A la une #Articles #Brèves #NLH #NLQ

En juin, unis pour prier le Sacré Coeur

Le mois de juin est le mois dédié au Sacré Cœur de Jésus dans la tradition catholique romaine. À la fin du XVII siècle, par l’intermédiaire de sa servante Sainte Marguerite-Marie Alacoque, Notre Seigneur promet d’abondantes grâces à tous ceux qui honoreraient son divin Cœur. C’est ce que propose la communauté de prière en ligne, Hozana.org, en organisant une neuvaine dédiée au Sacré Cœur de Jésus la dernière semaine de juin.

Pourquoi une neuvaine spécialement à cette époque de l’année ?
Certainement d’abord parce qu’elle précède la solennité du Sacré Cœur qui se fêtera cette année le vendredi 28 juin. La Fête du Sacré Cœur est étendue à toute l’Église Catholique en 1856 par le Pape Pie IX, et le 29 juin 1929 c’est au tour de Pie XI d’établir la solennité au troisième dimanche après la Pentecôte. Cette fête récemment instituée est le fruit des demandes et des prières de grandes figures spirituelles comme Sainte Marguerite-Marie Alacoque ou Bienheureuse Marie du Divin Cœur. Cette dernière avait poussé le Pape Léon XIII à consacrer chaque être humain au Sacré Cœur dans son Encyclique Annum Sacrum (1899).

Cette dévotion répond tout particulièrement au besoin de réparer les outrages infligés au Cœur Miséricordieux de Notre Seigneur. Il s’agit de consoler son doux Cœur face aux indifférences, oublis et offenses, surtout en ces temps troublés ou la France semble avoir parfaitement oublié sa consécration au Cœur Sacré du 29 juin 1873. C’est aussi l’occasion de remettre nos vies et nos familles sous sa protection, afin qu’il puisse nous accorder les grâces débordantes de son Cœur Miséricordieux. C’est d’ailleurs le sens des représentations du Cœur de notre Sauveur, brûlant d’amour, percé d’une lance pour racheter nos péchés et couronné d’épines dans sa majestueuse royauté sur tous les cœurs du monde.

 

Enfin cette neuvaine s’inscrit dans la ferme espérance des promesses que Jésus nous a faites par l’intermédiaire de Sainte Marguerite Marie. Les voici, rassemblées sur la base des cent trente-cinq lettres écrites par la sainte religieuse, pour transmettre le message du Sacré Cœur reçu surnaturellement par la grâce de nombreuses apparitions. À quiconque aurait une véritable dévotion fidèle à Son Sacré Cœur, Jésus promet :

1- Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires à leur état.
2- Je mettrai la paix dans leur famille.
3- Je les consolerai dans toutes leurs peines.
4- Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.
5- Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.
6- Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l’océan infini de la miséricorde.
7- Les âmes tièdes deviendront ferventes.
8- Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection.
9- Je bénirai moi-même les maisons où l’image de mon Sacré-Cœur sera exposée et honorée.
10- Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.
11- Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Cœur, où il ne sera jamais effacé.
12- Je te promets, dans l’excès de la miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu’ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir leurs Sacrements, et que mon divin Cœur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure.

Alors, du 20 au 28 juin, unissons-nous à cette prière extrêmement efficace et douce au regard de Dieu. Il est possible d’aller s’inscrire sur le site pour recevoir le texte de la neuvaine et être averti du nombre de priants.

 

Source Homme Nouveau

En France #NLH #NLQ

Florilège des actes dirigés contre les chrétiens entre fin juin et juillet 2018

NLQ #Théologie

Les promesses du Sacré Cœur

Les promesses de Notre-Seigneur à Sainte Marguerite-Marie

En 1675, Notre-Seigneur déclare à sainte Marguerite-Marie Alacoque, religieuse de l’ordre de la Visitation, à Paray-le-Monial :
« Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plus grande partie que des ingratitudes, par les mépris, irrévérences, sacrilèges et froideurs qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. Mais, ce qui est encore plus rebutant, c’est que ce sont des coeurs qui me sont consacrés. C’est pour cela que je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Coeur, en lui faisant réparation d’honneur par une amende honorable, communiant ce jour-là pour réparer les indignités qu’il a reçues pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels ; et je te promets que mon Coeur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur ».

Jésus lui apparaît de nombreuses fois, de 1673 à 1675. De ses entretiens avec Notre-Seigneur on extrait classiquement 12 promesses. Voici quelques extraits du message du Sacré-Coeur de Jésus à sainte Marguerite-Marie (cf. Vie et OEuvres de Sainte Marguerite-Marie, publication de la Visitation de Paray, 1920).

« Pour les personnes séculières, elles trouveront, par le moyen de cette aimable dévotion, tous les secours nécessaires à leur état, c’est-à-dire la paix dans leur famille, le soulagement dans leurs travaux, les bénédictions du ciel dans toutes leurs entreprises, la consolation dans leurs misères, et c’est proprement dans ce Sacré Coeur qu’elles trouveront un lieu de refuge pendant toute leur vie et principalement à l’heure de leur mort ».

« Mon divin Sauveur m’a fait entendre que ceux qui travaillent au salut des âmes auront l’art de toucher les coeurs les plus endurcis et travailleront avec un succès merveilleux, s’ils sont pénétrés eux-mêmes d’une tendre dévotion au divin Coeur ».

« M’assurant qu’Il prenait un plaisir singulier d’être honoré sous la figure de ce Coeur de chair, dont Il voulait que l’image fût exposée en public, afin, ajouta-t-Il, de toucher par cet objet le coeur insensible des hommes ; me promettant qu’il répandrait avec abondance dans le coeur de tous ceux qui l’honoreraient tous les dons dont Il est plein ; et que, partout où cette image serait exposée pour y être singulièrement honorée, elle y attirerait toutes sortes de bénédictions ».

« Je me sens comme toute abîmée dans ce divin Coeur ; (…) j’y suis comme dans un abîme sans fond où Il me découvre des trésors d’amour et de grâces pour les personnes qui se consacreront et sacrifieront à lui rendre et procurer tout l’honneur et l’amour et la gloire qui sera à leur pouvoir ».

« Il m’a confirmé que le plaisir qu’Il prend d’être aimé, connu et honoré des créatures est si grand qu’Il m’a promis que tous ceux qui lui seront dévoués et consacrés ne périront jamais ».

« Un jour de vendredi, pendant la sainte communion, Il dit ces paroles à son indigne esclave : “Je te promets, dans l’excessive miséricorde de mon Coeur, que son amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront neuf premiers vendredis des mois, de suite, la grâce de la pénitence finale, ne mourant point dans ma disgrâce et sans recevoir leurs sacrements, mon divi Coeur se rendant leur asile assuré au dernier moment” ».

« Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer ».
« Il régnera, cet aimable Coeur, malgré Satan. Ce mot me transporte de joie ». « Enfin il régnera, ce divin Coeur, malgré ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeurera confus avec tous ses adhérents ».

Le pdf suivant présente les dévotions au Sacré-Coeur : Plaquette%20Sacre%20Coeur.pdf

Source : belgicatho

Doctrine / Formation #NLH

Les promesses du Sacré Cœur

Les promesses de Notre-Seigneur à Sainte Marguerite-Marie

En 1675, Notre-Seigneur déclare à sainte Marguerite-Marie Alacoque, religieuse de l’ordre de la Visitation, à Paray-le-Monial :
« Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plus grande partie que des ingratitudes, par les mépris, irrévérences, sacrilèges et froideurs qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. Mais, ce qui est encore plus rebutant, c’est que ce sont des coeurs qui me sont consacrés. C’est pour cela que je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Coeur, en lui faisant réparation d’honneur par une amende honorable, communiant ce jour-là pour réparer les indignités qu’il a reçues pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels ; et je te promets que mon Coeur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur ».

Jésus lui apparaît de nombreuses fois, de 1673 à 1675. De ses entretiens avec Notre-Seigneur on extrait classiquement 12 promesses. Voici quelques extraits du message du Sacré-Coeur de Jésus à sainte Marguerite-Marie (cf. Vie et OEuvres de Sainte Marguerite-Marie, publication de la Visitation de Paray, 1920).

« Pour les personnes séculières, elles trouveront, par le moyen de cette aimable dévotion, tous les secours nécessaires à leur état, c’est-à-dire la paix dans leur famille, le soulagement dans leurs travaux, les bénédictions du ciel dans toutes leurs entreprises, la consolation dans leurs misères, et c’est proprement dans ce Sacré Coeur qu’elles trouveront un lieu de refuge pendant toute leur vie et principalement à l’heure de leur mort ».

« Mon divin Sauveur m’a fait entendre que ceux qui travaillent au salut des âmes auront l’art de toucher les coeurs les plus endurcis et travailleront avec un succès merveilleux, s’ils sont pénétrés eux-mêmes d’une tendre dévotion au divin Coeur ».

« M’assurant qu’Il prenait un plaisir singulier d’être honoré sous la figure de ce Coeur de chair, dont Il voulait que l’image fût exposée en public, afin, ajouta-t-Il, de toucher par cet objet le coeur insensible des hommes ; me promettant qu’il répandrait avec abondance dans le coeur de tous ceux qui l’honoreraient tous les dons dont Il est plein ; et que, partout où cette image serait exposée pour y être singulièrement honorée, elle y attirerait toutes sortes de bénédictions ».

« Je me sens comme toute abîmée dans ce divin Coeur ; (…) j’y suis comme dans un abîme sans fond où Il me découvre des trésors d’amour et de grâces pour les personnes qui se consacreront et sacrifieront à lui rendre et procurer tout l’honneur et l’amour et la gloire qui sera à leur pouvoir ».

« Il m’a confirmé que le plaisir qu’Il prend d’être aimé, connu et honoré des créatures est si grand qu’Il m’a promis que tous ceux qui lui seront dévoués et consacrés ne périront jamais ».

« Un jour de vendredi, pendant la sainte communion, Il dit ces paroles à son indigne esclave : “Je te promets, dans l’excessive miséricorde de mon Coeur, que son amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront neuf premiers vendredis des mois, de suite, la grâce de la pénitence finale, ne mourant point dans ma disgrâce et sans recevoir leurs sacrements, mon divi Coeur se rendant leur asile assuré au dernier moment” ».

« Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer ».
« Il régnera, cet aimable Coeur, malgré Satan. Ce mot me transporte de joie ». « Enfin il régnera, ce divin Coeur, malgré ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeurera confus avec tous ses adhérents ».

Le pdf suivant présente les dévotions au Sacré-Coeur : Plaquette%20Sacre%20Coeur.pdf

Source : belgicatho

NLQ #Sorties/Animations

Elixirs et boissons de moines et de prêtres – exposition pendant le mois de juin 2018 à la maison Cardinal-Billé de Laval (53)

Ça n’a pas l’air très catholique ; eh bien si ! Dom Pérignon, Jouvence de l’Abbé Soury, Bière de l’abbaye de Chimay, liqueur bénédictine… cela vous dit quelque chose ! L’exposition installée tout le mois de juin à la maison Cardinal-Billé vous en dit encore plus.

Cette initiative de l’association des amis du Patrimoine d’Erve et Orthe est amusante et surtout instructive. On y apprend comment l’abbé Soury a inventé sa solution miraculeuse pour les jambes lourdes… et comment le chanoine Kir s’est lancé dans le vin pétillant devenu le Champagne. On y apprend comment est née la “tisane de santé” du curé de Deuil (Val d’Oise) et surtout sa malheureuse histoire commerciale qui n’a rien rapporté au fameux curé, plus connu pour Sa charité pour les malades et les pauvres, sa science dans l’art de guérir par la médecine des plantes  que son enrichissement.

L’eau de mélisse des Carmes, le baume de l’abbé Perdrigeon, les bières d’Abbayes… la liqueur Bénédictine… Ils sont presque tous nommés. Il n’y a plus qu’à découvrir leur histoire en ce début d’été.

Horaires d’ouverture

Tous les jours (sauf samedi et dimanche) : de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h.

Le samedi et le dimanche, la Maison diocésaine est fermée.

 

Pour aller plus loin : Plantes de Dieu, plantes des hommes, les élixirs des monastères, de Guy Fuinel Editions Amyris.

(source)

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Fêtes du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial (71) du 8 au 10 juin 2018

La fête du Coeur de Jésus (ou fête du Sacré-Coeur) est célébrée chaque année le troisième vendredi après la Pentecôte.

Au cours de cette fête, l’Église contemple le Coeur de son Sauveur et se laisse guider par lui jusqu’au plus profond du mystère de l’amour où se rencontrent l’homme et Dieu.

Informations pratiques

  • Dates :du vendredi 08 juin 2018 (accueil prévu aussi le 7 juin à partir de 16h)
    au dimanche 10 juin 2018
  • Lieu :Sanctuaires de Paray-le-Monial

Contact & inscription

Programme

Programme détaillé