Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #48 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Quelles questions principales faut-il se poser avant de se fiancer ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Quelles questions principales faut-il se poser avant de se fiancer ?


Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Agora – à l’heure du grand débat national – du 2 au 15 mars 2019 à Reims (51)

A l’heure du grand débat national et suite à l’invitation lancée par les évêques de France en décembre dernier, le diocèse de Reims organise une Agora à la Maison Saint-Sixte de Reims (6 Rue Lieutenant Herduin, 51100 Reims) du 2 au 15 mars. Une invitation à l’écoute et au dialogue. 

  • SAMEDI 2 MARS 2019 A PARTIR DE 14H /// LE GRAND FORUM : une rencontre conviviale à la maison Saint-Sixte ouverte à tout le monde en présence de Mgr Bruno Feillet avec des films sur l’enseignement social de l’Eglise et le bien commun, et 3 pôles autour de 3 questions où chaque participant pourra partager ses idées
  • DU DIMANCHE 4 AU MERCREDI 13 MARS (hors dimanche) : l’AGORA REIMS reste dans la maison Saint-Sixte et se joue aussi sur Facebook
  • VENDREDI 15 MARS A 20H /// RESTITUTION : présentation publique à la maison Saint-Sixte de la synthèse des opinions et idées qui auront été partagés. Cette synthèse sera remise aux évêques du diocèse de Reims et sur le portail du Grand Débat. En présence de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims.

L’événement sera inscrit sur le site internet du Grand Débat. La synthèse y sera également déposée et consultable par le public.

Voir l’événement sur Facebook

NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 2 septembre 2018 – “Ne faisons pas porter le chapeau à Dieu de nos idées !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici  Mc VII, 1-8.14-15.21-23

Version audio seule.

Conférences/Formations #NLQ

Conférence : “Le clivage droite-gauche existe-t-il encore ?” avec Guillaume Bernard le 12 avril 2018 à Senlis (60)

NLQ #Rome

Pape François : les idées ou la technologie ne réconfortent pas comme Marie

Le Pape François a célébré ce dimanche 28 janvier en la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure la messe pour la fête de la translation de la Salus Populi romani, une image de la Vierge particulièrement populaire à Rome. Dans son homélie, il a expliqué le sens de l’antiphone marial.

(source : article de Xavier Sartre – Cité du Vatican)

« Sous ta protection nous nous refugions, Sainte Mère de Dieu : ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais délivre-nous de tous les dangers, ô Vierge glorieuse et bénie. » Le Pape François a développé tout au long de son homélie le sens de cet antiphone marial.

En cherchant refuge, « la Vierge Marie, la plus haute femme du genre humain » nous abrite et nous accueille de son manteau, « toujours ouvert », explique François. Elle « protège la foi, elle protège les relations, sauve dans les intempéries et préserve du mal. Là où la Vierge est chez elle, le diable n’entre pas ; là où la Mère est présente, l’inquiétude ne prévaut pas, la peur ne l’emporte pas. » « Marie est l’arche sûre au milieu du déluge. Ce ne seront pas les idées ou la technologie qui nous donneront réconfort et espérance, mais le visage de la Mère, ses mains qui caressent la vie, son manteau qui nous abrite. Apprenons à trouver refuge, en allant chaque jour vers la Mère », recommande le Pape.

Ne méprise pas nos prières

« Quand l’espérance nous manque, poursuit le Pape, suivant toujours le texte de l’antiphone, quand la joie diminue, quand les forces s’épuisent, quand l’étoile de la vie s’obscurcit, la Mère intervient. Elle est attentive aux peines, sensible aux difficultés, proche du cœur ».

« Elle n’a jamais honte de nous, au contraire elle attend seulement de pouvoir aider ses enfants », précise-t-il. À travers toutes nos épreuves, « la Mère de Dieu et la nôtre sait prendre sur elle, consoler, veiller, guérir », conclut le Pape.

Délivre-nous de tous les dangers

« La Mère n’est pas en option, elle est le testament du Christ », affirme François. « C’est un grand danger pour la foi que de vivre sans Mère, sans protection, nous laissant balloter par la vie comme les feuilles par le vent. Le Seigneur le sait et nous recommande d’accueillir la Mère. Ce sont ne sont pas de bonnes manières spirituelles, c’est une exigence de vie.  L’aimer, ce n’est pas de la poésie, c’est savoir vivre. Car sans Mère, nous ne pouvons pas être des enfants. Et nous, avant tout, nous sommes des enfants, des enfants bien-aimés, qui ont Dieu pour Père et la Vierge pour Mère », continue le Pape.

C’est pourquoi « on ne peut pas rester neutre ou séparé de la Mère, autrement nous perdons notre identité de fils et de peuple, et nous vivons un christianisme fait d’idées et de programmes, sans confiance, sans tendresse, sans cœur. Mais sans cœur, il n’y a pas d’amour et la foi risque de devenir une belle fable d’un autre temps ».

Conférences/Formations #NLQ

La nuit de la théologie à Lyon (69) le 25 janvier 2018

Conçu et organisé avec l’Institution des Chartreux dans le cadre de la Nuit des idées. En partenariat avec le Fonds de dotation des Chartreux, la Fondation Saint-Irénée, RCF et la librairie La Procure. Une nuit pour penser les trois monothéismes à travers des questions essentielles.

Avec la 1re Nuit de la Théologie le 26 janvier 2017, la Villa Gillet et l’Institution des Chartreux inauguraient un nouveau rendez-vous culturel. Son succès (plus de 300 personnes, dont bon nombre d’élèves et d’étudiants ont suivi une ou plusieurs tables rondes), l’intérêt des sujets abordés et la qualité des intervenants nous a conduits à pérenniser ce rendez-vous annuel.

Avec cette 2e Nuit de la théologie du 25 janvier 2018, nous voulons affirmer que la question du divin est une question qui concerne l’ensemble des citoyens, que c’est un sujet, connecté ou non à l’exercice de la foi, qui mérite d’être exploré, que c’est un objet d’étude et de débats. Les grands monothéismes gagnent à s’interpeller et à mettre en commun, leurs penseurs, leurs réflexions et leurs convictions.

La force du partenariat fidèle entre la Villa Gillet et l’Institution des Chartreux réside dans la capacité de chacun à mobiliser les compétences, les énergies et les idées pour proposer au plus grand nombre de se pencher sur le discours rationnel qu’il entretient avec le divin.

Trois sujets majeurs occuperont les débats qui se dérouleront à partir de 18h30 à l’Institution de Chartreux : 1/ la vocation (Que veut dire être appelé ? A quoi peut-on être appelé ?) ; 2/ la violence dans les textes sacrés ; 3/ croire et comprendre (ou les limites de la raison).

Nous voulons remercier l’ensemble des intervenants qui font la richesse des débats, l’ensemble des modérateurs qui sont les aiguillons de ces rencontres, les partenaires qui rendent tout cela possible et l’ensemble du public, qui, par sa présence, fait de cette Nuit de la Théologie un succès.


Programme

18h30 – La violence dans les textes sacrés

Meurtres, guerres, sacrifices : comment interpréter ces violences accomplies par Dieu ou au nom de Dieu ?

Avec Thomas Römer, exégète, philologue et bibliste suisse, d’origine allemande.
Marc Alain Ouaknin, un philosophe, écrivain français et rabbin. Il présente l’émission Talmudiques sur France Culture

Débat animé par Nicolas Weill / Le Monde

20h30 – Vocation religieuse, vocation profane : être appelé, répondre.

Une responsabilité face à Dieu et aux hommes ? Ce que chacun peut et doit.

Avec Karima Berger, Écrivaine franco-algérienne Karima Berger a écrit plusieurs romans et essais sous le signe du face à face des cultures arabe et française et du questionnement de ses racines spirituelles.
Pierre Gibert, un prêtre jésuite français, docteur en théologie et en littérature comparée. Longtemps professeur d’exégèse de l’Ancien Testament à la Faculté de théologie de Lyon, il enseigne au Centre Sèvres.
Elie Botbol, médecin et talmudiste. Il a déjà publié Quel avenir pour le judaïsme ? et Destin et vocation du peuple juif aux édition L’Harmattan

Débat animé par Olivier Pascal-Moussellard / Télérama

22h30 – Croire et comprendre : les limites de la raison

Quelle relation la foi entretient-elle avec la raison ? Quel dialogue entre elles ? Nos trois invités y réfléchissent en relisant Maître Eckart, Averroès et Maïmonide.

Avec Eric Mangin, philosophe et théologien, spécialiste de Maître Eckhart. Il est maître de conférences et doyen de la Faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon.
Jean-Baptiste Brenet, professeur à l’Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne, où il enseigne l’histoire de la philosophie arabe. Il est spécialiste d’Averroès et de son héritage latin.
Géraldine Roux, philosophe, chercheure associée au Laboratoire d’Études sur les monothéismes et spécialiste de Maïmonide.

Débat animé par Henri de Monvallier (Le Monde des religions)


Informations pratiques

Institution des Chartreux – 58 Rue Pierre Dupont, 69001 Lyon.
18h30 – Minuit

> 5 € pour un débat / 7 € Pass pour les trois débats / Gratuit pour les lycéens, les étudiants, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires du RSA.

> Ouverture des réservations vendredi 22 décembre sur le site de la Villa Gillet : www.villagillet.net