Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Nuit des églises dans l’Abbatiale de Mouzon (08) le 29 juin 2019

INVITATION OUVERTE À TOUS

Vous êtes tous les bienvenus à la 4ème édition de la Nuit des églises

à l’abbatiale de Mouzon
le samedi 29 Juin à 20h15

Au programme :

Spectacle loufoque par les jeunes de l’aumônerie
sur le martyre des saints Suzanne et Victor de Mouzon

Petit exposé sur le martyre dans l’histoire et la spiritualité

Complies

Vous pouvez venir déguisés en romain(e)s

A la une #Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

La mission sans la croix ? Un christianisme anesthésié, un mirage spirituel

« L’une des grandes orientations existentielles de notre monde d’aujourd’hui est de vouloir tout anesthésier. Nombreux sont ces adeptes de la foi qui rêvent d’une vie chrétienne paisible, débridée de toutes souffrances, de tous sacrifices. On rêve fortement, en effet, d’un christianisme anesthésié » explique le Père Donald Zagore, théologien ivoirien de la Société des Mission africaines. « On rêve d’une vie humaine sans douleur, sans peine, sans souffrance. Cette approche existentielle de la vie humaine purifiée de toutes angoisses, de toutes pénitences prend de plus en plus forme et racine dans le vécu de l’expérience religieuse. Et pourtant – continue le prêtre – parler de Christianisme anesthésié renvoie tout simplement l’individu à devenir prisonnier d’une réalité religieuse illusoire. Un véritable mirage spirituel. Il faut le dire avec force, il ne peut pas avoir de christianisme authentique et vrai sans la force et la puissance de la croix, symbole à la fois du sacrifice, du sang et de la rédemption ». Le missionnaire poursuit : « Toute l’activité missionnaire du Christ comme le souligne les évangiles, de laquelle découle l’activité missionnaire de l’Eglise, avec ces pionniers les apôtres comme rapporté dans le livre des Actes des Apôtres, est une activité missionnaire qui embrasse en son cœur la croix. C’est dans la souffrance, la douleur, les larmes, les déceptions, les incompréhensions, les contradictions que la puissance de l’évangile se déploie. Telle est la réalité existentielle de la foi et de l’activité missionnaire à laquelle tout chrétien, missionnaire par le principe fondamental de son baptême, ne peut se dérober. Autan, il n’y a pas d’activité missionnaire sans croix, il n’y a pas de Christianisme sans croix ».
Le Père Zagore conclut : « Le Christianisme Le Christianisme anesthésié qui est vendu comme des petits pains à tout point de rue et qui attire des masses ne vient pas de Jésus Christ, mais plutôt d’entreprise purement humaine construite dans une dynamique essentiellement économique qui se veut être un produit de marché pour satisfaire la demande des consommateurs. Pour cela, le Christianisme anesthésié ne peut en aucun cas conduire à une foi et à une activité missionnaire authentique et prophétique »

 

Source Agence Fides

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

AED – Conférence-témoignage : “Mon combat pour la liberté religieuse” le 22 novembre 2018 à Paris

L’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) organise une soirée consacrée au combat pour la liberté religieuse, à travers le témoignage de Moussa Diabate, ancien persécuteur maintenant persécuté, et la présentation du rapport 2018 sur la Liberté religieuse dans le monde, par Marc Fromager, directeur de l’AED.

Le jeudi 22 novembre 2018 à 20h30
6 rue Albert de Lapparent
Paris VIIe

Inscriptions

A cette occasion, plusieurs monuments, dont la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, seront illuminés en rouge, couleur du martyre. Une veillée de prière y sera organisée, ainsi qu’une nuit d’adoration : plus d’informations et inscriptions.

A la une #Articles #NLQ

L’édito – Catho l’indésirable… la chasse est ouverte !

En quelques semaines, nous avons reçu de surprenantes demandes de la part de catholiques engagés nous pressant de retirer toute trace de leurs interventions sur nos sites. Militaires, enseignants ou autres postes de la fonction publique, il ne fait pas bon être catholique et engagé, même si cela reste en dehors des heures et lieux de travail. Vacataires ou chargés de cours non renouvelés dans leurs charges d’enseignement à l’université, parce que catholiques et donc soupçonnés de faire du prosélytisme, la traque anti-catho est belle et bien ouverte et active. Ce n’est pas un mythe, nous l’avons rencontrée ! Une réalité quotidienne de plus en plus resserrée, comme un étau sur les militants catholiques. Les plus timorés n’y croiront peut-être pas, mais oui, on perd son travail ou on peine à en trouver quand on est catholique engagé et identifié.

De la même manière, les engagements anti IVG, anti culture de mort en général, font de vous, dans les milieux de l’enseignement, de la culture et du journalisme, des parias subitement passé du statut du sympathiques « cotoyables » à la boule puante contagieuse. Il risque de devenir compliqué dans les mois et années à venir de rester dans le monde, tant le monde rejette le catholique fidèle aux préceptes évangéliques les plus « dérangeants ». C’est une vérité que d’aucuns refuseront sans doute de voir ou regarderont de loin pour ne pas être compromis, mais une réalité qui, si elle ne suscite pas une véritable solidarité catholique (sans tomber dans le communautarisme obtus) risque de se transformer en enfer quotidien pour les militants. Sans emboiter le pas de Cassandre, il nous faut pourtant pointer du doigt cet avenir de martyre qui se profile et que le déni ne fera que rendre plus violent et subit. Merci à ceux qui se sont engagés et particulièrement à nos côtés et qui, aujourd’hui, ou demain, en porte quotidiennement les cuisantes conséquences, comme une perpétuelle épée de Damoclès.

A la une #Articles #NLQ

L’édito – L’Afrique catholique au prix du martyre

Nous l’oublions parfois, mais nos racines chrétiennes passent par l’Afrique antique. Cette frange de terre au nord, proche des mers et fortement romanisée, est le berceau du monachisme et de nombreux pères de l’Eglise dont l’immense saint Augustin. Ravagée par les barbares, l’Afrique ne cessa de devenir au fil des siècles plus chrétienne, juqu’à l’arrivée de l’islam au VIIème siècle. Une reprise, plus ou moins enracinée avec la colonisation occidentale, a redonné de l’élan aux vielles communautés, jusque là opprimées comme dhimmis. Lentement abandonnées par la décolonisation, progressivement remise sous la domination musulmane, ces communautés chrétiennes, même dans les pays fortement et ouvertement christianisés, sont aujourd’hui la cible de violences, de vexations, d’exactions et de nombreux meurtres. Chaque semaine et par moment chaque jour nous publions l’annonce dramatique d’un meurtre, d’enlèvements, de discriminations.  Dans l’indifférence générale, au mieux sous quelques smiley en larmes, l’Afrique chrétienne meurt dans le sang de ses martyrs. C’est une réalité qui nous semble lointaine parce que pour nous Français, l’Afrique est la manne de prêtres pour diocèse en carence. Et s’il est vrai que la vitalité catholique est forte sur le continent, la réalité quotidienne est de plus en plus douloureuse, comme vous pourrez le constater dans les articles parus ces derniers jours sur InfoCatho. Une situation douloureuse, mais comme toujours probablement porteuse d’espérance, le sang des martyrs étant semence de chrétiens, comme le disait au IIème siècle la lettre à Diognète.

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage de Sainte Solange le 21 mai 2018 à Sainte-Solange (18)

1140e anniversaire du martyre de Sainte Solange (878-2018).
Le 21 mai 2018 de 9h30 à 18h30

A la une #NLQ

L’édito – La vérité, le martyre d’aujourd’hui

La vérité n’a pas bonne presse aujourd’hui. Fake news, manipulations, amalgames, désinformations, relativisme, sont une liste non exhaustive des prédateurs des reliques de la vérité qui subsiste encore, vaille que vaille, dans le cœur de l’Homme. La vérité dérange, déplait, inquiète, fait peur, désarçonne plus encore aujourd’hui qu’hier. Ce n’est pas qu’il y ait plus de menteurs qu’autrefois, mais le contenu de la vérité est tellement sorti du quotidien de notre société que lorsqu’elle y revient c’est comme par effraction et la vérité semble un crime agressant le virtuel acquis comme réel par un monde construit sur pilotis d’illusions. Ainsi, comme la vérité est devenue un épouvantail, celui qui la défend apparait comme un prophète de malheur contre lequel le monde bataille. Nous pourrions ici nous souvenir des nombreux prophètes de l’Ancien Testament pourchassés parce qu’ils rappelaient au monde d’alors la vérité du monde créé, pensé et voulu par Dieu.

La vérité n’est pas aimée parce qu’elle est, avant toute autre chose, un révélateur sur soi. La vérité passe sur notre vie un rayon x imparable, par lequel les béances et maladies de notre âme sont mises à nues. Face à ce scanner, il y a ceux qui le refusent et le combattent, préférant les sécurités illusoires de la jambe de bois et les béquilles improvisées, au scalpel, toujours douloureux, du médecin. Mais il y a ceux, aussi, de plus en plus nombreux, qui ne comprennent pas le diagnostic, parce que le monde réel, que présente la vérité, leur est, aujourd’hui, totalement étranger. Si la vérité nous révèle, elle se découvre et se reconnait. Quels outils nos contemporains ont-ils à leur disposition pour appréhender le réel quand, dès le plus jeune âge, ils sont armés pour la fuite dans le virtuel et le faux-semblant ? Comme le mensonge a déconstruit l’intelligence, il nous faut déconstruire le mensonge, mais pas seulement. Quand on a une idée du vrai, on peut débusquer le faux, mais quand on a aucune idée de ce à quoi ressemble la vérité, dénoncer le mensonge ne suffit pas. Il faut rééduquer au vrai, au bien. « Dénoncer ne suffit pas, il nous faut éduquer ». C’est bien pour cela que la réinformation qui s’oppose à la désinformation, l’éducation qui veut répondre aux intoxications des masses sont pourchassées par les censeurs du faux qui parfois, comme saint Paul du reste, persécute en toute bonne foi les hérauts de la vérité.

Pourtant, ne nous y trompons pas, le martyre de ce siècle n’est pas seulement le non reniement du Christ, il est assurément la défense de la vérité. Et ceux qui auront le courage et plus exactement l’amour de se « croiser » pour elle doivent s’attendre à de sanglantes couronnes. Face à la désorientation du monde et de nos contemporains, la vérité comme lumière est la seule boussole. Le Christ ne nous l’a-t-il pas dit ? « Je suis le chemin, la vérité, la vie », entendons, je suis le chemin parce que la vérité et la vie parce que la vérité. Une vérité qui comprend les lois naturelles comme le sacrifice salvifique du Christ. Du reste, tenir l’un sans l’autre est, lui aussi, une négation de la vérité.

Cyril Brun, rédacteur en chef.

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Son et lumière pour soutenir les chrétiens d’Irak le 1er février 2018 à Vannes (56)

L’association SOS Chrétiens d’Orient organise deux représentations d’un spectacle Son et Lumière « Martyre et espérance des Chrétiens d’Orient, de Saint Paul à nos jours », à  l’église Saint-Patern de Vannes. Venez nombreux admirer ce magnifique spectacle.

Le jeudi 1er février 2018 à 19h30 et 20h45.

Ce spectacle original, d’une durée de 45 minutes met en son et lumière l’histoire et la vie des chrétiens d’Orient tout en sublimant l’architecture de la cathédrale.

Discriminations, persécutions, violences et guerres frappent les chrétiens d’Irak au quotidien.
Les bénéfices récoltés lors de la soirée serviront à financer l’achat du matériel scolaire pour l’école de la Cathédrale de Bagdad et à accueillir ainsi 700 élèves à la rentrée prochaine.

SOS Chrétiens d’Orient

L’association SOS Chrétiens d’Orient a été créée en 2013, suite à la prise de Maaloula en Syrie. Elle a pour principal objectif d’aider les chrétiens orientaux à demeurer chez eux en leur apportant une aide concrète tant matérielle qu’humaine par une présence permanente de volontaires.
Ainsi depuis sa fondation, SOS Chrétiens d’Orient a déjà envoyé plus de 1000 volontaires dans l’un de ces 5 pays : Syrie, Irak, Liban, Jordanie ou Egypte.

Les principales actions de ces volontaires sur le terrain sont le secours, les soins, le réenracinement, l’éducation et à leur retour l’information.

Alors que les chrétiens d’Irak souffrent à nouveau de la guerre, soyons nombreux à refuser que les chrétiens soient chassés de leurs terres, agissons ensemble en nous mobilisant pour cette soirée.

Contact

07 70 56 04 45
Réservations (recommandées)

En fonction du nombre de places disponibles,une billetterie sera ouverte à 19h sur place, le soir-même.

NLQ #Sorties/Animations

Spectacle son et lumière au profit des Chrétiens d’Orient à Foix (09) le 23 novembre

Un spectacle proposé par SOS Chrétiens d’Orient, le 23 novembre à 20h30 en l’Abbatiale Saint-Volusien (3 Place Saint-Volusien 09000 Foix).

.

Réservations (obligatoires)

NLQ #Sorties/Animations

Spectacle son et lumière au profit des Chrétiens d’Orient à Toulouse (31) le 25 novembre

Un spectacle proposé par SOS Chrétiens d’Orient, le 25 novembre à 19h30 en la cathédrale Saint Etienne de Toulouse.

Réservations (obligatoires)