En France #NLQ

Mgr Aupetit reçu par les sénateurs

Hier, le mardi 22 mai 2018, Mgr Aupetit, archevêque de Paris, a été reçu  par des sénateurs français, au Palais du Luxembourg (sur la photo, il est notamment en présence de Charles Revet, sénateur de la Seine-Maritime, qui s’est beaucoup intéressé à la question des élus chrétiens). Il a notamment affirmé que « la séparation des pouvoirs est importante, l’éveil des consciences est en revanche nécessaire ». Pas de ton politique, mais une piste de réflexion.

A la une #En France #NLH #NLQ

Paris-Chartres : autour de l’homélie du cardinal Sarah, l’ampleur croissante d’un pèlerinage

Le “cru” 2018 semble avoir été significatif, au point même que L’Écho républicain parle de 15 000 pèlerins venus à Chartres en ce lundi de Pentecôte. On aura noté l’osmose croissante entre catholiques de milieux différents : diocésains, fidèles des communautés Summorum Pontificum, etc. La portée internationale du Pèlerinage est aussi significative : catholiques du monde anglo-saxon ou germanique, fidèles originaires du Proche-Orient… On l’aura aussi  constaté à travers les différentes étiquettes portées sur les sacs et bagages : œuvres diocésaines, aumôneries, instituts traditionnels… Les pèlerins ne sont guère sensibles aux cloisons qui ont marqué les générations précédentes de catholiques. Tout cela confirme la place prise par le Pèlerinage organisé par Notre-Dame-de-Chrétienté dans le monde catholique. L’aura du Pèlerinage va bien au-delà du seul catholicisme traditionnel. La capillarité de cet événement n’est plus à démontrer. Ecclésialement, c’est positif et encourageant. Il peut donner un aperçu sur ce que sera l’Église de demain et sur ce qu’elle commence à être aujourd’hui.

Mais le renouvellement des pèlerins est tout aussi significatif : ceux qui arrêtent au bout de quelques années sont naturellement remplacés. Outre le brassage entre catholiques de diverses  origines, il y a aussi un brassage dans le temps. Enfin, la présence de prêtres et séminaristes diocésains révèle aussi les changements d’équilibre qui ont lieu au sein diocèses. Sans jeu de mots, nul besoin d’être grand clerc pour deviner que le mouvement continuera : des prêtres  plus « traditionnels », davantage attachés à la liturgie et à la doctrine, mais clairement attachés à l’apostolat. Le diocèse de X, naguère dans une situation contrastée et plus sensible aux pastorales avancées, était ainsi représenté. Qui l’eût cru 25 ans plus tôt ? On pourrait citer d’autres exemples.

L’homélie du cardinal Sarah était particulièrement forte. « Chers pèlerins, renonçons aux ténèbres. Choisissons la lumière ! » Tout en déplorant l’éloignement de Dieu dans les sociétés occidentales ainsi que leur frénésie consumériste, le prélat a dénoncé les confusions actuelles. Dans le monde, bien sûr. Il a ainsi critiqué  « l’idéologie onusienne » Mais aussi dans l’Église. À titre d’exemple, le cardinal a dénoncé les coups de canifs envisagés contre le célibat des prêtres, refusant clairement l’ordination de viri probati. Ce serait une « rupture dans la Tradition apostolique ». Des mots choisis, mais fermes. En effet, rien ne dit que dans les premiers temps de l’Église les prêtres étaient mariés. Le cardinal s’adressait aussi aux prêtres, qu’il a encouragé dans leur ministère.

 

 

 

 

En France #NLQ

Chartres : arrivée du pèlerinage

Ils seraient plus de 12 000. Après avoir quitté Gas, traversé Saint-Prest et les faubourgs de Chartres, les voilà arrivés à la cathédrale ! Ils doivent assister à la messe qui sera célébrée par le cardinal Robert Sarah.

En France #NLQ

Paris-Chartres : c’est parti !

Après la messe célébrée à Notre-Dame de Paris, dont l’homélie a été prononcée par Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de la capitale, les pèlerins sont partis. Sillonant Paris, ils sont passés par Paris pour arriver en banlieue. Un début de pèlerinage fervent, sans hostilité particulière de l’extérieur avec, au contraire, des regards attentifs et bienveillants. Arrivés pour la pause-déjeuner à Bièvres, ils sont repartis en direction du bivouac de Choisel. Une longue marche les attend !

A la une #Amérique latine #Dans le Monde #NLH #NLQ

Décès du cardinal Darío Castrillón Hoyos

Le cardinal Darío Castrillón Hoyos est décédé cette nuit. Né en 1929, ce cardinal d’origine colombienne avait été ordonné prêtre en 1952 et consacré évêque en 1971. En tant que préfet de la Congrégation pour le clergé, il joua un grand rôle au sein de la curie romaine. Remplaçant notamment le cardinal Felici à la tête de la Commission pontificale Ecclesia Dei le 14 avril 2000, il s’impliqua particulièrement dans le rapprochement entre Rome et certains groupes traditionalistes. On lui doit notamment la réconciliation avec la communauté de Campos (Brésil), qui put être érigée en administration apostolique. Il fut en relation constante et régulière avec la Fraternité Saint-Pie X. Sans arriver à une réconciliation complète avec cette dernière, il put désarmer certaines méfiances de cette dernière ; le geste le plus significatif fut certainement en janvier 2009 la levée des excommunications des quatre évêques ordonnés illicitement par Mgr Lefebvre en juin 1988. Elle occasionna la polémique que l’on connaît, marquée notamment par la mise en cause violente du pape émérite Benoît XVI. Il se retira en juillet 2009, remplacé par le cardinal Levada. C’est une grande figure de l’Église catholique, très impliquée dans la cause de son unité,  qui disparaît.

En France #NLQ

Les parlementaires français se penchent sur la situation des chrétiens d’Orient

Ce mercredi 16 mai 2018, les membres du groupe d’études des chrétiens d’Orient de l’Assemblée nationale ont auditionné Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Oeuvre d’Orient, et Mgr Yousif Mirkis, archevêque chaldéen catholique de Kirkouk. Au cours de cette réunion tenue en présence de députés appartenant aux différents groupes politiques du Palais Bourbon, plusieurs constats ont été posés, comme le rapportent certains témoignages : «  le dialogue passe par les questions de vérité », «  il faut trouver des pistes de médiation », etc.

Deux jours plus tôt, le sénateur Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat et du groupe sénatorial de solidarité, de liaison et de vigilance concernant les chrétiens et les minorités au Moyen-Orient, était présent à la Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques qui s’est tenue à Bruxelles. Au cours de cette conférence, la situation des chrétiens d’Orient a été abordée.

Dans le Monde #NLH #NLQ

Rosaire aux frontières en Australie le 13 mai 2018

Ce dimanche 13 mai, jour de la première apparition de Notre Dame de Fatima au Portugal, l’Australie accomplissait à son tour son propre grand Rosaire national autour du pays, sous les auspices de l’ancien évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Sydney, Mgr David Cremin.

En 2017, à l’occasion de la fête de Notre Dame de la Victoire, connue désormais sous le nom de Notre Dame du Rosaire, plus d’un million de laïcs se sont rassemblés en Pologne, le long des frontières, afin de prier pour la jeunesse du pays. L’Irlande a suivi avec plus de 30.000 laïcs se rassemblant dans 53 lieux désignés à travers le pays et le long de ses côtes.

Le nombre 53 a été choisi parce que le Rosaire contient 53 « Je vous salue Marie ». Après l’Irlande et les Etats-Unis, les paroisses côtières de l’Italie et du Royaume-Uni ont suivi. Aujourd’hui, c’est l’Australie qui entre dans cette grande ronde universelle de prière par Marie.

Bientôt la France, fille aînée de l’Eglise ?..

Source (adaptation par l’association Marie de Nazareth)

 

ADDENDUM (15/04/2018) : saluons l’initiative du Rosaire aux frontières en France le 28 avril 2018, qui malheureusement ne semble pas avoir eu l’appui des évêques de France…

Agenda / Annonce #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Versailles : ordination de cinq prêtres le dimanche 24 juin 2018

Le dimanche 24 juin 2018, en la solennité de la Nativité de saint Jean-Baptiste, cinq diacres seront ordonnés prêtres à la cathédrale Saint-Louis de Versailles.

C’est l’évêque de Versailles, Monseigneur Éric Aumonier, qui procédera aux ordinations sacerdotales.

A la une #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Grande-Bretagne : soutien des évêques au Rosaire aux frontières

Le “Rosaire aux frontières” (en Grande-Bretagne, c’était l’opération s’appelait le “Rosary-on-the-coast”) a été un succès. La journée de prière du Rosaire a été organisée le long des côtes britanniques notamment pour la préservation de la foi et pour la défense de la vie. Si ce succès a été net, c’est aussi en raison d’un soutien franc et assumé – pour ne pas dire remarqué – des évêques anglais, à commencer par le cardinal Vincent Nichols, l’archevêque de Westminster. Une initiative qui pourrait être méditée en France.

C’est en effet ce qui a été relaté par Une minute avec Marie :

La campagne catholique du « Rosaire aux frontières » a organisé ce 29 avril 2018 une journée de prière du Rosaire le long des côtes britanniques pour la préservation de la foi en Grande-Bretagne et a obtenu le soutien des principaux prélats du pays, à l’exemple des initiatives similaires en Pologne, en Irlande et en Italie.

Cette campagne pour la Grande Bretagne, appelée « Rosary-on-the-coast » a reçu, en effet, l’approbation du cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, celle de Mgr John Keenan, évêque de Paisley (Écosse), celle de Mgr Philip Egan, évêque de Portsmouth, celles de l’archidiocèse de saint Andrews et Edinburgh, ainsi que le soutien d’un grand nombre de clercs et d’associations britanniques.

Les organisateurs avaient demandé aux catholiques d’Écosse, d’Angleterre et du Pays-de-Galles, de se rassembler le long des côtes britanniques le 29 avril 2018, afin de prier le Rosaire ensemble, pour « la préservation de la foi, la protection de la Vie et la paix, dans les îles britanniques ».

À quand une telle campagne de Rosaires, encouragée par nos évêques, le long des côtes de France et des frontières de l’Union européenne où la défense de la Vie est actuellement dans un si grand danger ?

 

Source Une minute avec Marie

Agenda / Annonce #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Paris : célébration le dimanche 27 mai 2018 de la messe de l’Oeuvre d’Orient à Notre-Dame de Paris

Cette fois-ci, c’est selon le rit byzantin que la messe annuelle de l’Oeuvre d’Orient sera célébrée. En effet, Mgr Borys Gudziak, évêque de l’Éparchie Saint-Volodymyr le Grand de Paris pour les Ukrainiens gréco-catholiques de France, de Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et de la Suisse célébrera la divine liturgie. Cette célébration aura lieu le dimanche 27 mai 2018 à partir de 15 h,  à la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris et ordinaire des catholiques de rite oriental en France.

On notera, sur le site de l’Oeuvre d’Orient, une présentation de L’Église gréco-catholique d’Ukraine :

L’Église gréco-catholique d’Ukraine naît en 988 avec le baptême de Vladimir, grand prince de la Rus’ de Kiev. En 1596, l’acte d’union de Brest-Litovsk établit la communion des diocèses d’Ukraine avec Rome tout en confirmant leur liturgie, leurs rites et leurs coutumes : c’est la fondation officielle de l’Église gréco-catholique d’Ukraine.

 

Le métropolite de Lviv, André Chepthyckyj, grand précurseur du mouvement œcuménique, est emprisonné par les russes de 1914 à 1917. Son successeur, le cardinal Josyf Slipyj et tous les évêques ukrainiens sont arrêtés en 1945. En 1946, un pseudo-synode convoqué par Staline prononce la liquidation de l’Église gréco-catholique : 3000 églises et 150 monastères sont confisqués et les fidèles sont condamnés à l’exil ou à la clandestinité. En 1991, le cardinal Myroslav Lubachivskyj, archevêque majeur, rentre en Ukraine. La cathédrale de Lviv est rendue aux gréco-catholiques ainsi que 900 des églises fermées ou confisquées par Staline. Le 21 août 2005, le siège est officiellement transféré de Lviv à Kiev. L’Église compte environ 8 millions de fidèles en Ukraine et en diaspora. Le Patriarche est S.B. Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de Kyiv-Halytch, primat de l’Église gréco-catholique d’Ukraine.

Source site de l’Oeuvre d’Orient