Annonces #NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite évangélisation à la Cité médiévale de Carcassonne (11) du 27 au 31 juillet 2019

Journée type

Petit déjeuner

Matinée spirituelle

8 h15 Laudes & Messe

9 h 30 Enseignement

Temps de détente, jeu, ateliers, artistiques…

11 h 30 -12 h 30 Temps personnel… Lectio divina, Accompagnement…

Repas

Temps de préparation de la mission à la basilique

16 h 30 – 21 h 00 : Mission à la basilique avec la possibilité de pause détente dans la cité médiévale.

21 h 45 Action de grâce et complies

Enseignements

Samedi 27 juillet

Le Seigneur est mon rempart ma force et mon refuge…

Présentation de L’Eglise…

 

Dimanche 28 juillet

Saint Nazaire et Celse

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Don de Soi et Don de Dieu

 

Lundi 29 juillet

La Rosace de l’Incarnation

Et le Verbe s’est fait chair et il a planté sa tente parmi nous.

Dieu à la rencontre de l’homme

 

Mardi 30 juillet

Le vitrail de L’arbre de Vie

Quand vous aurez élevé le fils de l’homme alors vous saurez que moi : Je suis

Du péché originel au salut par la Croix. De l’arbre de la connaissance à l’arbre de Vie

 

Mercredi 31 juillet

La rosace de la résurrection et de la fin des temps ; L’homme à la rencontre de Dieu.

Inscriptions

Préinscription en ligne

 

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 25 mars 2019 : l’Annonciation

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Lc I, 26-38 :

Version audio seule.

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #44 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Que dites-vous aux catholiques qui ont du mal à prier Marie ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Que dites-vous aux catholiques qui ont du mal à prier Marie ?


Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

A la une #NLQ

L’édito – Catholiques à travers le monde, une seule foi, mille préoccupations

 

 

Un mois d’actualité catholique dans le monde suffirait à convaincre les plus sceptiques que l’incarnation est bien une donnée essentielle de la révélation chrétiennes. Pour une même foi partagée sur les cinq continents, combien de situations particulières et de réalités quotidiennes variées qu’il faut pourtant vivre en uniques enfants de Dieu ?

 

Aperçu de la situation religieuse dans le monde

Le pape François accorde une indulgence plénière aux familles qui participeront à la rencontre mondiale des familles

L’émancipation des jeunes en Europe

Angela Merkel reçoit le Prix Nobel « catholique »

 

Au fil de l’actualité, nous voyons, mois après mois grandir le nombre d’agressions, de tracasseries ou de persécutions des chrétiens à travers le monde.

 

Enlèvement, assassinat, le Mexique un pays dangereux pour les prêtres

Birmanie / Myanmar – plus de 7 000 chrétiens obligés de fuire

Népal : cinq attaques contre des églises chrétiennes

Les chrétiens de la vieille ville de Jérusalem sont menacés par les colons

Egypte – Retour des dépouilles mortelles des “martyrs coptes de Libye”

Le Vatican ouvre les causes de béatification de prêtres, de diacres martyrisés en Iraq

Nigéria – Les évêques organisent une manifestation pour protester contre les violences des Foulanis

Canada – il faut être favorable à l’avortement pour recevoir des subventions à l’embauche

Pakistan : Au Pendjab, les minorités religieuses sont préoccupées après la loi rendant obligatoire les leçons de coran à l’école et à l’Université

Algérie : importer un chapelet peut coûter cher

Les actes antichrétiens continuent en Asie

Nigéria : 18 morts dont deux prêtres dans l’attaque d’une église

Inde : une nouvelle loi “anti-conversion”

Chine : au Henan, la répression contre l’Eglise s’accélère

Egypte : 3511 églises attendent toujours leur autorisation

Est-il exagéré de parler de christianophobie en Afrique ?

Afrique : un défi est lancé à la sécurité des pasteurs

Philippines : Le Père Ventura a été assassiné

 

Mais le monde vu par les catholiques c’est aussi une foultitude d’initiatives portée par la fraternité et la charité.

 

Croatie : 10 000 manifestants contre l’avortement, pour le droit à la vie

Caritas s’engage à développer l’agriculture durable en Asie

Pakistan : l’Eglise vient en aide aux familles des détenus chrétiens

Bangladesh – le combat des religieuses contre la lèpre et la tuberculose

Bruxelles : un accueil “Louis et Zélie” est créé avec le centre familial Saint-Géry

Océanie : Appel de la Fédération des Conférences épiscopales d’Océanie à “des changements politiques”, les océans offrant “une mer d’opportunités”

Timor-Oriental : l’économie reprend des forces grâce au tourisme religieux

 

Au-delà de ces grandes lignes qui traversent tout le monde catholique, chaque pays, chaque continent se trouvent confronté à des réalités bien différentes de nos préoccupations françaises.

 

Colombie : L’engagement de l’Eglise dans les processus de paix, entre préoccupation et présence inlassable

Belgique : une reconnaissance symbolique de l’Eglise pour les couples homosexuels ?

Liban : les élections législatives entre crise économique et problème des réfugiés

Chine – Des milliers de pèlerins au sanctuaire de She Shan dans le cadre du mois de Marie

Egypte : Déjà 215 églises construites régularisées par le gouvernement

Liban – Les évêques maronites pour un rapatriement des réfugiés syriens

Allemagne : la lettre des évêques contre l’intercommunion sauvage

Liban : la crise des écoles catholiques, une question essentielle

Triste spectacle de la célébration du ramadan dans une église catholique

Chili – Démission collective de tout l’épiscopat

Les évêques catholiques de Terre Sainte demandent la fin du siège de la Bande de Gaza

Amérique – le racisme et la liberté religieuse parmi les thèmes de la Vème rencontre épiscopale de la pastorale hispanique

Indonésie – A Surabaya, les chrétiens s’unissent contre le terrorisme

L’Eglise aux Pays-Bas profondément divisée autour de la succession du diocèse de Roermond

Rosaire aux frontières en Australie le 13 mai 2018

Alep : anniversaire de la consécration de la ville à Notre Dame de Fatima

Iraq : Le patriarche chaldéen de Babylone réagit aux tentatives de manipulations de l’Eglise pendant les élections

Arabie Saoudite : des églises ? Pas encore et pas tout de suite

Grande-Bretagne : soutien des évêques au Rosaire aux frontières

Dans le monde, des diocèses fusionnent

Manille fête les 400 ans de l’arrivée des missionnaires de Notre-Dame du Mont Carmel

Pays-Bas : le cardinal Eijk estime “incompréhensible” la réponse du pape aux évêques allemands

Nigéria – Les évêques exigent la démission du Président Buhari

Allemagne : le cardinal Marx hostile aux crucifix dans les bâtiments publics

Irlande du Nord : les catholiques en nombre supérieur aux protestants en 2021 ?

Pologne : l’Église catholique n’oublie pas le clergé mort en déportation

Congo Brazzaville : entre sectes et islam, l’Eglise lutte

 

 

Ainsi s’expriment la catholicité et l’incarnation. Une sollicitude incarnée dans un monde aux multiples visages, mais enracinée dans une même foi.

A la une #NLQ

L’édito – Le monde catholique sur tous les fronts

 

Nous sommes bien souvent concentrés sur notre quotidien qu’il soit personnel, familial, national ou communautaire. C’est notre univers privilégié, un rien réflexe même. C’est aussi notre étalon de mesure et pour certains, le seul référentiel. Le monde est vu par le prisme de notre habitude et plus d’une fois il nous semble qu’il tourne autour de nous. Ce qui se passe aux confins de la terre nous parait exotique, barbare parfois, souvent incompréhensible au point qu’il nous arrive de croire que nos problèmes sont les seuls au monde et concernent tout l’univers.

La communauté catholique, universelle par nature, n’est pas épargnée par notre grille de lecture univoque. Nous avons tendance à imaginer que nos difficultés de catholiques de France sont celles des catholiques du monde entier posant alors des jugements réducteurs ou, plus prosaïquement, nous désintéressant des problèmes de nos frères. Si le sort des chrétiens d’Orient nous est moins inconnu aujourd’hui qu’hier, nous nous morfondons souvent sur nos persécutions hexagonales, qui pour être réelles et de plus en plus oppressantes, ne se décalquent pas sur le reste de la planète. Nombre de lecteurs nous ont remercié pour notre revue de presse du monde catholique, jetant une rapide lumière sur les préoccupations et les joies des catholiques du monde entier. Et il est vrai que savoir, de loin,  la Chine persécutée n’a pas la même consistance que découvrir concrètement qu’une église est détruite sous de faux prétextes ou qu’un évêque est en résidence surveillée depuis son ordination. Découvrir la crise vénézuélienne à travers l’inquiétude des évêques, ou suivre les vicissitudes de l’Eglise du Congo face au président Kabila, c’est une façon pour nous de prendre conscience que le Christ est malmené partout et que l’Eglise se bat quotidiennement, selon les aléas du monde qui sont son quotidien. Telle est bien l’incarnation qui d’une foi commune et immuable donne à chaque situation la force de témoigner et le courage de lutter pour faire grandir le royaume. C’est bien pour cela que l’Eglise est catholique. Puisant à la même source elle rayonne concrètement ici et maintenant. Il y a une certaine grandeur et même un émerveillement pour qui contemple cette universalité bigarrée mais fondamentalement fraternelle. C’est un peu de cette rosace du monde catholique que nous essayons de vous partager tous les jours sur InfoCatho.

 

 

Cyril Brun, rédacteur en chef

 

Agenda / Annonce

Prier le mystère de l’Incarnation avec les pères de Bétharram

Prier le mystère de l’Incarnation

Il a plu à Dieu de se faire aimer. Le Fils de Dieu s’est fait chair” est le thème de la retraite animée par le Père Beñat Oyhenart, scj, aux sanctuaires de Bétharram (1 place St Michel Garicoïts, 64800 Lestelle-Bétharram)
Du lundi 26 décembre (17h) au vendredi 30 décembre (midi).
Informations : accueil@betharram.fr ou 06 73 09 91 70.

Agenda / Annonce

Puimisson – Conférence de l’Avent à St Joseph de Mont-Rouge du père Verlinde

Le Père Joseph-Marie donnera une « conférence d’Avent » à 15h30 le dimanche 18 décembre à Saint Joseph de Mont-Rouge (Puimisson).

Le titre de son intervention sera : «  L’humilité de Dieu dans le mystère de l’Incarnation. »

Affichage de en cours...

 

Asie

Thaïlande – “Que Jésus soit visible aussi chez nous aujourd’hui”

En Thaïlande, chaque maison, chaque bureau, usine, entreprise et espace public expose un portrait géant du Roi ou de la famille royale et à plus forte raison en cette période de deuil national pour la mort du « plus grand des Rois ». Or, les images se sont multipliées en quantité, en dimension et en coût. Partout, même les tatouages, les gâteaux et les vêtements portent l’effigie de Rama IX. Dans les églises catholiques également, sa photo est présente à côté de l’autel et à l’entrée. « Je n’ai jamais vu une identification si massive, unanime et indéniable envers une personne ou le symbole qu’elle représente. Ceci me fait également penser à la force d’une image, d’une signe qui véhicule un message ». C’est ce que raconte un missionnaire fidei donum présent en Thaïlande.

« Nous tentons, en paroisse, de faire connaître et apprécier la crèche à la maison comme signe distinctif des chrétiens. De même que le Père Noël ou l’arbre extrêmement décoré dominent les scénarios commerciaux et de divertissement, nous voudrions que nous soyons plus fiers de l’humble crèche ». « Il est vrai que nous avons des problèmes à trouver les personnages – personne ne les produisant ou vendant – et qu’il nous est donc difficile de diffuser une tradition populaire qui renvoie facilement au message évangélique, les personnes n’ayant aucune expérience ou créativité en la matière. Et pourtant, j’entrevois des lueurs de joie et d’enthousiasme lorsque l’on montre les modestes résultats domestiques » continue-t-il. « Le besoin de signes fait partie de la religiosité populaire, de celle es simples. Au travers de signes extérieurs, malheureusement parfois transformés en fétiches ou réduits à des décors mondains, les personnes simples s’approchent du Mystère, revoient un Idéal, rencontre un Autre. Il n’est pas étonnant que le bouddhisme, malgré les sobres indications de Bouddha lui-même, soit rempli de symboles, de rites, d’objets, d’images, de significations, de couleurs et de mystères. Le prochain Noël doit être visible aussi à nos yeux. En fin de compte, l’Incarnation a également cette signification. La crèche ou une œuvre de miséricorde, la célébration communautaire ou la sobriété. Que Jésus soit visible aussi chez nous aujourd’hui » conclut le missionnaire.

Source : Agence Fides

Agenda / Annonce

Epernon – De la Crèche à la Croix, avec Edith Stein, méditer le mystère de l’Incarnation

De la Crèche à la Croix, avec Edith Stein, méditer le mystère de l’Incarnation

Avec Bénédicte Bouillot, philosophe et membre de la communauté du Chemin Neuf

Samedi 10 décembre 2016 de 9h30 à 16h (accueil dès 9h)

Prieuré Saint-Thomas – 29 rue du Prieuré Saint-Thomas – 28231 ÉPERNON

«  Dieu est devenu homme pour que nous puissions participer à sa vie. En ceci résident la cause et la fin de sa venue dans le monde » Edith Stein, Mystère de Noël

Par son origine juive et son chemin de conversion, sa philosophie du corps et de la liberté, ainsi que son lien à Thérèse d’Avila, Edith Stein offre une approche originale de l’Incarnation. À l’approche de Noël, elle renouvelle notre regard sur l’humanité du Christ et notre propre humanité. Parce qu’elle se réalise dans un monde marqué par le péché, l’Incarnation porte déjà le sceau de la Croix. Mais loin de seulement « réparer » un monde abîmé par le péché, elle vient achever une création en attente de Dieu. « Dieu en nous et nous en lui : voilà notre part au Royaume de Dieu, dont l’Incarnation a posé le fondement ». À travers sa pensée et sa vie, Edith Stein nous donne à contempler le mystère du Verbe fait chair comme présence corporelle de Dieu dans notre monde. De l’enfant de la Crèche jusqu’à l’eucharistie, caché et silencieux mais indéfectiblement là, il nous rejoint dans notre existence incarnée pour nous faire participer à sa propre vie.

Renseignements pratiques et inscriptions ici

 

A la une #NLQ #Rome

L’Antéchrist selon le pape François

Alors que les médias présentent le pape François comme un homme doux, bon et attentif aux pauvres, aux réfugiés, aux démunis et à toutes les formes d’exclusion, curieusement son discours sur le démon et les péchés est totalement ignoré. C’est pourtant bien un seul et même discours puisque le démon conduit au péché et au mal qui gangrènent le monde et en font un monde perclus d’exclusions.

Or depuis son accession sur le trône de saint Pierre, le pape François ne cesse de montrer du doigt le démon et le péché. Ses homélies de la maison Sainte-Marthe, regorgent de ses dénonciations sans ambiguïté. Plus encore que ses deux prédécesseurs, il pointe du doigt le péché dans nos actions quotidiennes, au point que, parfois, il pourrait sembler moralisateur.

Ce 11 novembre le pape est allé à la racine du péché, mettant à l’index l’Antéchrist. Un nom violent que l’on croyait oublié et passé de mode, tant on le laisse aux millénaristes de tous poils.

Pourtant, l’Antéchrist existe bel et bien et s’oppose au Christ Lui-même, le défigure, le combat, comme il le fit sur la Croix, ou contre saint Michel. Et ce matin, le Saint-Père en donne une des facettes les plus insidieuses et pourtant les plus centrales : l’Antéchrist nie l’Incarnation comme critère de l’amour chrétien.

« Un amour qui ne reconnaît pas que Jésus est venu dans la chair, n’est pas l’amour que Dieu nous commande. C’est un amour mondain, c’est un amour philosophique, c’est un amour abstrait, c’est un amour soft. Non ! Le critère de l’amour chrétien est l’Incarnation du Verbe. Celui qui dit que l’amour chrétien est autre chose, celui-là est l’Antéchrist ! Celui qui ne reconnait pas que le Verbe est venu en chair. Et ceci est notre vérité : Dieu a envoyé son Fils, il s’est incarné et a fait une vie comme nous. Aimer comme Jésus a aimé, aimer comme Jésus nous l’a enseignés, aimer derrière l’exemple de Jésus, aimer, en cheminer sur la route de Jésus. Et la route de Jésus, c’est de donner la vie. »

 

« L’unique manière d’aimer comme Jésus a aimé, a poursuivi le Pape, c’est de sortir continuellement de son propre égoïsme et d’aller au service des autres. »Et ceci parce que l’amour chrétien « est un amour concret, parce que la présence de Dieu en Jésus-Christ est concrète ».

 

 « Cette façon d’aller outre est un mystère : c’est sortir du Mystère de l’Incarnation du Verbe, du Mystère de l’Église (…). Les idéologies sur l’amour (…) qui retirent à l’Église la chair du Christ (…) désincarnent l’Église ». « ”Oui, oui, je suis catholique, je suis chrétien, oui, j’aime tout le monde d’un amour universel”… Mais c’est tellement éthéré. Un amour est toujours du dedans, concret, et ne va pas outre cette doctrine de l’Incarnation du Verbe. »

Le pape rappelle qu’aimer dans l’absolu n’est pas aimer. Dire qu’il faut accueillir les pauvres et ne pas le faire revient à aimer de façon idéologique et non en acte et en vérité.

Bien entendu, aimer n’est pas un sentiment, il est le don de tout notre être à Dieu. L’amour des hommes pour Dieu se traduit par notre charité envers les hommes, mais pour être vrai, il faut que cet amour soit bien sur “le chemin, la vérité et la vie”. Il ne faudrait pas déconnecter les propos du Saint-Père de leur source. L’Incarnation du Verbe suppose certes de contempler l’Incarnation, mais aussi le Verbe, sans quoi nous transformerions l’appel du pape en activisme qui est une autre forme d’idéologie, mais aussi de fuite.

Pour aller plus loin, notre tribune sur la contemplation et l’action.