Dans le Monde #NLH #NLQ

Une loi ça s’abroge – Les Bermudes mettent fin au mariage pour tous

Mercredi 7 février, le gouverneur de l’archipel britannique a approuvé une loi sur le concubinage visant à remplacer celle ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

Il aura fallu moins de dix mois pour que les Bermudes reviennent sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe.

Mercredi 7 février, le gouverneur John Rankin a fait de son archipel le premier territoire à revenir sur le mariage pour tous, en approuvant une loi sur le concubinage qui avait reçu les votes favorables du Sénat (8 voix contre 3) et de l’Assemblée législative (24 voix contre 10) en décembre dernier.

« Juste équilibre »

 

Lire la suite

NLH #Tribunes et entretiens

Laurent Wauquiez – Les chrétiens ne devraient pas céder à la tentation de s’isoler

Avec une victoire nette le 10 décembre avec plus de 74 % des suffrages, Laurent Wauquiez emporte la présidence des Républicains. Quelles sont les valeurs et l’itinéraire de celui qui prétend incarner et ressusciter la droite avec une ligne choc ? Et quels rapports entretient-il avec les catholiques ? Réponses du tac au tac pour Famille chrétienne

 

Extraits

Vous assumez vos racines chrétiennes et vous revendiquez par exemple votre filiation avec sœur Emmanuelle – même si certains contestent cette proximité ?

Il y a aujourd’hui un véritable culte du soupçon. On a tendance à tout salir, à tout ternir… Je ne prétends avoir fait des choses extraordinaires. Mon engagement a été très modeste par rapport à ceux qui consacrent toute leur vie à un projet humanitaire. Mais j’ai rencontré sœur Emmanuelle ! Quiconque a eu la chance d’approcher d’elle a été touché par ce mélange de fragilité et de force. Cela a été mon cas. Sœur Sarah a repris le flambeau de son œuvre et je suis heureux de l’accueillir prochainement en Auvergne. Nous essayons d’aider son association pour ne pas laisser se perdre son héritage.

Comprenez-vous que certains catholiques soient surpris de votre revirement sur l’abrogation de la loi Taubira ?

L’électorat catholique devrait s’interroger. En 2012, certains n’ont pas voulu voter Nicolas Sarkozy… et ils ont eu François Hollande. Il a fait ce qu’il avait promis à savoir le mariage homosexuel… En 2017, certains centristes issus de la démocratie chrétienne ont voté Emmanuel Macron. Et ils ont un président qui veut casser la politique familiale et autoriser la PMA pour les couples de même sexe. En 2022, la loi Taubira aura dix ans. Il sera impossible de revenir sur le mariage… En revanche, j’ai toujours dit que le problème était celui de la filiation. Et il faudra revenir sur les aspects de la loi qui bouleverse la filiation. Il n’existe pas de droit à l’enfant car l’enfant n’est pas un produit de consommation. L’enfant est le fruit de l’amour entre un homme et une femme.

Comprenez-vous la déception de beaucoup de chrétiens par rapport à la politique et à la droite en général ?

Les chrétiens ne devraient pas céder à la tentation de s’isoler. Ils doivent au contraire être une force d’influence et porter leurs convictions. Certains doutent après avoir été tant déçus des politiques ? Puis-je être la meilleure garantie pour l’avenir ? À dire vrai, je n’ai jamais prétendu être un saint. En politique, les chrétiens doivent prendre leurs responsabilités. C’est d’abord à eux de s’engager. Ils sont leurs meilleurs défenseurs. S’ils s’engagent, ils peuvent influer et aider les politiques en qui ils croient à aller jusqu’au bout. Sinon ils seront les artisans de leur malheur.

 

NLQ #Points non négociables PNN

Laurent Wauquiez – Le mariage pour tous est une ligne rouge sur laquelle on ne peut revenir

Le candidat à la présidence des Républicains veut cependant revenir sur les questions de filiation présentes dans la loi Taubira. 

Laurent Wauquiezcandidat à la présidence du parti Les Républicains, veut modifier la loi Taubira en revenant sur les questions liées à la filiation mais pas sur le mariage entre homosexuels, déclare-t-il dans un entretien à Valeurs actuelles à paraître jeudi.

“Fixer des lignes rouges”. “On voit bien que la loi Taubira a ouvert une mécanique sur laquelle il est évident qu’il faut revenir. Il ne s’agit pas de démarier les couples de même sexe et le sujet n’est pas la notion de mariage, comme l’a exprimé François Fillon pendant la campagne présidentielle, mais bien de fixer des lignes rouges pour empêcher toute marchandisation et toute remise en cause de la filiation”, indique celui qui apparaissait moins nuancé en janvier dernier quand il appelait à “avoir le courage de revenir sur les lois des socialistes”, notamment celle sur le mariage homosexuel.

 

Source et suite (sur la PMA)

Brèves

Loi Taubira, Les républicains veulent “tourner la page”

Valérie Pécresse s’est exprimée aujourd’hui au Campus des Jeunes républicains, après avoir participé au séminaire des juppéistes, hier. La présidente de la région Île-de-France continue de faire valoir ses positions, après avoir annoncé le lancement de son propre mouvement au sein de l’UMP, le 10 septembre. “Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira, tournons la page”, a-t-elle notamment affirmé, en référence à la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe et à laquelle la droite s’était vivement opposée.

Source

Brèves #NLH

Les sentinelles – 4 ans déjà ! Venez fêtez ça avec elles place Vendôme

Le 24 juin, ça fera 4 ans que les Sentinelles s’opposent paisiblement à la loi Taubira.

Ils vous invitent à fêter ça en les rejoignant le 24 juin à 20h place Vendôme

Retrouvez l’événement sur Facebook

A la une #NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Le patriarche Kirill soutient La Manif pour tous et l’objection de conscience

Alors que Vladimir Poutine entame sa visite en France, le patriarche Kirill, vu comme un allié spirituel du chef du Kremlin, s’est lancé, lundi, dans une diatribe contre la loi française instaurant le mariage gay et a soutenu les manifestants qui s’étaient soulevés en 2013 contre l’adoption de ce texte. Ces derniers ont agi « pour les mêmes raisons que lorsqu’ils se sont soulevés contre les lois fascistes et pro apartheid », a déclaré le chef de l’Église orthodoxe russe.

« Quand la législation déchire le lien avec la morale, elle cesse d’être une législation acceptable pour les gens, elle génère des protestations. Les manifestations organisées en France par des millions de gens croyants ont été dispersées par la police alors que ceux-ci protestaient seulement contre le fait que quatre ou cinq personnes au Sénat ont décidé le sort de lois horribles et contraignent les gens à vivre selon des nouvelles lois, à oublier ce que sont un papa et une maman et dire « parent numéro un » et « parent numéro deux », a dénoncé le patriarche qui s’exprimait à l’université de Bichkek, au Kirghizstan, où il effectue une visite pastorale de deux jours.

 

Source le Figaro

NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Les Républicains ne veulent plus récrire la Loi Taubira – Qui en doutait ?

Hervé Mariton, soutien d’Alain Juppé à la primaire de la droite (et du centre) s’étonne que la réécriture de loi Taubira ait été retirée du programme des législatives des républicains.

 

Qui en doutait ? Même avec François Fillon, il est peu probable que la majorité présidentielle soit revenue sur ce sujet. Quant à Alain Juppé (totalement opposé à l’idée d’une réécriture et plus fort soutien du candidat d’En Marche que de François Fillon) il a annoncé qu’il ne comptait pas s’opposer frontalement au nouveau président.

Clairement Les Républicains ont repris la ligne rejetée par leurs propres électeurs lors des primaires.

Outre que cela clarifie les choses peu à peu, l’idée d’une réécriture n’était pas satisfaisante dans la mesure où l’enjeu n’est pas tant le mariage pour tous que le fait qu’un législateur s’arroge le droit de décider de vérités naturelles et anthropologiques. Abroger cette loi n’est pas d’abord retirer la possibilité de mariage et d’adoption aux personnes de même sexe. C’est fondamentalement inscrire dans le marbre que le législateur  n’est pas Dieu.

 

NLQ #Points non négociables PNN

Pour Marine Le Pen , l’IVG est secondaire et la loi Taubira doit devenir une union civile

Répondant à Causeur, Marine Le Pen est revenue sur les sujets polémiques qui crispent son électorat. La présidente du Front National a, semble-t-il, clairement décidé de tourner le dos au “canal historique” sur les questions sociétales et bioéthiques.

Extraits

Nous ne sommes plus en 2012 ! À l’époque, je venais d’être élue à la tête du Front national, après quarante ans de présidence de Jean-Marie Le Pen ! Certes, j’avais obtenu 68 % des suffrages mais un tiers du FN avait néanmoins voté pour Bruno Gollnisch. C’est pourquoi j’avais démarré ma campagne présidentielle en me tournant vers le Front national, dans une démarche de légitimité dans le mouvement qui venait de m’élire. C’est dans ce contexte que j’ai proposé de dérembourser certaines IVG, tout en rappelant la nécessité d’aides aux jeunes femmes qui souhaitent garder leur enfant. Mais j’ai vite réalisé que cette proposition créait de l’incompréhension et une grande inquiétude chez les femmes. Dès qu’on touche à ce sujet, certaines ont le sentiment qu’on menace l’accès au droit. J’ai donc décidé de renoncer à cette mesure anxiogène, et je l’ai fait d’autant plus tranquillement que ma situation n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était en 2011-2012. Aujourd’hui, je suis complètement libre de mon projet présidentiel. A fortiori depuis qu’un sondage effectué en plein milieu du débat Florian-Marion atteste que 75 % des sympathisants du FN sont d’accord pour rembourser l’IVG.

 

Je substituerai le concept d’« union civile » à celui de mariage, ce qui réglera de fait toutes les problématiques d’adoption. Ceci étant, est-ce le moment de s’écharper sur le remboursement de l’avortement, quand nous pleurons 300 victimes des attentats islamistes, que nous devons faire face à une immigration qui submerge le pays, que l’économie part en quenouille ?

Lire l’intégralité de son entretien

NLQ #Points non négociables PNN

La Loi Taubira peut-elle être abrogée ?

Pour le président de l’association internationale de droit constitutionnel, il n’y a aucune difficulté pour abroger la loi Taubira

loi-taubira

 

En France #NLQ

Jean-Frédéric Poisson maintenu dans la course à la Primaire, un piège intenable ?

Le président du Parti chrétien-démocrate, qui avait suscité une vague d’indignation à la suite de propos tenus dans le journal Nice-Matin, est maintenu dans la course à la primaire de la droite et du centre. Le choix de l’apaisement après la tempête médiatique. Mardi, la commission nationale de l’organisation de la primaire de la droite et du centre a tranché unanimement en faveur du maintien de Jean-Frédéric Poisson dans la course. « L’incident est clos », a déclaré Thierry Solère, en expliquant que les participants avaient été sensibles aux regrets du candidat et au fait qu’il ne participerait pas à un meeting avec Robert Ménard, le maire de Béziers soutenu par le FN.

Indique Le Figaro.

La question qui se pose à présent est de savoir comment le candidat chrétien démocrate sortira de ce piège de la primaire dont les règles vont le contraindre à soutenir le candidat vainqueur ?

Si la politique est aussi l’art du mieux possible comment se positionnera Jean-Frédéric Poisson face à une victoire d’un candidat éloigné de ses fondamentaux, comme Alain Juppé par exemple ?

Ne pas appeler à voter pour l’un des candidats lors du second tour n’est pas la même chose que soutenir le vainqueur à la présidentielle, comme les règles du jeu de la Primaire l’y engagent.

La réponse est claire de la part du candidat dans son dernier communiqué de presse du 26 octobre 2016

Je n’ai pas l’intention de passer mon temps à décrire ce que je ferai dans l’isoloir au second tour de l’élection présidentielle dans huit mois. !

Ce que je veux dire en répondant à Lyon people, c’est précisément ceci… 

Si je suis candidat dans cette élection primaire de la droite et du centre, c’est pour infléchir dans un sens favorable aux intérêts de notre pays, le projet de celui ou celle qui portera les couleurs de la droite et du centre à l’élection présidentielle. Entre le second tour de la primaire et l’élection présidentielle, il y a effectivement six mois pour travailler à un projet commun, ce qui est nécessaire compte tenu du fait que l’engagement de celui ou celle qui gagnera la primaire consiste également à préserver l’unité et le rassemblement de nos familles. 

Le projet que porte Alain Juppé, par exemple, qui considère que le multiculturalisme est une chance pour nous, m’inquiète. Il emporte avec lui une dérive communautariste qui est sans doute le mal le plus grand dont la France doive se préserver. 

Je continue cependant de penser que, malgré leurs faiblesses, les familles politiques de la droite et du centre sont les plus à même de diriger le pays et de le réformer dans la tranquillité à partir de 2017. Ce qui n’est pas le cas du Front National. Ce que veut dire le “on verra” repris par des médias n’est en aucun cas de ma part la marque d’une quelconque hésitation qui m’inclinerait vers le projet de Marine Le Pen. J’y suis opposé et en ai déjà donné les raisons. Toutes mes déclarations vont dans ce sens, sans aucune espèce d’ambiguïté. Toute autre interprétation ou perspective est donc de la responsabilité de son auteur et pas de la mienne. Mais il est vrai que “Quand on veut noyer son Poisson…”.