Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Veillée de prière Guérison le 15 novembre 2019 à Ars-sur-Formans (01)

Veillée de prière et de guérison présidée par Mgr Pascal Roland, évêque de Belley-Ars : adoration, louange, prière des frères, confessions, prières pour la guérison des malades.

Le 15 novembre 2019
De 20h à 23h
Eglise Notre-Dame de la Miséricorde, Ars-sur-Formans

« Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 8).

C’est à cette demande du Christ que répond cette veillée de prière organisée à Ars. La souffrance physique et morale de tant de personnes crie vers Dieu et les fidèles attendent le secours du Seigneur. Il s’agit d’éveiller dans l’ensemble du peuple des baptisés la conscience qu’ils ont reçu l’Esprit de Force et qu’ils n’aient pas peur d’exercer, chacun dans sa mission propre et selon ses charismes personnels vérifiés par ses frères, sa mission d’intercession, de délivrance et de guérison.

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Les conférences du Mardi Saison 2019 du 9 juillet au 20 août 2019 à Saint-Valery-sur-Somme (80)

La saison 2019 des conférences du mardi est lancée… S’inscrivant dans le cadre de la Pastorale du Tourisme, en direction des estivants et des habitants, les « Soirées du Mardi » rencontrent chaque saison un vif succès.  La diversité des thèmes abordés lors des conférences a pour objectif de  « faire entendre des témoignages de vie et des paroles fortes, Bonne Nouvelle pour les hommes et le monde d’aujourd’hui. »

Centre d’Accueil
260, Rue Jules Gaffé (à proximité du Parking des Corderies)
80230 SAINT-VALERY-SUR-SOMME

Informations pratiques

Centre d’Accueil
260, Rue Jules Gaffé (à proximité du Parking des Corderies)
80230 SAINT-VALERY-SUR-SOMME

Ces soirées commencent à 18h00 et se terminent à 22h00
Elles sont ouvertes à tous.

Participation aux frais : 6 €
Pour les adhérents : 5 €

Repas sur commande : 8 €  à retenir
le lundi après-midi par téléphone ou mail
Tél. : 03 22 26 90 62
E-mail : fluxvalericain@gmail.com 

Possibilité de pique-nique

DÉPLIANT DES SOIRÉES DU MARDI A TÉLÉCHARGER ICI

Pour les personnes intéressées par un covoiturage, cliquer ici.

Programme

Mardi 9 juillet

La bioéthique entre loi et conscience ?

Dominique QUINIO
Membre du Comité consultatif national d’Ethique

Mardi 16 juillet

Jeunes ou moins jeunes, que voulons-nous transmettre ? Et comment ?

Thérèse LEBRUN
Président Recteur délégué Santé Social
Université catholique de Lille

Mardi 23 juillet

axel Isabey

Jésus et ses parents, à la lumière des peintres

Père Axel ISABEY
Responsable du Service Foi et Art du diocèse de Besançon

Mardi 30 juillet

père raimbault

La violence dans les textes bibliques

Père Christophe RAIMBAULT
Vicaire général de Diocèse de Tours, bibliste

Mardi 6 août

Les miracles, ça existe : Ça nous dit quoi de Dieu ?

Sœur Bernadette MORIAU
70ème miraculée de Lourdes

Mardi 13 août

« Les moines de Tibhirine, ces frères qui nous parlent »

Père Augustin DENECK
Curé de Saint Ambroise, Paris

Mardi 20 août

« L’autisme est un voyage que je n’avais pas prévu »

Domitille CAUET
Professeure de Lettres à Amiens

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Pèlerinage Laval-Pontmain (53) pour les familles du 31 mai au 2 juin 2019

Pontmain sera encore cette année le lieu d’arrivée de cette marche des familles, à pied au départ de Laval. Animée par les frères de la Cotellerie, ces trois jours de marche, rencontre, prière sera l’occasion de parler sur le thème : Avec Marie, vivre la compassion dans l’espérance.

Trois jours de marche

A l’initiative de quelques bénévoles et des frères de la Cotellerie, ce rendez-vous réunit à la fois des marcheurs et des chrétiens souhaitant vivre une expérience riche de rencontre avec d’autres familles à travers la marche, les chants, les célébrations et la bonne humeur. Trois jours pour se découvrir !

 

“Avec Marie, Vivre la compassion dans l’espérance”

En lien avec le Sanctuaire de Pontmain qui prépare son Jubilé, les familles réfléchiront, prieront autour du thème de l’espérance. Se nourrir de la rencontre et du partage d’idées, de la Parole de Dieu, de la prière personnelle et communautaire pour mieux comprendre les autres et vivre l’espérance, voilà donc un beau programme ! Non ?

Les inscriptions sont possibles dès maintenant !

Pour faciliter l’organisation il est nécessaire de s’inscrire auprès des Frères de la Cotellerie

Pèlerinage de Pontmain – Prieuré de La Cotellerie – 53170 BAZOUGERS –

Tél. : 02 43 66 43 66 – pelerinagepontmain@gmail.com

Retenez votre week-end de l’Ascension du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin pour ce pélé des familles à pied Laval-Pontmain !

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence sur St Jean-Baptiste de la Salle le 14 mai 2019 à Reims (51)

Conférence sur Jean-Baptiste de La Salle par Bernard Hours, historien

Mardi 14 mai à 20h

Auditorium du lycée St Jean-Baptiste-de-la-Salle
20 rue de Contrai, à Reims

Présentation

Fondés par Jean-Baptiste de La Salle, les Frères des écoles chrétiennes constituent aujourd’hui la congrégation enseignante la plus nombreuse au monde. À l’occasion du 300e anniversaire de la mort de ce saint, né à Reims en 1651 et mort à Rouen en 1719, l’historien Bernard Hours, professeur à l’Université Lyon-III, propose cette grande biographie de référence. Connu pour son rôle pionnier dans l’éducation, Jean-Baptiste de La Salle est d’abord un spirituel, véritable figure de l’École française de spiritualité. D’où le sous-titre du livre, « un mystique en action ». C’est ce double mouvement de la foi et de l’agir que ce livre nous permet de découvrir.

Auteur

Né en 1959, Bernard Hours est professeur d’Histoire moderne à l’Université Lyon III Jean Moulin. Également Directeur du LARHRA UMR-CNRS 5190, il a notamment publié : Louis XV, un portrait (Privat), Histoire des ordres religieux (PUF), Des moines dans la cité (Belin).

Le 7 avril 1719, mourait saint Jean-Baptiste de la Salle fondateur de l’Institut des Frères des écoles chrétiennes. Sa maison natale à Reims subsiste encore. Jean-Baptiste y a vu le jour en 1651 au sein d’une famille riche, puissante par ses alliances et dévote. Destiné à une brillante carrière ecclésiastique, il veut avant tout être un bon prêtre, selon l’idéal de Saint-Sulpice où il passe presque deux années. Chanoine de la prestigieuse cathédrale de Reims, il aurait pu se contenter de protéger les écoles populaires qu’il découvre grâce à son parent, Nicolas Roland, et qu’il contribue à implanter dans sa ville. Mais il comprend que, pour suivre le Christ pauvre, il doit renoncer à son canonicat et à l’essentiel de ses biens pour partager la vie des maîtres. Bien que tiraillé entre sa mission et son attrait pour la retraite et l’oraison, il travaille jusqu’au bout à la création de nouvelles écoles, dans la région de Reims d’abord, puis à Paris à partir de 1688, dans le reste du royaume à partir de 1700 (Picardie, Provence, Languedoc, Dauphiné, Bourgogne) et à Rome : une vingtaine au total. L’école est un authentique ministère incompatible avec le sacerdoce : les Frères sont des laïcs réguliers qui doivent partager leur vie entre leurs élèves et l’oraison. Ils enseignent aux enfants gratuitement et en français le catéchisme et les « fondamentaux ». Mais Jean-Baptiste perturbe l’organisation scolaire du temps et affronte des procès douloureux. Vivant en continuelle présence de Dieu, ce mystique, la plume sans cesse à la main pour écrire aux Frères quand il n’est pas par monts et par vaux, veut d’abord que les écoles « aillent bien ». Aujourd’hui, l’Institut constitue l’une des congrégations enseignantes les plus nombreuses au monde.

Articles #En France #NLH #NLQ

Le travail manuel des moines de Sainte-Marie de La Garde (fondation du Barroux)

Un article proposé par Divine Box.

Le monastère Sainte-Marie de La Garde est un prieuré bénédictin, situé en Nouvelle-Aquitaine tout près d’Agen. Fondé en 2002 par l’abbaye du Barroux, il est en agrandissement perpétuel depuis ses débuts, et accueille actuellement 17 frères.

Entre leurs 7 offices quotidiens, les moines fabriquent notamment des sandales masculines et féminines dans leur atelier artisanal, et cultivent également des noix dans leur verger. Petit tour d’horizon de l’histoire et des produits du monastère Sainte-Marie de La Garde en 3 minutes chrono… c’est parti !

Ci-dessus, les frères bénédictins du monastère de La Garde récoltent leurs noix fraîches – Divine Box

Monastère de La Garde : l’arrivée

Le monastère Sainte-Marie de La Garde est tout récent : il fut créé en 2002 ! Cette année-là, huit moines de l’abbaye du Barroux arrivent ainsi au sommet d’un vallon, au lieu-dit “Lagarde”, près d’Agen, et redonnent vie aux murs d’un ancien fort du Moyen-Âge.

Aux origines, “Lagarde” est en effet un avant-poste protecteur de Castelculier, transformé plus tard en un vaste château seigneurial, qui fut malheureusement détruit au début du XXe.

À l’arrivée des moines en 2002, l’ancienne maison de maître devient le réfectoire, et les bergeries sont transformées en ateliers ou en chapelle. Plutôt cocasse…

Les moines veillent d’ailleurs à ce que leur nouvelle chapelle soit en harmonie avec le terroir local : l’utilisation de la pierre de Puymirol et de tommettes agenaises, la création d’un clocher-mur. Le chapelle est aussi dédiée à sainte Foy, martyre locale morte en 303 !

La communauté, elle, grandit toujours, avec l’arrivée d’autres moines du Barroux, ainsi que d’autres nouveaux postulants !

Et bientôt de nouveaux travaux pointent le bout de leur nez…

La chapelle du monastère utilise de la pierre de Puymirol, et est réhaussée d’un clocher-mur, des éléments architecturaux typique de la région – Divine Box

La construction du monastère Sainte-Marie de La Garde

Pour agrandir les lieux et construire un monastère digne de ce nom, les moines lancent ainsi en 2007 un grand concours d’architecture. Finalement, les moines retiendront un projet en deux étapes.

  • D’abord la restauration des bâtiments existants permettra d’accueillir 25 moines.
  • Plus tard, la construction d’un cloître et d’une église abbatiale augmentera la capacité d’accueil à 40 moines.

Tout démarre en 2010 avec le top du top des artisans locaux, et de nombreux bienfaiteurs dans la région. Allez, au boulot !

Ci-dessus, la première pierre de la construction du nouveau monastère, qui débuta en 2010 – Divine Box

Attention peinture fraîche !

Pour la petite histoire, ces grands travaux sont le fruit d’une incroyable campagne de financement et de communication sur internet, avec notamment l’aide de… Michael Lonsdale ! Dingue, non ?

Tout avance alors comme prévu. L’hôtellerie remplace ainsi les anciennes granges, et les ateliers de travail manuel sortent de terre, aux côtés des cellules des moines et de la salle du chapitre, flambant neuve. Ça y est, le monastère prend réellement forme. Petit à petit…

Un des frères présente l’avancée des travaux du monastère (aujourd’hui, ces bâtiments sont achevés) – Crédits Photo : Sud Ouest Éco

Monastère de La Garde : et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les bénédictins du monastère Sainte-Marie de La Garde sont dix-sept sur place et suivent donc la règle de saint Benoît. Suivant le principe « ora et labora » (« prière et travail »), ils prient ainsi huit fois par jour (premier office à 3h30 !) et travaillent de leurs mains pour assurer leur subsistance.

En plus des tâches habituelles à une communauté (hôtellerie, magasin, ménage, cours…), les moines du monastère de La Garde sont spécialisés dans la confection de produits monastiques plutôt originaux : des sandales et des noix !

Les moines bénédictins du monastère prient huit fois par jour dans la chapelle – Divine Box

Les bonnes noix des moines

Côté noix, le monastère de La Garde possède près de 2 hectares de noyers et c’est le père Ambroise qui est chargé de rameuter du monde pour la récolte !

Les moines se sont lancés dans l’aventure de la nuciculture, car le noyer, arbre très présent dans la région, possède de nombreux avantages. Excellent pour le cerveau, la noix peut aussi servir à faire de l’huile, ses feuilles peuvent être utilisées en pharmacologie, son tronc en ébénisterie, ses racines comme laxatif, et ses fleurs pour faire du vin de noix !

Les noix sont ici de type « Lara », c’est-à-dire avec un goût très fin mais des cerneaux plus gros. Pour développer leur artisanat monastique, les moines les vendent pour le moment fraîches, enrobées de miel ou bien mélangées dans du miel aux noix, préparé par frère Marie. Miam miam miam !

Lors de la récolte des noix, c’est toute la communauté qui est réquisitionnée – Divine Box

 

Des sandales artisanales masculines et féminines

On vous l’a dit, les moines sont aussi occupés avec un article plutôt rare dans le paysage des produits monastiques : la sandale ! Côté atelier, c’est le frère Augustin qui coordonne leur fabrication, aidé de frère Sébastien et de frère Rémi. À trois, les frères confectionnent une sandale en 1h30 environ soit une trentaine par semaine. Le tout en silence, et chaque sandale est réalisée avec amour, évidemment…

Frère Rémi s’occupe de la découpe : il découpe les lanières et les premières (les semelles intérieures des sandales) dans de grands pans de cuir naturel, et extrait les talons et les semelles de morceaux de caoutchouc.

Frère Sébastien monte les lanières sur la première, et frère Augustin les pressent et les rabotent pour éviter l’apparition de bourrelets sous la semelle. Puis, à l’aide d’une forme enfilée dans la semelle, il colle la semelle et le talon sur la première.

C’est l’une des étapes les plus importantes et délicates, car le moindre décalage peut rendre la sandale inutilisable. Enfin, le rebord de la sandale est teinté avant que le frère Lazare ne la range dans sa belle boîte.

Les frères réalisent ainsi trois modèles : les Hildegardes et les Scholastiques pour les femmes (avec un talon), et les Benoîts pour les hommes. Même si c’est plutôt rare, les moines font aussi parfois des réparations et des modèles sur-mesure.

Leurs clients ? Des moines, bien sûr, mais aussi des laïcs… dont des japonais et des allemands ! Sans compter les dix-sept bénédictins de l’abbaye, qui n’hésitent pas à donneur directement leur avis !

Ci-dessus, frère Augustin nous montre comment il presse la sandale, pour pouvoir raboter les lanières qui dépassent – Divine Box

Et pour acheter les produits des frères bénédictins de La Garde ?

Comme toujours, le mieux est de se rendre sur place à la boutique du monastère ! Mais pour ceux qui habitent un peu loin, il existe heureusement la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter des produits du monastère de La Garde.

Sinon, vous pouvez cliquer ici pour apprendre encore plus d’anecdotes rigolotes sur le monastère Sainte-Marie de La Garde : son fondateur, sa maison-mère, son blason, etc…

Et pour aller plus vite, voici le monastère de La Garde en 1mn et en vidéo :

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ecole d’oraison : Qu’est-ce que l’oraison ? 6 soirées du 19 mars au 14 mai 2019 à Toulouse (31)

Six soirées organisées par les étudiants catholiques de Toulouse, première rencontre le :

Mardi 19 Mars de 20h00 à 22h00

Eglise St-Pierre-des-Chartreux, à Toulouse

L’école d’oraison pour les étudiants qui veulent (ré-)apprendre à prier !
6 mardis de 20h à 22h animés par les frères Carmes du
couvent de Toulouse.

Profite de ce parcours
express en 6 soirées pour apprendre à prier
au cœur de ta vie d’étudiant : enseignements, travaux pratiques et
échanges en petites fraternités te guideront “step by step”.

contact : oraison.pedt@mail.com

Evènement facebook

 

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Joseph et ses frères – Comédie musicale le 1er décembre 2018 à Maubeuge (59)

Joseph et ses frères : un moment exceptionnel à vivre en famille, en paroisse, en doyenné

Une comédie musicale de 2h, pour tous, sur le pardon dans la famille, la confiance en Dieu dans les épreuves. Un moment inoubliable à vivre en famille, en paroisse, en doyenné

Nous retrouvons Nicolas, un homme pressé du XXIème siècle, comme il en existe des millions. Parce qu’il a manqué son train, il se retrouve en gare de Castibouline à attendre le suivant, qui partira seulement deux heures plus tard. Mais il n’est pas seul…

en savoir plus cliquer ici :

 

Vous pouvez dès maintenant retirer vos places

A la maison paroissiale Ste Aldegonde 1, rue Valmy 59600 Maubeuge tel 03.24.64.69.18

A la luna espace sculfort rue jean Jaurès Maubeuge 03.27.64.13.33

A la Pastorale des jeunes à la maison diocésaine de Raismes : 03.27.38.12.97

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de Saint François d’Assise les 3 & 4 octobre 2018 à Vézelay (89) et Asquins (89)

Avec les frères franciscains de la Cordelle et la fraternité séculière du Vézelien

Le mercredi 3 octobre 2018

à 20 h 30 à la chapelle de la Cordelle à Vézelay : célébration pour le “transitus”,, passage de saint François de cette vie terrestre à la vie éternelle

Le jeudi 4 octobre, jour de la fête de Saint François d’Assise

À 19 h, célébration eucharistique en l’église d’Asquins.
À l’issue de ces célébrations, vous êtes invités à poursuivre cette fête dans la joie franciscaine en partageant le verre de l’amitié.

Illustration : saint François d’assise en extase, par Zurbaran.

NLQ #Sorties/Animations

Fête de la création le 29 septembre 2018 à La Carneille (61)

De 10h00 à 17h30, les frères missionnaires des campagnes et de nombreux bénévoles vous invitent à la fête de la création, dans le village de La Carneille, non loin d’Athis de l’Orne. Après les abeilles et l’eau, le thème retenu cette année est celui de la terre.


La journée débute sous la halle au centre du village, d’où partiront les différents ateliers, expositions ou jeux qui se dérouleront en matinée et dans l’après-midi : Visite d’un jardin en permaculture, modelage, peinture, mandala, balade ornithologique, expression poétique, jeux en bois, etc…

A 14h30 une table ronde permettra de débattre sur la question de la terre.

La journée s’achèvera par une célébration oecuménique.

NLQ #Sorties/Animations

Journée de Fraternité à Chichery (89) le 2 septembre 2018 – départ des Frères Missionnaires des Campagnes

Le 2 septembre 2018 (de 11h à 17h), venez nous rejoindre à Chichery pour une journée de fraternité à l’occasion du départ des Frères Missionnaires des Campagnes, et de l’installation du père Hugues Guinot comme curé de la paroisse de la Sainte-Trinité.

La présidente et le conseil d’administration du Puits d’Hiver, les membres de l’équipe d’animation paroissiale de la paroisse de la Sainte Trinité (Appoigny – Chemilly – Chichery – Gurgy – Monéteau – Sougères) vous invitent à la journée de fraternité à l’occasion du départ des Frères Missionnaires des Campagnes le dimanche 2 septembre 2018.
Monseigneur Hervé Giraud installera le Père Hugues Guinot, curé de la paroisse de la Sainte Trinité.

 

 

Carton d’invitation

Il fallait s’inscrire avant le 1er août mais n’hésitez pas à contacter la responsable pour savoir s’il est toujours possible de venir :

Contact : // 03.86.73.25.88