Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Ordinations sacerdotales le 29 juin 2019 à Paris

Le 29 juin 2019 à 9h30 en l’église Saint-Sulpice (6e), pour le service de l’Église, par le don de l’Esprit-Saint et l’imposition des mains, Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris ordonnera prêtres

Benoît, Diocèse de Paris, Communauté de l’Emmanuel
Édouard, Diocèse de Paris
Pierre, Frère assomptionniste
Bruno, Mission Étrangères de Paris (Birmanie)
Joseph, Missionnaire scalabrinien
Martin, Diocèse de Paris
Benoît, Diocèse de Paris, Communauté de l’Emmanuel
Emmanuel, Diocèse de Paris

La veille à 19h, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, présidera une messe pour les vocations à Saint-Germain des Prés.

Prions pour ces futurs prêtres et pour les vocations !

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Mgr Aupetit rappelle à Emmanuel Macron que le mot « catholique » n’est pas un gros mot !

Si, le soir de cet épouvantable incendie qui a détruit, en partie, Notre-Dame, le président de la République a fait une déclaration improvisée aux côtés de Monseigneur Michel Aupetit, en ayant une pensée toute particulière pour les catholiques, il n’en a pas été de même le lendemain, lors d’une déclaration solennelle annoncée à grand fracas, au son de la « Marseillaise ».

Devant Notre-Dame de Paris encore rougeoyante des terribles flammes qui resteront à jamais gravées dans les mémoires de millions d’hommes, le Président Macron avait fait une brève déclaration où l’on décelait une réelle émotion, sans doute la même ressentie par la nation : « Je veux ce soir, bien entendu avant tout, avoir une pensée pour les catholiques de France et partout à travers le monde, en particulier, en cette Semaine sainte. » Des mots qui sont allés au cœur de chacun de ces Français ayant été baptisés, et qui se sont achevés par une accolade spontanée et sincère du Président à l’archevêque de Paris et à Mgr Chauvet, recteur de la cathédrale, comme s’il s’agissait d’un signe de condoléances.

Ce même peuple chrétien attendait des mots aussi sincères, mardi soir à 20 heures. Le service de presse de l’Élysée avait annoncé une déclaration présidentielle improvisée. En fait, Emmanuel Macron suivait, sur un prompteur, un texte savamment édulcoré, étudié, dont chaque mot avait été soupesé. Sur la Toile, ce fut un déchaînement de tweets, notant la platitude de ces mots énoncés sans grande conviction, où la cathédrale était devenue, en quelque sorte, un monument sans âme.

Mercredi matin, Monseigneur Michel Aupetit, interviewé sur Sud Radio par Cécile de Manibus et Patrick Roger, constatait avec beaucoup d’amertume dans la voix : « Ça aurait été sympathique qu’il y ait un petit mot de compassion pour la communauté catholique. » En 5 minutes et 41 secondes, Emmanuel Macron n’a effectivement jamais prononcé le mot de chrétien et encore moins celui de catholique. « Car c’est quand même les catholiques qui font vivre la cathédrale Notre-Dame qui n’est pas un musée ! Si les gens viennent aussi nombreux, c’est parce que c’est un lieu de vie, animé par les catholiques. Et le mot catholique n’est pas un gros mot ! Ça vient du grec “universel”. »

Lire la suite

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Mgr Aupetit “quelle est la différence entre un tas de pierres et une cathédrale ?”

“Notre chère cathédrale est à genoux. Nous savons bien qu’elle est bien autre chose qu’un tas de pierres. Toutes les réactions du monde entier le montrent. Car

“Notre chère cathédrale est à genoux. Nous savons bien qu’elle est bien autre chose qu’un tas de pierres. Toutes les réactions du monde entier le montrent. Car quelle est la différence entre un tas de pierres et une cathédrale ? C’est la même différence qu’entre un amas de cellules et une personne humaine. Un tas de pierres et un amas de cellules ne sont qu’un amoncellement informe. Dans une cathédrale ou une personne humaine, il y a un principe d’organisation, un principe d’unité, une intelligence créatrice. L’autre chose qui unit la cathédrale et la personne humaine, c’est l’onction qu’elles peuvent recevoir”

 

C’est la même différence qu’entre un amas de cellules et une personne humaine. Un tas de pierres et un amas de cellules ne sont qu’un amoncellement informe. Dans une cathédrale ou une personne humaine, il y a un principe d’organisation, un principe d’unité, une intelligence créatrice. L’autre chose qui unit la cathédrale et la personne humaine, c’est l’onction qu’elles peuvent recevoir”

Monseigneur Aupetit Messe chrismale 2019

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Rassemblement des Servants d’autel et Servantes d’assemblée le 10 février 2019 à Paris

Dimanche 10 février, de 16h à 19h30 – Une rencontre exceptionnelle entre l’archevêque de Paris, Monseigneur Michel Aupetit, et les servants d’autel et servantes d’assemblée du diocèse !

Au programme :

16h Goûter dans le Cloître de Saint-Séverin
17h Rencontre et échanges avec Monseigneur Aupetit
18h Procession en aubes (ou tenues de service) et aux flambeaux vers la cathédrale Notre-Dame
18h30 Messe présidée par Monseigneur Michel Aupetit à Notre-Dame
19h30 Fin

Inscriptions

Les inscriptions se font par groupe. Parlez-en dans votre paroisse !

Inscription des groupes de servants d’autel et servantes de l’assemblée avec le nombre de participants avant le 15 décembre 2018 : formulaire en ligne
servantsparis@gmail.com

Doctrine / Formation

Mgr Aupetit répond aux auditeurs de Radio Notre Dame

L’entretien de Mgr Michel Aupetit du 29 décembre 2018

Chaque samedi, l’Archevêque de Paris répond aux questions des auditeurs de Radio Notre Dame. Cette semaine : « Comment sait-on que Dieu a des sentiments ou pas ? » « À quoi sert-il de se confesser si l’on sait qu’on recommencera à pécher ? » « Comment faire si on tombe sur un prêtre intrusif ? ».

Source : Diocèse de Paris

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

[Gilets Jaunes] Message de Mgr Michel Aupetit – L’urgence de la fraternité – 5 décembre 2018

Les évènements récents montrent une souffrance importante d’une grande partie de nos concitoyens, qui génère la colère quand elle ne semble pas entendue et une frustration devant ce qui peut être pris pour de l’arrogance. Comme archevêque de Paris, je comprends la peine de ceux qui manifestent pacifiquement et luttent pour conserver une vie digne, je dénonce la violence scandaleuse de ceux qui en profitent pour saccager notre ville, je salue le courage des services de police et de gendarmerie et je m’unis au souci de nos gouvernants qui cherchent des réponses à la crise.

Notre pays souffre d’une incompréhension généralisée. L’individualisme devient la valeur absolue au détriment du bien commun qui se construit sur l’attention aux autres et en particulier aux plus faibles. Les valeurs de la République que sont la liberté et l’égalité sont parfois détournées par des réseaux d’influence qui réclament des droits nouveaux sans égard pour les plus vulnérables.

Où sont les véritables priorités ? Les urgences nationales, les « grandes causes » de notre pays ne peuvent légitimement être celles des revendications communautaristes ou catégorielles. Le devoir primordial de l’État est de garantir pour chacun les moyens d’entretenir sa famille et de vivre dans la paix sociale. Il nous faut reconstruire une société fraternelle. Or, pour être frères, encore faut-il une paternité commune. La conscience de Dieu le Père qui nous apprend à nous « aimer les uns les autres » a façonné l’âme de la France. L’oubli de Dieu nous laisse déboussolés et enfermés dans l’individualisme et le chacun pour soi.

La violence engendre la vengeance et la haine. Apprenons ensemble à nous écouter vraiment et à nous parler sans à priori méprisant pour ceux qui ne pensent pas comme nous. J’appelle modestement les protagonistes à un véritable dialogue où chacun accepte de sortir de ses certitudes pour établir un vrai diagnostic d’une situation délétère et trouver humblement les voies d’une reconstruction fraternelle de notre société. Je demande enfin aux chrétiens de prier et d’être ce qu’ils sont appelés à être au nom du Christ : des artisans de paix.

Je porterai notre pays dans la prière lors de la Messe de l’Immaculée Conception du vendredi 7 décembre prochain à 18h30 à Notre-Dame de Paris. En ces temps troubles que nous vivons, nous pourrons confier à la sainte Patronne de la France la paix de notre nation qui ne peut naître que de la justice.

+ Michel Aupetit,
archevêque de Paris

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Journées Mondiales des Pauvres – Programme à Paris du 16 au 18 novembre 2018

« Au terme du Jubilé de la Miséricorde, j’ai voulu offrir à l’Église la Journée Mondiale des Pauvres, signe concret de la charité du Christ pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Aux autres Journées mondiales instituées par mes Prédécesseurs, s’ajoute celle-ci.  »

Extrait du message du pape François pour la première Journée mondiale des pauvres (19 novembre 2017).

Les Journées Mondiales des Pauvres auront lieu à Paris du 16 au 18 novembre 2018, sous la présidence de Mgr Aupetit, archevêque de Paris.

Pour consulter le programme, suivre ce lien.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Messe des étudiants (louange, messe, veillée de prière) d’Île-de-France le 15 novembre 2018 à Paris

Comme chaque année, l’Archevêque de Paris invite les étudiants d’Île-de-France à se rassembler. Cette année, la messe des étudiants aura lieu le jeudi 15 novembre 2018 à 18h30, en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

En ce début d’année universitaire, quoi de mieux que de se réunir à Notre-Dame de Paris pour un temps de louange, de célébration et de rencontre ?

Retrouvez la liste des chants sur le document ci-dessous !

PDF - 71 ko

Répétitions de chants

Répétition 1/3
Mardi 6 novembre, 19h30-22h30, à l’église Saint-Germain-des-Prés, entrée latérale
9 rue de l’Abbaye, 75006 Paris

Répétition 2/3

Dimanche 11 novembre, 14h-19h, à l’église Saint-Germain-des-Prés, entrée latérale
9 rue de l’Abbaye, 75006 Paris

Répétition 3/3
Jeudi 15 novembre, 17h, à la cathédrale Notre Dame de Paris, entrée par la grille
latérale à droite sur le parvis
Il est obligatoire de venir à toutes les répétitions, même si vous connaissez
déjà les chants, afin de porter le groupe et d’avancer plus rapidement. Les
horaires de fin de répétition sont donnés à titre indicatif, un travail efficace
garantira de terminer avant l’heure prévue.

Inscriptions bénévoles

Pour aider, servir, chanter ou jouer, un lien unique vers un formulaire en ligne
permet de s’inscrire : https://goo.gl/As7JG7

Au programme :


18h30 : Louange
19h15 : Messe présidée par Monseigneur Aupetit
20h30 : Veillée de prière

- À lire : « Que les jeunes prennent leur place dans l’Église », rencontre avec le Père Jean-Baptiste Arnaud, délégué de l’archevêque pour les jeunes adultes.

A la une #Articles #NLQ

L’édito – Déclarer la guerre à l’Eglise sera plus rude que s’opposer aux fidèles dans la rue

Rien ne va plus dans le storytelling bioéthique d’Emmanuel Macron. On le sait, Emmanuel Macron ne veut pas d’un printemps 2013 LMPT bis. Surprenant du reste que cet homme méprisant pour toutes les manifestations, prenant avec arrogance toutes les oppositions, craigne à ce point les mouvements incarnés par La Manif pour tous. Pour l’éviter, il a lancé des Etats généraux de la bioéthique qu’il a tenté de manipuler et de discréditer, voyant les résultats lui échapper. Pourtant, il passe outre grâce au CCNE qui, comme jadis le CESE, piétine, l’expression d’une partie du peuple français. Mais Emmanuel Macron souhaite « temporiser » la mise en place de ces lois tendancieuses. Pour prévenir les manifestations désormais décidées, on tente de discréditer le mouvement par des campagnes anonymes de soi-disant catholiques dans un lyrique « plus jamais ça ». On sort des témoignages d’adolescents « forcés », à l’époque, à aller manifester avec leurs parents. Pourquoi une telle crainte ? Une crainte qui pourtant n’empêche pas de faire voler en éclat l’imposture des Etats Généraux. C’est dire s’il faut coûte que coûte faire passer ces lois, probablement très fructueuses pour quelques lobbys. Lois qui sont également et ce n’est pas anecdotique, une fissure supplémentaire dans la perception que l’homme a de lui-même et donc de ce qu’il fait de lui-même. Pourtant, deux choses ont changé par rapport à 2013.  Si les anti-mariages pour tous étaient unanimement conspués par la classe médiatico-politique, la question de l’enfant passe beaucoup moins bien à la moulinette idéologique. Le passage en force devient inévitable et le trompe l’œil démocratique ne se donne plus même la peine d’être crédible. L’imposture vole en éclat et le totalitarisme idéologue commence à être perçu par une frange plus large de la population. Mais surtout, cette fois-ci, l’archevêque de Paris se dresse contre le gouvernement, pointant officiellement la menace dictatoriale. Or tous les régimes dictatoriaux savent que lorsque les évêques entrent en résistance, la partie est, à long terme perdue, parce que derrière eux, le peuple catholique est souvent prêt au martyr. Lutter contre un million de catholiques est une chose, entrer en guerre contre l’Eglise en est une autre. Ce n’est pas pour rien qu’apparaissent tout à coup tant et tant d’affaires dans et sur l’Eglise.

NLQ #Sorties/Animations

Journée Église verte pour la Création à Saint-Gabriel (Paris) le 7 octobre 2018

À l’occasion du premier anniversaire du label Église verte et du Temps pour la création. Messe présidée à 11h par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris.

11h, messe présidée par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, en présence des représentants des trois confessions chrétiennes

12h30, repas partagé (chacun apporte un plat)

14h30, témoignages d’églises vertes suivis d’ateliers (Comment démarrer Église verte dans sa communauté ? Quel est mon bilan carbone et comment atteindre ma “juste part” ? ; Échanges de savoirs pratiques – fabrication de sacs-à-vrac, de produits ménagers ; Visite guidée du jardin citadin et du compost paroissial ; Bricolages en bois pour les enfants et garderie pour les tout-petits ; animation Bible et Création…)