Conférences/Formations #NLQ

Soirée témoignage du P. Yann Vagneux le 1er septembre 2018 à Chambéry (73)

Le 1er septembre 2018 à 20h30 à la maison diocésaine de Chambéry (2 Place Cardinal Garrone, 73000 Chambéry)

Le P. Yann Vagneux,  missionnaire savoyard dans la cité sainte de l’hindouisme, viendra présenter
son livre “Prêtre à Bénarès”.

La Soirée sera animée par le service de la Coopération Missionnaire avec la participation de Mgr Philippe Ballot et du P. René Pichon.

NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Un missionnaire témoigne : l’Indonésie est le théatre d’une islamisation rampante

L’Indonésie a été frappée par plusieurs attaques terroristes dimanche et lundi, notamment contre trois églises de Surabaya, dans l’Est de l’ile de Java ; des actes revendiqués par l’Etat islamique.

En février déjà, une attaque à l’épée avait eu à Yogyakarta, sur la même île de Java, contre un prêtre qui célébrait la messe. Ce dernier témoignait alors de son absence de surprise disant observer une montée progressive des tensions interconfessionnelles dans l’archipel, de plus en plus prégnantes avec les prochaines échéances électorales.

De fait, des élections régionales se tiendront en juin dans tout l’archipel indonésien, tandis que la présidentielle aura lieu en 2019. Le climat s’avère donc propice à la poussée de l’extrémisme religieux, dans un pays très majoritairement musulman. En 2017, l’incarcération de l’ancien gouverneur de Jakarta, un chrétien accusé de blasphème, avait par exemple illustré l’influence grandissante des islamistes.

Le père Paul Billaud, des Missions Etrangères de Paris, est à Bandar Lampung, dans le sud de l’île de Sumatra. Il vit depuis 40 ans en Indonésie, et affirme se sentir en sécurité. Il faut dire que la situation des chrétiens dans l’archipel est variable selon les régions. Il ne constate pour le moment aucune peur, mais témoigne d’une islamisation rampante de la société.

Entretien réalisé par Manuella Affejee

Source : Vatican News

 

En France #NLH #NLQ

La Bourse de l’Aventure Chrétienne 2018

La fin des candidatures est fixée au 31 mai 2018.

En 2010, Charles et Gabriel, deux étudiants un peu fous, décident de partir un an à vélo, à la rencontre de communautés chrétiennes isolées ou persécutées. Ils ne sont ni touristes, ni journalistes. Ils veulent simplement voyager, découvrir le monde, tout en vivant une expérience de foi, à la découverte de l’Eglise et des chrétiens oubliés.

A leur retour, ils constatent que beaucoup de jeunes rêvent eux aussi de partir voyager et rencontrer l’Eglise. Mais souvent c’est un parcours semé d’embûches ; ils n’osent pas se lancer par manque de conseils et de financement. C’est de ce constat qu’est née la Bourse de l’Aventure Chrétienne, en 2012 !

​Un coup de pouce humain et financier

La Bourse de l’Aventure Chrétienne, en partenariat avec les Missions Etrangères de Paris (MEP), l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED), la chaîne télévisée KTO, la radio RCF et l’hebdomadaire La Vie, est un coup de pouce humain et financier pour les jeunes qui désirent concilier voyage et démarche de foi.      ​

​La Bourse de l’Aventure Chrétienne, c’est d’abord une dotation financière de 10 000 € répartis en 3 prix :

– Le Grand Prix du Jury – 5 000 € : le projet coup de coeur
– Le Prix spécial Asie – 3 000 € : le meilleur projet en Asie
– Le Prix du Public – 2 000 € : le projet vainqueur du concours de likes sur Facebook

POURQUOI PAS TOI ?
Tu as un projet d’inspiration chrétienne et tourné vers les autres ?
Tu as envie de découvrir le monde et de tester tes limites ?
De voyager autrement ?
​Pars à l’aventure, à la rencontre de l’Eglise universelle et de tes frères chrétiens !

Les lauréats bénéficieront également d’outils pour faire aboutir leur projet et le partager avec le plus grand nombre :

Une formation reportage : rédaction d’articles avec un journaliste de La Vie, reportage vidéo avec un journaliste de KTO, journalisme radio avec un journaliste de RCF. Une mise en contact avec des communautés chrétiennes dans le monde grâce aux réseaux des MEP et de l’AED. La possibilité de voir leurs articles, photos, vidéos et enregistrements publiés chez les partenaires médias. Des conseils, si besoin, de la part de l’équipe organisatrice de la Bourse de l’Aventure Chrétienne, composée d’anciens lauréats.


Remise de la Bourse de l’Aventure Chrétienne 2016

 

En savoir+ sur l’Aide à l’Eglise en Détresse
En savoir+ sur les Missions Etrangères de Paris
En savoir+ sur La Vie
En savoir+ sur KTO

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Une nouvelle série de conférences pour connaître l’Islam – 1ère conférence le 11 octobre à Bourg-en-Bresse

Comme l’an dernier, le diocèse propose cet automne une série de conférences pour apprendre à connaître l’islam.
Pour la première conférence, le mercredi 11 octobre, à 20h30 à la maison Jean-Marie Vianney, 29 rue du Dr Nodet à Bourg-en-Bresse, Marie-Hélène Cuenot viendra présenter l’Islam en Afrique, et plus particulièrement au Sénégal. Elle a été pendant 11 ans, jusqu’en 2016, directrice d’un établissement de l’enseignement catholique à Dakar, qui accueille une immense majorité d’élèves musulmans.
Vous pourrez suivre en direct la conférence en cliquant sur ce lien

Asie #NLQ

Chine – La Société des Missions étrangères de Paris, sujet d’études de chercheurs de Chine continentale

Des chercheurs de Chine continentale ont participé à une conférence internationale consacrée aux « Liens entre les Missions étrangères de Paris et la Chine depuis la dynastie Qing » les 26 et 27 juillet derniers à l’université chinoise de Hongkong.

Destiné en priorité au monde universitaire de Chine continentale, ce colloque avait vocation à réunir les chercheurs de différentes disciplines des sciences humaines et sociales qui étudient les liens qu’entretiennent la Société des Missions étrangères de Paris et la société chinoise depuis sa fondation sous la dynastie Qing (1644-1912).

La Société des Missions étrangères de Paris, officiellement fondée en 1663, a envoyé plus de 1200 prêtres annoncer l’Evangile en Chine, dans le respect de la culture locale. Le premier membre de la Société à entrer en Chine est François Pallu, vicaire apostolique nommé par le pape Alexandre VII dans le sud du pays, en 1683. Les missionnaires seront généralement envoyés dans des campagnes reculées.

Un colloque inédit

Le colloque organisé par le centre d’études catholiques de l’université chinoise de Hongkong présentait donc un caractère inédit dans la mesure où l’apport des MEP au monde chinois demeure encore largement méconnu et rarement étudié. Si le P. Matteo Ricci fait l’objet de nombreux colloques, l’étude des Sociétés missionnaires liées à la période coloniale était, jusqu’à présent, un sujet banni. La participation de chercheurs du continent à ce colloque semble indiquer une évolution à ce sujet.

Pour cette première édition, un appel à contribution avait été lancé en novembre 2016. Une vingtaine de réponses étaient attendues ; se sont manifestés une quarantaine de chercheurs internationaux, dont une trentaine de chinois du Continent. Ces derniers représentaient différentes disciplines de sciences sociales et humaines : histoire, linguistique, sociologie, droit, sciences politiques,… Les organisateurs ont donc pris la décision d’organiser des sessions semi-plénières, qui se sont tenues en parallèle dans le cadre de deux cycles thématiques, afin de permettre à tous les chercheurs de présenter le contenu de leurs recherches.

Un premier cycle a présenté l’implantation et le développement des MEP en Chine (notamment autour de la guerre de l’opium et pendant la période des persécutions), selon le principe d’inculturation qui gouverne la Société des MEP.

Un second cycle a permis d’étudier les apports éducatifs, architecturaux, économiques, linguistiques des missionnaires, essentiellement dans les campagnes reculées du Nord-Est et du Sud-Ouest du pays. Des chercheurs ont ainsi présenté les spécificités de l’architecture des séminaires bâtis par les MEP dans le Sichuan, et la création d’écoles au sein des minorités, notamment dans le Tibet et dans le Yunnan. Dans cette région, sont notamment étudiés les liens du P. Alfred Liétard (1872-1912), membre des MEP, avec l’implantation de la production de café.

Une expérience à renouveler ?

A l’issue de ces échanges, une table-ronde a effectué le bilan de ces journées et souligné la qualité et la diversité des contributions. Les chercheurs ont salué cette initiative, qui leur a permis de se rencontrer, de mettre en place une plateforme d’échanges, et de mieux comprendre les apports des Missions étrangères de Paris à la société chinoise, les missionnaires ayant réalisé discrètement un travail important. Ils ont salué « la très grande réussite de ce colloque », chaleureusement remercié les organisateurs et exprimé le souhait que ces rencontres se poursuivent.

De retour en France, le P. Jean Charbonnier, prêtre des MEP et sinologue, a indiqué avoir été impressionné par la rigueur des travaux effectués, généralement par des non-chrétiens.

Contacté par la Rédaction d’Eglises d’Asie, M. Pierre-Emmanuel Roux, maître de conférences à l’université Paris-Diderot et membre du Centre Chine-Corée-Japon de l’EHESS considère que « ce colloque a ouvert de nouvelles perspectives pour la recherche sur les sociétés missionnaires en Chine, en proposant un regard chinois sur les MEP, hors du simple cadre de l’histoire missionnaire. Les possibilités pour les chercheurs dans les années à venir sont nombreuses, même si travailler sur les religions demeure sensible en Chine. »

En parallèle de ce colloque, une exposition, en chinois et en anglais, a présenté les contributions des missionnaires MEP en Chine.

Le lendemain du colloque, une visite guidée des lieux historiques des MEP à Hongkong a été organisée. Les participants ont ainsi eu l’opportunité de découvrir la procure de Battery Path (1919-1953, vendue aux autorités civiles et qui a notamment servi de Cour de dernier appel), l’imprimerie de Nazareth (cédée à l’université de Hongkong en 1954) et le sanatorium de Béthanie (désormais utilisé par l’école de l’Académie du cinéma et de télévision), autant de lieux qui ne sont généralement pas ouverts au public.

Les actes du colloque feront prochainement l’objet d’une publication en chinois.

Source : Eglises d’Asie

Bénévolats/Caritatifs #NLQ

HolyDay’MEP : Journée de la mission et de l’aventure

Le dimanche 2 juillet, les Missions Étrangères de Paris vous accueillent dans leurs jardins pour HolyDay’MEP, une grande fête qui réunit prêtres, amis des MEP, anciens volontaires, et curieux pour sa deuxième édition !

Au programme de cette journée ensoleillée : messe d’envoi des volontaires MEP, retrouvailles autour d’un méchoui, et après-midi festive : témoignages, tournoi de Molkky, rencontres sur la Mission aujourd’hui et remise des prix de la Bourse à l’Aventure Chrétienne !

Vous avez déjà réservé la date ?
> Inscrivez -vous en ligne ici (c’est gratuit !)
Pour les anciens volontaires, l’inscription est par ici !

Et les retrouvailles MEP, c’est encore mieux à plusieurs : rejoignez l’Event Facebook et partagez l’info !

Asie #NLQ

Cambodge – “Je voudrais une Eglise qui rende témoignage à la miséricorde et à la tendresse de Dieu”

Message de début d’année de Mgr Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh

« Combien de fois, cette année, dans notre Vicariat, j’ai vu Dieu sur les visages des plus petits et sur les visages de ceux que j’ai rencontré ! Une fois encore, en ces jours-ci, j’ai vu Dieu à de nombreuses reprises au milieu de nous : je L’ai vu dans les quelques fidèles de l’église Saint Paul, à Thmey, qui accueillaient 100 personnes pauvres et âgées, leur offrant amitié et sourires ; je L’ai vu dans des centaines de pauvres bouddhistes et musulmans qui viennent partager un moment de fraternité avec les religieuses de Mère Teresa ; je L’ai vu dans les 3.000 enfants de Takeo qui ont célébré Noël avec joie ; je L’ai vu dans la prison de Takeo lorsque bouddhistes, musulmans et chrétiens se sont unis pour encourager les détenus ; je L’ai vu au théâtre de Chomkacheang, lorsque les jeunes ont représenté la Nativité en étant filmés également par la télévision nationale » : tel est le mémorial remis par S.Exc. Mgr Olivier Schmitthaeusler, MEP, dans le message diffusé au début de cette année 2017 aux baptisés de son Vicariat apostolique de Phnom Penh.
Dans le cadre de sa lettre pastorale pour la nouvelle année, le vicaire apostolique remarque : « Dieu est ici, dans notre pays, et se fait présent dans la personne des plus petits, des plus pauvres, des handicapés lourds, des sans terre, des migrants, de nos familles parfois divisées par les infidélités, le jeu de hasard, la violence, la drogue. Dieu est sur nos lieux de travail marqués par des rancœurs destructrices et par le pouvoir. Il nous invite à devenir constructeurs d’une culture de la miséricorde », à promouvoir « la révolution de la miséricorde » remarque l’évêque.
Mgr Schmitthaeusler rappelle que la communauté catholique au sein du Vicariat a vécu un cycle de « trois années de charité » qui s’est conclu au travers de la célébration du Jubilé de la Miséricorde. « Nous sommes appelés à promouvoir une culture de la miséricorde basée sur la redécouverte de la rencontre avec les autres, une culture dans laquelle personne ne regarde l’autre avec indifférence ou ne s’éloigne de la souffrance de ses frères ». Il ajoute par ailleurs que les œuvres de miséricorde constituent une sorte de « produits artisanaux » dans le sens où elles sont réalisées par les mains des hommes et « aucune n’est faite de la même manière ». « Dieu les inspire toutes et elles ont toutes le même style et le même matériel mais chacune prend une forme différente » relève-t-il.
Le texte continue : « C’est le temps de la miséricorde. Chaque jour de notre voyage est marqué par la présence de Dieu qui guide nos pas avec la puissance de l’Esprit et la répand dans nos cœurs pour les rendre capables d’aimer. C’est le temps de la miséricorde pour chacun et pour tous. C’est le temps de la miséricorde pour ceux qui sont faibles, vulnérables et seuls », comme « pour les pauvres et les pécheurs ».
En considérant le contexte national, Mgr Schmitthaeusler rappelle qu’après le régime des Khmers rouges, « l’instruction, la culture, la religion et l’économie ont été en grande partie détruites. Aujourd’hui, 60 % de la population a moins de 22 ans. Ces jeunes générations sont nées de parents qui ont vécu les difficultés de la survie » et à des époques dans lesquelles «  il y a eu une rupture dans la transmission des valeurs traditionnelles ». Les nouvelles générations, explique la lettre, ont grandi en prenant comme modèles de familles ceux des séries télévisées coréennes ou des réseaux sociaux, basés sur le consumérisme, l’égoïsme et l’individualisme. C’est pourquoi il est important aujourd’hui « d’offrir aux jeunes un bon modèle de famille » observe-t-il.
Un autre point important consiste dans le «  fléau de la pauvreté qui est à la base de la violence, de la toxicomanie, de l’alcoolisme et de la dépendance du jeu de hasard (…) Au travers des ONG catholiques et des groupes caritatifs présents dans chaque Paroisse, nous tentons de donner une dignité aux familles les plus pauvres afin de les aider à construire leur vie, à trouver un travail, à envoyer leurs enfants à l’école et à être en mesure de prendre soin d’eux » relève-t-il.
Il ne faut pas sous-estimer non plus le phénomène de l’émigration. « Environ 10 % de la population cambodgienne se trouve en dehors du Cambodge et travaille en Thaïlande, en Corée, en Malaisie, à Singapour. De nombreux adultes laissent leurs enfants à la maison avec les grands-parents et les parents voient leurs enfants une fois par an. Comment ces enfants sans parents pourront-ils devenir de bons parents à l’avenir ? ».
Enfin, le Vicaire apostolique mentionne le défi représenté par les mariages inter-religieux. « 90 % des cambodgiens catholiques ont été baptisés récemment et de nombreux catholiques se marient avec des bouddhistes. Cela signifie qu’ils proviennent d’une famille bouddhiste et retournent dans une famille bouddhiste. La préparation au mariage offre la possibilité d’enseigner la vision et les valeurs de la famille catholique et de demander d’éduquer les enfants dans la foi chrétienne. Il s’agit d’un important défi pour l’Eglise que d’accompagner ces nouveaux couples et leur donner une formation adéquate ».
« Je voudrais que notre Eglise au Cambodge devienne toujours davantage une Eglise qui suit et guide les adolescents et les jeunes au début de leur vie affective ; une Eglise qui rend témoignage à la miséricorde et à la tendresse de Dieu ; une Eglise qui soit véritablement père et mère ; une Eglise qui écoute et voit les besoins des familles, qui vive la compassion et l’empathie afin d’illuminer leur vie et leur conscience, en particulier dans un contexte bouddhiste ; une Eglise qui appelle toutes les familles catholiques à faire preuve de miséricorde, de dialogue, de solidarité et de paix ».

Source : Agence Fides

En France

Bienheureux René Dubroux

La cérémonie de béatification pour l’ensemble des 17 martyrs du Laos (dont six Oblats de Marie Immaculée) aura lieu dans la ville de Vientiane, au Laos, le 11 décembre 2016. Parmi ces martyrs, le P. René Dubroux.

Entre 1954 et 1970, plusieurs missionnaires français, ainsi que des catéchistes laïcs laotiens, sont morts dans l’exercice de leur ministère au Laos.
Les évêques du Laos considèrent unanimement que ces hommes ont été tués en haine de la foi et qu’ils ont accepté volontairement de donner leur vie pour le Christ et pour l’Église. Le 5 juin 2015, le pape François a approuvé la « déclaration de martyre de ces serviteurs de Dieu ».

 René Dubroux, prêtre de la société des Missions Étrangères de Paris, originaire du diocèse de Nancy, né le 28 novembre 1914 à Haroué et ordonné prêtre en 1939 pour le diocèse de Saint-Dié, missionnaire au Laos (1946), mort pour la foi le 19 décembre 1959 à Palay, vicariat de Paksé.

Pour découvrir ce témoin de Jésus Christ au Laos,
voici quelques éléments de sa biographie.

La messe dominicale du 11 décembre, à 10h30, à Gerbéviller, sera célébrée pour rendre hommage au Bienheureux René-Dubroux, en présence de quelques membres de sa famille qui demeurent à Gerbéviller.

Source : site du diocèse de Nancy

Agenda / Annonce

Nantes – Cérémonies pour la béatification du père Jean-Baptiste Malo

Le 10 décembre prochain aura lieu la béatification des Martyrs du Laos. Ces martyrs sont un groupe de missionnaires français et italien, de prêtres et de catéchistes laotiens, ayant été tués in odium fidei au Laos entre 1954 et 1970, dans le contexte de la guérilla communiste ayant succédé à la Guerre d’Indochine. Parmi eux, se trouve le père Jean-Baptiste Malo.

Originaire du diocèse de Nantes, il grandit à Vay (44), dans une famille de petits paysans. Vocation tardive, il entre au Séminaire des Missions Étrangères à 29 ans. Ordonné prêtre le 1er juillet 1934, il est envoyé en mission à Lanlong (Anlong, Guizhou), en Chine. Au printemps 1951 c’est l’arrivée des troupes communistes : il est arrêté, détenu puis, après un jugement sommaire, expulsé de Chine affaibli et malade. il rejoint son nouveau champ d’apostolat : la mission de Thakhek, au Laos. A Noël 1953, les troupes vietminh progressent dans la région et l’armée française contraint les missionnaires à s’évacuer vers Paksé, dans le sud du pays. Au retour, le 15 février 1954, ils tombent dans une embuscade des Viêt Minh. Le groupe est emmené à pied vers un camp de rééducation près de Vinh (Vietnam), à des centaines de kilomètres. Le P. Malo n’arrivera pas au bout de cette marche forcée. Malade, ses gardiens lui refusent tout repos et tout soin : il meurt de faim et d’épuisement le 28 mars 1954 en offrant sa vie à Dieu. Il est mis en terre la nuit suivante sur le bord du fleuve Ngàn Sau, au Vietnam. Les chrétiens de cette région isolée, qui ont surpris l’enterrement, ont pieusement gardé sa tombe et son souvenir.

Mgr Jean-Paul James, Évêque de Nantes, présidera les cérémonies pour la Béatification du père Jean-Baptiste Malo, martyr du Laos. Deux moments forts sont prévus en la paroisse de Saint Clair en Pays Nozéen du 7 au 11 décembre 2016.

Mercredi 7 décembre 2016 à Vay : 10h : Messe dans l’église en mémoire du père Jean-Baptiste Malo avec la découverte de la plaque du jardin « Bienheureux Père Malo ».

Dimanche 11 décembre 2016 à Nozay à 11h : Messe solennelle de la Béatification des Martyrs du Laos pour les deux paroisses de Saint Clair en Pays Nozéen et de Saint Guénolé en Pays de la Mée

Dimanche 5 février 2017, en la Cathédrale Notre-Dame de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris célébrera une messe pour la Béatification des Martyrs du Laos en présence de Mgr James et d’une délégation de la paroisse.