Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence sur la mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde le 24 septembre 2019 à Saint-Jean-de-Luz (64)

A l’initiative de l’Association Familiale Catholique de la Côte Basque, Frantz Toussaint (catholique engagé et administrateur de l’AFC du Pays de Vannes) donnera, mardi 24 septembre, à 20h, à la salle paroissiale de Saint-Jean-de-Luz (15 avenue de la Paix – Parking gratuit) une conférence intitulée : “Quelle place pour les laïcs dans l’Eglise et dans le monde ?”.
Libre participation aux frais.
Renseignements : afc-cotebasque@hotmail.fr

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #60 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – « Comment les laïcs sont-ils appelés à vivre l’obéissance, la pauvreté et la chasteté ? »

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Comment les laïcs sont-ils appelés à vivre l’obéissance, la pauvreté et la chasteté ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de Notre Dame de Bétharram (64) avec les jeunes religieux de la session internationale et les laïcs de la Fraternité le 28 juillet 2018

9h30 : Accueil des religieux et de tous les laïcs en lien avec Bétharram
10h : Laudes au Sanctuaire Notre Dame (animées par la session internationale)
11h : Eucharistie présidée par le Supérieur Général, le Père Gustavo Agin, suivie du verre de l’amitié.
12h30 : Repas
14h30 : Forum avec la session internationale
17h : Vêpres animées par le Petit Choeur Saint Michel Garicoïts.

(A partir de 18h : programme particulier prévu pour la Fraternité “Me Voici”.)

A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #29 : La place du prêtre et des laïcs dans les paroisses

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine.

Gouverner, enseigner, sanctifier, n’en déplaise aux esprits confus qui peuplent nos cénacles, cela revient au prêtre et à lui seul. Que les laïcs sortent du Temple où le clergé les réduit à l’état de grenouilles et qu’ils sautent en kangourous par-dessus le jardin du curé pour aller chercher leurs amis qui gambadent allègrement loin de la foi !

*

Tu es curé, tu as charge d’âmes, gouverne avec ton intelligence liée au ventre qui ressent. N’aie pas peur de cet instinct pseudo-maternel plus raisonnable que les mots étalés aux interminables réunions paroissiales où la plupart du temps des retraités soulèvent des problèmes qui n’en sont pas. Avance et fais avancer.

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in Au diable la tiédeur, p. 96-97

Illustration : détail de la fresque de la chapelle de l’école du Sacré-Cœur à Thonon-les-Bains, par Maurice Denis

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Formation à la prière des frères les 17 et 18 février 2018 à Avignon (84)

 

La prière des frères, un moyen particulièrement beau de s’impliquer dans la charité fraternelle dans laquelle Dieu vient écouter et soulager les coeurs.

La prière des frères se développe fortement dans les paroisses, les groupes de prière. Cependant il manque souvent une formation pour permettre son encouragement, son accompagnement et sa croissance.

La prière des frères est un moyen essentiel pour permettre dans nos lieux de vie et de mission, que l’Esprit Saint vienne toucher les coeurs.

Ce qu’elle n’est pas, ce qu’elle peut être, autant de choses proposées durant ce week-end, animé par Maxime Delaboudinière, berger de plusieurs groupes de prière, formateur et prédicateur ainsi que par le Père Baudouin, curé de Saint-Ruf.

Inscriptions

contact@paroissesaintruf.fr
06 16 80 19 59

Participation : 20 le week-end.

A la une #NLQ #Rome

« Soyez de véritables amis des séminaristes et des prêtres » dit le pape aux laïcs

« Soyez de véritables amis des séminaristes et des prêtres » c’est l’exhortation du Pape François aux participants au 75ème congrès du mouvement international Serra, qui se tient du 22 au 25 juin à Rome. Ce mouvement laïc, fondé aux États-Unis dans les années 1930, a pour mission le soutien, de la part des laïcs, aux vocations sacerdotales et à la vie consacrée. Devant des représentants venus du monde entier, le Saint-Père a appelé les membres de Serra à « aller toujours de l’avant » afin d’être pour les prêtres « comme la  maison de Béthanie ».

« L’Église et les vocations sacerdotales ont besoin de vous », c’est un message d’encouragement que le Pape François a adressé aux laïcs du mouvement Serra. Un message dans le même temps exigeant comme peut l’être un véritable ami. « Le club Serra, a souligné le Saint-Père, est un lieu où s’exprime cette belle vocation : être des laïcs amis des prêtres ».

Le Pape a alors insisté sur le caractère de l’amitié, un terme très utilisé aujourd’hui mais parfois de façon superficielle ; or un ami, un véritable ami, est celui qui dans la rencontre peut « aller jusqu’au don de soi ». Un ami « sait aller au-delà des paroles », un ami est « miséricordieux », il me permet « d’éprouver la joie de ne pas être seul » et « est prêt à me soutenir lorsque je tombe ». Cette amitié, a déclaré le Saint-Père, « donnez-la aussi aux prêtres ». Soyez « des amis qui accompagnent et soutiennent, dans la fidélité à la prière, des amis qui partagent la stupeur de l’appel, le courage du choix définitif et les joies et les fatigues du ministère ».

Un engagement d’amitié qui demande fidélité mais aussi courage, le courage d’oser en ne permettant pas que la peur prévale sur la créativité, en allant toujours de l’avant sans rigidité face à la nouveauté. Et le Pape propose de suivre les traces du bienheureux Junipero Serra afin de ne pas être des « chrétiens de musée » qui craignent les changements mais des hommes et des femmes qui « vont de l’avant » avec « courage » et « audace » pour « se mettre au service de l’éternelle nouveauté de l’Évangile ».

 

Source Radio Vatican

NLQ #Rome

Les laïcs vont-ils (à nouveau) prendre part à la nomination des évêques ?

Parmi les nombreux sujets abordés lors du 20e Conseil des neufs cardinaux chargés de réformer la Curie romaine (C9) : la possibilité de consulter les laïcs et religieux pour la nomination des évêques.

Les cardinaux ont étudié la possibilité de mettre en place une plus ample consultation dans la perspective de la nomination des évêques, a expliqué le 14 juin 2017 Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. Il s’agirait notamment de solliciter l’avis des laïcs et des religieux, a-t-il expliqué à l’issue du 20e Conseil des neufs cardinaux qui s’est tenu du 12 au 14 juin 2017 au Vatican. Greg Burke a par ailleurs rappelé que cette manière de procéder existe déjà dans certains diocèses.

Ce sujet a été abordé une semaine après que le pape François est intervenu dans une crise de nomination d’évêque à Ahiara au Nigéria, pour demander l’obéissance des prêtres. Ces derniers avaient accueilli leur évêque avec une certaine hostilité, reprochant au Vatican de ne pas avoir nommé un prélat de l’ethnie majoritaire du diocèse.

Décentralisation de certaines décisions

Les cardinaux ont par ailleurs approfondi leur réflexion sur la décentralisation. Ils ont ainsi évoqué la possibilité de transférer certaines prérogatives de la Curie aux conférences épiscopales : comme l’autorisation d’ordonner prêtre un diacre permanent célibataire, ou devenu veuf, ou de l’autoriser à se remarier. Ainsi que la possibilité pour une conférence épiscopale d’authentifier elle-même des reliques.

Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a aussi indiqué que les hauts prélats avaient poursuivi leurs échanges au sujet de différents dicastères. En premier lieu, la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, mais aussi la Congrégation pour les Eglises orientales, le Conseil pour le dialogue interreligieux, le Dicastère pour les textes législatifs ainsi que les trois tribunaux – Pénitencerie apostolique, Tribunal suprême de la signature apostolique et la Rote romaine

Projets en cours

En outre, le préfet du Secrétariat pour la communication, Mgr Dario Edoardo Vigano, a présenté l’état de la réforme des médias du Vatican : avancées économiques, gestion. Il a par ailleurs détaillé les projets en cours, confirmés par le récent discours en mai dernier du pape François devant les membres du Secrétariat pour la communication. Le pontife avait notamment mentionné l’intégration de L’Osservatore Romano, initialement dépendant de la Secrétairerie d’Etat, au sein du Secrétariat pour la communication.

Le cardinal George Pell, quant à lui, a informé le C9 sur les travaux du Secrétariat de l’économie, qu’il préside, relatives à la surveillance de l’exercice budgétaire en cours. A noter l’absence pour raison de santé du cardinal Sean O’Malley lors de ce Conseil. La prochaine réunion du Conseil des cardinaux aura lieu les 12, 13, 14 septembre prochains.

Source Cathobel

Ajoutons que les évêques étaient effectivement élus par l’ensemble de la communauté diocésaine dans l’antiquité chrétienne.

 

Asie #NLH #NLQ

Philippines – “Si nous rêvons de renouveau dans notre Eglise, alors retournons à la prière”

L’année 2017 déclarée « Année de la paroisse » par la Conférence épiscopale philippine

La Conférence des évêques catholiques des Philippines (CBCP) a déclaré l’année 2017 « Année de la paroisse, source de communion pour les communautés ». Cette initiative pastorale a été lancée officiellement dans toutes les paroisses catholiques des Philippines le 27 novembre 2016, début de la nouvelle année liturgique, avec trois priorités : communion, participation et mission. Son but : que les paroisses catholiques deviennent davantage sources de miséricorde et de renouveau missionnaire, en préparation au 500e anniversaire de l’évangélisation de l’archipel philippin, qui sera célébré en 2021.

« En célébrant l’année 2017 comme l’Année de la paroisse, source de communion pour les communautés, nous sommes mis au défi de discerner avec davantage de profondeur nos modes de gouvernance dans nos diocèses et nos paroisses. Nous sommes appelés à approfondir notre vie de foi, notre appartenance et notre participation au sein de la communauté paroissiale, notre sens de la communion avec les autres membres de notre communauté. Nous avons à nous concentrer sur l’édification d’une paroisse qui soit véritablement fondée sur une communauté priante, immergée dans la vie de ses membres. Aux Philippines, notre vision de l’Eglise source de communion peut aujourd’hui s’incarner en développant les communautés chrétiennes de base », peut-on lire dans l’exhortation pastorale de la CBCP.

Vivre et partager la communion au sein des communautés

Aux Philippines, comme dans un certain nombre de pays d’Asie du Sud-Est, les « communautés ecclésiales de base » (BEC, Basic Ecclesial Communities) sont au cœur de la vie et de l’action de l’Eglise catholique. Réunies au sein d’une BEC, les familles catholiques d’une même paroisse ou d’un même quartier se réunissent régulièrement pour un partage d’Evangile, pour prier ou organiser des actions caritatives. Selon la vision d’une « Eglise participative » définie en 1991 lors du second concile plénier de l’Eglise des Philippines, les BEC s’efforcent de refléter la communauté des débuts, celle de Jérusalem. Aujourd’hui, ce sont sur ces communautés que les évêques catholiques philippins souhaitent s’appuyer pour renouveler et renforcer la vitalité des paroisses. « Les BEC, plus petites communautés chrétiennes après la famille, seront les témoins incarnés de notre foi », a déclaré le P. Gilbert Urbina, vicaire épiscopal de l’archidiocèse de Palo.

Un appel à la prière, à l’Eucharistie et à la pénitence

« Mais comment pouvons-nous renouveler nos communautés paroissiales afin qu’elles répondent au défi de recentrer l’essentiel de nos actions sur le Christ ? », interrogent les évêques philippins. « En se mettant à l’écoute du message de la Vierge Marie, à Fatima, qui, en 1917, a demandé aux trois enfants visionnaires de suivre les trois chemins que sont la prière, la communion quotidienne et la pénitence », ont répondu les évêques.

« Le message de Fatima raisonne de manière limpide pour nous tous. Si nous rêvons de renouveau dans notre Eglise, alors retournons à la prière, allons recevoir son Fils dans l’Eucharistie et offrons des pénitences en réparation de nos péchés. Si nous souhaitons que chaque communauté paroissiale devienne la famille des familles et soit source de communion pour nos communautés, alors vivons du message de Notre Dame de Fatima, afin qu’elle nous aide à incarner notre vision », a déclaré Mgr Socrates Villegas, archevêque de Lingayen-Dagupan et président de la CBCP.

Cent ans après les apparitions à Fatima, c’est un véritable appel à la conversion personnelle à la suite de la Vierge Marie que lancent les évêques philippins, dans cet archipel où la présence mariale joue un rôle majeur dans le cœur et la foi des fidèles catholiques.

Conforter le rôle missionnaire des laïcs

« Avant d’évangéliser à notre tour, nous devons nous-mêmes avoir été évangélisés en ayant vécu une conversion personnelle, en ayant fait l’expérience d’avoir résisté au mal », a affirmé le P. Amado Picardal, secrétaire général du Comité épiscopal des communautés chrétiennes de base auprès de la CBCP. Il a notamment encouragé les paroisses à développer « des initiatives durables et pérennes qui vont plus loin que la simple formation catéchétique, en s’impliquant dans les problèmes de société rencontrés par les fidèles, que ce soit la protection de l’environnement, la prévention des catastrophes naturelles ou des initiatives locales en faveur de la protection des enfants et des femmes ».

Dans le diocèse de Novaliches (banlieue nord de Manille), des fidèles ont déjà pu expérimenter les fruits de ces communautés chrétiennes centrées sur la prière et la proximité, grâce aux initiatives lancées en 2016, durant l’Année jubilaire de la miséricorde. « Personnellement, l’Année jubilaire de la miséricorde restera mémorable. Grâce à la création de BEC au sein de ma paroisse, je me suis rapproché de Dieu. Grâce à ces rencontres régulières entre paroissiens, nous nous connaissons mieux et il est plus facile d’œuvrer ensemble. On sent la présence de Dieu parmi nous et j’ai constaté que notre paroisse est devenue très vivante », a confié à CBCP News Abet Jaramillos, un fidèle de la paroisse du Christ-Roi de Batasan Hills, à Quezon City.

« Développer des BEC qui soient vecteurs de communion, de participation et de mission est un appel à l’action pour tous les membres de nos paroisses, pour toutes les communautés de base et les associations. Ensemble, nous pourrons construire une communauté paroissiale où l’esprit de communion, la mission d’évangélisation dans la sanctification et la célébration eucharistique, seront vécus au quotidien et où notre mission de transformation sociale pourra s’exercer pleinement, en faisant en sorte que le règne de Dieu – un royaume de justice, de paix, d’harmonie et de liberté – devienne réalité », ont appelé les évêques philippins.

Après le Congrès eucharistique mondial, organisé à Cebu fin janvier 2016, l’Eglise catholique des Philippines s’apprête également à accueillir, du 16 au 20 janvier 2017, le Congrès mondial de la miséricorde. C’est le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, qui sera l’envoyé spécial du pape.

Source : Eglises d’Asie