Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

12e pèlerinage du monde des médias le 18 mai 2019 à Paris

En France #NLQ

Neuvaine à Saint Maximilien Kolbe du 6 au 14 Août 2018 avec Hozana.org

Nous sommes invités du 6 au 14 août à prier la neuvaine au père Saint Maximilien Kolbe, saint patron des radioamateurs, journalistes et prisonniers politiques.

Qui est le père Kolbe ?

Saint Maximilien Marie Kolbe, frère mineur, martyr, fondateur de la Milice de l’Immaculée, naît à Lodz en Pologne. Il entre à 16 ans chez les Franciscains conventuels de Lvov. En 1917, alors qu’il est encore étudiant, il fonde avec quelques frères “la Milice de l’Immaculée”, mouvement marial au service de l’Eglise et du monde.

Prêtre en 1918, il enseigne la philosophie et l’histoire.

Dès 1922, il fonde un mensuel pour diffuser la pensée de la Milice et, un peu plus tard, il crée un centre de vie religieuse et apostolique appelé “la Cité de l’Immaculée”.

En 1930, il se rend au Japon où il fonde encore une autre “Cité”. Maximilien est très soucieux de la diffusion de la pensée religieuse par les moyens modernes, les medias. Il rentre définitivement en Pologne en 1936.

Fait prisonnier en 1939, battu, libéré, puis de nouveau arrêté en février 1941, il est déporté au camp d’Auschwitz en mai. A la suite d’une évasion, dix prisonniers sont condamnés à mourir de faim, enfermés dans un bunker. Parmi eux, un père de famille. Maximilien s’offre de mourir à sa place. On lui demande “Qui es-tu ?” – “Prêtre catholique !” Répond-il. Il meurt dans le bunker de la faim, le dernier, après avoir aidé ses compagnons dans la patience, la paix et le réconfort. Le père de famille sera présent au jour de la canonisation du Père Kolbe à Rome, le 10 octobre 1982.

Cette neuvaine, a pour but de demander la puissante intercession de ce martyr de la charité que le serviteur de Dieu, le pape Jean Paul II, a proclamé : « Patron de cette période difficile » et « Prophète de la civilisation de l’amour ».

Saint Maximilien disait que ceux qui sont dans les cieux, libérés des préoccupations et des engagements sur la terre, travaillent « avec leurs deux mains », pour les besoins particuliers de ceux qui appellent leur secours.

Programme :

Chaque jour vous recevrez :

  • Un passage de l’Evangile
  • Une prière
  • Je vous salue Marie, Notre Père, Gloire au Père

NEUVAINE à Saint Maximilien Kolbe du 6 au 14 Août 2018 sur Hozana

Dans le Monde

Mexique – Messe et prière pour les journalistes- Un métier devenu dangereux

Le Mexique est l’un des pays les plus dangereux pour y exercer la profession de journaliste. Les professionnels de l’information qui recherchent la vérité y subissant agressions et attaques ciblées. C’est pourquoi « ils ont besoin de notre soutien et de notre prière ». C’est ce qu’a déclaré l’évêque de Saltillo, Mgr Raúl Vera López, en célébrant ces jours derniers une Messe à l’occasion de la Journée des Journalistes, et en priant pour ceux qui ont été tués dans l’exercice de cette profession.

 

Au cours de la Messe, célébrée dans l’église du Saint Christ, l’évêque a évoqué les conditions difficiles dans lesquelles les journalistes exercent leur métier. Après la Messe a eu lieu une brève rencontre à laquelle ont participé les journalistes et correspondants des différents moyens de communication locaux.
« Nous journalistes, très souvent, nous faisons des horaires dignes d’esclaves. Nous passons des heures à faire des recherches. Certains collègues ont des salaires très bas qui ne leur permettent pas de vivre dignement ou de soutenir une famille » a commenté un journaliste présent.
Au cours de ces dix dernières années, le Mexique est devenu l’un des pays où l’exercice du métier de journaliste est devenu risqué. Selon des données fournies par la presse locale, 6 journalistes ont été tués en un peu plus de deux mois. La Commission de protection des journalistes a pour sa part enregistré 42 cas de journalistes tués depuis 2006.

 

Source Agence fides

A la une #NLH #NLQ #Rome

Le pape met en garde les journalistes… entre vices et vertus

En septembre dernier, le pape François rappelait aux journalistes les piliers de leur profession  :

Vérité, professionnalisme et dignité.

En Octobre, il les appelaient

à la vérité, à la responsabilité éthique pour le bien du genre humain et de la planète.

(cliquez sur l’image pour la vidéo)

pape-journalistes2

Et voici qu’en novembre il dénonce les quatre tentations des médias :

Calomnier, déterrer le passé, désinformer, se repaître de mauvaises nouvelles.

 

 :