Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque sur la Sainte-Coiffe le 8 juin 2019 à Cahors (46)

Le Suaire de Cahors, un signe, une Passion

Samedi 8 juin 2019.
Espace Clément-Marot, Place Bessières Cahors

Sous la présidence de Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors

Intervenants : Mgr Bernard Ardura, Valérie Gaudard, Dominique Peyre, François-Marie Léthel, Jean-Christian Petitfils, Bernadette Escaffre, Claude Mengès-Mironneau, Pierre Dor, Yves Gagneux

Qu’est-ce que la Sainte-Coiffe, cette relique christique, relique insigne, vénérée dans la cathédrale de Cahors depuis le Moyen-âge comme le linge qui aurait entouré le chef du Christ lors de sa mise au tombeau ? Quand et comment est-elle arrivée à Cahors ? Est-ce un objet « magique » ? A-t-elle une vertu particulière ? Peut-elle se réduire aujourd’hui à un débat passionné quant à son authenticité ou nous révèle-t-elle une Passion plus grande, un événement singulier ? Comment et pourquoi a-t-on vénéré la Passion au Moyen-Age ? Si cette relique est signe, comment l’interpréter ?
Enfin, pourquoi a-t-elle fait l’objet d’une grande vénération pendant des siècles et a-t-elle été oubliée dans les années 1960 ? Pourquoi la proposer de nouveau à la vénération des fidèles à l’occasion du 900e anniversaire de la cathédrale de Cahors ?
Autant de questions, sans être exhaustif, que tous peuvent se poser autour de cette relique.
Les échanges de cette journée, placée sous la présidence de Mgr Camiade, croiseront les approches historique, théologique, littéraire et sociologique pour apporter des réponses et des chemins de réflexion à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire religieuse, au patrimoine du Quercy et de Cahors.

Programme :

  • 9h15 / Accueil
    Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors
    Valérie Gaudard, conservatrice en chef du Patrimoine, CRMH adjointe pour le site de Toulouse, DRAC Occitanie
  • 9h30 / Introduction
    Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors
    Modérateur : Dominique Peyre, conservateur général du Patrimoine, CRMH, DRAC Nouvelle-Aquitaine
  • 9h45 / Des linges funéraires dans un tombeau ouvert, récit du quatrième évangile
    Bernadette Escaffre, professeur à la Faculté de Théologie Catholique de Toulouse
  • 10h15 / Les reliques de la Passion
    Jean-Christian Petitfils, historien
  • 10h45 Pause
  • 11h / La Sainte-Coiffe de Cahors, entre traditions et histoire
    Pierre Dor, historien
  • 11h30 / La Passion Rédemptrice, dans la prière et méditation de saint Anselme
    François-Marie Léthel, consulteur Causes des Saints, Rome
  • Discussion
  • 12h / Présentation du travail de l’Etat
    Valérie Gaudard, conservatrice en chef du Patrimoine, CRMH adjointe pour le site de Toulouse, DRAC Occitanie
  • 12h15 / Les reliques et la problématique patrimoniale : conservation, présentation, valorisation
    Dominique Peyre, conservateur général du Patrimoine, CRMH, DRAC Nouvelle-Aquitaine
  • 12h30 Pause
  • 14h / « Au Nom de Jésus Crucifié » : Catherine de Sienne et Jeanne d’Arc
    François-Marie Léthel, consulteur Causes des Saints, Rome
  • 14h30 / Reliques oubliées, reliques retrouvées : quand la politique influence les cultes
    Yves Gagneux, conservateur du patrimoine, Paris
  • 15h / De l’objet de dévotion à la relique, question de statuts, autour de quelques exemples
    Claude Mengès-Mironneau , conservatrice des Antiquités et Objets d’art des Pyrénées-Atlantiques, chargée de mission Château de Pau
  • 15h30 Pause
  • 15h45 / Table ronde
    Modérateur : Mgr Bernard Ardura, président du Comité Pontifical des Sciences Historiques
  • 16h45 / Conclusions
    Mgr Bernard Ardura, président du Comité Pontifical des Sciences Historiques
    Clôture des Travaux : Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors

- Possibilité restauration : voir bulletin d’inscription ci-dessous :

Bulletin d’inscription Plan accès Programme

- Bulletin d’inscription au colloque à retourner avant le 1er juin 2019
par mail : colloquesaintecoiffe@gmail.com
ou par courrier : Colloque Sainte-Coiffe – 134, rue Frédéric Suisse – 46000 Cahors

- Contact :
Colloque Sainte-Coiffe – 134, rue Frédéric Suisse 46000 Cahors
colloquesaintecoiffe@gmail.com

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Journée Mariale au Sanctuaire de Rocamadour (46) le 10 novembre 2018

Samedi 10 novembre 2018

Thème : Doctrine sociale de l’Eglise

  • 10h00 : Adoration (Crypte)
  • 10h30 : Chapelet (Chapelle Notre-Dame)
  • 11h00 : Messe présidée par Mgr Laurent Camiade (Chapelle Notre-Dame)
  • 12h00 : Repas tiré du sac (Maison à Marie)
  • 14h à 16h30 : Cycle de conférences (Crypte)
  • 14h00 : Don Jacques Vautherin, csm : « la valeur humaine du travail »
  • 15h00 : Xavier Dargegen, chef d’entreprise : « réalités et capacités humaines en entreprises »
  • 15h45 : Olivier Guerret, « l’importance d’une réflexion sur la valeur du travail »

- Toutes les chapelles seront ouvertes à la visite.
- L’après-midi : activités pour les enfants.

Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour
Service des pèlerinages
Rue de la Mercerie – 46500 Rocamadour
contact@sanctuairerocamadour.com – 05 65 14 10 59
www.sanctuairerocamadour.com

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Route chantante Sitio 26-28 juillet / Route chantante Praedicatio 28- juillet – 5 août 2018 au sanctuaire de Rocamadour (46)

26-28 juillet : Route chantante Sitio

Du 26 au 28 juillet la route chantante Sitio participera à l’animation de messes et offices du Sanctuaire et à la procession aux flambeaux du samedi 28 juillet.
Au programme : chants, veillées, évangélisation
www.routechantante-sitio.com

Du 28 juillet au 5 août 2018 : Route chantante Praedicatio

Fin de la route du 3 au 5 août au Sanctuaire de Rocamadour.
Programme au Sanctuaire : chant, évangélisation, veillées. Avec la présence de Mgr Camiade
Contact pour informations et/ou pour participer : route.praedicatio@gmail.com et sur le site de la route chantante Sitio

 

Par la beauté du chant et l’annonce de la Parole, nous voudrions toucher les cœurs et les amener à Dieu.
A chaque étape : marche, messe, temps de formation, soirée d’évangélisation.
La route réunira deux types de participants : une chorale prêchant par la musique, un groupe « théologie et évangélisation » prêchant par la parole.

Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour
Service des pèlerinages
Rue de la Mercerie – 46500 Rocamadour
pelerinage@sanctuairerocamadour.com – 07 50 84 70 57
www.sanctuairerocamadour.com

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Mont Saint Joseph (46) : Pèlerinage diocésain des Familles le 1er mai 2018

Mardi 1er mai 2018

Comme chaque année le 1er mai, le Mont St Joseph, magnifiquement paré de ses plus beaux habits du printemps, accueillera les pèlerins venus de tout le diocèse, ceux des diocèses voisins et tous ceux qui seront de passage pour une halte dans notre région.

Tout au long de l’année, touristes, visiteurs et pèlerins viennent découvrir ce lieu caché pour prier, se ressourcer ou simplement profiter du calme, du cadre de verdure et de la vue exceptionnelle, mais St Joseph a ses “fidèles” qui l’invoquent depuis leur enfance et c’est une tradition, le 1er mai est une journée dédiée à St Joseph.

Ce jour là, à la messe, Mgr Camiade bénira les couples qui souhaitent fêter leur anniversaire de mariage (10, 20, 25, 30, 40, 50 ans et plus …).

Pour l’organisation, il est recommandé de prévenir le Père Christian DURAND, curé de St Céré, au 05 65 38 14 50.

Venez nombreux ce 1er mai, au Mont St Joseph, le soleil sera de la partie !
Une journée vivifiante dans le calme, le bon air et la convivialité.

Programme :
- 10h : Accueil
- 10h30 : Eucharistie
- 12h : Verre de l’amitié
- 12h30 : Repas / Restauration sur place sur réservation. Tél. 06 21 89 89 29 ou 06 75 86 33 14
- 14h30 : Conférence de Mgr Laurent Camiade : “La joie de la sainteté”
A la suite : Prière à St Joseph, bénédiction et envoi.
…………………….
Accès en voiture jusqu’au sanctuaire du Mont Saint Joseph :
(commune de Saint Jean Lagineste 46400)

- à 10 km au sud de Saint-Céré, direction Figeac
- à 35 km au nord de Figeac, direction Saint-Céré
- à 17 km au nord-est de Gramat, direction Saint-Céré

- puis en haut de la côte de Presque : (direction Aynac-Figeac)
- Arrivé à Saint Jean Lagineste, le Mont Saint Joseph est indiqué

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Rocamadour – Solennité de l’Assomption présidée par Mgr Laurent Camiade

La solennité de l’Assomption de la Vierge Marie sera présidée par Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors-Rocamadour

Lundi 14 août 2017

  • 18h : Premières vêpres solennelles de l’Assomption, Crypte St Amadour
  • 21h : Procession aux flambeaux depuis la chapelle de l’Hospitalet
  • 22h : Messe de la veille au soirBasilique St Sauveur
    Puis rosaire perpétuel jusqu’à 8h30 dans le cadre de la prière des sanctuaires pour la France, Chapelle N-D de Rocamadour

Mardi 15 août 2017

  • 7h30 : Messe de l’Assomption (forme extraordinaire), Crypte
  • 8h30 : Laudes solennelles, Crypte
  • 10h30 : Chapelet, Croix de Jérusalem, en haut du chemin de Croix
  • 11h : Messe solennelle pontificale de l’AssomptionCroix de Jérusalem
  • 16h30 : Deuxièmes vêpres solennelles de l’Assomption, Basilique
  • 17h : Messe solennelle de l’Assomption, Basilique
  • 21h : Concert du 15 août, Les Vêpres à la Vierge de Montverdi

Confessions dans la basilique et pendant la messe de l’Assomption

Source

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Dans le diocèse de Cahors, une année des vocations avec le bienheureux Alain de Solminihac

Une année des vocations, avec le bienheureux Alain de Solminihac (1593-1659)

18 juin 2017 – 22 septembre 2018

Nous avions déjà évoqué la figure du bienheureux Alain de Solminihac, ordonné prêtre en 1618. Le diocèse de Cahors s’apprête donc à fêter le 400° anniversaire de son ordination. A cette occasion, son évêque, Mgr Camiade, a souhaité proposer une année des vocations :

Il est merveilleux de se savoir appelé à la sainteté et il est enthousiasmant de répondre à l’appel à donner toute sa vie pour une consécration dans l’Église. Tout chrétien est concerné par la “vocation universelle à la sainteté”. Quelques-uns sont spécifiquement appelés à donner toute leur vie : consécration religieuse, ou dans un institut, ermite ou ordre des vierges, ou encore engagement au célibat en vue d’être ordonné prêtre.

La Providence a voulu que 2018 soit le 400° anniversaire de l’ordination sacerdotale du bienheureux Alain de Solminihac. Il a été ordonné diacre le 25 mars 1617 et prêtre le 22 septembre 1618. En 1636, il sera appelé de nouveau pour devenir évêque de Cahors.

C’est pourquoi, après en avoir parlé à différents conseils, je souhaite que nous profitions de cet anniversaire pour nous remettre à l’écoute des enseignements du bienheureux Alain. Il nous instruit par ses paroles vigoureuses et profondes (qu’il faut souvent contextualiser et réactualiser) et par sa vie exemplaire, courageuse, ardente et sobre.
Notre année Alain de Solminihac aura trois grands objectifs  :

  • relancer l’appel aux vocations spécifiques et la prière à cette intention
  • renforcer le lien entre le sanctuaire de Rocamadour et le Diocèse
  • remettre au goût du jour et faire connaître le bienheureux Alain

Aujourd’hui comme au temps d’Alain de Solminihac, consacrer toute sa vie à Dieu comporte des difficultés. Le célibat selon un style de vie sobre n’a jamais été une évidence. Au temps du bienheureux Alain, le choix de devenir prêtre, religieux ou religieuse permettait de s’assurer une sécurité matérielle, grâce à un système de bénéfices attachés aux abbayes ou aux diocèses. De ce fait, au XVII° siècle, tous les consacrés n’avaient pas intériorisé les conditions spirituelles pour vivre conformément à leur état et le clergé ne donnait pas toujours un beau témoignage. C’est dans ce contexte que le bienheureux Alain allait devenir un “réformateur”, c’est-à-dire un exigeant promoteur de cohérence entre la vocation et le style de vie.

Alain de Solminihac mettait au premier plan la spiritualité et la fidélité aux devoirs liés à la mission reçue. Il faut suivre le bon plaisir de Dieu dès qu’on le connaît, écrivait-il, et l’accomplir en tournant immédiatement ses yeux vers Dieu, demeurant dans une simple attente pour recevoir un autre signe ou commandement, sans perdre de temps à se complaire dans la satisfaction d’avoir accompli cette adorable volonté de Dieu.

Les exigences du bienheureux Alain ont parfois provoqué des réactions d’opposition, mais elles ont aussi attiré beaucoup de jeunes, heureux de se donner d’une manière qui ait du sens et surtout poussés par l’Esprit Saint qui voulait cela pour l’Église.

C’est clairement un besoin actuel que de relancer l’appel aux vocations spécifiques (prêtres, religieux, religieuses, consacrés). Le désir de donner toute sa vie pour suivre le Christ existe chez beaucoup de jeunes (des statistiques récentes le prouvent) mais cela ne se réalise que rarement, nous le voyons bien.

Les prêtres et les séminaristes de notre diocèse sont profondément attachés à Notre-Dame de Rocamadour qui a joué un rôle souvent décisif dans leur engagement. Or, le bienheureux Alain s’est battu avec toute la vigueur de son tempérament pour que ce sanctuaire reste au Diocèse de Cahors. Nous lui sommes donc reconnaissants pour ces grâces qui, par la volonté de Dieu, rejaillissent depuis le cœur transpercé sur Christ jusque sur notre Église locale. Il considérait Rocamadour comme le haut lieu marial le plus célèbre du royaume. Il était très attaché à Marie qui, explique-t-il, “a eu plus d’humilité que tous les autres saints, parce que, plus sainte que les autres, elle avait une plus parfaite connaissance de l’excellence de Dieu et par conséquent de son propre néant”.

J’ouvrirai officiellement l’année Alain de Solminihac à Rocamadour l’après-midi de la fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, le 18 juin 2017, à l’issue de la procession diocésaine avec le Saint Sacrement qui débutera à 16h au sanctuaire et remontera vers le château par le chemin de croix.

Je publierai ce jour-là une lettre pastorale pour l’année 2017-2018 exposant des pistes missionnaires à travailler dans toutes les paroisses, communautés, services et mouvements.

Que le bienheureux Alain de Solminihac nous obtienne de partager son ardeur missionnaire et sa discrète humilité.

Fait à Cahors, le Lundi Saint, 10 avril 2017

Mgr Laurent Camiade, Evêque de Cahors

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

A Rocamadour, Fête Dieu et ouverture de l’année Bienheureux Alain de Solminihac

18 juin : Fête du Corps et du Sang du Seigneur – Fête Dieu 

Présidée par Mgr Camiade


Programme de la journée :

-11h : messeà la Basilique St Saveur
-16h : vêpresà la Basilique St Saveur

  • Ouverture de l’année Bienheureux Alain de Solminihac
  • Procession diocésaine entre la basilique et le château
    (Les paroisses qui le désirent peuvent porter leurs bannières)

-17h30 : pot de l’amitié dans le jardin du château

Alain de Solminihac, évêque de Cahors (1636-1659), prélat réformateur au temps de Richelieu et Mazarin

On a beaucoup de peine à imaginer aujourd’hui la misère spirituelle et matérielle du diocèse de Cahors dans le premier tiers du XVIIe siècle ! Les luttes religieuses semèrent en Quercy beaucoup de ruines et de haines. D’actifs foyers protestants s’affirmèrent en Haut et Bas Quercy même si notre province resta majoritairement fidèle à l’Eglise romaine. 
Le diocèse de Cahors était alors beaucoup plus grand qu’aujourd’hui (jusqu’à Montauban) : 800 paroisses, 900 prêtres, mais beaucoup ignorants et peu zélés, 300 religieux. 
Le peuple, peu instruit, n’avait souvent que des églises ruinées, sans ornements, sans vases sacrés. Le concile de Trente (1545-1563) sut enfin répondre aux besoins par une doctrine claire et rassurante. Louis XIII, authentiquement pieux, possédait les clés de la reconstruction de l’Eglise de France, puisque le roi choisissait les évêques, seuls capables de faire passer les décrets du Concile dans les faits.
Alain de Solminihac, réformateur de l’abbaye de Chancelade en Périgord et pour cela remarqué par Richelieu, reçut, bien malgré lui, le diocèse de Cahors.

Restaurer, instruire, visiter

Dès son arrivée, Alain imposa le retour aux offices dominicaux réguliers et l’adoption du missel romain. Des missions réveillèrent la foi et un catéchisme diocésain en occitan fut distribué.
Lui-même parcourut son diocèse 9 fois, visitant toutes les paroisses qui n’avaient pas vu d’évêque depuis 50 ans. A chaque fois il prêchait, confessait, administrait la Confirmation, consacrait les églises, bénissait les cimetières, chassant le vice sans complaisance pour quiconque.
Alain consacra le ressources de sa charge à équiper les églises en retables, en calices, ciboires, tabernacles, tableaux. Lui-même, refusant de quitter ses habits monastiques, continuait à mener une vie de prière et de privations, très édifiante.

L’évêque et son clergé

L’usage du temps voulait que les titulaires des cures de paroisse soient souvent choisis par les familles seigneuriales, les chapitres de chanoine… qui ne les donnaient pas forcément aux plus dignes. Ceux-là percevaient les revenus et confiaient les tâches spirituelles à des vicaires peu instruits ou étrangers au diocèse, mal payés et peu zélés !
Intransigeant, Alain fixa des règles strictes pour la “mise à niveau théologique” au cours de sessions mensuelles, pour l’obligation de costume ecclésiastique et pour la dignité de vie. Mais surtout il établit en 1643 un séminaire près de St Barthélémy à Cahors encadré par les Lazaristes qu’il obtint de son ami Vincent de Paul. En 1659, 60 jeunes gens y étudiaient. Ainsi les prêtres purent-ils, avec avantage, tenir tête aux pasteurs réformés, ce qui fit grandir le nombre d’abjurations.

L’évêque et les drames de son temps

Baron et comte de sa ville depuis des siècles, l’évêque de Cahors avait alors des responsabilités “civiles”. Alain les assuma en consacrant ses ressources à lutter contre la misère (nouvel hôpital, deux orphelinats), contre la peste qui frappa le Quercy en 1652.
Il distribuait argent, blé, remèdes et confessait lui-même les malades reclus. Il intervint aussi contre deux fléaux, l’usure, fille de la pénurie et de la misère et les duels qui décimaient les familles. Sa fidélité au Roi contre les rebelles de la Fronde lui valut les remerciements de Mazarin.

Le rayonnement d’Alain de Solminihac

La poursuite des abus, la raideur de son caractère lui firent beaucoup d’ennemis très bien placés mais la faveur de la régente Anne d’Autriche le sauva de la disgrâce.
Il fut admiré et consulté par ses frères dans l’épiscopat et sa réputation s’établit jusqu’à Rome. L’œuvre dépasse largement le temps de l’épiscopat achevé le 31 décembre 1659, à la mort d’Alain épuisé à la tâche.
Avec François de Sales et Vincent de Paul, il figure parmi les plus grands acteurs de la Réforme catholique dans le royaume. Proclamé rapidement vénérable, il a été béatifié le 4 octobre 1981 par Jean-Paul II.
Son reliquaire, œuvre de l’orfèvre contemporain Goudji et offert par Mgr Gaidon, est visible dans une chapelle de gauche de la cathédrale, derrière le chœur.

Source

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Mont Saint-Joseph : Fête des familles présidée par Mgr Camiade

Sanctuaire du Mont Saint-Joseph – 1er mai 2017

Le sanctuaire du Mont Saint-Joseph s’apprête à fêter son saint patron le 1er mai prochain.
Journée spécialement dédiée aux familles, avec un programme adapté aux parents et aux enfants.

Programme :
- 10h : Accueil – Historique et spiritualité du Sanctuaire
- 11h : Messe des familles présidée par Mgr Laurent Camiade avec le renouvellement des promesses de mariage
- Apéritif offert – Repas tiré du sac
- 15h30 : Enseignement
- 16h30 : Vêpres

Source

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage des étudiants de Toulouse à Rocamadour

Week-end des Rameaux, les 8 et 9 avril 2017

“Le Puissant fit pour moi des merveilles !”

Comme chaque année lors du WE des Rameaux, la Pastorale étudiante de Toulouse propose 2 jours de pèlerinage à tous les étudiants du diocèse de Toulouse et de la région vers un haut lieu saint de la région.

AU PROGRAMME…
Marche, temps de rencontres, échanges, veillée, messes, enseignements, en plein air et sous le soleil du Midi avec la procession joyeuse des rameaux !

Une messe est annoncée le dimanche des Rameaux à 14h30 à la basilique saint Sauveur, présidée par Mgr Camiade.

Prix :
25 € jusqu’au 31 mars
30 € à partir du 1er avril

Merci d’adresser votre chèque à PEDT (Pastorale étudiante de Toulouse), 
21 Rue Valade – 31000 Toulouse. 
Inscription valide à réception de votre réglement.

Gros sac : Chaussures lègères, sac de couchage, tapis de sol, …
Petit sac : un pique-nique, gourde, bible, crème solaire ou vêtement de pluie, …
Chaussure de marche au pieds ! ! !

Infos et inscriptions :
www.etudiants-toulouse.catholique.fr