Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

“Le Brasillement de l’Apocalypse de Saint Émilion” tous les soirs d’été à Saint-Emilion (33)

“Le Brasillement de l’Apocalypse de Saint Émilion” tous les soirs d’été 21h30 Cloître de la collégiale de Saint Emilion
“Le Brasillement de l’Apocalypse” est une magnifique scénographie, inspirée de l’oeuvre de François Peltier, mise en histoire par La Fabrique d’étincelles et en images par Abeille Brissaud.
L’Apocalypse installée dans le cloître de la Collégiale de Saint-Emilion,
est une commande de la Paroisse de Saint-Emilion, des Amis de la Collégiale et du Curé, Monsieur l’Abbé de Rozières
faite à l’artiste-peintre François Peltier

Le financement de la réalisation de l’Apocalypse est entièrement privé
sans aucune subvention publique d’aucune sorte

L’Apocalypse a été dévoilée par le Cardinal Ricard,
Archevêque de Bordeaux, Evêque de Bazas,
le 16 décembre 2018 lors des vêpres.

Ce site est consacré à l’aventure exceptionnelle de la création d’une œuvre d’art sacré contemporaine
quête où la Providence ne fut pas de trop pour nous permettre de parvenir au bout du travail

Conférence le samedi 27 juillet à 20 h 30 à la Collégiale
Conférence sur l’Apocalypse du Frère Pierre de Marolles, o.p.
responsable de “Théodom” et l’un des conseils de François Peltier sur l’Apocalypse de Saint-Emilion

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

« Jean Cassien fête la Saint-Victor » – Spectacle historique le 21 juillet 2019 à l’Abbaye Saint-Victor (Marseille (13))

Dimanche 21 juillet 2019 à 19h30
sur le parvis de l’Abbaye Saint-Victor

Depuis un an, nous célébrons la Saint-Victor pour commémorer l’histoire de l’abbaye. Venez découvrir un moment historique : Jean Cassien arrive d’Alexandrie, est accueilli par l’évêque Proculus et découvre Marseille.
Comment sera-t-il convaincu de fonder un monastère sur cette rive du Vieux-Port ?

Avec Numerus Invictorum, troupe d’archéologues
Entrée libre !

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Le mystère de sainte Anne – Son & Lumière du 9 au 15 août 2019 à Sainte-Anne-d’Auray (56)

Nouvelle histoire, nouvelle bande-son, nouvelles voix : la grande fresque historique, jouée chaque été à Sainte-Anne-d’Auray évolue et va mettre en scène un personnage encore peu connu : Pierre de Keriolet.

Son et lumière « 1625, le mystère de Sainte-Anne » : spectacle renouvelé, représentations les 9, 10, 11 , 12, 13 et 15 août 2019 à 22h, au théâtre de Pont Er Groah (voir plan ci-dessous).
Tarif : 15 €, 7 € enfant 4/11 ans information billetterie en ligne
Contact : 07 82 18 25 15 – www.yvonnicolzic.fr

« Nous avons souhaité, cette année, donner plus de place à Pierre de Keriolet, un homme du XVIIe siècle qui a vécu en même temps qu’Yvon Nicolazic sans le croiser  ». Le père Frédéric Fagot, metteur en scène passionné du spectacle depuis ses commencements, il y a sept ans, a écrit le nouveau scénario avec le père Guillevic, ancien recteur du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray. Si l’essentiel du spectacle, le message de sainte Anne à Yvon Nicolazic, ne changera pas, le spectateur pourra découvrir la vie et la conversion du « diable de Kerlois ». « Nous suivrons d’un côté Pierre de Keriolet, bandit, débauché, violent, assassin, libertin, apostat, et de l’autre Yvon Nicolazic, homme illettré mais extrêmement pieux. Une rencontre va bouleverser le chemin de Pierre de Keriolet qui se convertira, sera ordonné prêtre et deviendra un ardent défenseur des pauvres. Les deux hommes sont des exemples de foi pour les jeunes générations !  »

Autre nouveauté encore : les personnages de Mgr Gourvès, ancien évêque de Vannes, et de saint Jean-Paul II, déjà présents dans le spectacle précédent, interviendront différemment. « Nous terminerons par un nouvel enregistrement de la voix de Jean-Paul II, lors de sa venue à Sainte-Anne en 1996. Il donne un message essentiel pour bâtir une civilisation de l’amour autour de ces deux figures que sont Yvon Nicolazic et Pierre de Keriolet. »

Au Théâtre de Pont Er Groah, route de Pluvigner
Renseignements / billetterie 07 82 18 25 15 yvonnicolazic.fr

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Grande Troménie de Locronan (29) du 13 au 21 juillet 2019

Tous les six ans se déroule la Grande Troménie de Locronan. Plus de 8000 pèlerins sont attendus.

Programme de la Troménie :

Samedi 13 juillet

21 h : concert de Dan ar Braz et Clarisse Lavanant ; puis jeu scénique « La vie de saint Ronan ».
0 h : tan tad – feu de saint Ronan.
Ouverture de la Grande Troménie.

Dimanche 14 juillet


10 h : Baiser des bannières.
10 h 30 : Messe présidée par Mgr Laurent Dognin, évêque de Quimper et Léon.
14 h : Grande procession des trois lieues.
Vers 20 h : Retour de la procession. Salut du Saint Sacrement. Vénération des reliques.

Mardi 16 juillet


14 h : Troménie du groupe de la diaconie du Finistère, avec le Secours Catholique.
16 h : Troménie de la paroisse Quimper – St-Corentin.
18 h : Messe

Mercredi 17 juillet


10 h : Troménie de la paroisse St-Tugdual – Douarnenez.
16 h : Messe de la paroisse St-Tugdual – Douarnenez.
17 h : Troménie de la paroisse Sainte-Anne – Châteaulin

Jeudi 18 juillet


10 h : Messe de la paroisse Ste-Marie en Presqu’île de Crozon.
18 h : Conférence du père Job an Irien « La Troménie, sources et significations de ce rituel chrétien », à l’église de Locronan.

Vendredi 19 juillet


14 h : Troménie des animateurs adultes de la Pastorale des jeunes du Finistère.
18 h 30 : Eucharistie ND Bonne-Nouvelle

Samedi 20 juillet


9 h : Troménie bretonnante avec le P. Job an Irien et le Minihi Levenez (13 h : Eucharistie).
10 h : Troménie de la Pastorale des jeunes du Finistère.
21 h Concert Gwennyn puis jeu scénique ; puis jeu scénique « La vie de saint Ronan ».
0 h : tan tad – feu de saint Ronan. Ouverture de la Grande Troménie.

Dimanche 21 juillet


10 h : Baiser des bannières.
10 h 30 : Messe présidée par Mgr Laurent Le Boulch, évêque de Coutances et Avranches.
14 h : Grande procession des trois lieues.
Vers 20 h : Retour de la procession. Salut du Saint Sacrement. Vénération des reliques.

Rendez-vous sur la page de la paroisse Sainte Anne Châteaulin pour s’inscrire : https://www.paroissesainteanne.fr/bienvenue/grande-tromenie-locronan-2019/

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Visite guidée du Collège des Bernardins jusqu’au 26 juillet 2019 à Paris

Connaissez-vous ce joyau de l’architecture cistercienne ? Visite guidée tous les jours sauf dimanche et les jours fériés à 16h, jusqu’au 26 juillet (fermeture d’été du 27 juillet au 18 août 2019).

Tarifs : 6€ (plein) / 3€ (réduit : moins de 26 ans et demandeurs d’emploi) / Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Pour les groupes : sur réservation uniquement, au 01 53 10 74 40 ou par mail à visites@collegedesbernardins.fr

Ouvert à tous, ce joyau de l’architecture cistercienne invite à la rencontre et au dialogue. 150 000 visiteurs par an de tous horizons et de tous âges, familles, étudiants, enseignants chercheurs, acteurs du monde économique, social, politique… viennent apprendre, se fortifier et réfléchir aux questions contemporaines à la lumière de la sagesse chrétienne.

Le Collège des Bernardins propose un large éventail d’activités dans les domaines intellectuel, culturel et spirituel. Tout au long de l’année, formations, débats, séminaires de recherche et création artistique se répondent.

Informations pratiques

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage entre Tours (37) et Saint-Jean d’Angely (17) (organisé par l’Association Rouen-Saint-Jacques de Compostelle) du 28 juillet au 8 août 2019

  • Un chemin entre Tours et Saint-Jean d’Angély, une des 5 routes du chemin français, la via Turonensis, à travers le Poitou, à la découverte des églises romanes du sud-ouest de la France et notamment celles de Poitiers.
  • Des hauts lieux historiques de pèlerinage : l’abbaye Saint-Martin de Tours, Notre-Dame de Poitiers , l’abbaye Saint-Hilaire de Melle…
  • Un approfondissement et un accompagnement spirituel, un thème : « le temps » : un carnet de pèlerin, des temps de partage, de prières et de célébrations.

Un prêtre accompagnateur : le Père Christophe Potel
Un itinéraire : 12 jours, 10 étapes à pied et environ 250 kms
– Une aventure fraternelle et spirituelle : simplicité, participation à la vie communautaire, temps de partage, veillées, échanges intergénérationnels….

  • Une organisation pour faciliter la vie des pèlerins : voyage en autocar, restauration assurée par un traiteur, portage des bagages, hébergement en gymnase ou sous tente
  • Une expérience : une association qui existe depuis 20 ans et qui a déjà organisé 10 pèlerinages (un tous les 2 ans)

Alors si vous êtes seul(e), en couple ou en famille, jeune ou plus âgé, n’hésitez pas à les rejoindre du 28 juillet au 8 août 2019

Tract téléchargeable

Contact :
Mail au 02 35 37 22 39
Blog : rouenstjacques.blogspot.com

Association Rouen-Saint-Jacques de Compostelle
41 route de Neufchatel , 76000 ROUEN

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Bernadette de Lourdes : Le spectacle musical à partir du 1er Juillet 2019 à Lourdes (65)

Plus d’infos et billetterie


PNG


JPEG

Articles #En France #NLH #NLQ

L’abbaye de Boulaur, ses vaches et son verger

Un article proposé par Divine Box.

L’abbaye Sainte-Marie de Boulaur est une abbaye cistercienne française. Implantée dans le Gers depuis 1142, l’abbaye a connu quelques péripéties au fil du temps. Aujourd’hui, la communauté jeune et dynamique de l’abbaye de Boulaur s’occupe des animaux de sa ferme agricole comme de ses hectares d’agriculture raisonnée.

 

Aujourd’hui Divine Box vous emmène faire un petit tour et on vous raconte tout sur l’histoire de l’abbaye de Boulaur, suivez le guide !

L’abbaye de Boulaur est implantée dans les environs de Toulouse depuis le XIIème siècle – Divine Box

Que du beau monde 

L’abbaye de Boulaur fut fondée en 1142 dans le Gers par Pétronille de Chemillé, abbesse de la prestigieuse abbaye de Fontevraud !

À l’époque, cette dernière est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe, et a pour vocation de n’accueillir que des jeunes filles nobles.

Parmi les fondateurs de Boulaur, on compte ainsi un archevêque et un comte, et la première abbesse est une comtesse devenue veuve ! Bref que du beau monde pour démarrer…

C’est en 1115 que Pétronille de Chemillé a reçu son bâton d’abbesse des mains de son évêque – Divine Box

Le « Bon Lieu  » 

Par la suite, l’abbaye de Boulaur traverse les siècles sans encombre, au milieu des magnifiques paysages du Gers. C’est d’ailleurs ce cadre exceptionnel qui lui donnera son nom. Boulaur vient en effet du latin « Bonus Locus », le Bon Lieu !

Petit à petit, le village de Saint-Germier, voisin de l’abbaye, prendra lui aussi le même nom.

Mais la vie sur place à l’abbaye n’en est pas moins rude : Boulaur vit en effet grâce aux rentes des soeurs, mais elle est la plus pauvre de l’ordre !

Certaines parties de l’église de l’abbaye de Boulaur datent encore du XIVe siècle – Divine Box

Ça s’en va et ça revient 

Mais à la Révolution, patatra : l’Etat confisque l’abbaye et dissout la communauté !

Au cours du XIXe siècle, quelques moniales fontevristes essayent bien de redonner vie au lieu, et restaurent l’église qui tombe en ruine. Mais pas de chance : elles sont, elles aussi, expulsées en 1904 par des lois anticléricales…

En 1949 cependant, quatre moniales, auparavant bénédictines, rachètent l’abbaye pour une misère, et viennent s’y installer et y vivre selon la vie cistercienne. Mais les années passent et les vocations ne viennent pas…

Depuis le retour des soeurs en 1949, l’abbaye de Boulaur s’est lancée dans différents travaux de restauration et de reconstruction des bâtiments – Crédit Photo : abbaye Sainte-Marie de Boulaur

Mais oui c’est Clair(e) 

En 1979, la situation est critique : l’abbaye ne compte que cinq sœurs, et l’avenir est incertain… Le supérieur de l’ordre cistercien a alors une idée. Pourquoi ne pas prier Claire de Castelbajac, une fille du pays morte en odeur de sainteté à vingt-et-un ans quelques années auparavant ? Objectif : lui demander cinq vocations dans l’année ! « Impossible » se disent les sœurs, qui obéissent pourtant…

Objectif : lui demander cinq vocations dans l’année ! « Impossible » se disent les sœurs, qui obéissent pourtant…

Et dans les mois suivants, surprise : voici cinq jeunes filles qui se présentent à l’abbaye de Boulaur ! La première s’appelle d’ailleurs… Claire ! Coïncidence ?

C’est grâce à l’intercession de Claire de Castelbajac (ci-dessus), que l’abbaye de Boulaur a pu reprendre vie dans les années 80 – Crédit Photo : Claire de Castelbajac

L’amour est dans le pré 

La vie reprend alors à fond à Boulaur, et les soeurs peuvent développer une agriculture biologique, dans leur ferme et leurs 27 hectares.

Aujourd’hui, leur petit élevage de dix vaches leur permet par exemple de faire du fromage, le « Saint-Germier ». Le nom “Saint-Germier”, est tiré du nom d’un évêque de Toulouse qui évangélisa la région. Produite à partir de 60 litres de lait, la tome est ensuite affinée pendant 2 à 5 mois.

 

Et grâce à leurs cinq cochons, leurs poules et leurs lapins, elles réalisent de délicieux pâtés et terrines. Mais ce n’est pas tout, avec les légumes du potager et les fruits du verger, les soeurs se nourrissent et fabriquent aussi toute une flopée de confitures. Miam miam miam, y a pas à dire, avec les soeurs de Boulaur l’artisanat monastique c’est trop b(i)onnn !

Le « Saint-Germier » est un fromage artisanal confectionné par les soeurs de l’abbaye de Boulaur à partir du lait de leurs vaches- Divine Box

Abbaye de Boulaur : et aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, les 27 soeurs de l’abbaye de Boulaur rayonnent par leur dynamisme et leur jeunesse. Elles sont cisterciennes et suivent la règle de saint Benoît « prière et travail ». Elles prient ainsi sept fois par jour (premier office à 5h15 !) et vivent principalement de leur petite ferme agricole. Vaches, cochons, potager, verger… Il y a de quoi faire !

De plus, parmi la communauté, deux des soeurs de l’abbaye de Boulaur sont ingénieures agricoles. Les animaux et le verger sont certains d’être chouchoutés !

Enfin, forte de sa jeunesse, l’abbaye a redonné vie en 1998 à la très ancienne abbaye de Rieunette, dans l’Aude !

Une soeur de l’abbaye de Boulaur mène son petit troupeau de vaches brouter de l’herbe dans ses champs – Divine Box

Des pierres chargées d’histoires 

Côté architecture, il ne subsiste de l’église primitive que certains murs ainsi qu’une porte romane. Par ailleurs, certaines parties furent remaniées au XIVe siècle : on peut même encore admirer des peintures de l’école de Giotto !

Quant au cloître (situé dans la clôture et donc interdit d’accès aux petits curieux !), sa partie la plus ancienne date encore de la fin du XIIIe siècle, avec une construction de briques et de pierres alternées, remaniée au XVIIème siècle. Mais le petit bijou que renferme ce cloître, et que les soeurs gardent précieusement, c’est la statue d’une Vierge à l’Enfant datée fin XIIIème siècle – début XIVème siècle. Celle que l’on appelle la « Belle Dame » de Boulaur fut en effet retrouvée sous un carrelage !

La « Belle Dame » de Boulaur est une Vierge à l’enfant, datée de la fin XIIIème siècle – début XIVème siècle, et retrouvée à l’abbaye de Boulaur – Divine Box

Attention Chantier !

À Boulaur, les projets fusent à toute allure… Depuis deux ans, les soeurs travaillent par exemple avec des musicologues sur un livre de chants cisterciens des origines, pour chanter à l’office !

Par ailleurs, après trois ans d’étude, elles ont commencé à restructurer le site de l’abbaye. Au programme : construction d’un cloître pour les hôtes et agrandissement de l’espace d’accueil. Mais aussi et surtout : extension de l’exploitation agricole pour rayonner comme, jadis, « les granges cisterciennes du XIIe siècle » !

Aujourd’hui, les sœurs de l’abbaye de Boulaur cultivent en permaculture toutes sortes de fruits et légumes : abricots, poires, pêches, cassis, kiwis … – Divine Box

En odeur de Sainteté 

Même si, de son vivant, Claire de Castelbajac n’est passée qu’une fois ou l’autre à l’abbaye de Boulaur, les soeurs lui sont profondément reconnaissantes d’avoir suscité les vocations qui ont redonné vie à l’abbaye.

Naturellement, ce sont donc elles qui ont la charge de son procès de béatification auprès du Vatican ! Depuis 2004, le corps de Claire repose au fond de l’église, et veille sur les soeurs et les nombreux pèlerins de passage… N’hésitez pas si vous passez dans le coin !

La sépulture de Claire de Castelbajac se trouve au fond de l’église de l’abbaye de Boulaur depuis en 2004 – Divine Box

Découvrez les produits de l’abbaye de Boulaur 

Les soeurs cisterciennes de l’abbaye de Boulaur réalisent grâce à leur verger et leurs animaux de nombreux produits tels que des terrines, du pâté, du fromage ou des confitures… Cliquez ici pour découvrir sur la boutique monastique en ligne de Divine Box les produits de l’abbaye de Boulaur !

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Nuit des églises dans l’Abbatiale de Mouzon (08) le 29 juin 2019

INVITATION OUVERTE À TOUS

Vous êtes tous les bienvenus à la 4ème édition de la Nuit des églises

à l’abbatiale de Mouzon
le samedi 29 Juin à 20h15

Au programme :

Spectacle loufoque par les jeunes de l’aumônerie
sur le martyre des saints Suzanne et Victor de Mouzon

Petit exposé sur le martyre dans l’histoire et la spiritualité

Complies

Vous pouvez venir déguisés en romain(e)s

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Histoire de Saint Jacques de Compostelle – le 15 juin 2019 et exposition du 15 au 29 juin à Sens (89)

Vous êtes invités à une rencontre, avec diaporama sur “l’Histoire de Saint-Jacques et du Chemin d’hier à aujourd’hui”.

Une exposition sur le thème de Saint-Jacques de Compostelle sera également proposée du 15 au 29 juin, en la cathédrale de Sens (chapelle Sainte-Croix).

Rencontre le 15 juin 2019 de 14h30 à 17h
Maison cathédrale, 148, rue de la Résistance, Sens