En France #NLH #NLQ

Institution Bienheureux Marcel Callo (83) – retour sur la journée des familles du 10 février 2018

Le samedi 10 février, les familles de l’Institution Bienheureux Marcel Callo se réunissaient pour une journée pas comme les autres … Le programme proposait un dosage bien équilibré, entre rencontre, réflexion, écoute, partage, jeu, bonne humeur, famille, sport, prière, enseignement, rigolade et complicité … le secret d’une journée des familles plutôt réussie !

Le temps de la réflexion


Samedi matin, 9h30, pas facile de se motiver, on serait bien resté sous la couette… on comptait sur le café pour réconforter tout le monde, mais la machine n’a pas fonctionné ! Qu’à cela ne tienne, pendant que les enfants prennent possession du parc du château Colbert pour une matinée de jeux en équipe, les parents s’installent pour la première conférence : la pédagogie Montessori présentée par Stéphanie Var. Ancienne institutrice de l’école partie vivre à Paris, elle revient
nous expliquer tout le bien-fondé de cette approche en la remettant en perspective des récentes découvertes en neuroscience qui confirment ses résultats très positifs.


Les quelques illustrations concrètes qu’elle propose terminent de convaincre l’assemblée, et c’est à ce moment-là qu’entre en jeu la notion de coéducation : rendre l’enfant acteur de ses apprentissages est un enjeu qui dépasse largement le cadre de l’école ! Chacun est invité à
poursuivre la démarche à la maison, en profitant de chaque petite occasion qui se glisse dans le quotidien d’une famille.
La pédagogie Montessori est bien l’un des outils qui permettent une réelle prise en charge personnalisée des élèves, c’est pourquoi elle s’intègre parfaitement dans le projet de l’établissement Marcel Callo.


La transition est toute trouvée pour le Père Jacques Baudry, aumônier de l’Institution, venu nous parler de l’éducation préventive de Don Bosco. Cette méthode choisie par l’école comme principe éducatif permet d’accompagner le développement individuel de chaque enfant en
l’aidant à choisir ce qui est bon pour lui, à découvrir et cultiver ses talents. Les fruits sont nombreux, mais les plus visibles sont certainement la confiance en soi et la joie partagée.

Place au partage en famille

Les enfants retrouvent leurs parents pour vivre ensemble le temps de la messe. Un temps fort de prière et de recueillement qui replace la journée sous le regard de Dieu, en réunissant toutes les familles, quelles que soient leurs pratiques habituelles.
Après le repas partagé, pris sur la terrasse ensoleillée autour de grandes tablées à l’allure
de fête de village, pas facile de déplacer cette joyeuse farandole jusque dans le parc ! Mais, les membres de l’équipe pédagogique sont déjà en place et les stands de jeux sont ouverts. Chaque famille forme une équipe pour relever ensemble les épreuves et défis proposés … Les petites familles unissent leurs forces, l’heure est à la rigolade et les enfants se régalent à observer leurs parents qui se prennent au jeu ! Si bien qu’il est compliqué de rassembler tout le monde pour terminer cette belle journée par un dernier enseignement…

Un peu de grain à moudre

Nous accueillons Sœur Faustine de Jésus, de la communauté des Sœurs apostoliques de St Jean à Brignoles, venu nous parler d’un enjeu éducatif insidieux, mais bien réel : le
relativisme moral. Après un bref retour sur la définition du relativisme qui imprègne notre société, Sœur Faustine nous en explique le danger : « 
sacrifier la vérité sur l’autel de la liberté  ». Illustrant ses propos par ses multiples expériences, vécues principalement lors de ses années d’apostolat à New York, elle démontre qu’un jeune ne peut pas faire un choix si on ne lui a pas d’abord donné les moyens de le faire. « Voilà pourquoi vous ne devez pas avoir peur d’affirmer la vérité à vos enfants. Si vous ne le faites pas, d’autres s’en chargeront !  »
Cette journée bien remplie se termine par une bénédiction des familles qui repartent avec de beaux souvenirs et un peu de grain à moudre…

Sara Calamel
Institution Bx Marcel Callo

Qu’est-ce que l’Institution Bx Marcel Callo ?

Au cœur de la paroisse du Cannet-des-Maures, l’Institution Bienheureux Marcel Callo est une école catholique hors contrat. A la demande de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, l’Institut du Verbe Incarné en assume la tutelle, en lien étroit avec le directeur de  l’Enseignement catholique du diocèse de Fréjus-Toulon.

L’Institution Bienheureux Marcel Callo a pour activité principale la formation des enfants, de la maternelle au secondaire, dans le respect du droit français des textes fondamentaux de l’enseignement catholique et des accords conclus.

(plus d’informations)

Consulter la dernière lettre d’information de l’école : lettre_info24 (pdf)

Faire une offrande de carême à l’Institution Bx Marcel Callo

Vous pouvez faire un don ou alors soutenir l’école par différents moyens.

NLQ #Sorties/Animations

La journée des familles du 10 février 2018 de l’Institution Bx Marcel Callo, au Cannet-des-Maures (83)

La journée des familles du 10 février 2018

Le prochain temps fort proposé aux parents de l’Institution Bx Marcel Callo dans le cadre de « l’école des parents » sera la journée des familles le samedi 10 février au Château Colbert Cannet, au Cannet des Maures.

Une occasion pour échanger et réfléchir ensemble aux valeurs fondatrices de l’Institution et aux enjeux de l’éducation, mais aussi un temps de convivialité ou parents, enfants et membres de l’équipe éducative sont invités à se rencontrer autrement…

 

L’école des parents, un outil innovant au service de la coéducation

Partant du principe que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, la coéducation est au cœur du projet de l’Institution Bx Marcel Callo.

À l’inscription de leur enfant, les parents s’engagent donc à participer à trois réunions dans l’année pour échanger avec l’équipe sur les choix pédagogiques et éducatifs proposés par l’Institution.

Depuis sa création en 2010, l’école des parents a porté de nombreux fruits, d’autant plus qu’elle s’adresse à des familles bien souvent éloignées de l’Église. Une belle occasion d’éveiller les consciences et de faire rayonner l’enseignement de l’Église à ses périphéries.

Ces temps de réflexion permettent non seulement de créer une continuité entre l’école et la maison, mais également de rester toujours en marche, de renouveler notre regard sur nos pratiques, grâce aux intervenants extérieurs invités à transmettre leurs connaissances.

Ces temps forts permettent aussi de  cultiver l’esprit de famille et la convivialité au sein de l’école, l’une des premières valeurs revendiquées par les parents qui choisissent d’inscrire leurs enfants à Marcel Callo.

 

La journée des familles, un juste équilibre entre réflexion, échanges et détente

Après le temps d’accueil, les enfants seront pris en charge par leurs ainés pour une matinée de jeux pendant que leurs parents pourront écouter attentivement les deux interventions qui leur sont proposées.

La première intervention présentera le choix de la pédagogie Montessori, ses fondements, son intérêt pour le développement de l’enfant, la possibilité qu’elle offre de personnaliser les apprentissages, sa cohérence avec le projet de l’école et sa complémentarité avec les autres méthodes utilisées par l’équipe éducative de Marcel Callo.

Nous serons ensuite invités à redécouvrir les principes de la méthode préventive de Don Bosco, ses applications concrètes dans le cadre de l’école, mais aussi ses possibilités de déclinaisons à la maison, dans les relations familiales et professionnelles.

Après un temps de repas partagé, chaque famille constituant une équipe, sera guidée à travers une série de jeux d’adresse, d’épreuves sportives ou intellectuelles pour profiter du plaisir de jouer en famille.

Puis nous prendrons un peu de hauteur pour réfléchir à un enjeu de l’éducation essentiel et très actuel, le relativisme social qui imprègne aujourd’hui toutes les sphères de la société.

Enfin, nous terminerons cette journée bien remplie par la Sainte messe. 

Sur Facebook

CP journée des familles

Conférences/Formations #NLQ

La nuit de la théologie à Lyon (69) le 25 janvier 2018

Conçu et organisé avec l’Institution des Chartreux dans le cadre de la Nuit des idées. En partenariat avec le Fonds de dotation des Chartreux, la Fondation Saint-Irénée, RCF et la librairie La Procure. Une nuit pour penser les trois monothéismes à travers des questions essentielles.

Avec la 1re Nuit de la Théologie le 26 janvier 2017, la Villa Gillet et l’Institution des Chartreux inauguraient un nouveau rendez-vous culturel. Son succès (plus de 300 personnes, dont bon nombre d’élèves et d’étudiants ont suivi une ou plusieurs tables rondes), l’intérêt des sujets abordés et la qualité des intervenants nous a conduits à pérenniser ce rendez-vous annuel.

Avec cette 2e Nuit de la théologie du 25 janvier 2018, nous voulons affirmer que la question du divin est une question qui concerne l’ensemble des citoyens, que c’est un sujet, connecté ou non à l’exercice de la foi, qui mérite d’être exploré, que c’est un objet d’étude et de débats. Les grands monothéismes gagnent à s’interpeller et à mettre en commun, leurs penseurs, leurs réflexions et leurs convictions.

La force du partenariat fidèle entre la Villa Gillet et l’Institution des Chartreux réside dans la capacité de chacun à mobiliser les compétences, les énergies et les idées pour proposer au plus grand nombre de se pencher sur le discours rationnel qu’il entretient avec le divin.

Trois sujets majeurs occuperont les débats qui se dérouleront à partir de 18h30 à l’Institution de Chartreux : 1/ la vocation (Que veut dire être appelé ? A quoi peut-on être appelé ?) ; 2/ la violence dans les textes sacrés ; 3/ croire et comprendre (ou les limites de la raison).

Nous voulons remercier l’ensemble des intervenants qui font la richesse des débats, l’ensemble des modérateurs qui sont les aiguillons de ces rencontres, les partenaires qui rendent tout cela possible et l’ensemble du public, qui, par sa présence, fait de cette Nuit de la Théologie un succès.


Programme

18h30 – La violence dans les textes sacrés

Meurtres, guerres, sacrifices : comment interpréter ces violences accomplies par Dieu ou au nom de Dieu ?

Avec Thomas Römer, exégète, philologue et bibliste suisse, d’origine allemande.
Marc Alain Ouaknin, un philosophe, écrivain français et rabbin. Il présente l’émission Talmudiques sur France Culture

Débat animé par Nicolas Weill / Le Monde

20h30 – Vocation religieuse, vocation profane : être appelé, répondre.

Une responsabilité face à Dieu et aux hommes ? Ce que chacun peut et doit.

Avec Karima Berger, Écrivaine franco-algérienne Karima Berger a écrit plusieurs romans et essais sous le signe du face à face des cultures arabe et française et du questionnement de ses racines spirituelles.
Pierre Gibert, un prêtre jésuite français, docteur en théologie et en littérature comparée. Longtemps professeur d’exégèse de l’Ancien Testament à la Faculté de théologie de Lyon, il enseigne au Centre Sèvres.
Elie Botbol, médecin et talmudiste. Il a déjà publié Quel avenir pour le judaïsme ? et Destin et vocation du peuple juif aux édition L’Harmattan

Débat animé par Olivier Pascal-Moussellard / Télérama

22h30 – Croire et comprendre : les limites de la raison

Quelle relation la foi entretient-elle avec la raison ? Quel dialogue entre elles ? Nos trois invités y réfléchissent en relisant Maître Eckart, Averroès et Maïmonide.

Avec Eric Mangin, philosophe et théologien, spécialiste de Maître Eckhart. Il est maître de conférences et doyen de la Faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon.
Jean-Baptiste Brenet, professeur à l’Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne, où il enseigne l’histoire de la philosophie arabe. Il est spécialiste d’Averroès et de son héritage latin.
Géraldine Roux, philosophe, chercheure associée au Laboratoire d’Études sur les monothéismes et spécialiste de Maïmonide.

Débat animé par Henri de Monvallier (Le Monde des religions)


Informations pratiques

Institution des Chartreux – 58 Rue Pierre Dupont, 69001 Lyon.
18h30 – Minuit

> 5 € pour un débat / 7 € Pass pour les trois débats / Gratuit pour les lycéens, les étudiants, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires du RSA.

> Ouverture des réservations vendredi 22 décembre sur le site de la Villa Gillet : www.villagillet.net