Asie #Dans le Monde #NLQ

Philippines : nouvel assassinat d’un prêtre – Le père Nilo a été tué par balles

Le nom d’un autre prêtre vient s’ajouter à la liste des victimes dans l’archipel philippin. Le père Richmond Villaflor Nilo, prêtre du diocèse de Cabanatuan, a été tué par balles par un homme non identifié le dimanche 10 juin, vers 17 heures, alors qu’il s’apprêtait à célébrer la messe. Il s’agit du quatrième prêtre catholique attaqué aux Philippines en seulement six mois. Mgr Villas, président de la conférence épiscopale, a confié sa tristesse et son inquiétude face à ces attaques répétées.

Un nouveau nom vient s’ajouter à la liste grandissante des victimes catholiques aux Philippines. Dimanche 10 juin, un prêtre a été tué par balles alors qu’il s’apprêtait à célébrer la messe, dans le nord de la province Nueva Ecija. Le père Richmond Villaflor Nilo, du diocèse de Cabanatuan, a été attaqué dans la chapelle Nuestra Senora dela Nieve, à Zaragoza. La police a déclaré que le prêtre a été tué par balles alors qu’il était en train de revêtir son aube, avant le début de la messe. Au moins trois coups de feu ont été tirés, à travers le vitrail de la chapelle. Le père Nilo est le quatrième prêtre catholique à être attaqué aux Philippines en six mois, et le second en seulement une semaine. Le 6 juin, le père Rey Urmeneta, de la paroisse Saint-Michel Archange de Calamba, a été blessé par balles par deux hommes. Le 29 avril, un homme seul a tué par balles le père Mark Ventura, de la paroisse de Gattaran dans le nord des Philippines, alors qu’il venait de célébrer la messe du dimanche. Le 4 décembre 2017, le père Marcelito Paez a été tué par balles à Jaen, également dans la province Nueva Ecija.

« Aucun prêtre, ni aucun être humain, ne mérite d’être tué ainsi, avec tant de brutalité et d’irrespect, et en toute impunité », a déclaré l’évêque de Cabanatuan, Mgr Sofronio Bancud, dans un communiqué. Le père Nilo était curé de la paroisse Saint-Vincent Ferrer, à Zaragoza, et il était administrateur des finances du diocèse au moment de sa mort. « Nous pleurons le père Nilo. Nous condamnons aussi fermement que possible ce meurtre brutal, l’escalade de violence et la culture d’impunité, qui s’en prend même aux ecclésiastiques sans défense », continue le communiqué de Mgr Bancud. L’évêque a appelé les catholiques à prier pour l’âme du père Nilo, et « pour la paix, la guérison et la sécurité de nos communautés », ainsi que pour le clergé et les religieux, en particulier à Cabanatuan. L’évêque a demandé « une enquête minutieuse et impartiale, qui puisse être résolue rapidement ». Les évêques catholiques du pays ont exprimé leur vive inquiétude face au nombre de prêtres tués ces derniers mois.

Les évêques philippins s’alarment

Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao et président de la conférence des évêques philippins, a confié sa « profonde tristesse et son inquiétude » suite aux attaques contre les membres du clergé. « Je voudrais appeler les autorités, en particulier la police, à vraiment faire de leur mieux pour enquêter et amener les coupables de ces crimes devant la justice », a repris l’archevêque. Celui-ci a ajouté que des enquêtes dignes de ce nom « sont la moindre des choses parmi tout ce que nous pouvons faire ». « Nous pouvons agir de plusieurs façons, mais il est très important que nous puissions être assurés que justice sera bien rendue », a demandé Mgr Valles. De son côté, Mgr Honesto Ongtioco, évêque de Cubao, a affirmé que les tueries n’empêcheraient pas l’Église de dire la vérité et d’annoncer l’Évangile.
Dans une déclaration publiée le 11 juin, le groupe de défense des Droits de l’Homme Karapatan a condamné les attaques contre les prêtres catholiques, contre un journaliste et contre un procureur, « comme autant de signes clairs d’un climat grandissant d’impunité aux Philippines ». Le 7 juin, Dennis Denora, éditeur du journal local Trends and Times, a été tué par balles et laissé pour mort à Panabo, dans la province de Davao del Norte, dans le sud du pays. Le 4 juin, la procureure Madonna Joy Tanyag, qui était enceinte, a été poignardée dans la ville de Quezon. La porte-parole de Karapatan, Cristina Palabay, a ajouté qu’« il est fort peu probable que les autorités feront vraiment toute la lumière sur ces meurtres et ces attaques récentes », sans compter les tueries liées à la drogue. « Le gouvernement refuse de reconnaître sa propre culpabilité, à laquelle s’ajoutent la corruption et la brutalité des forces de l’ordre », affirme Cristina.

Source : Eglises d’Asie

Asie #Dans le Monde #NLQ

Les actes antichrétiens continuent en Asie

Inde, 19 avril 2018 : Un protestant du nom de Thangaraj a été interpellé de­vant son domicile par des hindouistes extrémistes qui l’ont ac­cusé d’évangélisation forcée. L’un d’eux l’a frappé avec une faucille.

 Chine, 24 avril 2018 : Le 24 avril, des fonctionnaires de la ville de Diandian Town (com­té de Shangcai, province du Henan) sont venus apposer des scellés sur la porte d’entrée de l’église catholique (“officielle”) de Gadazhang (diocèse catholique “officiel” de Zhu­ madian).

Inde, 24 avril 2018 : Le Pasteur Vunnam Daniel (issu de la caste des intouchables), âgé de 65 ans, a été retrouvé mort assassiné à Kolakaluru (Andhra Pradesh) le 24 avril dernier. Le pasteur avait été volé et soupçonnait sans doute l’auteur du vol, ce qui pourrait ex­pliquer son meurtre.

Philippines, 29 avril 2018 : Le Père Mark Ventura, âgé de 37 ans, curé de la station missionnaire de San Isidro Labrador, a été tué par balles dans le nord des Philippines. C’est le deuxième prêtre assassiné en quatre mois.

Philippines, 29 avril 2018 : Le 29 avril, après les messes dominicales du matin et tan­ dis que s’y déroulaient des bap­têmes, une bombe, sans doute lancée par un groupe islamiste, a explosé à proximité de l’entrée de la cathédrale catholique Christ the King de Koronadal (Mindanao).

Inde, 1er mai 2018 : Le Révérend Abraham Tigga Topno, pasteur pentecôtiste, a été tué et décapité par des rebelles maoïstes dans les environs de Ranchi (État de Jharkhand), dans la soirée du 1er mai.

 Source Christianophobie Hebdo – Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Asie #NLQ

Philippines : Le Père Ventura a été assassiné

Manille  – Un prêtre a été tué dimanche 29 avril au matin dans le nord des Philippines. Il s’agit du Père Mark Ventura, Curé de la Station missionnaire de San Isidro Labrador, tué par balles, l’une à la tête et l’autre à la poitrine.
Selon la police, le Père Ventura se trouvait en réunion avec les membres de la chorale dans l’attente de célébrer un baptême, à l’intérieur du gymnase vers 20.00 locales. L’assassin a fait irruption à l’improviste par l’entrée postérieure et a ouvert le feu sur le prêtre, le touchant par deux fois. Le tueur, qui portait un casque et une veste, a ensuite pris la fuite sur une motocyclette conduite par un complice.
Le meurtre a eu lieu dans le village de Piña Weste, aux environs de la ville de Gattaran, à Cagayan. Gattaran se situe à quelques 95 Km au nord de Tuguegarao, la capitale de Cagayan, qui se trouve quant à elle à quelques 789 Km de Manille.
Le directeur de la II° région de la police nationale philippine, Mario Espino, a ordonné la création d’un groupe spécial pour mener l’enquête sur l’homicide du prêtre.
Le surintendant en chef de la police de Cagayan, Warren Tolito, a déclaré quant à lui que le Père Ventura était un partisan d’élections correctes, des droits des travailleurs philippins à l’étranger et du bien-être des enfants.
« Nous sommes totalement choqués et complètement incrédules d’apprendre la nouvelle de l’homicide brutal du Père Ventura, prêtre de l’Archidiocèse de Tuguegarao » a affirmé l’Archevêque de Davao et Président de la Conférence épiscopale des Philippines, S.Exc. Mgr Romulo Valles, dans une note. « Nous offrons nos prières pour le Père Ventura, pour sa famille et pour les fidèles laïcs de Tuguegarao. Nous prions également pour S.Exc. Mgr Sergio Utleg, Archevêque de Tuguegarao, pour ses prêtres et les religieux de l’Archidiocèse qui, cette année, en communion avec toute l’Eglise aux Philippines, célèbrent l’Année du Clergé et des Consacrés. Nous condamnons cet acte mauvais ! Nous faisons appel aux autorités afin qu’elles agissent rapidement pour poursuivre les auteurs de ce crime et les remettre à la justice » a affirmé Mgr Valles.
« Nous demandons aux autorités de capturer et de porter devant la justice les assassins du Père Ventura le plus vite possible et de ne pas considérer son meurtre comme un autre homicide faisant l’objet d’une enquête » a déclaré le Président du parti libéral, Kiko Pangilinan.
« Nous espérons que la mort du Père Ventura ne reflète pas le caractère de notre nation à la lumière des récentes actions du gouvernement contre Sœur Patricia Fox – opératrice humanitaire ayant œuvré dans le pays pendant 27 ans et chassée sans raison » a ajouté Kiko Pangilinan.
« L’attaque éhontée à l’égard du Père Ventura, connu pour sa lutte contre l’industrie minière et pour le soutien apporté aux populations indigènes, n’a pas sa place dans notre société et sous cette administration qui se vante de privilégier la loi et l’ordre et d’avoir réduit le taux de criminalité » a ajouté Kiko Pangilinan.
Le Père Ventura avait été, au début d’avril, nommé Curé de la Station missionnaire de San Isidro Labrador. Pendant sept ans, il avait été prêtre au sein de l’Archidiocèse de Tuguegarao. Le Père Ventura est le deuxième prêtre à être tué en quatre mois.
En décembre dernier, le Père Marcelito Paez, 72 ans, avait en effet été tué à Jaen, Nueva Ecija, dans le nord des Philippines, par des hommes armés non identifiés.

Source : Fides (30/04/2018)