Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Référendum sur le mariage en Roumanie : la FAFCE dit OUI à l’avenir

Les 6 et 7 octobre, le peuple de Roumanie sera invité à voter par référendum sur le mariage. Si ce référendum réussit à atteindre le seuil minimum de participation de 30 % des votants, l’article 48 de la Constitution Roumaine sera modifié et spécifiera que le mariage est l’union entre un homme et une femme.

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) conjointement avec son membre roumain, l’Association Familiale Catholique « Vladimir Ghika », a travaillé au cours de ces deux dernières années au soutien de l’organisation de ce référendum qui représente un signe d’espoir pour toute l’Europe.

Dans ce contexte la FAFCE souligne la nécessité de respecter la liberté d’expression en démocratie : ce respect est requis pour tout individu vivant en Roumanie ou l’extérieur du pays, en particulier par les institutions et les organisations œuvrant en vue du Bien Commun.

La FAFCE encourage vigoureusement tous les citoyens roumains à participer à ce référendum et à voter OUI : le mariage, en tant qu’union d’un homme et d’une femme, est la seule institution capable de fournir le renouvellement générationnel indispensable à nos sociétés.

Chers amis Roumains, nous vous en prions, dites oui à la famille, dites oui à l’avenir !

Source : FAFCE

Tribunes et entretiens

Des nouvelles de la fédération des associations familiales catholiques d’Europe (FAFCE)

Edito d’ANtoine Renard, président de la FAFCE dans la newsletter de l’association datée du 19 juillet 2018 :
Au cours de l’année 2017, davantage de décès que de naissances ont été enregistrés dans l’UE (5.3 million de décès et 5.1 million de naissances), ce qui signifie que le changement naturel de la population de l’UE était négatif”.Il s’agit du constat froid élaboré la semaine dernière par Eurostat. Depuis deux ans déjà, en effet, le nombre de cercueils dépasse celui de berceaux en Europe, tel que dénoncé par la Fondation Robert Schuman dans son étude intitulée Europe 2050 : suicide démographique.
Ces faits sont ignorés par la plupart des décideurs politiques en Europe, malgré les preuves évidentes de leurs conséquences sur l’avenir : la consommation, la croissance économique et les systèmes de retraite ne représentent que certains aspects touchés par le dit hiver démographique.Pour cette raison notre Conseil de Présidence a rendu une Résolution sur le printemps démographique, que nous avons pu présenter au Parlement Européen à l’occasion de la Journée Internationale de la Famille (le 15 Mai 2018). Dans tous les secteurs, ensemble avec tous nos membres, nous demandons aux dirigeants européens de “Mettre en œuvre une politique qui reconnaisse la place unique, fondamentale et irremplaçable de la famille dans la société…
Pour cette raison, nous défendons un meilleur équilibre entre les temps en famille et de travail, comme nous l’avons fait récemment avec la COMECE et Caritas EuropaEn effet, le Conseil de l’Union Européenne a approuvé l’approche générale sur une directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour les parents et aidants. Plus récemment, la Commission sur l’Emploi et les Affaires Socialesdu Parlement Européen a adopté son rapport sur le sujet. Nous allons continuer de suivre cette procédure, puisque nous constatons que la directive proposée se concentre davantage sur les carrières et les revenus, plutôt que sur la responsabilité des parents et des entreprises à l’égard des plus faibles dans nos sociétés.
Dans cette logique, la FAFCE accueille favorablement la résolution récemment adoptée à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, qui reconnaît “que la maternité et la parentalité constituent des contributions essentielles et positives pour la société, qui ne doivent pas être considérées d’un point de vue négatif ni en aucune manière comme un obstacle au déroulement de carrière”. Cette même résolution demande aux Etats “de prendre en compte les tâches ménagères et de soins non rémunérées dans le système de retraite, de manière à garantir un traitement adéquat pour les femmes et les hommes qui choisissent d’avoir des responsabilités de soins aux personnes”. Nous sommes appelés à transmettre ces messages et faire appliquer ces propositions au niveau national.
Portant un regard sur les prochaines activités de la Fédération, nous allons poursuivre celles-ci en nous focalisant sur deux axes principaux : la culture et l’économie. Dans chacun de ces domaines nous allons souligner le rôle de la famille comme cellule fondamentale de la société et nous ferons des propositions concrètes, spécialement en vue des prochaines élections européennes en mai 2019.
Sur le volet économique, je suis heureux d’annoncer que grâce à notre partenariat avec la Fondation Sallux et le Comité économique et social européen, nous progressons dans le projet “Famille & Economie”. Cette fois-ci nous aurons un évènement à Bruxelles le 16 octobre intitulé “Famille et Finance : une alliance possible ?”, rassemblant des experts de toute l’Europe pour discuter de comment construire un environnement financier qui soit davantage en faveur de la famille sur notre continent.
A l’occasion de la prochaine réunion du Conseil de Présidence de la FAFCE, le 6 novembre prochain, à Bruxelles, nous accueillerons le Cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, qui prononcera un discours lors d’une conférence de haut niveau au Parlement Européen sur “La famille : écosystème pour la vie culturelle en Europe”, dans le cadre de l’année européenne du patrimoine culturel.
Mais, avant tout cela, nous irons à Dublin, pour la Rencontre Mondiale des Familles (21-26 août). La FAFCE sera activement présente avec un stand et une intervention. Nous croyons fortement dans l’importance de ce rassemblement pour annoncer la beauté de la famille, et nous estimons la valeur prophétique du choix du Pape François de l’organiser dans un pays blessé par une série de changements législatifs historiques, dénaturant l’institution du mariage civil en 2015 et, en mai dernier, abrogeant le droit à la vie des enfants à naître.
En amont de tous ces défis, nous ne pouvons pas éviter d’évoquer le combat spirituel qui est très grand et qui fait parti d’un plan mystérieux : c’est pourquoi nous avons décidé de répondre à l’appel du Pape François pour une intention universelle de prière pour le mois d’août, une intention qui est très proche du travail de notre Fédération : “Pour que les décisions économiques et politiques protègent les familles comme trésor de l’humanité“. Puis-je vous rappeler, aussi, qu’une sainte messe est célébrée chaque matin au sanctuaire de Jasna Gora pour toutes nos familles, grâce à nos amis polonais.
Toutes nos activités ne seraient pas possibles sans votre soutien dans la prière. Il s’agit là d’une première manière de rejoindre nos efforts. Si vous le désirez vous pouvez aussi nous soutenir financièrement, ainsi que par un engagement auprès de votre association locale ou par la création d’une nouvelle association si celle-ci n’existe pas déjà dans votre région.
Nous sommes d’avance reconnaissants pour votre soutien à notre travail, qui consiste à défendre une “participation active et responsable de la famille dans les sphères culturelles, sociales et politiques” et promouvoir “des politiques familiales adéquates qui protègent et soutiennent les fonctions de la famille et ses droits”, comme l’a déclaré le Pape François le 16 juin 2018, célébrant le 25ème anniversaire du Forum delle Famiglie, principal membre italien de la FAFCE.

NLH #Tribunes et entretiens

FAFCE – L’hiver démocratique est une urgence silencieuse

Le Conseil de Présidence de la Fédération des Associations familiales catholiques en Europe réuni la semaine dernière à Vienne pour sa réunion de printemps a publié la résolution suivante.

L’hiver démocratique est une urgence silencieuse qui concerne tous les pays européens. Pour cette raison, rassemblés à Vienne pour notre réunion de printemps, nous les Présidents et les délégués du Conseil de Présidence de la Fédération des Associations familiales catholiques en Europe (FAFCE) souhaitons attirer l’attention sur cette situation qui est au cœur de problèmes financiers et sociaux qui doivent être traités. Il n’y a pas le temps d’attendre. Il n’y a plus d’excuses à invoquer. Nous devons agir pour le bien des personnes âgées, les droits de notre jeunesse et le futur de nos enfants.

– Rappelant la déclaration à l’occasion de son XXe Anniversaire : Les familles sont le trésor de l’Europe et la pierre angulaire du futur (Rome le 31 mai 2017), demandant aux Gouvernements des Etats européens de créer et promouvoir des politiques familiales au niveau national et de promouvoir des politiques favorable à la famille au niveau européen tout en respectant le principe de subsidiarité ;

– Considérant la résolution du Parlement européen du 4 juillet 2017 sur les normes européennes pour le XXIe siècle (2016/2274 (INI)) soulignant la nécessité de prendre en compte le vieillissement démocratique de l’Europe ;

– Considérant le pronostic démographique pour l’Union européenne (Décembre 2017) qui reconnait que l’Europe vieillit de manière dramatique ;

– Considérant le document de politique publié par la Fondation Schuman sur Europe 2050 : le suicide démographique (27 février 2018) ;

La FAFCE demande aux dirigeants de l’Union européenne et de ses Etats membres de :

1. Elever le niveau de prise de conscience sur l’hiver démographique et l’urgence d’agir en ce domaine par des initiatives internationales ;

2. Mettre en œuvre une politique qui reconnaisse la place unique, fondamentale et irremplaçable de la famille dans la société et qui la considère comme la première « entreprise », par qui le désir de vie pour notre continent s’exprime non seulement par des initiatives économiques mais spécialement par le fait d’élever des enfants puisque « l’esprit d’entreprise reste étroitement lié à l’esprit de famille » (Cf. Europe 2050 : le suicide démographique, p. 6) ;

3. Considérer qu’une véritable politique familiale n’est pas qu’un simple soutien social, mais représente une politique tournée vers l’avenir pour le bien commun dans une société vieillissante ;

4. Soutenir activement la demande des jeunes gens qui envisagent de prendre leurs responsabilités et de construire une famille avec plusieurs enfants, mais sont souvent découragés par des politiques inadéquates et individualistes qui sont hostiles à la famille ;

5. Soutenir des soins palliatifs et des politiques de soins à domicile avancés, qui protègent la dignité de chaque personne jusqu’à la mort naturelle ;

6. Mettre la famille au centre des politiques nationales afin que l’hiver démographique puisse devenir un printemps démographique pour donner sa forme au futur de l’Europe.

Vienne, le 12 Avril 2018

Europe non francophone #NLH #NLQ

La FAFCE apporte son soutien sans réserve à l’initiative citoyenne polonaise pour la vie

Soutien sans réserve à l’initiative citoyenne polonaise pour la vie
Bruxelles, le 4 avril 2018

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) a déjà exprimé tout son soutien à l’initiative citoyenne polonaise #StopAbortion (« Zatrzymaj Aborcję ») qui consiste en une proposition législative visant à interdire l’avortement eugénique.

Face à une pression internationale et médiatique croissante, la FAFCE réitère son soutien à cette initiative citoyenne, en réaffirmant le principe de subsidiarité et le droit à la vie de tous les êtres humains. Toute vie humaine compte : une société qui respecte vraiment la dignité humaine accueillera tous les bébés, avec un soin particulier pour les plus faibles et les sans-voix parmi nous, comme ces enfants à naître atteints de maladies ou d’anomalies fœtales. L’année dernière déjà, un « Plan pour la vie » était mis en œuvre en Pologne, accordant un soutien financier à la naissance d’un enfant handicapé ou atteint d’une maladie grave.

Selon le président de la FAFCE, Antoine Renard, « Ceux qui se définissent comme ‘défenseurs des droits de l’homme’ et experts mais qui ne tiennent pas compte des faits scientifiques sur le début de la vie humaine ne méritent pas beaucoup de considération de la part des décideurs politiques polonais : au contraire, en adoptant le projet de loi #StopAbortion, les membres du Parlement feront de leur pays un exemple pour toute l’Europe ». À l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, célébrée récemment au Parlement européen, il a été rappelé qu’au Royaume-Uni, en Islande et au Danemark, plus de 90 % des bébés atteints de trisomie 21 sont avortés.

Une initiative législative #StopAbortion serait nécessaire non seulement en Pologne, mais dans de nombreux autres pays, également en accord avec les récents commentaires publiés par le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU, déclarant que « les lois qui autorisent explicitement l’avortement pour des raisons de handicap violent la Convention relative aux droits des personnes handicapées ».

La FAFCE souligne que ce projet de loi est le fruit d’une initiative citoyenne rassemblant environ 830,000 signatures, bien au-delà du minimum de 100,000 demandé pour une initiative législative de ce type. Travaillant pour faire entendre ces voix au niveau européen, la FAFCE pense aussi à tous les parents qui, loin de la clameur des médias et des manifestations, élèvent et prennent soin d’un enfant avec une maladie, une richesse pour toute notre société : ils méritent notre respect, notre soutien et notre compassion pour toutes leurs luttes. Ils n’ont pas besoin d’un État qui aurait empêché la naissance de leurs enfants, mais d’un État respectueux de la vie à tous les stades, dans toutes les situations, engagé dans la recherche pour combattre les maladies et à améliorer la qualité de la vie.

La FAFCE appelle tous les dirigeants politiques polonais à écouter leurs nombreux concitoyens et à ne pas être intimidés par les pouvoirs extérieurs et les lobbies internes qui s’opposent à la culture de la vie. L’Europe a besoin d’un exemple à suivre dans la culture de la vie.

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) représente 22 associations locales et nationales : nous sommes la voix des familles d’une perspective catholique au niveau européen. La FAFCE détient un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et fait partie de la plateforme des droits fondamentaux de l’Union européenne.

 

Merci à Belgicatho

Conférences/Formations #NLQ

AFC – Conférence sur l’Europe et la famille par Antoine Renard le 15 mars à Pau (64) et le 16 mars à Bayonne (64)

Une conférence d’Antoine Renard, ancien président national des AFC et actuel président de la Fédération de la Fédération des Associations Familiales Catholiques d’Europe (FAFCE), est organisée, dans la perspective des futures élections européennes, par les AFC (Associations Familiales Catholiques), le jeudi 15 mars, à 20h30, à Pau, à l’auditorium de l’ensemble scolaire Immaculée Conception (7, rue Edouard Herriot) sur le thème : “L’Europe influence-t-elle l’évolution de la famille ?”

Renseignements : afc64pau@gmail.com

La même conférence sera donnée le vendredi 16 mars, à 20h30, à Bayonne, à la ‌Maison diocésaine (10 avenue Jean Darrigrand)

Renseignements : afc64bayonne@afc-france.org

Conférences/Formations #NLQ

AFC – Assemblée Générale & Conférence – Jeudi 15 février 2018 à Vannes (56)

Jeudi 15 février à VANNES à l’Espace Montcalm – Maison du Diocèse
  • 19h45 : Assemblée Générale de l’AFC 
  • 20h45 : Conférence « La famille en jeu en France et en Europe au XXIème siècle » par Antoine Renard, Président de la FAFCE
 
Conférence « La famille en jeu en France et en Europe au XXIème siècle » par Antoine Renard, Président de la FAFCE
Précédée de l’Assemblée Générale à 19h45
« La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat » Article 16.3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
« La famille en tant que cellule fondamentale de la société a droit à une protection sociale, juridique et économique pour assurer son plein développement » Article 16 de la Charte Sociale Européenne, traité du Conseil de l’Europe.
« La République assure à l’individu et à la famille les conditions de leur développement » Alinéa 10 du Préambule de la Constitution de la République Française.
Ces quelques assertions montrent combien la famille est au centre de la vie. Elle l’est depuis toujours et dans toutes les civilisations. Elle est le lieu d’apprentissage des fondamentaux de la vie en société et de ce qui construit l’Homme dans sa dignité. Elle est le lieu commun de la vie pour 79 % de la population française (en 2013 au sens de l’INSEE) et 75,2 % de enfants mineurs vivent en permanence avec leurs deux parents. (source : Chiffres clefs de la famille, edition 2017 par l’UNAF).
Et pourtant la famille, ce terreau si fertile, qui est un bien commun et une valeur universelle, ne cesse d’être attaquée par l’Etat ou par les citoyens eux-mêmes en redéfinissant la famille au profit de nouvelles formes d’unions au nom d’idéologies égalitaires, en attaquant la politique familiale au nom de la baisse des finances publiques ou d’idéologies, mais aussi à travers l’explosion des divorces.
A l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Association nous ferons le point sur la situation de la famille en France et en Europe grâce à l’éclairage d’Antoine Renard qui de par ses engagements et responsabilités en France et en Europe se situe à un poste d’observation avancé. Antoine Renard a 67 ans, marié, 3 enfants. Il a mené sa carrière professionnelle dans les industries pétrolières, minières et de construction ferroviaire. Il a assuré plusieurs postes de Direction de PME et ETI en contexte international. Il a acquis de nombreuses expériences associatives dans le domaine de la jeunesse, il a été président des SUF de 1990 à 1998 et de la famille, ainsi qu’au sein d’ONG auprès des Institutions Européennes. Il a été Président de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) de 2007 à 2014 et préside depuis 2009 la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE). Il est aussi conseiller au Conseil Economique, Social et Environnemental.
Rendez-vous le jeudi 15 février 2018 à 20h45 à la salle 17 de l’Espace Montcalm, Maison du Diocèse 55 rue Mgr Tréhiou à Vannes pour la conférence d’Antoine Renard intitulée « La famille en jeu en France et en Europe au XXIème siècle ».
La conférence sera précédée par l’Assemblée Générale de l’AFC du Pays de Vannes à 19h45 au même endroit.
Contact presse : Frantz TOUSSAINT
Administrateur de l’AFC du Pays de Vannes en charge des conférences et de la commission politique
06 48 08 70 77 – frantztoussaint@gmail.com

A la une #En Europe #NLH #NLQ

Famille- Europe- pape François – Un programme de travail pour les années à venir

A l’occasion des 20 ans de la FAFCE (fédération des AFC d’Europe), nous reproduisons la lettre de son président, Antoine Renard, après l’entrevue accordée à cette occasion par le pape François.

 

Le 1er juin notre Fédération européenne a été reçue en audience par le Saint-Père, à l’occasion du 20e Anniversaire de la fondation de la fédération. Dans son discours le Pape François nous encourage “à développer avec créativité de nouvelles méthodes et ressources afin que a famille puisse exercer, dans le domaine ecclésial comme dans le domaine civil, la triple tâche de soutien aux nouvelles générations, d’accompagnement sur les routes si souvent accidentées de la vie, et de guide qui montre des références de valeurs et de significations sur le chemin de chaque jour“.

Nous souhaitons commencer par partager ce discours avec chacun de vous, qui suivez depuis plus ou moins longtemps nos activités. Le Pape François nous lance un appel pour un nouvel élan de notre action en faveur de la famille en Europe ! Face aux quatre crises mentionnées par le Saint-Père, “la crise démographique – l’hiver démographique -, la crise migratoire, la crise du travail et celle de l’éducation”, nous sommes appelés à provoquer un débat constructif, sans jamais cacher notre identité chrétienne.

Il s’agit de bien plus qu’un simple discours : c’est un véritable programme de travail qui nous accompagnera dans les années à venir.

Pour poursuivre ce travail, nous avons besoin de votre soutien. La FAFCE existe seulement grâce à ses membres, dont les ressources sont limitées, et grâce à vous. Nous vous invitons d’envisager de prier pour notre action, d’adhérer à une association familiale au niveau local, voire d’en créer une, et de faire un don pour nous aider à continuer notre action ; même un petit montant fait une différence.

Merci d’avance pour tout votre soutien,

Antoine Renard, Président
Mara Hildingsson, Secrétaire Général

 

A la une #NLH #NLQ #Rome

La famille, « meilleur allié pour le progrès intégral de la société » – Discours du pape aux AFC d’Europe

Pour le pape François, il n’existe pas de « meilleur allié pour le progrès intégral de la société que de favoriser la présence de familles dans le tissu social ». Le pape a reçu en audience les participants à la rencontre organisée par la Fédération des Associations familiales catholiques en Europe (FAFCE) à l’occasion du 20e anniversaire de sa fondation ce jeudi 1er juin 2017, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique du Vatican.

Parlant de « capital familial » appelé à « imprégner les relations économiques, sociales et politiques du continent européen », le pape a souligné la nécessité d’une culture de la rencontre « où l’on valorise l’unité dans la différence, la réciprocité et la solidarité entre les générations ». Une culture de la rencontre qui pourrait ouvrir « des horizons positifs » aux quatre crises que traverse l’Europe : crise démographique, crise migratoire, crise du travail et crise de l’éducation.

Face à ces défis, le pape François a encouragé la FAFCE à « provoquer un dialogue constructif avec les différents acteurs de la scène sociale, sans cacher votre identité chrétienne », identité qui, au contraire, permet de « voir au-delà de l’apparence et de l’instant ». Pour ce faire, il a invité la Fédération à inviter d’autres familles à s’associer, parce que « l’union fait la force ».

Fondée en 1997, la FAFCE représente aujourd’hui des associations familiales catholiques de 14 pays européens. L’organisation a un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et est membre de la Conférence des ONG internationales du Conseil de l’Europe. Elle fait également partie de la plateforme des droits fondamentaux de l’Union Européenne.

Retrouvez traduction du discours que le pape a adressé aux personnes présentes.

 

Conférences/Formations #NLQ

Paris – “Le parlement national a-t-il encore du poids dans la politique familiale ?” Conférence de Maria Hildingsson

Maria Hildingsson, secrétaire générale de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE), sera à Saint Léon à l’initiative de l’AFC de Saint Léon, en partenariat avec la Fédération des AFC de Paris, pour répondre à la question :

« Le parlement national a-t-il encore du poids dans la politique familiale ? »

Maria Hildingsson est basée à Bruxelles depuis 2009, au titre de la FAFCE, pour y suivre les initiatives du Parlement Européen concernant la famille. Son expertise et son talent de conférencière sont appréciés partout en Europe. Elle pourra nous donner, de l’intérieur, une vue sur le combat pour la famille à Bruxelles et comment il faut le relayer pour ces prochaines élections législatives en France.

Cette conférence, ouverte à tous, aura lieu à 20h30 le jeudi 11 mai, dans la chapelle de la Paroisse Saint Léon (11 Place du Cardinal Amette, Paris 15ème).

Source