Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Suède – Consécration d’une nouvelle église chaldéenne catholique

Le 8 décembre 2017, alors même que le monde catholique célébrait l’Immaculée conception, une nouvelle église chaldéenne était ainsi consacrée en Suède. On notera la présence d’un grand nombre d’évêques, de prêtres et de fidèles. Outre la présence du patriarche chaldéen, Mgr Louis Sakho, on pouvait aussi reconnaître celle du cardinal Rainer Maria Woelki, archevêque de Cologne, ainsi que celle du cardinal Anders Arborelius, archevêque de Stockholm. Il y avait aussi quelques évêques orientaux d’Églises qui ne sont pas en communion avec Rome dans l’assistance. Les inaugurations ou consécrations d’églises chez les orientaux sont souvent faites en présences de prélats d’autres rites et d’autres Églises. Pour des raisons que l’on connaît, la Suède est devenue un pays qui accueille des chrétiens venus du Proche-Orient.

 

NLQ #Rome

Hommage du pape François au cardinal Sodano : “Merci beaucoup, Monsieur le cardinal !”

Il a fêté sa quatre-vingt-dixième année en présence du pape François. Le cardinal Sodano, qui fut Sécrétaire d’État sous Jean-Paul II, a ainsi reçu la visite du pape François. Ce dernier a célébré, à cette occasion, la messe pour les quatre-vingt-dix ans du cardinal. Un hommage appuyé à une grande figure de la diplomatie du Saint-Siège, qui joua un rôle important au cours des années quatre-vingt-dix et deux mille. Un homme qui accompagna Jean-Paul II et qui fut la voix du Saint-Siège sur certains sujets internationaux.

Voici un extrait des paroles du pape François prononcées à l’issue de cette célébration :

Tous les jours, nous rendons grâce au Seigneur pour ce qu’il fait dans notre vie : mais quand il y a des fêtes importantes – 25e anniversaire, 50e anniversaire, et les dizaines – l’action de grâce est plus forte. Et en ces fêtes, la mémoire du chemin parcouru se fait plus forte, et cette mémoire nous conduit à offrir un don. Mémoire qui est une dimension de la vie. C’est un malheur de perdre la mémoire de tout ce que Dieu a fait pour nous : “Souviens-toi, Israël, souviens-toi…”, cette dimension deutéronomique de la vie.

Le cardinal Sodano a fait mémoire des ces années, et chaque fois que l’on fait mémoire, nous nous trouvons devant une nouvelle grâce (…).

Chaque vie est différente. Chacun de nous a son expérience et le Seigneur le conduit sur une route différente, mais c’est toujours le Seigneur qui nous tient par la main, c’est Lui. C’est un don que nous avons reçu, et nous offrons le don du témoignage d’une vie. Le Seigneur sait quel est le vrai témoignage, celui qui est caché et qui a fait du bien sans apparaître. Nous voyons dans le cardinal le témoignage d’un homme qui a tant fait pour l’Eglise, dans des situations différentes, dans la joie et dans les larmes. Mais le témoignage qu’il nous donne et qui me semble aujourd’hui le plus fort est celui d’un homme ecclésialement discipliné, et c’est une grâce pour laquelle je vous remercie, Monsieur le cardinal. Et je demande que ce témoignage de la dimension ecclésiale, dans la discipline ecclésiale, nous aide à aller de l’avant dans notre vie. Merci beaucoup, Monsieur le cardinal.

SOURCE – ZENITH

En France #NLQ

Nomination de Mgr Michel Aupetit : l’avis de Denis Sureau

Pour Denis Sureau, c’est bien “un évêque courageux pour Paris” qui vient d’être nommé. Dans  le blog de Chrétiens dans la Cité (le blog de sa lettre d’information), il considère que “le pape François a choisi une belle personnalité de médecin devenu évêque pour le diocèse de Paris.” On retiendra notamment ce passage dans lequel Denis Sureau rappelle les combats pour la vie francs et clairs de celui qui vient d’être nommé à Paris par le pape François :

C’est un pasteur courageux, avec une autorité naturelle, qui ne biaise pas avec la morale, mais son franc-parler est atténué par un sens de l’humour – parfois mordant – mêlé d’une sympathique bonhommie. Atout évident dans les combats pour la vie, c’est un expert reconnu des questions de bioéthique, auxquelles il a consacré plusieurs livres : Contraception – La réponse de l’Église (1999), L’Embryon, quels enjeux ? (2008), La Mort, et après ? (2009), L’Homme, le sexe et Dieu (2011), Construisons-nous une société humaine ou inhumaine ? (2016). Il a battu le pavé parisien lors des grandes mobilisations contre la loi Taubira, comme il a soutenu la Marche pour la vie. Quoiqu’intervenant peu dans les médias, il a participé à trois émissions de Radio Courtoisie (« la radio de toutes les droites… ») et est même venu longuement rencontrer les auditeurs et dédicacer ses ouvrages lors de la fête organisée par la station.

On pourra retrouver cette analyse ici.

En France #NLQ

Mgr Michel Aupetit nommé archevêque de Paris

La nouvelle est tombée : Mgr Aupetit, évêque de Nanterre, vient d’être nommé archevêque de Paris. C’est une décision importante qui aura certainement beaucoup de répercussions dans les mois et années à venir.

Dans le Monde #NLQ #Orient

Syrie – Inauguration de la cathédrale de la ville de Homs

La cathédrale melkite Notre-Dame de la Paix de la ville de Homs avait été en partie détruite lors des combats qui ont eu lieu ces dernières années. Les travaux de reconstruction ont pris fin et l’église a pu enfin être inaugurée. Le vendredi 1er décembre 2017, en présence du patriarche melkite, Sa Béatitude Joseph Absi, du nonce apostolique en Syrie, le cardinal Mario Zenari, de Mgr Jean-Abdo Arbach, archevêque melkite d’Homs, d’Hama et de Yabroud, de plusieurs évêques, d’un clergé nombreux, mais également du directeur de l’Œuvre d’Orient, Mgr Gollnisch, qui venait pour la première fois en Syrie depuis qu’il est à la tête de son association, une messe a pu être célébrée dans l’église ainsi reconstruite.

Cette rénovation qui porte ses fruits aurait été impossible sans le soutien de l’Œuvre d’Orient et de l’association SOS Chrétiens d’Orient, laquelle a financé les travaux à hauteur de 100 000 euros, tout en envoyant des volontaires sur le chantier de restauration de la cathédrale. Plusieurs de ces volontaires étaient par ailleurs présents à la messe. Ce sont donc de nombreux efforts qui ont été couronnés par une église désormais disponible pour l’exercice du culte.

On peut voir une vidéo de cette inauguration en cliquant sur ce lien.

 

Canada #Dans le Monde #NLQ

Canada – Installation du nouvel évêque chaldéen catholique de l’éparchie de Mar Addai de Toronto

‎Le nouvel évêque chaldéen catholique du diocèse de Mar Addai de Toronto (Canada), Mgr Bawai Soro, vient d’être installé ce mercredi 29 novembre 2017. Cette installation marque le développement du catholicisme oriental dans un pays qui accueille des chrétiens d’Orient. Pour des raisons connues de tous, cette présence s’est renforcée depuis des années. Créée en 2011, l’éparchie de Mar Addai est la seule structure épiscopale destinée aux chaldéens catholiques du Canada.

Mais la particularité de cette installation réside aussi dans le fait que Mgr Soro est un évêque issu de l’Église assyrienne, un converti au catholicisme. Né à Kirkouk (Irak) en 1954, il avait été ordonné prêtre en 1982, puis évêque en 1984. Il fut ainsi évêque de Seattle (éparchie assyrienne de « Western United States »), puis de San José. Partisan du dialogue  entre l’Église assyrienne et l’Église catholique, il effectua des études à la Catholic University of America (Washington), puis à l’Université pontificale Saint-Thomas d’Aquin à Rome, dont il obtint un doctorats. C’est en 2008 qu’il se tourna auprès de l’Église catholique. En 2013, il fut accueilli par le synode des évêques chaldéens, puis nommé en 2014 évêque de l’éparchie de Saint Pierre Apôtre de San Diego.

Voici quelques photos de cette installation :‎

 

SOURCE – ZENITH et compte Twitter de Mgr Audo

Brèves #En France #NLQ

Création d’un nouveau diocèse copte-orthodoxe pour Paris et le nord de la France

C’est une bonne nouvelle pour les coptes orthodoxes de France. Un nouveau diocèse vient d’être créé pour Paris et le nord de la France. C’est donc le deuxième diocèse copte orthodoxe. Dans les structures épiscopales existantes, il rejoint en effet le diocèse de Marseille, Toulon et toute la France, dirigé par Mgr Abba Athanasios.

La création de ce nouveau diocèse répond aux nécessités pastorales posée par le renforcement actuel de la présence des coptes en France. Il y a évidemment une accentuation de cette présence, notamment en Île-de-France, depuis l’irruption des “printemps arabes” et le développement de certaines persécutions (attentats sanglants). Ainsi, une génération de coptes nés en France, qui ne connaîtra que la vie sur le sol français, est en train d’apparaître. Certes, la présence copte en Égypte reste encore forte et importante ; il n’existe pas de phénomène d’exode similaire à celui qui affecte les chrétiens d’Irak.

On pourra écouter le témoignage de Mgr Abba Athanasios, métropolite de Marseille, Toulon et de toute la France.

SOURCE – Radio Vatican

Europe non francophone #NLQ

Catalogne – Les évêques d’Espagne pour l’ordre constitutionnel

Réunie pour son Assemblée plénière du 20 au 24 novembre 2017, la Conférence épiscopale espagnole (CEE), a rendu les conclusions de sa session, lors d’une conférence de presse le 27 novembre à Madrid. Au programme : crise catalane, éducation, Synode des jeunes et les questions de genre.

Priorité à l’ordre constitutionnel en Catalogne

Sur la crise catalane, la position de l’épiscopat espagnol reste celle exprimée par le président de la conférence épiscopale, le cardinal Ricardo Blázquez Pérez, à l’ouverture de l’assemblée, à savoir une distanciation de la « rupture » consommée ces dernières semaines par le gouvernement régional, et le soutien à la « restauration de l’ordre constitutionnel ».

Le débat en plénière à ce sujet s’est déroulé dans un climat de « confiance et de sérénité », a déclaré le père José María Gil Tamayo, secrétaire général et porte-parole de l’Épiscopat.

« Le respect des minorités, a expliqué Tamayo, doit trouver un moyen de s’exprimer en ‘respectant la Constitution qui réglemente la coexistence’ ». L’Église, pour sa part, « veut poursuivre sa mission de réconciliation et de paix ».

Pendant la session, une large place a aussi été consacrée à la contribution de l’Église catholique espagnole à l’éducation religieuse dans les écoles et à l’université. Le père Tamayo a ainsi rappelé combien celle-ci était bénéfique au pluralisme religieux, en vertu de l’accord de coopération conclu en 1992 entre l’État espagnol et les confessions religieuses minoritaires.

 

Source Radio Vatican

A la une #NLQ #Rome

Inquiétudes du cardinal Müller sur la situation actuelle de l’Église catholique

L’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi a été interrogé par Il Corriere della Sera dimanche 26 novembre. Dans cet entretien rapporté par La Croix, il demande que les “justes réclamations” des  catholiques réticents à l’égard des orientations de l’actuel pontificat soient écoutées.

Quelques phrases de cet entretien sont significatives. Le cardinal Müller dit ainsi redouter “un schisme”. Le cardinal est, en effet, assez inquiet sur la situation actuelle. “Il existe un front de groupes traditionalistes, ainsi que des progressistes, qui voudrait me voir à la tête d’un mouvement contre le pape, mais je ne le ferai jamais”. Le cardinal croit pourtant en “l’unité de l’Église”, mais demande aux autorités ecclésiales d’“écouter ceux qui ont des questions sérieuses et de justes réclamations : il ne faut pas les ignorer ou, pire, les humilier”. L’avertissement est donc lancé :

Sinon, sans le vouloir, le risque d’une lente séparation peut augmenter, qui pourrait déboucher sur un schisme d’une partie du monde catholique, désorienté et déçu. L’histoire du schisme protestant de Martin Luther d’il y a 500 ans devrait surtout nous montrer les erreurs à éviter.

Remplacé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le cardinal apporte quelques éclairages. Ainsi, François lui aurait dit : “Certains m’ont dit de façon anonyme que vous étiez mon ennemi”. Les termes sont vifs :

Après quarante au service de l’Église, déplore-t-il, je me suis laissé dire cette absurdité, préparée par des cancaniers qui au lieu d’instiller de l’inquiétude chez le pape feraient mieux d’aller voir un psychiatre.

Pour le cardinal, les “vrais amis (du pape) ne sont pas ceux qui l’adulent”, mais “ceux qui l’aident avec la vérité et une compétence théologique et humaine”. Il met en cause les délateurs qui ont ainsi joué un rôle dans son départ de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il existe d’importantes “tensions” dans l’Église actuelle.

Il faut écouter ceux qui ont des réticences : cela vise les auteurs des dubia, mais également les signataires de la Correctio filialis :

Je crois que les cardinaux qui ont exprimé leurs doutes sur Amoris Laetitia, ou les 62 signataires d’une lettre de critiques, dont certaines excessives, contre le pape, doivent être écoutés, et non pas balayés d’un revers de main comme’pharisiens’ou comme des râleurs

Bref, il faut donc un “dialogue franc et clair”.

Dans l’entourage du pape, on “s’inquiète surtout d’espionner de prétendus adversaires, empêchant de la sorte une discussion ouverte et équilibrée”, estime le cardinal Müller, qui a pourtant défendu l’Exhortation apostolique du pape François sur la famille.

Classer tous les catholiques selon les catégories ’amis’ ou ’ennemis’ du pape est le plus grand mal qu’ils causent à l’Église. Et on est perplexe lorsqu’on voit qu’un journaliste bien connu, athée, se vante d’être un ami du pape, tandis qu’un évêque catholique, cardinal comme moi, est diffamé comme opposant du pape. Je ne crois pas que ces personnes puissent me donner des leçons de théologie sur le primat du souverain pontife

Pour le cardinal, l’Église est donc plus “faible” aux yeux du cardinal (on est pas loin de la reconnaissance d’une “crise” dans l’Église). “Les prêtres sont de plus en plus rares et nous apportons des réponses plus organisationnelles, politiques et diplomatiques que théologiques et spirituelles”. Le cardinal refuse l’assimilation à un corps politique :

L’Église n’est pas un parti politique, avec ses luttes de pouvoir. Nous devons discuter des questions existentielles, sur la vie et la mort, sur la famille et les vocations religieuses, et pas sur la politique ecclésiastique en permanence. Le pape François est populaire, et c’est une bonne chose. Mais les personnes ne prennent plus part aux sacrements. Et sa popularité parmi les catholiques qui le citent avec enthousiasme ne change malheureusement pas leurs fausses convictions.

Autre aspect : l’expression “hôpital de campagne” n’est plus tout à fait adaptée pour le cardinal Müller qui lui préfère celle de “Sillicon Valley”.

Nous devrions être les Steve Jobs de la foi et transmettre une vision forte en termes de valeurs morales et culturelles

Des critiques, mais surtout une espérance pour l’Église actuelle.

SOURCE – La Croix

En Afrique #NLQ

RDC – Les évêques demandent au président Kabila de ne pas être candidat

En République démocratique du Congo, l’Église appelle une nouvelle fois à la responsabilité des différentes formations politiques, face à la situation de crise dans laquelle est plongé le pays. Dans un message intitulé « Allons vite aux élections », et lu le 26 novembre par l’abbé Donatien Nshole, le porte-parole de la Cenco, les évêques se disent « profondément déçus » par le contexte de « méfiance généralisée » à la base des violences meurtrières dans le pays. Dans ce message, l’Église du Congo demande en particulier au président Joseph Kabila de déclarer explicitement qu’il ne sera pas candidat à la prochaine élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018.

Au pouvoir depuis 2001, le deuxième et dernier mandat de Jospeh Kabila a pris fin le 20 décembre 2016 selon la Constitution qui empêche le président de briguer un troisième mandat, mais lui permet de rester en poste jusqu’à l’installation d’un successeur élu.

La Cenco demande également des garanties d’indépendance de la part de la CENI, la commission électorale indépendante.  Retrouvez l’abbé Nshole est interrogé par Jean-Baptiste Malenge à Kinshasa

 

Source Radio Vatican