Jésus qui bouleverse la temporalité même, le vécu quotidien du temps et de son écoulement n’est évidemment pas le même. Dans nos civilisations occidentales, nous sommes de plus en plus éloignées de la réalité du temps de la nature qu’il s’agisse du cycle saisonnier ou du dialogue jour nuit que nous savons amoindrir par la technologie. Le temps désormais millimétré par les secondes et les agendas, n’est plus perçu comme la mesure du mouvement, mais comme le découpage d’une frise. Pourtant, fondamentalement, le temps c’est un mouvement. Un mouvement dans lequel nous passons d’un état A vers un état B. J’étais là-bas, je suis ici ; j’étais enfant, je suis vieillard. Le temps est la mesure du déploiement continuel du monde et donc, de chacun de  nous. C’est du reste bien pour cela qu’il est à la fois linéaire et cyclique. Nous ne nous étirons pas dans le temps, nous déployons notre être même. Mais ce déploiement n’est pas chaotique ou tendu vers le néant, il est ordonné par le temps lui-même vers la fin ultime de son mouvement : l’éternité.

L’éternité, si elle se confond avec la fin des temps, c’est précisément parce que l’éternité ne connaît pas de changement. Elle est stable dans l’être, à l’image de l’Eternel. Telle est le rappel de la venue du Christ éternel dans le temps, pour, non pas briser l’absurde cyclique d’un temps s’écoulant sur lui-même, mais réordonner ce temps, ce mouvement, ce dépliement, à sa fin ultime : l’éternité en Dieu. Tel est le sens du temps liturgique. Loin d’être la simple commémoration, nécessaire à la finitude de l’homme pour réchauffer sa tiède passion pour Dieu, l’année liturgique maintient l’éternité dans le déroulement cyclique de la ligne du temps. C’est une sacralisation du temps lui-même et non une strate spirituelle surajoutée au temps profane des hommes. L’éternité s’est incarnée dans le temps, modifiant ainsi profondément sa nature même.

Aussi, Noël nous appelle à changer notre rapport au temps et à l’espace, dans lequel se déploie le mouvement que mesure le temps. Depuis les premières vêpres de l’avent, notre tempo s’est un peu modifié, par habitude, tradition, par un effort que nous nous plaisons à tenir un mois durant.  Mais si notre rapport au temps liturgique n’est qu’un habillage momentané, si sincère soit-il, nous n’aurons pas même donné une parenthèse à l’éternité. Elle ne sera pas plus que la guirlande qui habille le sapin et que l’on retire à la chandeleur. L’Avent est bien une attente, et donc un écoulement du temps tendu vers une  nouvelle étape qui n’est autre que ce changement radical du rapport au temps. Vivre sous les guirlandes symboliques de l’éternité n’est pas recevoir la sève même qui donne au sapin la vie et à l’Homme, l’éternité.

Cyril Brun, rédacteur en chef.