A la une #Dans le Monde #NLH #NLQ #Orient

Syrie : “Les Kurdes tentent d’éliminer la présence chrétienne du nord-est du pays”

Suite à la fermeture d’écoles chrétiennes par des milices kurdes, dans le nord-est de la Syrie, Mgr Jacques Behnam Hindo dénonce leur volonté d’expulser les chrétiens de la région.

Lire la suite sur le site de l’AED

A la une #Dans le Monde #NLQ #Orient

Pakistan : des chrétiens soumis à la djizîa, une taxe imposée par les Kurdes

Un comble ! C’est ce que révèle la dernière livraison de Christianophobie hebdo (n° 176 daté du 16 juillet mais publié hier, mardi 10 juillet). Voyez cet article ci-dessous. Si vous souhaitez recevoir gratuitement, au format PDF, ce numéro de notre hebdomadaire, demandez-le ici !

Source : observatoire de la christianophobie

Dans le Monde #NLQ #Orient

Iraq : Le patriarche chaldéen de Babylone réagit aux tentatives de manipulations de l’Eglise pendant les élections

L’Eglise n’intervient pas directement dans le domaine politique mais elle ne peut être réduite au silence lorsqu’elle intervient à propos de questions et de situations d’urgence cruciales pour la vie du peuple et du pays.

C’est ce qu’a réaffirmé avec force le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, en répondant à certaines critiques qui l’avaient accusé ces jours derniers d’intervenir indûment à propos de questions politiques dans le climat incandescent qui précède les prochaines élections législatives du 12 mai. Dans un message diffusé par les canaux officiels du Patriarcat, le Patriarche a réaffirmé le droits des hommes d’Eglise d’intervenir à propos de questions touchant la vie de la collectivité, exerçant ainsi un rôle positif « pour soutenir la cohésion nationale, protéger les droits et les libertés de la personne », pour favoriser l’enracinement d’un authentique Etat de droit et du principe de citoyenneté.

Ces jours derniers, le Patriarche de Babylone des Chaldéens avait déclaré publiquement que nombre des petites formations politiques animées par des dirigeants et des militants chrétiens qui prendront part aux prochaines élections sont en réalité dirigés de l’extérieur par des groupes politiques kurdes ou chiites bien plus influents. Certains représentants locaux des petites listes d’inspiration chrétienne avaient réagi négativement face aux déclarations du Patriarche de Babylone des Chaldéens, les qualifiant d’ingérence cléricale indue dans les questions temporelles. S.B. Louis Raphaël I Sako fait remarquer, dans son message, que de telles critiques finissent par avoir comme cible réelle la sensibilité et la sollicitude sociale que l’Eglise a toujours manifesté pour la vie concrète des peuples et des nations.

 

Source : Agence Fides 08/05/2018 – GV

Dans le Monde #NLQ #Orient

Des Kurdes redressent des croix dans la région de Ninive à Bashiqa

Au sein de la ville de Bashiqa située au nord-est de Mossoul dans la province de Ninive, et tout juste libérée de l’ « État Islamique », des miliciens kurdes ont réinstallé de grandes croix de bois sur les toits des églises, en compagnie de leurs propres drapeaux. Le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, s’est exprimé en ces termes :

« Différents groupes ethniques et religieux qui vivent ensemble : tel est le Kurdistan que nous voulons, au sein duquel le mullah appelle à la prière, où résonnent les cloches des églises et où les yézidis célèbrent le culte dans leurs temples ».

Les kurdes dont les combattants sont appelés les « peshmerga », sont une population montagnarde présente dans la région de l’Irak depuis l’antiquité. Ils ont une longue tradition de résistance aux états se partageant leur territoire national qui comprend la partie nord-est de l’Irak.

Le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien a déclaré le 16 novembre que les milices kurdes ne se retireront pas des terres qu’elles ont prises aux djihadistes de Daech au cours de la campagne militaire pour la libération de Mossoul, parce que cela devrait alors faire l’objet d’un accord avec les Etats-Unis et le gouvernement irakien.

Massoud Barzani a rejeté également les dénonciations faites par des organisations de défense des droits fondamentaux accusant les forces kurdes de démolir des maisons dans certaines zones libérées, réaffirmant que le séjour de ceux qui ont collaboré avec les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ne pourra être toléré sur les terres reprises par les kurdes.

Source

NLH #NLQ #Orient

Syrie, recensement manipulé, plainte des chrétiens

Les organes et les permanents du Parti kurde de l’Union démocratique (PYD) ainsi que son aile militaire, l’YPG (Unité de protection populaire), enracinés dans le nord-est de la Syrie, à majorité kurde, réalisent actuellement un recensement de la population de la zone de la province syrienne d’Hassaké, dans le but d’utiliser cette collecte de données dans leur stratégie visant à modifier à leur profit les équilibres démographiques entre les différentes composantes ethniques et religieuses de la région.

 


La plainte arrive d’organisations de défense des droits des minorités locales, à commencer par le Assyrian Monitor for Human Rights. Les comptes-rendus font état du fait que le recensement, qui a débuté la semaine dernière, a provoqué des réactions de protestation de la part de la population locale et que, dans certains cas, comme à Qamishli, l’administration locale, conduite par des kurdes, a même imposé un couvre-feu de quelques heures pendant la journée afin de procéder à la collecte des données démographiques porte à porte.


Les préoccupations concernant le choix de réaliser un recensement, qui parait privé de toute légitimité et réalisé en dehors des standards internationaux relatifs à ce type de pratique administrative, sont exprimées surtout par des représentants des communautés chrétiennes – en particulier syriaque, assyrienne et chaldéenne – et musulmanes, qui soulignent entre autre combien les équilibres démographiques de la région ont déjà été radicalement altérés par les évacuations massives et les déplacements des évacués provoqués par cinq années de conflit.

Source