Asie #Dans le Monde #NLH #NLQ

Corée du Sud : Marche pour la Vie contre la légalisation de l’avortement

Les catholiques coréens se mettent en marche pour défendre la vie. Tel est l’esprit de la Marche pour la Vie, manifestation qui a eu lieu dans les rues de Séoul le 16 juin pour dire non à la légalisation de l’avortement et réaffirmer l’engagement en faveur de la protection de la vie naissante.

Le peuple coréen est dans l’attente de la décision de la Cour constitutionnelle relative à la constitutionnalité de la norme interdisant l’avortement en Corée du Sud. Ainsi que l’a appris Fides, les participants à la Marche pour la Vie ont déclaré la légalité et légitimité de la mesure, se déclarant « prêts à s’opposer à l’abrogation de l’interdiction d’avorter » afin de défendre la vie de la mère et de l’enfant à naître.

Arrivés dans la Cathédrale de Séoul, les manifestants ont écouté S.Em. le Cardinal André Yeom Soo-jung, Archevêque de Séoul et Administrateur apostolique de Pyongyang, qui s’est adressé au Peuple de Corée au travers d’un message qui invite à accueillir et respecter la vie. Le Cardinal a ainsi déclaré : « La vie, qui semble si fragile et insignifiante, a un pouvoir extrêmement fort. Nous sommes tous responsables des limites et des conditions sociales qui contraignent des femmes à prendre des décisions irréversibles. L’avortement, toutefois, ne constitue pas le choix le meilleur et pas même une question de choix. Nous devrions chercher à construire une culture qui enseigne à respecter et à aimer la vie tous ensemble ».

La Marche pour la Vie constitue un mouvement pour la vie de niveau mondial, lancé dans les années 1970 aux Etats-Unis pour s’opposer à la légalisation de l’avortement et en faveur de la protection de la vie naissante. En Corée, existe une Fédération d’organisations ayant pour but d’établir la juste culture en faveur de la vie, soulignant la valeur et la dignité de toute vie. Certaines organisations de la société civile insistent pour abroger l’interdiction d’avorter sur la base des droits à l’autodétermination des femmes. Selon la communauté catholique en Corée, l’abrogation de cette interdiction d’avorter ne constitue pas le bon moyen pour respecter les droits des femmes.

Source : Agence Fides – PA 18/06/2018

Brèves #NLH

La plainte des Survivants contre la plateforme de paiement “Hello Asso” rejetée

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a rejeté jeudi les demandes de l’association anti-IVG Life Parade, qui avait porté plainte contre la plateforme de paiement en ligne Hello Asso, basée à Bordeaux, à laquelle elle reprochait d’avoir indûment arrêté une collecte de fonds en 2017.

Publiée par Axel Rokvam sur Mardi 29 mai 2018

Les juges ont relaxé Hello Asso, estimant qu’elle n’était pas coupable de discrimination, et condamné Life Parade à lui verser 352 euros au titre des frais d’avocat.

“Tour de France des Survivants”

En 2017, Life Parade avait créé une souscription sur internet au profit du mouvement pro-vie les Survivants afin de financer un “tour de France des Survivants” destiné à attirer l’attention sur le nombre élevé, selon eux, d’interruptions volontaires de grossesse (IVG).

Début juin, des internautes avaient notifié à Hello Asso que Life Parade et les Survivants “pratiquaient l’entrave à l’IVG”, selon Dan Hazan, l’avocat de cette plateforme dédiée aux organisations à but non lucratif, qui compte 45.000 associations adhérentes.

Collecte supprimée

Hello Asso avait suspendu le 27 juin, puis supprimé, la collecte qui avait réuni 15.700 euros, dont 6.700 avaient déjà été versés. “Au gré des recherches sur internet, on s’est rendu compte que les Survivants, à travers l’association Life Parade inscrite chez Hello Asso, ce sont une seule et même personne. Ils sont également à la tête de sites internet de désinformation, également visés par le projet de loi qui est en train d’être entérinée”, a indiqué Me Hazan qui fait part de son inquiétude.

C’est un véritable danger pour Hello Asso que de leur permettre d’exercer cette activité illégale et pénalement répréhensible, qui pourrait se retourner contre nous

Plainte pour discrimination

Life Parade avait porté plainte pour “discrimination en raison d’une opinion politique” et demandé à ce que le reste de la collecte – près de 9.000 euros – lui soit versée. Selon Hello Asso, basée à Bordeaux, cette somme a été remboursée aux donateurs.

C’est très préocuppant

“Le tribunal fait valoir qu’Hello Asso n’aurait pas eu d’intention discriminatoire et qu’elle se serait conformée à un principe de précaution par rapport à la loi sur l’entrave numérique à l’IVG. Le tribunal accepte ainsi que l’on puisse prêter par avance à quelqu’un l’intention de commettre une infraction et justifier ainsi une discrimination. C’est très préoccupant”, a réagi l’avocat de Life Parade, Henri de Beauregard.

Ni Life Parade ni les Survivants n’ont été condamnés pour délit d’entrave numérique à l’IVG, avait assuré l’avocat durant l’audience, le 17 mai.

Source : France 3 Aquitaine