A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Catholiques et électeurs – Des repères pour voter

A la veille des élections européennes, nous vous proposons à nouveau notre sélection d’articles fondamentaux et de tribunes pour discerner et voter en conscience. En ayant en tête que dans la complexité actuelle, notre agir est plus que jamais dans l’ordre du mieux possible, qui n’est pas relativisme.

(Article paru à la veille de l’élection présidentielle, mais les principes sont par nature indémodables.)

Depuis des années les choix électoraux qui se présentent aux catholiques relèvent davantage du mieux possible que de l’adhésion franche et massive. Exceptés quelques partis ou candidats marginaux, le plus souvent, il faut se perdre dans un labyrinthe parfois savamment conçu pour nous conduire en eaux de plus en plus troubles.

Le chevalier blanc n’existe pas sur notre échiquier de présidentiables. Nous pouvons donc être dans l’objection de conscience et refuser de voter, nous pouvons aussi être dans le moindre mal ou le mieux possible. Une nuance de taille plus qu’il n’y parait. Le moindre mal vise à limiter la casse, là où le mieux possible envisage le choix comme une étape en vue du Bien à atteindre.

InfoCatho n’entend nullement se prononcer sur tel ou tel candidat. Nous vous proposons, une série (non exhaustive) de réflexions, de positions, tant du magistère, que de penseurs ou d’acteurs de la vie publique et politique. Ces articles sont parus, au fil du temps sur notre site (avant le premier tour) et leur but est donner matière au discernement, en conscience, avec la grâce de l’Esprit-Saint.

Notre édito – Un long dimanche, de Pâques à l’isoloir. 

Magistère – Eglise – Déclaration du Saint-Siège ou des évêques

Benoît XVI et les principes non négociables

Benoît XVI – Fondamentalisme religieux et laïcité

Benoit XVI- L’avenir de l’Europe et la conscience

Benoît XVI – Que signifie la liberté humaine ?

Benoît XVI – La justice

Benoît XVI – On ne peut séparer l’éthique de l’économie

Pie XI– Divini redemptoris – Le communisme athée

Paul VI – Le partage se fait en fonction des besoins

Pape François – Migrants – L’accueil n’est pas à sens unique

Pape François – Mettre un terme aux causes de la migration forcée

Pape François – Recentrer les entreprises sur la dignité humaine

Pape François  invite à la prudence dans l’accueil des réfugiés

Peut-on être chrétien et Franc-maçon ?

Note doctrinale de la congrégation pour la foi – La laïcité n’est pas indépendance de la morale.

ONU – Saint-Siège – Le « respect de la vie » doit « guider » les politiques

Populorum Progressio en quelques mots – Sur la dignité de tout homme

Conseils de Mgr Lebrun avant le vote

Mgr Rey – Conseils pour discerner avant de voter

Elections présidentielles, pour Mgr Scherrer il y a des critères décisifs que les catholiques ne peuvent ignorer

Mgr. Giampaolo Crepaldi, quatre critères pour orienter les politiques migratoires

Card. Turkson – Sans liberté religieuse, il ne peut y avoir de développement humain

Cardinal Turkson – « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet »

Cardinal Tauran sur l’Islam

Tribunes libres

Principes fondamentaux

Bertrand Vergely – L’euthanasie

Gregor Puppinck – La question primordiale ne porte pas sur la liberté individuelle mais sur la valeur de chaque vie humaine

Gregor Puppinck – Trois clés pour comprendre l’objection de conscience

ECLJ- La charia est-elle compatible avec les droits de l’Homme ?

Guillaume de Prémare – Voter en conscience est-ce possible ?

Père Simon Noël – Miséricorde, mollesse et avortement

Cyril Brun – Le respect de la vie est-il un droit  ?

Cyril Brun – Le travail est fait pour l’homme et non l’inverse

Cyril Brun – La dignité de l’homme couvre tout l’homme

Cyril Brun – Solidarité ou charité ?

Cyril Brun – Liberté-égalité-fraternité, jamais l’un sans l’autre ?

Cyril Brun – Catho en politique gagner des âmes et non des voix

Cyril Brun – Catholiques et politique – les raisons de nos impasses

Cyril Brun – Les cocus du Trocadéro

Cyril Brun – La vie n’est pas un débat

Samuel Laffont – Le revenu universel

François-Xabier Bellamy – Le problème de l’école, une question de sens

Guillaume de Thieulloy – Catholique identitaire donc illégitime ?

Jean Guitton – NI progressiste, ni réactionnaire, juste catholique

 Euthanasie et athéisme, une régression sans précédent

Economie –

Considérer l’homme comme une personne dans l’entreprise est-ce possible ?

La destination Universelle des biens

Pierre de Lauzun – Un bon marché cela peut-il exister ?

Pierre de Lauzun – Nous avons les moyens de réformer l’économie

Cyril Brun – Le faux problème du travail dominical

Le revenu universel une utopie ?

Migrants –

Le statut de l’étranger dans la Bible

Immigration et charité chrétienne – En accueillir moins, pour accueillir mieux

Cyril Brun – Immigration versus identité

Réflexion d’un chrétien sur le devoir d’hospitalité des migrants

Des chrétiens opposés à l’installation des migrants s’expliquent

Droit à demeurer dans son propre pays

Brèves et points de vue politiques

Sens Commun au gouvernement Fillon ?

François-Xavier Bellamy – Fillon et la culture

Famille-jeunesse- éducation les grands absents de la présidentielle.

15 ans d’euthanasie en Belgique – Bilan et dommages collatéraux

Guillaume de Thieulloy – le populisme chrétien, clef de la victoire de Fillon ?

Cyril Brun – Je crains que l’élection de François Fillon ne nous rendorme

Denis Sureau – Anti-libéral, donc contre la sécu

Fillon, Chrétien décomplexé ?

Ludovine de la Rochère – Le programme de Fillon sur la famille n’est pas à a hauteur

Cyril Brun – Chrétiens de gauche, paresseux ?

Pour une nouvelle politique familiale

François Fillon publie douze mesures en faveur des chrétiens d’Orient

François Fillon favorable à la recherche sur l’embryon – Schizophrénie ou électoralisme ?

Georgina Dufoix « Prier pour François Fillon c’est lutter conte l’esprit du monde »

Délit d’entrave IVG – François Fillon confirme l’abrogation du délit d’entrave numérique s’il est élu

François Fillon est-il si clair sur les droits de l’enfant ?

Catholiques pour Fillon, juifs pour Sarkozy, musulmans pour Juppé

Quand le FN juge Fillon à l’opposé de la doctrine sociale de l’Eglise

Délit d’entrave numérique, l’absence remarquée de François Fillon

Que pensent Fillon et Juppé sur l’éducation ?

PMA-GPA-Adoption que pensent Fillon et Juppé exactement ?

Entre Juppé et Fillon il y aurait la Famille

Les autres réseaux cathos de Fillon

Fillon, Sens Commun et la théorie du genre

La primaire pour tous – Analyse des positions d’un candidat : François Fillon et l’Europe

Pour François Fillon, il n’y a pas de communautarisme catholique qui menace la république.

La France doit prendre la tête d’un combat européen contre la GPA pour François Fillon

Catho, l’indésirable de la campagne 2017

Emmanuel Macron et l’éducation, une synthèse difficile

Xavier Lemoine, un indice du poids catholique ?

Infographie religieuse du vote de la Primaire

Primaire, la Fondation de service politique note les candidats

2017, lancement du baromètre BIOpolitique d’Alliance Vita

Pour Marine Le Pen , l’IVG est secondaire et la loi Taubira doit devenir une union civile

 Que répondre aux jeunes soutiens de Mélanchon et Hamon qui se revendiquent catholiques ?

 Fondation Abbé Pierre – Zéro SDF en deux quinquennats c’est possible

 

 

 

Brèves #NLQ

Collectif Antioche – Prêtres et évêques ils voteront Marine Le Pen

Rien ne va plus ! La Conférence épiscopale a publié dès le lendemain des élections du premier tour de la présidentielle un communiqué que certains laïcs et prêtres ont trouvé orienté et qu’ils ne partagent pas. Un certain nombre d’ecclesiatiques ont donc décidé de publier leur propre communiqué sous le nom de collectif d’Antioche.

Le collectif Antioche réunit des prêtres et des religieux de tous âges, ruraux et urbains, à différents niveaux de la hiérarchie ecclésiastique, qui ont souhaité prendre leurs distances par rapport à l’hystérie électorale ambiante – qui n’a, hélas, pas épargné certains bureaux de la Conférence épiscopale.

La Conférence des évêques de France (CEF), tout en affirmant ne pas le faire, donne des consignes de vote aux catholiques français. C’est un fait puisqu’elle a dénoncé ouvertement un parti politique, et un seul. Son porte-parole l’a déclaré en 2015 : « la position de l’Église en France sur le Front national n’a pas varié ». Selon lui : « le rejet de l’étranger, le refus de l’accueil de l’autre, une conception et une vision de la société renfermées sur la peur, posent problème » et un « certain nombre de points développés par le Front national ne sont pas conformes à la vision que l’Évangile nous invite à défendre ». Il s’est fendu d’une déclaration bien orientée, dès le soir du 1er tour à 22h.

Nous ne discutons pas ce droit de dénonciation. Une question se pose, pour s’en tenir à l’enjeu du 2e tour de 2017. Qu’en est-il du programme de M. Emmanuel Macron, ultra-libéral oligarchique, mondialiste, transhumaniste, technocratique, anti-famille, européiste, euthanasique, abortif et eugéniste assumé ? Bon nombre de points ne sont pas plus conformes à l’Évangile ou aux principes non négociables de l’Église que chez son adversaire, en particulier si l’on en croit le Pape François et Laudato si’.

Une méthode honorable (et surtout courageuse) aurait été de rechercher le positif dans chaque programme proposé au vote des Français. Il aurait été possible ensuite, avec équité, d’énumérer les points négatifs de l’un ou l’autre candidats. Chaque catholique aurait été ensuite renvoyé à sa conscience d’adulte, pour faire son choix en toute responsabilité, sans être traité comme un mineur. Au lieu de cela, un discours flou, parfaitement tendancieux, mêle chantage moralisant et péché par omission.

Pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ?

Force est donc de constater que les propos de la CEF se trompent de cible avec une régularité d’horloge depuis 30 ans. Ils ne sauraient donc plus ni mobiliser ni intimider quiconque, en tout cas pas nous. Nous ne regardons plus la télévision depuis longtemps, nous ne lisons plus vos déclarations, Messeigneurs… Nous étions à la Manif pour Tous et à la Marche pour la Vie et vous n’y étiez pas… La situation s’aggrave chaque jour. Nous partageons la souffrance d’un peuple que vous fréquentez bien peu. Tout cela interroge, pour parler votre jargon.

Voilà pourquoi, sans « appeler » à voter, ni « canoniser » personne ni aucun programme, sans donner de leçons de morale à quiconque, sans jouer sur la peur, soucieux du bien commun politique dans le « moindre mal », nous disons paisiblement que nous voterons pour Mme Le Pen dans deux semaines.

Collectif Antioche de clercs pour un choix politique

Pour soutenir cette initiative cliquez ici.

 

Voir notre articles, les évêques sommés d’obéir à la république

NLQ #Points non négociables PNN

Elections – Famille et éthique – Le Figaro passe en revue les deux candidats

Politique familiale, mariage, GPA, euthanasie… Le Figaro revient ici sur les différences affichées entre les deux candidats à la présidentielle. (vous jugerez de la pertinence de la photo de l’article)

Vous pourrez comparer avec ce qu’en dit Libération que nous avons publié ici

Mais aussi avec les différentes notations d‘Alliance Vita  ou encore Liberté politique

Brèves

Marine 12 – Emmanuel 4 – La notation des candidats par Liberté Politique

Liberté Politique et France Audace présentent leur ultime notation des candidats.

Vous trouverez la note globale et le détail sur les visuels ci-dessous

 

Brèves

Elections – Les Semaines Sociales de France et Habitat et humanisme répondent à La manif pour tous

Nous avions publié le communiqué de La manif pour tous opposée à Emmanuel macron. Voici la réponse de Jérôme Vignon, président d’honneur des Semaines sociales de France et Bernard Devert , président d’Habitat et Humanisme.

 

 

L’équipe dirigeante actuelle de l’organisation « La Manif pour tous » a lancé le 25 avril une consigne de vote appelant le 7 mai à dire « Non à Macron », « un candidat qui privilégie l’argent à l’humain ». Ces propos heurtent une grande partie de ceux qui ont manifesté en 2013 à l’appel de cette organisation. Rappeler l’importance du droit à la filiation biologique ne conduit pas pour autant à se laisser abuser par la politique familiale dessinée par Marine Le Pen ni surtout à méconnaître les graves implications du projet alternatif de société dont elle se réclame.

Au-delà des apparences de la générosité sur le chapitre des aides et des services aux familles dans les propositions de Marine Le Pen, il faut prendre conscience de ce qu’elles ne comportent aucune garantie de financement, à l’instar de l’ensemble d’un programme dont les recettes sont faibles ou hasardeuses, remises aux aléas des effets positifs d’une large dévaluation et d’une main mise sur la monnaie nationale.

Les concessions importantes du programme familial de Marine Le Pen aux préoccupations sociétales de la sensibilité catholique méritent elles aussi la prudence. La suppression annoncée oralement de la Loi Taubira et son remplacement par un Pacs amélioré sont assortis de l’annonce par la candidate frontiste d’une soumission ultérieure à référendum du rétablissement de cette même loi Taubira.

Mais surtout certains des présupposés généraux des propositions familiales de Marine Le Pen ne peuvent que susciter l’inquiétude et le rejet de la part de la pensée sociale chrétienne, lorsqu’elles s’affirment comme « une vraie politique nataliste » (que devient alors le primat accordé au bien de l’enfant ?) et lorsqu’elles affichent la discrimination à l’encontre des familles étrangères vivant en France (fin des allocations familiales lorsque les deux parents sont étrangers) et la fin du droit inconditionnel au regroupement ou au rapprochement familial.

Les propositions d’Emmanuel Macron sont moins généreuses au sens strict de la politique familiale, mais au moins finançables. Elles sont précises et pertinentes sur des chapitres essentiels du bien-être des familles tels que le logement, l’éducation et la lutte contre la pauvreté qu’on ne peut dissocier d’une politique générale de la famille. Elles entérinent sans les amplifier les transformations en cours de la relation vie de travail, vie de famille. Elles peuvent sur certains points susciter la réserve des consciences catholiques en ne remettant pas en cause la rupture de la filiation biologique instaurée par la Loi Taubira telle qu’elle est, en prenant le risque d’admettre dans certaines conditions la reconnaissance dans le droit français de l’identité d’enfants nés sous GPA à l’étranger. Encore ces propositions critiquables sont-elles inscrites dans une volonté de dialogue et de respect des contrepouvoirs éthiques tels que le Comité national d’éthique, lieu d’expression pluraliste de toutes les convictions philosophiques et religieuses dans notre pays.

De telles précautions de dialogue et de pluralisme, la perspective ouverte par le changement de société promis par Marine Le Pen ne s’embarrasse pas. Ce changement fait au contraire de l’homogénéité culturelle de la France contre les étrangers et contre l’Europe son drapeau exclusif. Il s’érige en juge de ceux qui méritent de faire partie du peuple et fait de ceux qui ne le méritent pas les boucs émissaires de nos difficultés : n’est-on pas alors très loin de l’Évangile (Matthieu 25) ? Le climat que cette vision annonce est incompatible avec l’apport de toutes les familles à la paix sociale. Il est à l’opposé de la recherche du bien commun, clef de voute d’une perspective chrétienne pour la vie publique.

Nous faisons confiance aux responsables de la Manif pour tous pour réfléchir aux conséquences néfastes de leur appel et serons toujours disponibles pour un dialogue.

 Source

 

Pour aller plus loin, position du Saint Siège sur la défense de la vie et la politique.

Discerner pour voter

A la une #Tribunes et entretiens

Courrier d’un lecteur – Laissez-nous voter en conscience

Quelle est cette curieuse manière de culpabiliser l’électorat catholique ? ! Drôle de démocratie toute de même ! Et la liberté de conscience alors ? ! Si beaucoup se sont reconnus dans le vote Fillon au premier tour, il est normal qu’ils soient un peu déboussolés.

Non, les chrétiens votant Macron ne sont pas des gauchistes mais des personnes voulant éviter un discours qui peut sembler haineux et un projet économique irréaliste.

Non, les chrétiens votant Le Pen ne sont pas des fachos pour autant, ils veulent fuir une politique de destruction des repères de la société : la famille et la vie.

Non, les chrétiens qui votent blanc ou s’abstiennent ne fuient pas leur responsabilité, ils ne veulent pas choisir entre la peste et le choléra.

 

Donc zut, zut et zut ! Laissez nous agir en conscience sans nous culpabiliser. Aucun des deux candidats n’est en ligne avec la doctrine sociale de l’Eglise, alors il nous faut faire avec. Amen !

CG

Brèves #NLH

Libération passe en revue les programmes famille des deux candidats

Dans cet article le journal (qui a fait son choix) passe en revu une partie des programmes famille des deux candidats encore en liste à la course au château.

Si on enlève le côté partisan du choix des mots, chacun pourra se faire son idée.

L’un est pro-mariage pour tous, l’autre en faveur de son abrogation. Le premier est pour une augmentation des allocations familiales, la seconde pour les réserver aux Français. Passage en revue des propositions des deux finalistes.

 

A la une #En France #NLQ

Quand Henri Tinq voudrait des évêques engagés (derrière lui)

Le journaliste, Henri Tinq,  considéré par ses pairs comme spécialiste du catholicisme n’en décolère pas, les évêques sont des lâches, des gestionnaires qui se discréditent.

Où sont donc les prophètes de 2002 qui faisaient rempart contre le FN ? Mais aussi aussi où sont les La Croix, La Vie qui n’osent parler de peur de perdre leur électorat. Comment ces évêques ne crossent-ils pas leurs troupes “au mieux Fillonnistes” au pire pro le Pen ?

Cette dernière petite phrase en dit long sur l’objectivité de Monsieur Tinq dans un article qui titre sa honte d’être catholique. Il n’aura pas pourtant échappé aux lecteurs assidus du spécialiste qu’il connait bien mal la foi catholique et que son dernier papier semble bien éloigné du combat même du pape François.

La vérité est que les évêques sont plus divisés qu’en 2002 avec une forte perte de vitesse d’une ancienne garde plus sociale face à une génération montante plus Benoit XVI et pape François. Une génération issue de la vague Jean-Paul II qui correspond aussi à la réalité sociologique des catholiques aujourd’hui.

La vérité c’est que les catholiques ne se laissent plus intimider par les fulminations et ostracismes de la gauche médiatique. Aujourd’hui les catholiques sont avant tout catholiques et cela est difficilement compréhensible par des générations et des idéologies opportunistes. Les catholiques se sont tellement fait taper dessus qu’ils ont maintenant le cuir tanné.

Dieu premier servi est leur mot d’ordre. Il n’est pas idéologique, il n’est pas militant, il n’est pas extrémiste, il est fidélité et amour au Christ, chemin, vérité et vie.

A la une #En France #NLH #NLQ

Les évêques sommés d’obéir à la république laïque, une et divisée

Il n’aura échappé à personne que la France se revendique laïque et tout le monde aura remarqué que les évêques sont priés de se mêler de leurs affaires et pas des affaires des autres, entendons des intérêts de la république laïque.

Oui mais, la cohérence du laïcardat a ses limites : son intérêt propre. Les catholiques en ont marre d’être les éternels rabroués de la bien-pensance. Ils ont joué leur dernière carte avec l’instable François Fillon qui s’apprêtait à les cocufier. Mais là trop c’est trop et les digues craquent de toutes part.

Les médias et les censeurs de la pensée unique n’ont donc plus qu’un recours : leur auto contradiction  et sommer les évêques de parler. Oui mais de parler comme eux, certainement pas de libérer leur parole. Pour faire bonne mesure, on leur rappelle Vichy, 2002 pour les inviter à se racheter une bonne conduite.

Système désespéré qui ne sait plus à quel saint se vouer. Pourtant s’ils avaient lu la déclaration des évêques dès le lendemain des élections, ils se rendraient compte que le positionnement de l’épiscopat, s’il n’appelle pas aussi franchement qu’en 2002 à faire barrage au Front National, reste tout de même très incliné vers le dauphin de François Hollande, le pourfendeur des principes chrétiens les plus élémentaires.

Pour le catholique entre la peste et le choléra il sera bien difficile de choisir. Pourtant, à la lumière des principes non négociables et du mieux possible, il n’y a pas beaucoup d’alternatives possibles, si on omet l’abstention.

Il suffit pour cela de relire la déclaration du Vatican sur les politiques et le respect de la vie, les appels de certains évêques français sur tout ce qui touche à la vie et les appels du pape François lui-même à défendre la Vie.

 

Brèves #NLH

Marine Le Pen serait-elle méchante parce que chrétienne ? Hamon, pas d’accord !

Interpellé par de jeunes enfants des banlieues, sans doute musulmans, Benoit Hamon prend la défense des chrétiens et/ou de Marine Le Pen.

A la question “pourquoi est-ce que Marine Le Pen est méchante ? ” La réponse d’un autre enfant fuse “parce qu’elle est chrétienne.”

Une vidéo qui laisse planer un certain malaise quant à l’idée du “vivre ensemble” qui peut être véhiculée dans certains milieux.

Voir la vidéo.