Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Soirée exceptionnelle autour du film Lourdes le 8 mai 2019 à Strasbourg (67)

Thierry Demaizière et Alban Teurlai ont réalisé un documentaire poignant sur Lourdes, la cité mariale, vue à travers l’itinéraire de pèlerins, malades ou accompagnateurs hospitaliers.

Les réalisateurs se revendiquent non croyants.

À Lourdes, ils sont venus filmer « ce quelque chose de bouleversant qui dépasse même la foi et qui interroge notre rapport à la souffrance et à la mort  ».

Ils ont réussi avec talent à nous transporter au cœur du mystère de Lourdes, là où la souffrance ne reste pas un cri sans espérance, là où la fraternité dépasse les clivages sociaux.

Nous suivons l’itinéraire d’hommes et de femmes  venus puiser la force de vivre au pied de la grotte.

C’est un film sur la condition humaine, sur la foi, sur le dévouement,  et sur l’amour maternel  symbolisé par la vierge Marie. Lourdes apparait dans le cru et le nu de la vie comme une bouleversante leçon d’humanité.

Avec le cinéma Star Saint-Exupéry (18 rue du 22 novembre à Strasbourg ) nous organisons une première le jour de la sortie du film le mercredi 8 mai à 20h.

La projection sera suivie d’un échange avec la salle et des témoins pèlerins de Lourdes.

Réservez dès maintenant votre place :

En vous recommandant du diocèse de Strasbourg, vous bénéficierez d’un tarif réduit à 5 euros.

Merci d’en informer vos amis, en particulier ceux pour qui Lourdes tient une place spécifique dans leur cœur.

Une soirée exceptionnelle est assurée.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Projection du film “Lourdes” le 5 mai 2019 à Saint-Jean-de-Luz (64)

Les Associations Familiales Catholiques de la Côte basque proposent la projection du film “Lourdes” au cinéma Le Select à St Jean de Luz (29 Boulevard Victor Hugo) à 18h15. Tarif adhérents AFC : 4 €.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Avant première du film Lourdes – le 30 avril 2019 à Bourges (18)

Le film tourné en 2017 avec la participation de l’hospitalité du Berry sort bientôt en salle et une avant-première est prévue le 30 avril prochain en présence des réalisateurs.

Le 30 avril 2019 de 20h à 22h
Méga CGR de Bourges
ZAC du Prado, Boulevard de l’Avenir, 18000 Bourges

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

La 70e miraculée de Lourdes à Laval (53) le 6 avril 2019

Soeur Bernadette Moriau, la 70e miraculée de Lourdes reconnue par l’Eglise, viendra témoigner les 6 et 7 avril prochains, à la veille du départ du pèlerinage, et en clôture du périple des reliques de Ste-Bernadette dans le département. Rendez-vous le samedi 6 avril à 20h30 en la cathédrale de Laval.

Un miracle reconnu

Sœur Bernadette Moriau, née à Raismes, dans le diocèse de Cambrai, s’était rendue à Lourdes en juillet 2008 avec les pèlerins de son diocèse. Souffrant d’une maladie des racines lombaires et sacrées, connue sous le nom de « syndrome de la queue-de-cheval », elle était alors handicapée et appareillée… C’est la première fois qu’elle se rendait à Lourdes en tant que malade. Sur place, elle reçoit le sacrement de la réconciliation puis celui des malades.

Je n’avais jamais demandé la guérison, mais j’ai senti cette présence de Jésus à la basilique saint Pie X, pendant la procession du Saint Sacrement, au milieu des fauteuils roulants, confie la religieuse de 79 ans.

De retour à Bresles, dans la chapelle de ma communauté, j’ai revécu la joie intense ressentie à Lourdes quelques jours avant, puis une chaleur intense dans mon corps. Une voix m’a dit d’enlever mes appareils, ce que j’ai fait comme dans un acte de foi. Depuis, j’ai arrêté la morphine et les lourds traitements…

Face aux journalistes l’interrogeant, la « miraculée » de Lourdes avait lancé, le 13 février dernier : Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire, reprenant ainsi les mots de sainte Bernadette.

Depuis l’an dernier, les sanctuaires de Lourdes acceptent les pérégrinations des reliques de Ste Bernadette. Dans le reliquaire, qui pèse 120 kg, se trouve un fragment d’une côte de Bernadette prélevé à Nevers sur le corps intact de la sainte.

Articles #En France #NLH #NLQ

Lourdes – Le trouble profond de l’Église de France

Les évêques de France sont réunis à Lourdes depuis ce mardi et jusqu’à vendredi 5 avril pour leur assemblée plénière de printemps. Dans son dernier discours en tant que président de la CEF, Mgr Georges Pontier a évoqué une Église en malaise, une société française en revendication et une Europe en pleine incertitude, avant de souligner que l’espérance est plus forte que tout.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France depuis six ans, laissera la main cet été. Son successeur doit être élu cette semaine à Lourdes où est rassemblé tout l’épiscopat pour son assemblée de printemps. Dans son discours, il est revenu sur le malaise général qui habite, pour des raisons différentes, l’Église de France comme la société française dans son ensemble, sans oublier l’Europe, élections obligent.

C’est bien sûr la question des abus qui a été abordée en premier. Revenant sur la réunion de février au Vatican, sur la situation du diocèse de Lyon, et « la mise au grand jour de l’horreur vécue par des religieuses agressées par des prêtres diocésains ou religieux, ou parfois même par leurs propres supérieures », Mgr Pontier a jugé qu’il « n’est pas étonnant qu’un trouble profond se soit emparé de beaucoup : évêques, prêtres, personnes victimes, religieux, fidèles laïcs, observateurs de la vie en société ». Il a dénoncé « le mensonge profond qui peut marquer des vies », rappelant, comme l’a fait le Pape François, que c’est « le cléricalisme sous toutes ses formes » qui est « une cause majeure de ces dysfonctionnements dans la vie des communautés chrétiennes ».

Face aux interrogations des victimes notamment, Mgr Pontier a été clair : « un pas a été franchi. Nous avons pleine conscience de notre responsabilité par rapport aux enfants et aux jeunes que l’Église accueille, ainsi qu’à l’égard des personnes déjà victimes. Nous ne reviendrons pas en arrière ». « Leur souffrance devient celle de toute l’Église. Leur détermination est devenue la nôtre, l’écoute de leur témoignage, une interpellation et une communion. »

Mouvement des gilets jaunes
Autre sujet de malaise, celui qui touche la société française depuis plus de quatre mois et qui est exprimé par les gilets jaunes. Dénonçant les violences physiques et verbales, Mgr Pontier a mis toutefois en garde les autorités : « aucune décision ne pourra apaiser le climat si on ne sent pas qu’elle est prise au nom de la recherche du bien commun, avec une attention particulière pour ceux qui sont les plus en difficulté. Ceux qui exercent la responsabilité du pouvoir et ceux qui sont engagés en politique ont une grave responsabilité : celle de redonner confiance au politique. »

Sur l’environnement, soulignant que le Pape François avait offert une riche réflexion avec son encyclique Laudato Si’, le président sortant de la CEF a insisté sur le fait qu’il « faut penser au temps long ». Concernant la bioéthique, largement discuté depuis plusieurs mois en France, Mgr Pontier a rappelé que la noblesse de la bioéthique résidait dans le fait d’« intégrer l’usage des techniques dans un projet de société dont la pierre d’angle est la fraternité fondée sur l’égale dignité de tous, sans exception, de telle sorte qu’aucune domination ne s’institue légalement sur un être humain. » « Elle doit viser un modèle de société dont la loi ne sera ni le marché ni les intérêts politiques ».

L’espérance malgré tout
Avec le Brexit, la montée des nationalismes, du rejet des migrants, le tableau est également bien sombre sur le continent européen. Mgr Pontier déplore « l’ignorance au sujet de l’Europe»et les « faussetés affirmées parfois même par des responsables politiques font peser un doute sur le bien-fondé du projet européen ». D’où la nécessité, selon lui, d’un « élan nouveau ». « Ne pensons pas trop vite que la paix est assurée, surtout si les replis nationalistes s’amplifient » a-t-il mis en garde.

Mais si le cadre général est pessimiste, Mgr Pontier a voulu conclure en revenant sur les fêtes pascales. « Notre foi chrétienne devient espérance en cette communion avec ce Dieu, Source de toute vie et de tout amour. Notre espérance ne se fonde pas sur nos qualités, ni nos performances, ni nos vertus, ni notre nombre. Elle se fonde sur la parole » de Dieu.

Mgr Pontier, dans l’interview qu’il nous a accordée, revient entre autre sur la question des abus, sur le premier bilan qu’il tire de sa présidence de la CEF et sur la situation et l’état d’esprit de l’Église de France :

 

L’entretien sur Vatican News

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Comédie musicale “Bernadette de Lourdes” le 29 mars 2019 à Bordeaux (33)

Vendredi 29 mars 20h, Cathédrale Saint-André, place Pey Berland, Bordeaux
Récital en avant-première du spectacle musical Bernadette de Lourdes ! Avec l’Enseignement Catholique en Gironde

Participation aux frais pour l’avant-première de “Bernadette de Lourdes” à Bordeaux, Cathédrale Saint-André, Place Pey-Berland

Présentation du projet

Roberto Ciurleo et Éléonore de Galard sont des faiseurs de succès. En quelques années, chacune de leurs productions a trouvé son public sur les scènes parisiennes et en tournée. Des « 3 Mousquetaires » à « Saturday Night Fever », en passant par « Robin des Bois » avec plus de 800.000 spectateurs en 9 mois d’exploitation. Mais c’est un tout autre défi qui les anime depuis presque une décennie. C’est lors d’un pèlerinage improvisé à Lourdes en novembre 2010, organisé avec la troupe de « Robin des Bois », que Roberto et Éléonore ont cette idée devant la grotte de Massabielle.

Comme l’explique Roberto : « On a ressenti quelque chose de très fort à cet instant-là. Je me souviens qu’Éléonore m’a dit : ”Si Robin des Bois est un succès, ce sera grâce à Lourdes. Il faudra alors venir remercier”. Et cela a été un énorme succès. » Ils ont alors une dette envers Lourdes et se lancent un défi fou pour ne pas dire atypique : raconter l’histoire incroyable de Bernadette Soubirous, cette jeune fille de 14 ans, discrète, chétive, non éduquée, qui fera venir des millions de pèlerins du monde entier dans cette petite ville des Pyrénées qu’est Lourdes. L’aventure humaine commence, mais la mission est immense. Pour Roberto et Éléonore, la solution vient ainsi comme une évidence : il faut travailler à l’unisson avec l’Église.

Participer et s’inscrire

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence d’Aude de Kerros sur la beauté de l’art – le 22 mars 2019 à Lourdes (65)

Dans le cadre des conférences de carême 2019, une conférence d’Aude de Kerros, artiste et essayiste, aura lieu vendredi 22 mars 2019 à 20h30 aux salles Saint Pierre à Lourdes (33 Av. Monseigneur Rodhain, 65100 Lourdes).
Le thème : “La beauté de l’art face au mystère d’iniquité”.
Entrée libre.

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence-témoignage “Anne-Gabrielle (2002-2010) ou la victoire de l’Espérance” le 15 mars 2019 à Lourdes (65)

Dans le cadre des conférences de carême 2019, une conférence d’Alexandre et Marie-Dauphine Caron aura lieu vendredi 15 mars 2019 à 20h30 aux salles Saint Pierre à Lourdes. “Anne-Gabrielle (2002-2010) ou la victoire de l’Espérance”.
Entrée libre.
https://cvbigorre.jimdo.com

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Les reliques de Sainte Bernadette dans l’Eure (27) jusqu’au 4 mars 2019

Pour la première fois, les reliques de Sainte Bernadette viennent dans l’Eure. C’est une chance pour le diocèse de les vénérer.

Jusqu’au 4 mars 2019
Bourg Achard, Beaumont le Roger, Écouis, Évreux et Saint André

Depuis deux ans les Sanctuaires de Lourdes acceptent que le reliquaire de Sainte Bernadette – qui est habituellement exposé dans la Crypte du Sanctuaire de Lourdes – quitte la crypte quelques semaines, pour que d’autres régions en profitent.  Ainsi les reliques de Sainte Bernadette   seront  accueillies dans les diocèses normands, après avoir été accueillies au printemps dernier  dans sept diocèses de France. C’est une chance pour notre diocèse d’avoir la possibilité de vénérer les reliques de Sainte Bernadette du samedi 23 février au dimanche 3 mars.

Les différents lieux où vous pourrez  vénérer les reliques de Sainte Bernadette :

  • Samedi 23 février : Notre Dame du Roumois – Bourg-Achard. ►Pour en savoir plus
  • Dimanche 24 février :
    ⇒Groupement paroissial d’Écouis – Secteur Nord-Est ► pour en savoir plus
    ⇒Paroisse Gisors Vallée d’Epte à Étrépagny – Soirée avec les jeunes
  • Lundi 25 février au et mercredi 27 février jusqu’à midi : Paroisse Saint André Mesnilliers ►pour en savoir plus
  • Jeudi 28 février : paroisse cathédrale St Taurin
  • Vendredi  1er  mars : La Trinité sur Risle – Beaumont le Roger ►pour en savoir plus.
  • Dimanche 3 et lundi 4 mars : Paroisse La Madeleine Nétreville – Église de la Madeleine – Évreux ►pour en savoir plus   

Vous pouvez également vous adresser à la paroisse organisatrice pour avoir de plus amples renseignements .

Les reliques pérégrineront  ensuite vers le diocèse de Séez

A propos du corps de Bernadette Soubirous

Bernadette Soubirous est née à Lourdes en 1844. En 1858, elle voit à dix-huit reprises la Vierge Marie, à la Grotte de Massabielle : ces apparitions de Lourdes sont authentifiées en 1862 par l’évêque de Tarbes. Bernadette quitte Lourdes quatre années plus tard, en 1866, pour vivre sa vocation religieuse au sein de la communauté des sœurs de la Charité de Nevers. Elle meurt en 1879 et est proclamée sainte en 1933. Sa fête liturgique est célébrée le 16 avril dans l’Eglise universelle, et le 18 février en France. Le corps de Bernadette Soubirous a été retrouvé “dans un état de conservation extraordinaire” en 1925. Il est alors déposé dans une châsse et proposé à la vénération des pèlerins dans la chapelle du couvent Saint-Gildard de Nevers, où elle a vécu son chemin de sainteté.

Quel sens donner à la vénération des reliques

Le culte des reliques vient de très loin dans le temps : les premiers chrétiens vénéraient les restes des martyrs pour recevoir la même force qu’eux dans un contexte de persécution. Puis les reliques ont été transportées, ramenées à domicile, et des objets leur ont été associés. Elles ont proliféré… Authentiques ou pas, elles ont soutenu la prière et la foi de générations de croyants. L’Église a dû réglementer des abus et lutter contre des superstitions et le fétichisme.

Le saint, balise sur le chemin vers Dieu

Le saint que nous vénérons est un relais de notre prière et un soutien sur notre chemin vers le Père.

Nous venons prier auprès des reliques des saints parce que nous croyons à la résurrection du corps et à la vie éternelle. La vénération rendue aux saints n’a bien sûr pas pour fin la figure du saint lui-même, elle est nécessairement ordonnée à notre relation à Dieu. La prière autour des reliques n’a de sens que dans le but de se sentir plus proche de celui ou celle que l’on invoque, pour s’imprégner de son exemple, pour solliciter son intercession, et pour ouvrir davantage son cœur à l’amour de Dieu et du prochain, comme les saints ont su le faire. Nous nous confions à la prière du saint, nous nous nourrissons de son exemple, afin de pouvoir nous-mêmes grandir en sainteté et devenir toujours davantage des fils du Père. Notre élan vers Dieu a besoin d’être encouragé…

Benoît XVI aux jeunes à Cologne aux JMJ d’août 2005

” Les reliques nous conduisent à Dieu lui-même : en effet, c’est Lui qui, par la force de sa grâce, donne à des êtres fragiles le courage d’être ses témoins devant le monde. En nous invitant à vénérer les restes mortels des martyrs et des saints, l’Eglise n’oublie pas qu’il s’agit certes de pauvres ossements humains, mais d’ossements qui appartenaient à des personnes visitées par la puissance transcendante de Dieu. Les reliques des saints sont des traces de la présence invisible mais réelle qui illumine les ténèbres du monde, manifestant que le règne de Dieu est au-dedans de nous. Elles crient avec nous et pour nous : ” Maranatha ” – ” Viens Seigneur Jésus “. “

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Témoignage de Bernadette Moriau, 70e miraculée de Lourdes le 26 février 2019 à Olonne-sur-Mer (85) & le 27 février à La Rochelle (85)

Sœur Bernadette Moriau viendra témoigner de sa vie de miraculée…
Ses questions, ce qu’elle a dû transformer de sa vie…
Et finalement nous interroge :
Veut-on réellement être sauvé ? Pas si simple…

Mardi 26 février 2019
Pour tous
20h30 – Eglise – Olonne-sur-Mer
&
Mercredi 27 février 2019
Pour tous
20h30 – Eglise St Sauveur – La Rochelle