NLQ #Points non négociables PNN

Irlande du Nord : avortement, la cour suprême ne se prononce pas

Invoquant des raisons de procédures, la Cour suprême britannique a refusé de se prononcer « sur la légalité de l’interdiction presque totale de l’avortement en Irlande du Nord ». Dans ce pays, l’avortement est illégal sauf si la grossesse met en danger la vie de la mère et il est puni d’une peine d’emprisonnement à vie. Dans le reste Royaume Uni, l’avortement est autorisé depuis 1967.

La Cour suprême a été saisie par la Commission des droits de l’Homme de l’Irlande du Nord qui lui a demandé de « dire si l’interdiction de l’IVG en cas de viol, d’inceste ou de malformation grave du fœtus était compatible avec la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH) » qui fait partie du corpus de droit britannique.

Dans sa réponse, la Cour a estimé « que la Commission aurait dû représenter des cas particuliers de femmes victimes » de la loi nord-irlandaise. Hors de ce contexte, la majorité des sages a considéré qu’elle n’était pas habilitée à « engager une procédure (…) de cette nature ». Ils ont cependant précisés qu’ils auraient jugé la législation actuellement appliquée en Irlande du Nord sur les questions d’avortement « incompatible » avec la Convention européenne des droits de l’homme.

Si, à ce jour, le gouvernement britannique a refusé de s’engager sur un sujet qu’il considère comme relevant de l’unique compétence des responsables d’Irlande du Nord, le Parlement de Westminster à Londres entend faire pression : « les questions relatives aux droits de l’homme » feraient bien partie du périmètre d’intervention du gouvernement de Theresa May.

Une posture que refuse la directrice de l’organisation nord-irlandaise Precious Life, Bernadette Smyth qui a déclaré que « quelles que soient leurs opinions, il y a une loi en Irlande du Nord et c’est là que les décisions doivent être prises ». En 2016, l’Assemblée nord-irlandaise a « rejeté un assouplissement de la législation anti-IVG ».

Source : genethique.org

Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Irlande du Nord : les catholiques en nombre supérieur aux protestants en 2021 ?

Ce qui était impensable il y a cent ans lors de la fondation de l’Irlande du Nord pourrait devenir bientôt une réalité – les catholiques seront plus nombreux que les protestants.

Historiquement les catholiques irlandais ont demandé l’indépendance de l’Irlande alors les protestants ont voulu maintenir les liens entre l’Irlande et le Royaume-Uni, même si aujourd’hui cette réalité est moins évidente.

Paul Nolan qui étudie les tendances sociales en Irlande du Norld a expliqué à la BBC que dans trois ans, pour le centenaire de l’Irlande du Nord, la société serait majoritairement catholique.

Selon le dernier recensement en 2011, les protestants étaient plus nombreux que les catholiques en Irlande du Nord mais seulement de 3 %. Les chiffres plus récents montrent une majorité catholique dans tous les générations, sauf pour les plus de 60 ans. Chez les enfants en âge d’être scolarisés, les catholiques sont largement plus nombreux que les protestants – 51 % à 37 %.

Les persécutions religieuses ont une grande part dans l’histoire de l’Irlande du Nord, notamment entre les années 60 et 1998, date de l’accord du Vendredi Saint.

Source : Catholic News Agency