En France #NLQ

Inauguration de la chapelle rénovée du Saint-Pilon au sommet du massif de la Sainte-Baume

Samedi, Monseigneur Rey est monté jusqu’à ce haut lieu de la chrétienté sur la crête du massif de la Sainte-Baume. Un lieu de dévotion, mais aussi un site patrimonial emblématique du futur Parc naturel régional.

Suzanne Arnaud, la dévouée maire de Riboux, minuscule village niché au pied du massif de la Sainte-Baume, était envahie par l’émotion samedi matin au moment de monter dans l’hélicoptère qui allait la conduire à la chapelle du Saint-Pilon, à 994 mètres d’altitude. Là-haut, quelque trois cents pèlerins, randonneurs, bénévoles et élus, venus de tout l’ouest-Var et montés à pied depuis l’hostellerie de la Sainte-Baume à Plan-d’Aups ou de Riboux, étaient au rendez-vous pour l’événement : l’inauguration et la bénédiction de cette chapelle née en 1493, point culminant du pèlerinage dit “chemin des Roys”menant de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume à la grotte de Sainte Marie-Madeleine.

Elle avait décliné avec le temps, après avoir été ravagée durant la Révolution, avant sa rénovation, financée en très grande partie par la communauté d’agglomération Sud Sainte-Baume, présidée par Ferdinand Bernhard. Ce chantier exceptionnel a nécessité 60 tonnes de matériel héliporté, dont douze palettes de pierres d’Espeil taillées en atelier par des compagnons. Un chantier hors du temps, sans eau et sans électricité, sans route, mené en deux phases durant les étés 2015 et 2017.

L’évêque du diocèse de Fréjus/Toulon Monseigneur Dominique Rey, qui avait effectué d’un pas de marcheur entraîné la montée jusqu’à la crête du massif, a ensuite béni la chapelle du Saint-Pilon : “Que ce soit un lieu de paix, de fraternité, et de rencontre avec le Seigneur”.

Une troisième tranche de travaux est prévue sur le site de la chapelle du Saint-Pilon en 2018. Marielle Serre, chef de projet depuis 2013 de la restauration de la chapelle, annonce :

“La statue provisoire en plâtre de Marie-Madeleine va être remplacée par une statue en marbre blanc de Carrare, grâce au mécénat de l’architecte Rudy Ricciotti. Et nous allons terminer de restaurer la table d’orientation”.

Source

Conférences/Formations #NLH #NLQ

“Dieu confie l’être humain à la femme” : Le congrès Filles de Roi à la Sainte-Baume

Premier Congrès « Filles de Roi » du 15 au 17 septembre 2017 à la Sainte Baume

Nous désirons rassembler les femmes de France autour du vocable « Filles de Roi » pour la première fois à la Sainte Baume, où Marie Madeleine, apôtre des apôtres a vécu et nous montre le chemin de la résurrection.

Rassemblement de Femmes : avec Myriam Fourchaud, Jo Croissant, Natalie Saracco, Rona Hartner, Peggy de Leray, Geneviève de la Boudinière, Gwenaëlle Foillard, Marie-Gabrielle Ménager, Béatrice Mollière, Esther Pivet, Catherine Baudin de Thé,  Gabrielle Ristorto, Hélène Bonhomme.

Conférence de Mgr Rey : “la vocation de la femme dans l’Eglise”

« Filles de Roi » a pour objectifs :

  • De réveiller l’élan missionnaire à la suite de Marie Madeleine, « apôtre des apôtres » (saint Thomas d’Aquin).
  • De rassembler des femmes pour prier ensemble, être enseignées et renouvelées dans leur identité de Fille, Épouse et Mère.
  • D’être un phare, par la prière dans la nuit du monde, avec la mise en place de cénacles proposés dans toute la France (et la francophonie)
  • De permettre et encourager les femmes à développer leur talent propre pour le Royaume et réveiller l’élan missionnaire de la femme à la suite de Marie Madeleine.
  • Que soit manifestée, comme cela a été vu dans l’histoire du salut cette dimension royale, prophétique et Eucharistique de la femme dans le monde en réponse à la Voix du Père : « Je vais lui faire une aide qui lui corresponde ».

Vision

Le secret de la femme est de marcher dans les voies de Dieu. Ainsi, Dieu au centre, tous les domaines de sa vie s’ordonnent à l’Amour et à sa Grâce.

Nous proposons aux filles de Roi

  • De se réunir une fois par mois au Souffle de l’Esprit.
  • De se laisser visiter, restaurer et envoyer dire au monde que Dieu habite en lui et que lui, habite dans le cœur de Dieu.
  • De se réunir pour laisser le St Esprit enflammer cette intériorité afin que celle-ci déborde en elle et tout autour d’elles.

Programme de la sainte Baume
S’inscrire au Congrès de la Sainte Baume 2017

Adresse : 2200, CD 80 Route de Nans – 83640 Plan d’Aups

Conférences/Formations #NLH #NLQ

“Dieu confie l’être humain à la femme” : 1er Congrès Filles de Roi à la Sainte-Baume

Premier Congrès « Filles de Roi » du 15 au 17 septembre 2017 à la Sainte Baume

Nous désirons rassembler les femmes de France autour du vocable « Filles de Roi » pour la première fois à la Sainte Baume, où Marie Madeleine, apôtre des apôtres a vécu et nous montre le chemin de la résurrection.

Rassemblement de Femmes : avec Myriam Fourchaud, Jo Croissant, Natalie Saracco, Rona Hartner, Peggy de Leray, Geneviève de la Boudinière, Gwenaëlle Foillard, Marie-Gabrielle Ménager, Béatrice Mollière, Esther Pivet, Catherine Baudin de Thé,  Gabrielle Ristorto, Hélène Bonhomme.

Conférence de Mgr Rey : “la vocation de la femme dans l’Eglise”

« Filles de Roi » a pour objectifs :

  • De réveiller l’élan missionnaire à la suite de Marie Madeleine, « apôtre des apôtres » (saint Thomas d’Aquin).
  • De rassembler des femmes pour prier ensemble, être enseignées et renouvelées dans leur identité de Fille, Épouse et Mère.
  • D’être un phare, par la prière dans la nuit du monde, avec la mise en place de cénacles proposés dans toute la France (et la francophonie)
  • De permettre et encourager les femmes à développer leur talent propre pour le Royaume et réveiller l’élan missionnaire de la femme à la suite de Marie Madeleine.
  • Que soit manifestée, comme cela a été vu dans l’histoire du salut cette dimension royale, prophétique et Eucharistique de la femme dans le monde en réponse à la Voix du Père : « Je vais lui faire une aide qui lui corresponde ».

Vision

Le secret de la femme est de marcher dans les voies de Dieu. Ainsi, Dieu au centre, tous les domaines de sa vie s’ordonnent à l’Amour et à sa Grâce.

Nous proposons aux filles de Roi

  • De se réunir une fois par mois au Souffle de l’Esprit.
  • De se laisser visiter, restaurer et envoyer dire au monde que Dieu habite en lui et que lui, habite dans le cœur de Dieu.
  • De se réunir pour laisser le St Esprit enflammer cette intériorité afin que celle-ci déborde en elle et tout autour d’elles.

Programme de la sainte Baume
S’inscrire au Congrès de la Sainte Baume 2017

Adresse : 2200, CD 80 Route de Nans – 83640 Plan d’Aups

Conférences/Formations #NLQ

Les démons, leur péché et leurs actions : session de théologie à la Sainte-Baume

Les démons, leur péché et leurs actions

Dans le cadre d’une initiation à la théologie de saint Thomas d’Aquin (étudié à partir de ses textes), du 31 juillet au 5 août.

Intervenants :

La session sera assurée par :
– Jean-Miguel Garrigues et Philippe-Marie Margelidon, frères de la Province de Toulouse,
– Le père Benoît Domergue (diocèse de Bordeaux).

Pourquoi cette session ?

Elle a été demandée en particulier par des prêtres de la trentaine et de la quarantaine, qui ont la ferveur spirituelle de la « génération Jean-Paul II » mais n’ont pas toujours bénéficié dans leur formation de la théologie correspondante. Elle sera toutefois ouverte à tous ceux qui sont intéressés par son sujet : prêtres plus jeunes (bien formés aujourd’hui mais rarement avec saint Thomas) ou plus âgés, religieux, religieuses et laïcs de tous âges.

Est-elle destinée à des thomistes ?

Justement pas, car ils connaissent déjà le sujet. Elle s’adresse à des chrétiens, clercs ou laïcs, qui désirent connaître les axes et les articulations de la synthèse théologique de saint Thomas d’Aquin et découvrir comment celle-ci peut contribuer aujourd’hui à former notre intelligence de la foi, comme le Magistère de l’Eglise ne cesse de le rappeler (cf. en 1998 l’encyclique Fides et ratio ou plus récemment les trois catéchèses du mercredi de Benoît XVI sur saint Thomas). La session propose une initiation qui tient compte de la situation actuelle de la foi et de la théologie et non pas un approfondissement spécialisé destiné à des thomistes.

Sujet et modalité :

Le thème de cette année porte sur les démons, leur péché et leur action.
Il faudra compter 5 heures d’enseignement par jour, soit 20 heures au total sur quatre jours pleins.

Date et lieu :

Elle durera quatre jours pleins, ce qui suppose d’arriver le lundi 31 juillet au soir et de repartir le samedi 5 août au matin. La session aura lieu à l’hostellerie de la Sainte-Baume, tenue par la communauté des Dominicains. Cette hôtellerie, outre la célébration de la messe conventuelle et de la liturgie des heures avec les frères dominicains, offre la possibilité d’accueillir des familles avec enfants.

En France #NLQ

Du 14 au 22 juillet, découvrir Marie-Madeleine, sa vie, sa conversion et son histoire d’Amour avec Jésus !

BUT DE CETTE NEUVAINE

Du 14 au 22 juillet, fête de Sainte Marie-Madeleine, La Sainte-Baume vous propose une série de 9 évangiles et méditations pour découvrir Marie-Madeleine, sa vie, sa conversion et son histoire d’Amour avec Jésus ! Marie-Madeleine nous montre comment aimer Jésus et son histoire est un témoignage que seul l’Amour de Jésus peut nous combler. En suivant son exemple, vous serez bien vite dans les grâces de Jésus !

S’inscrire sur Hozana pour recevoir ces textes.

 

QUI EST SAINTE MARIE-MADELEINE ?

Femme pécheresse convertie par le Christ, élevée par la grâce du Christ ressuscité, devenue l’apôtre des apôtres.

Cette femme est celle dont le Christ a chassé sept démons. Une fois purifiée, elle devient avec les douze et quelques autres femmes, disciple de Jésus-Christ, notre Seigneur. Elle est l’un des rares disciples à se tenir au pied de la croix, versant toutes ses larmes à celui qui s’offre sur le bois de la croix. Au matin de Pâques, sainte Marie-Madeleine reconnaît dans le jardinier le Christ ressuscité. Il lui demande d’annoncer à ses apôtres qu’il est ressuscité, ce qui vaut à sainte Marie-Madeleine le titre d’Apôtre des apôtres.

Selon la légende, peu de temps après, Marie-Madeleine embarque avec son frère Lazare et sa sœur Marthe pour l’occident. Elle arrive aux Saintes Maries de la Mer. Elle accompagne Lazare à Marseille. Elle continue son chemin en suivant le cours de l’Huveaune et vient s’établir à la Sainte-Baume pour y passer les trente dernières années de sa vie. Elle offre toute sa vie en pénitence pour la conversion des pécheurs. Haut lieu de pèlerinage de la Provence chrétienne, La Sainte-Baume est appelée “Roc de la miséricorde”.

Est-elle la pécheresse pardonnée et Marie de Béthanie ?

Depuis saint Grégoire le Grand (VIe siècle), les docteurs et pères de l’Eglise voient dans la pécheresse pardonnée (Lc 7, 36-50) et Marie de Béthanie (Lc 10, 38-42 ; Jn 11, 1- 43 ; Jn 12, 1-11) une seule et unique femme, Marie-Madeleine.

L’unité du personnage peut certes être contestée mais prise dans cette unité, elle étonne par le chemin spirituel qu’elle nous invite à vivre.

LES GRACES A DEMANDER

Auprès de sainte Marie-Madeleine, ayez à cœur de demander :

  • La grâce de la prière :en vue de faire l’expérience de la présence de Dieu au plus intime de votre cœur.
  • La grâce de la conversion : laissez Dieu façonner votre cœur et laissez-vous réconcilier avec lui, laissez-le vous fortifier.
  • La grâce de la prédication : que la joie de ce trésor reçu vous donne la joie d’annoncer les merveilles de Dieu.

AU PROGRAMME DE CETTE NEUVAINE :

  • Jour 1 – La pécheresse pardonnée
  • Jour 2 – A la suite du Christ
  • Jour 3 – La contemplation : Marthe et Marie
  • Jour 4 – L’amitié : La résurrection de Lazare
  • Jour 5 – L’adoration : l’onction à Béthanie
  • Jour 6 – Au pied de la croix
  • Jour 7 – L’ensevelissement du Christ
  • Jour 8 – La résurrection du Christ
  • Jour 9 – L’Apôtre des Apôtres

 

Pour rejoindre cette communauté de prière

En France #NLH #NLQ

La Sainte-Baume et Marie-Madeleine : la dureté de la pierre, le feu de l’amour, la beauté de la grâce

Sainte Marie-Madeleine attire à Jésus des milliers de personnes chaque année. C’est une joie de pouvoir vous la faire découvrir un peu plus.

La vénérable tradition
Concernant Marie-Madeleine et la Sainte-Baume, l’historien doit faire acte d’humilité, surtout l’historien amoureux de la Sainte-Baume ! Nous n’avons pas de documents écrits sur le culte de sainte Marie-Madeleine avant le haut Moyen Âge mais il y a par contre une tradition bien jalonnée que nous appelons la « vénérable tradition » et que l’on doit en grande partie d’ailleurs à saint Grégoire le Grand dont nous parlions plus haut.
Selon donc la vénérable tradition, sainte Marie-Madeleine débarque avec sa sœur Marthe et leur frère Lazare ainsi que d’autres disciples de Jésus sur les côtes provençales. Nous sommes aux alentours du milieu du premier siècle (faute d’informations précises, nous retenons arbitrairement l’an 50, qui n’est pas invraisemblable, pour donner une date à ce récit). Ils ont certainement été chassés de Palestine lors des premières persécutions contre les chrétiens à Jérusalem, violences dont les Actes des Apôtres et les épîtres pauliniennes se font largement l’écho. Selon toujours la vénérable tradition, après avoir évangélisé Marseille, sainte Marie-Madeleine se retire dans le massif de la Sainte-Baume en longeant l’Huveaune, petite rivière qui se jette dans la cité phocéenne. Elle passe alors trente années de prière et de pénitence dans la grotte bien connue, jusqu’à sa mort. On n’en sait pas plus.

Éléments historiques
La présence de religieux dans le massif remonte au début du Ve siècle avec les Cassianites (disciples de saint Jean Cassien, célèbre pour sa règle monastique « les institutions cénobitiques ») venus de l’abbaye Saint-Victor à Marseille. Ils s’installent dans le massif vers 415. On ne garde pas trace aujourd’hui de leur passage. Il semble que des vestiges de cette époque aient été perdus à la Révolution (cf. Chanoine Joseph Escudier, La Sainte-Baume, p. 70, Imprimerie du Sud-Est, Toulon, 1942) mais il est difficile d’en savoir plus. Après les Cassianites, les Bénédictins s’installent, peut-être vers le VIIIe siècle avant de céder la place aux Dominicains en 1295 date officielle de leur arrivée.

En effet, en ce XIIIe siècle finissant, précisément en 1279, le roi de Salerne, Charles II d’Anjou, était l’initiateur de « l’invention » (au sens originel de « redécouverte ») des reliques de la Madeleine. Après enquête, le pape Boniface VIII reconnu ces reliques en 1295. Il institua notamment une fête pour commémorer leur translation et octroya des indulgences pour tous ceux « qui viendront en ces jours et en la fête du 22 juillet visiter l’église de Saint-Maximin », où, dit-il « repose le corps de sainte Marie-Madeleine ». Dans une crypte, actuellement sous la basilique de saint Maximin, des tombeaux antiques avaient en effet été mis à jour. Quand ils furent ouverts, « il se répandit une odeur de parfum comme si on eut ouvert un magasin d’essences les plus aromatiques » disent les chroniques de l’époque, et c’est en eux qu’on découvrit des ossements explicitement attribués à la sainte. À partir de ce moment l’histoire de la Sainte-Baume et de saint Maximin nous est bien connue. La Sainte-Baume devient un sanctuaire réputé et fort fréquenté jusqu’au XVIIIe siècle, date à laquelle s’amorce un certain déclin. Nombre de rois, de papes et de saints se pressent auprès de la Madeleine, à tel point qu’au couvent des Frères, niché dans la roche tout contre la grotte, est installée une chambre royale. En vis-à-vis du couvent se trouve une grande hôtellerie dont on peut voir les traces de la construction encore dans la roche aujourd’hui. Tout sera rasé à la Révolution. Chaque souverain qui passe honore le sanctuaire de ses libéralités. Nous pouvons admirer encore aujourd’hui la porte qu’offrit François Ier lors de sa venue. Elle encadrait l’entrée de la grotte et est placée actuellement à l’hôtellerie.

De grands saints et personnalités se succèdent également. Sainte Catherine de Sienne, saint Vincent Ferrier, saint Jean-Baptiste de la Salle et plus récemment le bienheureux Charles de Foucault. Pétrarque, le grand poète italien vient en pèlerinage (son frère était moine à la chartreuse de Montrieux non loin de là) et laisse, en l’honneur de la sainte, un poème que l’on peut lire encore aujourd’hui (en entrant dans la grotte au fond à droite, près de la porte qui communique avec le couvent).

Ces passages sont bien vivants dans la mémoire du sanctuaire ! Ils témoignent de sa vitalité et des grâces que l’on y reçoit. On peut dire sans rougir que la Sainte-Baume a tenu une place relativement importante dans l’histoire politico-religieuse de la France.

Lire la suite

NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite Stabat Mater à la Sainte-Baume

Pour les femmes, les hommes, les couples, encore douloureux après une IMG, IVG, GEU, fausse couche… une démarche d’apaisement, d’espérance et de vie proposée du 9 au 14 juillet par les dominicains et Mère de Miséricorde.

Renseignements complémentaires.

NLH #NLQ #Récollections/Retraites

« Adorer au Coeur du Monde » : un congrès sur l’Adoration Eucharistique

QU’EST CE ?

Un Congrès sur l’Adoration Eucharistique avec pour thème « Adorer au Coeur du Monde »

OÙ ET QUAND ?

Du 9 au 14 juillet 2017 à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var), dans la Basilique de Ste Marie-Madeleine, lieu où la sainte a été enterrée. Marie Madeleine est reconnue comme “Apôtre des apôtres” et “Apôtre de la Miséricorde”.

POUR QUI ?

Ce congrès s’adresse à toute personne qui veut faire une nouvelle expérience de l’amour et de la miséricorde divine par l’Eucharistie célébrée et adorée. Les participants viendront de France, d’Italie et plus largement du monde anglophone. Le Congrès sera animé par des conférenciers et témoins, laïcs, religieux et religieuses, prêtres, tous engagés dans un ministère de miséricorde, centré sur l’adoration eucharistique.

POUR LES PAROISSES ADORATRICES ?

En plus de cela, la journée du 10 juillet sera consacrée aux Paroisses Adoratrices. Une table ronde avec des responsables de l’adoration perpétuelle de plusieurs pays dont l’Espagne, l’Italie, l’Irlande et la France, viendront parler des grâces reçues dans leur pays respectif. Les questions évoquées concerneront la formation des adorateurs, les remplacements, la fidélité à l’adoration… Ils partageront aussi les nombreuses initiatives que l’Esprit Saint leur a inspirées…

Saint Pierre Julien Eymard écrivait au XIXème siècle : « J’ai souvent réfléchi sur les remèdes à cette indifférence universelle qui s’empare d’une manière effrayante de tant de catholiques, et je n’en trouve qu’un : l’Eucharistie, l’amour à Jésus Eucharistique. La perte de la foi vient de la perte de l’amour. Maintenant il faut se mettre à l’œuvre, sauver les âmes par la divine Eucharistie, et réveiller la France et l’Europe engourdies dans un sommeil d’indifférence parce qu’elles ne connaissent pas le don de Dieu : Jésus l’Emmanuel Eucharistique. C’est la torche de l’amour qu’il faut porter dans les âmes fidèles et qui se croient pieuses, et ne le sont pas parce qu’elles n’ont pas établi leur centre et leur vie dans Jésus au saint Tabernacle ».

EN PRATIQUE

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-joint (cliquez ici)

A vous de réserver un logement (cliquez ici)

Comment venir à saint Maximin (cliquez ici)

L’inscription s’élève au minimum à 50€ (sans les repas, le logement, le bus) pour la durée du congrès. Sur place un badge vous sera donné avec le dossier du congrès (livret de prière…) Si une personne souhaite participer à une partie du congrès, elle sera invitée à régler 10€/jour. Cela pourra se faire le matin uniquement. Elle recevra alors un badge.

Si une personne veut venir pour une seule conférence, cela est possible. Dans ce cas, elle pourra participer aux frais d’organisation en faisant une offrande à la sortie. Mais les places de la nef centrale seront réservées aux personnes qui ont le badge et donc qui se sont inscrites soit sur ce site, soit le matin.

ORGANISATEURS ?

Sous le patronage de Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, les “Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie” organisent cet évènement ecclésial.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage de Provence à la Sainte-Baume et messe solennelle en l’honneur des saints de Provence

Pèlerinage de Provence de Pentecôte 2017

A l’heure où nos contemporains s’interrogent sur l’histoire des origines chrétiennes de notre pays, l’Association de soutien à la tradition des saints de Provence propose un pèlerinage de Pentecôte à la Sainte-Baume pour honorer sainte Marie-Madeleine.


Programme des 2 jours :

Dimanche 4 juin : deux marches de 20 et 30 kms, durée 7 heures, vers l’Hôtellerie de la Sainte-Baume :

• 8h30 : départ de la Basilique de Saint-Maximin
• 8h45 : départ de Saint Jean-de-Garguier
• 18h : messe de Pentecôte (Hôtellerie)

Lundi 5 juin : Journée apothéose à la Sainte Baume.
Départ des cars d’Aix (tél : 04 42 17 59 14), de Marseille
(tél : 04 91 50 68 01), de Toulon (tél : 04 94 36 19 52)

• 10h00 : Temps de louange sur la prairie de l’Hôtellerie de la Sainte-Baume
• 10h30 : Messe solennelle en l’honneur des Saints de Provence, présidée par Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille.
Chants provençaux avec le concours des Trompes du Rallye Maure-Estérel.
• 12h45 : Déjeuner au restaurant de l’Hôtellerie ou repas tiré du sac
• 14h15 : Conférence «  Sainte Marie-Madeleine en images   » par Frère Benoit-Philippe Pekle, op.
• 15h15 : Procession des reliques
• 16h30 : Vêpres à la Grotte
• 18h15 : Départs des cars

Source