Articles #En France #NLH #NLQ

Le mémorial de Sainte-Anne-d’Auray tagué

Une information exclusive de nos amis d’Ar Gedour :

Le mémorial de Sainte Anne d’Auray, élevé en mémoire de tous les Bretons morts durant la Grande guerre de 1914-1918, a fait l’objet de dégradations dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 mai 2019. Des tags ont en effet été apposés sur les murs d’enceinte du lieu mémoriel. Une plainte va être déposée.

Source Observatoire de la Christianophobie et plus de photos)

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Le diocèse de Meaux (77) prie pour la paix le 8 décembre 2018

Dans le cadre des commémorations du centenaire de l’armistice, le diocèse de Meaux se rassemble pour faire mémoire du passé au cours d’une messe en l’honneur de la Vierge Marie le 8 décembre.

Mgr Jean-Yves Nahmias, fidèle au vœu fait à la Vierge Marie par Mgr Marbeau (évêque du diocèse de l’époque) pour demander la protection de la ville de Meaux, appelle ainsi, chaque 8 décembre, à l’occasion de la Fête de l’Immaculée-Conception (solennité de la Vierge Marie), les élèves des établissements catholiques à prier pour la paix dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux.

Samedi 8 décembre prochain, son excellence Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, présidera la célébration à laquelle toutes les familles et les jeunes sont invités.
Cette année le thème choisi est : « Les Familles acteurs de paix ».

Cette journée particulière à l’Église catholique en Seine-et-Marne permet de s’arrêter sur les enjeux de la paix aujourd’hui, sur les lieux où nous devons commencer à faire régner la paix et surtout le devoir de mémoire qui nous responsabilise pour l’avenir.
Cette année, Mgr Jean-Yves Nahmias invite particulièrement les familles à cette journée de prière à Marie, pour qu’elles puissent prendre le temps de réfléchir comment être des acteurs de paix chaque jour.

Programme :

-  10h : Messe de la Fête de l’Immaculée-Conception, présidée par son Excellence Mgr Michel AUPETIT, Archevêque de Paris, en la cathédrale Saint-Etienne de Meaux,
-  12h : Inauguration d’un mémorial de la paix en l’honneur de Mgr Marbeau, dans l’allée de l’église Saint-Nicolas (square Marbeau),
-  13h : Pique-nique tiré du sac avec boissons chaudes offertes au Lycée Bossuet à Meaux,
-  13h45 à 16h30 : Au lycée Bossuet, conférences sur « Mgr Marbeau », « le miracle de la Marne », spectacle « Jeunes dans la Grande Guerre », préparé par des jeunes et professeurs de l’enseignement catholique meldois.

Les années passées


8 décembre 2014 : Le cardinal André Vingt-Trois présidait la messe sur le thème de la foi et la guerre.
8 décembre 2015 : Mgr Renauld de Dinechin, évêque de Soissons, avait concélébré la messe. Cette année-là, le diocèse avait mis en avant les femmes dans la Grande Guerre.
8 décembre 2016 : Mgr Luc Ravel, évêque du diocèse aux Armées, présidait la messe. L’accent avait été mis sur les aumôniers militaires, prêtres et religieux dans la Grande Guerre.
8 décembre 2017 : Mgr Éric Aumonier, évêque de Versailles présidait la messe. Les Jeunes dans la Grande Guerre étaient mis à l’honneur

NLQ #Points non négociables PNN

Création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement »

Après la Chambre de l’Etat du Tennessee, c’est au tour du Sénat d’approuver, à vingt-trois voix pour et trois contre, la création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement ».

 

Si le gouverneur approuve le texte, le monument, qui ne sera pas financé par des fonds publics et dont la taille n’a pas été spécifiée, sera installé sur un terrain situé à Nashville. Il est non seulement dédié aux enfants non-nés, mais aussi aux « femmes contraintes à l’avortement », aux « pères qui ne peuvent pas protéger leur enfant à naître », aux « frères et sœurs qui perdent un frère et une sœur » et à « la société dans son ensemble qui devient grossière parce que la vie est dépréciée », comme l’a expliqué le républicain Bill Dunn.

 

Ce dernier a comparé le futur monument à celui qui a été érigé au capitole en mémoire des victimes de la Shoah et de l’esclavage, un même « type d’inhumanité ». Selon lui, « ces deux monuments déjà installés reconnaissent que des atrocités ont eu lieu parce que des êtres humains ont été traités comme moins qu’humains. Dans les deux cas, les vulnérables et les sans-défenses ont été soumis à la volonté des puissants ».

 

Source Généthique.org