Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Samedis couples avec la Famille de saint Joseph les 14 décembre, 8 février 2019 & 16 mai 2010 à Chasselay (69)

Approfondir la vie de notre couple à la lumière de la Bible, avec la Famille saint Joseph.

Le couple et plus largement la famille occupent une place centrale dans la Bible. La métaphore nuptiale pour exprimer la relation d’Alliance entre Dieu et les hommes la traverse de part en part.

Les histoires de couples dans la Bible, heureuses, douloureuses ou parfois même scandaleuses, peuvent aider à approfondir la relation des époux en vue d’une fécondité nouvelle.

C’est le parcours que proposent ces 3 journées, sur la base d’enseignements et de temps de partage entre conjoints.

Composez votre parcours !

Samedi 14 déc. 2019 : Abraham et Sara
Samedi 8 fév.2020 : David et Bethsabée
Samedi 16 mai 2020 : Tobie et Sara

de 9h30 à 17h à saint-Joseph de Mont-Luzin (69) – Prédication fr Elie Ayroulet

Prise en charge des enfants entre 4 et 12 ans.
Inscription indispensable pour la bonne organisation : mont-luzin@fsj.fr

à très vite !

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 6 juin 2019 – “Sans unité, pas de fécondité !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Jn XVII, 20-26

Version audio seule.

Annonces #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite : Partager l’épreuve de l’infertilité, ouvrir des chemins de fécondité – Du 22 au 24 février 2019 à Clamart (92)

Face à l’épreuve de l’attente de l’enfant, une occasion de prendre soin de son couple pendant un week-end, de partager sa souffrance et ses questions avec d’autres couples, d’être accompagnés dans l’écoute bienveillante et la prière pour éclairer les éventuels choix à poser.

.

Ce week-end s’adresse aux couples qui, depuis quelques années, sont confrontés à des difficultés pour donner la vie à des enfants.

Il permettra de prendre le temps de se retrouver, seul, en couple et en groupes pour avancer dans cette épreuve en renouvelant la confiance en Dieu et en son conjoint, en s’ouvrant à bien d’autres formes de fécondité du couple, et en clarifiant les décisions déjà prises ou à prendre.

Les interventions et les témoignages des animateurs aideront chaque couple à faire le point sur sa situation et à poser, en conscience et devant Dieu, les choix nécessaires pour concrétiser ou vivre autrement ce désir particulier de fécondité de leur couple

Pour en savoir plus et s’inscrire

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence-témoignage : “Vers une sexualité épanouie” – Le 8 février 2019 à Bayonne (64)

Le Service diocésain de la Pastorale familiale et les Associations Familiales Catholiques (AFC) vous proposent de participer, vendredi 8 février 2019, à 20h30, à la Maison diocésaine de Bayonne (10 avenue Jean Darrigrand), à la conférence-témoignage de Charlotte et Raphaël qui s’intitule : “Vers une sexualité épanouie – Du stérilet aux méthodes naturelles”.
Entrée libre
Renseignements : g.dalancon@diocese64.org

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence sur la régulation naturelle des naissances le 11 janvier 2019 à Reims (51)

En lien avec le CPM diocésain et la préparation au mariage, ou en accompagnement de couples… Nous avons le plaisir de vous convier à une soirée sur les Méthodes Naturelles de régulation des naissances et sur les applications internet correspondantes.

De plus en plus de couples s’intéressent à cette approche pour des raisons très variées, personnelles, confessionnelles ou écologiques. Nous nous devons d’accueillir toutes ces demandes.

A l’heure du digital, et pour répondre aux attentes des couples, de nombreuses applications internet existent, mais comment s’y retrouver ?…
Par ailleurs, parmi vous, ou bien dans votre entourage, vos réseaux, certains couples ou certaines personnes souhaiteraient entreprendre une formation d’animateurs ou animatrices en MAO.

Venez donc et faites venir à cette soirée du vendredi 11 janvier 2019 à 20 heures à la Maison Diocésaine Saint-Sixte à Reims.

Evènement facebook

A la une #Tribunes et entretiens

Attention, nous serons bientôt tous dégénérés

Le ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé le 21 octobre dernier – et ce n’était une surprise pour personne – que la procréation médicalement assistée (PMA) « pour toutes » figurerait dans le projet de loi de bioéthique. « Tous les feux sont au vert », a-t-elle assuré, voulant dire en réalité que les feux de nombreux parlementaires, le sien, celui du Président et de son gouvernement, celui aussi du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), étaient au vert. Cela fait beaucoup de feux, c’est vrai, mais ce ne sont pas tous les feux non plus, n’exagérons rien.

Lire la suite sur l’Homme Nouveau

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Rencontre autour des diverses formes de fécondité que prend notre vie baptismale le 13 octobre 2018 à Évreux (27)

Aussi belle que soit la fécondité de la venue d’enfants dans un foyer, il y a diverses formes que revêt la fécondité de notre baptême.

Le 13 octobre 2018 de 10h à 18h à l’Espace Nétreville d’Évreux 

Vivre la FÉCONDITE autrement et découvrir ses FÉCONDITES

Aussi belle que soit la fécondité de la venue d’enfants dans un foyer, il est apparu important d’offrir un espace de réflexion et de partage autour des diverses formes que revêt la fécondité de notre baptême, quelle que soit notre situation.

Nous accueillons donc particulièrement celles et ceux qui souffrent et qui sont à la recherche de leur propre fécondité.

Programme

  • Apports biblique
  • Théologique,
  • carrefours
  • Relecture personnelle
  • Célébration eucharistique : messe d’action de grâces pour toutes les fécondités découvertes.

Apporter son pique nique pour la pause déjeuner.

Pour télécharger le visuel

Contact

Pastorale des Familles
Roman et Emmanuelle Stawski
Par e.mail ICI

Diocèse d’Évreux
11 bis rue Jean Bart – CS 40165 – 27001 Évreux Cedex
Tel :  02 32 62 82 20 – Fax : 02 32 62 40 66

NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 6 septembre 2018 – “La fécondité de notre vie dépend de notre union à Dieu”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici  Lc V, 1-11

Version audio seule.

A la une #En France

Chute de la fécondité française : la politique familiale en cause

L’indice de fécondité est tombé à 1,88 en France. La France n’encourage plus à avoir des enfants. Au contraire la natalité allemande progresse, remontée à 1,59 en 2015.

 

La natalité française continue à chuter. Pour la troisième année consécutive, le nombre de naissance est en baisse par rapport à l’année précédente. 767 000 naissances en 2017, outre-mer compris, loin des 900 000 presque atteints en 1971 par la seule métropole. Le « solde naturel »[1] en 2017 a atteint son plus bas niveau depuis 1945, et l’ « indice conjoncturel de fécondité » [2] est passé de 2,03 en 2010 à 1,95 en 2015 pour s’établir à 1,88 en 2017…

 

Le Conseil d’orientation des retraites, dont les prévisions sont calculées en fonction d’une fécondité de 1,95 parle d’une « menace majeure pour notre système de répartition ». Qui va payer les pensions de retraite d’un pays vieillissant ?

 

La crise de 2008 a clairement mis un frein à la natalité européenne. Mais ce frein a largement été amorti en France par une politique familiale forte. La baisse de natalité de ces dernières peut être considérée comme une conséquence à retardement de la crise de 2008. Une autre hypothèse se fonde sur le fait que les Françaises ont leur premier enfant de plus en plus tard, après trente ans, ce qui a un impact direct sur le nombre d’enfants qu’elles auront.

 

Les coupes drastiques effectuées par François Hollande dans les budgets famille, modulation des allocations familiales, réduction de la prime naissance, suppression du quotient familial, auront été décisifs. « C’est simple, explique un couple de quadra parents de trois enfants, les aides que nous percevions ont baissé de 50 %, tandis que notre impôt sur le revenu a augmenté du même pourcentage. Si nous avions su ce qui nous attendait financièrement, il n’est pas certain que nous aurions donné naissance à Théo, notre petit dernier ». L’Unaf[3] a analysé que la perte financière pour les familles est de 3,5 milliards d’Euros. Si on ajoute les manques de moyens flagrants dédiés à la garde des enfants pour celles qui choisissent de continuer à travailler après la naissance de leurs enfants, la chute vertigineuse des chiffres s’explique. Alors que, toujours d’après l’Unaf, « depuis des années, le nombre d’enfants désirés reste stable et se situe autour de 2,4 par femme ».

 

La plupart des pays d’Europe ont une natalité en berne, mais c’est la France qui opère la chute la plus vertigineuse. Entre 2010 et 2015, la natalité française a baissé de 3,4 %, contre 2,5 % en moyenne sur l’ensemble de l’Europe. « Il existe en Europe plusieurs visions de ce qu’est une politique familiale juste, explique le démographe Laurent Toulemon, de l’Ined[4]. En France, on considère que le pouvoir d’achat d’un foyer ne doit pas diminuer lorsqu’arrive un enfant et c’est la raison d’être du quotient familial. Au Royaume-Uni, on aide exclusivement les familles pauvres. En Europe du Nord, on s’occupe de tout le monde, en mettant à la disposition de chacun des ‘biens publics’, comme des places en crèche et des congés parentaux d’un montant équivalant à 76 % du salaire. »

 

Certains pays d’Europe osent même un timide réveil. C’est le cas de l’Allemagne, mauvais élève historique en matière de natalité, qui commence à voir les fruits d’une politique familiale puissante depuis les années 2000, institution d’un salaire parental, création de 500 000 places en crèche, augmentation des allocations familiales… L’Allemagne est ainsi passée d’un taux de fécondité de 1,25 en 1995 à 1,59 en 2015. Cette progression a largement bénéficié du solde migratoire croissant : 80 000 personnes en 2004, 550 000 personnes en 2014 et 1,1 million en 2015.

[1] Total des naissances moins les décès
[2] Nombre de naissances annuelles rapportées au nombre de femmes en âge de procréer
[3] Union nationale des associations familiales
[4] L’Institut national des études démographiques.

Source : genethique.org

A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #3 : Sur la fécondité de la vieillesse

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. L’extrait suivant est tiré du magnifique Marie, mon secret – conversation avec la Vierge, p. 18, et nous parle de la fécondité réelle de la vieillesse.

Ce ne fut pas le cas de la vôtre, ô Vierge de tous les temps, mais, sur notre génération, les vieux manquent atrocement. Entre ceux qui ne se sentent plus le courage de vieillir, poussés par un siècle idiot qui ne croit qu’en la peau tendue, et ceux qui n’ont plus le droit de parler, d’enseigner, d’être obéis, de vivre, parce que génération oblige, parce que la lenteur n’est plus de mise, parce que la mémoire est obligatoire même si l’on ne reçoit plus rien de celle qui est collective, parce que la mort se dessine au visage, parce que le corps péniblement se braque aux gestes les plus primitifs, parce que la vie est belle ou doit mourir, le compte est bon, les vieux dorment, et la sagesse en meurt ! Et pourtant, la vieillesse est féconde, Dieu l’a montré, vos parents nous le crient. Quand reviendrons-nous à cette évidence et viderons-nous les mouroirs de France et de Navarre pour coller un lit dans notre propre chambre, y faisant vivre et mourir les passeurs de notre propre vie ? Il manque aux enfants gâtés, bellâtres de la société, le sourire édenté de leurs lutteurs d’ancêtres ; il manque aux actifs, aux calculateurs, aux adorateurs d’argent, de se voir en miroir sur la chaise roulante, et de sentir les bras décharnés de leurs vieux parents se pendre encore à leur cou pour embrasser. Faut-il le redire, tant que l’âme respire, la vieillesse est féconde ; pourquoi donc s’en priver ? Marie, je vous en prie, priez, priez pour nous, pauvres pécheurs – et permettez-moi d’insister pour le bien de tous, j’y reviens de grand coeur, la preuve entre les mains : que pouvait-on espérer de vos parents dont l’arbre de vie semblait asséché pour jamais ? Tout ! jusqu’à la déchéance et la mort, sauf… la beauté essentielle, et c’est pourtant ce fruit qu’ils ont formé.