A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Strasbourg : “Nos différences ne nous séparent pas si la bienveillance nous unit” par Mgr Ravel

Homélie de Monseigneur Luc Ravel, évêque de Strasbourg, pour la veillée du 13 décembre 2018, en la cathédrale de Strasbourg, en présence de représentants de différentes religions.

« Toute l’Europe vous regarde  » me disait, hier soir, une journaliste italienne.

Oui, toute l’Europe a les yeux sur Strasbourg, pour pleurer, avec nous, nos morts, nos blessés et nos familles bouleversées. Toute l’Europe est sidérée par cet acte terroriste qui vise à tuer des hommes de chair pour s’attaquer à des symboles de l’esprit. Et Strasbourg, personne ne s’y trompe, cristallise une double valeur symbolique. Capitale européenne, Strasbourg est aussi capitale de Noël. Des millions de personnes se pressent ici, dans nos quartiers et sur nos marchés, et retrouvent l’éclat et la joie enfantine de Noël. Ils glanent, ici, le rayonnement d’un grand mystère, celui de la naissance de Jésus Christ, il y a vingt siècles.

Beaucoup m’ont interpellé sur ce choc inimaginable entre la douceur de Noël et la violence de l’attentat. Que répondre ?, sinon que cette percussion infernale ne doit pas nous décourager dans notre quête inlassée du bien et du beau.

D’abord, parce que cette percussion n’est pas neuve. Seule notre insouciance nous aura fait oublié qu’à l’innocence de la naissance est aussi liée la férocité des mauvais instincts. Dans la Bible, nous est rapportée la cruauté du Roi Hérode le Grand qui fait assassiner tous les petits enfants de la région. Nous appelons cette tuerie, le massacre des Innocents. En ce monde où nous aspirons à un bonheur pur et simple, il n’y a pas loin de la vie à la mort. Il n’y a pas de bien qui ne soit serré de mal. Rien qui ne soit imprégné de risque. Affrontons en face cette vérité intemporelle pour ne pas nous laisser surprendre par le mal.

Ensuite, parce que cette percussion terrible ne donne pas raison au mal. Là encore la Bible nous montre la fuite en Egypte du petit enfant avec ses parents. La source du bien échappe à l’écrasement du mal. Au final, elle fait son retour quand le mal disparait car les mauvais et leur idéologie finissent aussi par mourir. Notre défi actuel est de protéger ces petites graines de beauté et de bonté qui sont déjà-là, admirablement présentes et souvent discrètes. Je pense à ces gestes de solidarité, ces restaurants et ces commerces qui ont accueilli des centaines de personnes pour les protéger. Je pense à ces forces de sécurité et de santé, nos policiers et nos gendarmes, nos soldats et nos pompiers qui ont agi avec une générosité et une compétence admirables, bien au-delà du service minimum. Et tant d’autres gestes de vie dont on gardera la mémoire longtemps après que le souvenir des crimes se soit évanoui.

Ainsi ce message de Noël n’a pas été contredit mais confirmé par cette nuit dramatique : le mal et le bien sont présents mais, au bout, c’est le bien qui aura le dernier mot.

Le bien gagne si nous ne nous laissons pas piéger par les vieux démons. Ne nous laissons pas prendre à la tactique des vieux démons toujours présents chez nous en ce début de XXIème siècle !

Je pense à ces faits récents d’antisémitisme commis au nom d’une « foi » nazie qui tague des tombes pour bafouer les morts et les vivants. Voilà un vieux démon.

Je pense à l’instrumentalisation politicienne qui va, par cet attentat, empoisonner à nouveau la vraie question des migrants. Voilà encore un vieux démon.

Je pense à la simplification réductrice de ceux qui voient les religions comme des sources inévitables de divisions. Ils ne manqueront pas de relever le profil du tueur. Voilà encore un vieux démon.

Je pense à la manipulation de la colère sociale qui se fait jour chez nous. Le terrorisme frappe aujourd’hui une France épuisée de luttes sociales. Il peut réveiller l’esprit de division. Voilà encore un vieux démon.

Nos forces humaines ne suffisent pas en face de ces vieux démons. Il nous faut l’aide de Dieu. Ces vieux démons seront chassés par la prière et par l’unité.

Chacun selon nos traditions religieuses, prions inlassablement. La paix et la sécurité sont du lait sur le feu : elles réclament une vigilance de tous les instants.

Et, entre nous, tissons et retissons des liens de personne à personne, de communauté à communauté. Nos différences ne nous séparent pas si la bienveillance nous unit.

Aujourd’hui, dans l’Eglise catholique, nous fêtons sainte Odile, patronne de l’Alsace. Croyez bien que ce matin au Mont saint Odile, je l’ai instamment priée pour Strasbourg, pour l’Alsace et pour l’Europe.

Source : Zenit.org

Articles #En France

Abus sexuels : nouvelle affaire dans le diocèse de Strasbourg

Le père Robert Bonan, curé de la communauté de paroisses du Haut-Florival, Zone Pastorale Mines-Guebwiller (Buhl, Lautenbach, Schweighouse, Sengern, Linthal, Murbach) a été interpellé et mis en détention provisoire le 20 novembre 2018. Il est soupçonné de faits d’abus sexuels auprès de jeunes mineurs. Une information judiciaire a été ouverte et confiée à un juge d’instruction.

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg explique la situation :

« Nous venons d’apprendre l’interpellation et la mise en détention provisoire de l’Abbé Robert BONAN, curé de la communauté de paroisses du Haut-Florival, ce 20 novembre 2018. Il est soupçonné de faits d’abus sexuels auprès de jeunes mineurs.

C’est aux personnes qui ont porté leur témoignage, en grande souffrance, et à leurs familles, que nous pensons en tout premier. Nous prions pour toutes les personnes victimes d’abus sexuels, en particulier commis par des prêtres. Mes pensées vont aussi aux communautés de paroisses dans lesquelles le Père Bonan a exercé son ministère.

Je renouvelle la détermination absolue de l’Église pour que justice soit faite pour des crimes terrifiants. Et j’assure les services de la Justice de notre collaboration pleine et entière.

En attendant les résultats de l’enquête, cette situation appelle transparence et prudence. Les mesures canoniques requises seront prises dans la plus grande clarté.

Cette nouvelle affaire confirme la nécessité et l’urgence du travail entrepris dans le diocèse suite à ma Lettre Pastorale « Mieux vaut tard ».

A la suite de la mise en détention du Père Bonan, Mgr Ravel a pris un décret le relevant de ses charges pastorales :

« En raison de faits graves dont vous êtes soupçonnés et du grand trouble actuellement suscité parmi les fidèles, je suis dans l’obligation de vous interdire toute célébration publique des sacrements et des sacramentaux, sauf en cas de danger de mort, dans les limites du diocèse de Strasbourg.

Par ailleurs, je suspens l’exercice de votre mission curial et de toutes les missions pastorales afférentes.

Cette décision s’applique jusqu’à ce que soit prononcé le jugement civil, qui pourra déterminer de nouvelles décisions de ma part. »

 

Source

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Noël dans la Cour Saint-Nicolas à Strasbourg (67) du 23 novembre au 23 décembre 2018

Dans le cadre de « Strasbourg, capitale de Noël » Mgr Luc Ravel souhaite ouvrir la cour d’honneur de l’archevêché. Ce projet, appelé « Cour Saint-Nicolas », est une très belle opportunité pour une visibilité de l’Église en ce temps de l’Avent : nous dirons par notre présence que Noël est, avant tout, la venue de Dieu parmi les hommes.

Cet espace, ouvert les vendredis, samedis et dimanches du 23 novembre au 23 décembre 2018, accueillera des animations ainsi que plusieurs chalets :

  • une grande crèche,
  • la librairie diocésaine (CEDIDOC),
  • un point de vente d’artisanat monastique ;
  • un chalet animé par la Pastorale du Tourisme et des Loisirs pour expliquer le sens des traditions de Noël (couronne, calendrier de l’Avent…)
  • un chalet animé par la CARITAS Alsace
  • un chalet partagé par les paroisses de l’Eurométropole et les mouvements d’Église avec vente de boissons chaudes et autres.

Par ailleurs, le perron du palais épiscopal accueillera des animations musicales, saynètes, contes… mis en œuvre par des enfants, des jeunes et des adultes. Comme dit Mgr Ravel : « il faut qu’il y ait de la vie ! »

Contact

Elisabeth Clément – elisabeth.clement@cathocus.fr – 03 88 21 24 96

 

Visitez la page facebook Noël dans la cour Saint Nicolas

Dans le cadre de « Strasbourg, capitale de Noël » Mgr Luc Ravel souhaite ouvrir la cour d’honneur de l’archevêché. Ce projet, appelé « Cour Saint-Nicolas », est une très belle opportunité pour une visibilité de l’Église en ce temps de l’Avent : nous dirons par notre présence que Noël est, avant tout, la venue de Dieu parmi les hommes.

Cet espace, ouvert les vendredis, samedis et dimanches du 23 novembre au 23 décembre 2018, accueillera des animations ainsi que plusieurs chalets :

  • une grande crèche,
  • la librairie diocésaine (CEDIDOC),
  • un point de vente d’artisanat monastique ;
  • un chalet animé par la Pastorale du Tourisme et des Loisirs pour expliquer le sens des traditions de Noël (couronne, calendrier de l’Avent…)
  • un chalet animé par la CARITAS Alsace
  • un chalet partagé par les paroisses de l’Eurométropole et les mouvements d’Église avec vente de boissons chaudes et autres.

Par ailleurs, le perron du palais épiscopal accueillera des animations musicales, saynètes, contes… mis en œuvre par des enfants, des jeunes et des adultes. Comme dit Mgr Ravel : « il faut qu’il y ait de la vie ! »

Contact

Elisabeth Clément – elisabeth.clement@cathocus.fr – 03 88 21 24 96

 

Visitez la page facebook Noël dans la cour Saint Nicolas

Programme complet

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Messe pour la Paix le 18 novembre 2018 à Strasbourg (67)

A l’occasion du 100è anniversaire de la Libération de Strasbourg, le 22 novembre 1918, et du 74è anniversaire de la Libération de Strasbourg, le 23 novembre 1944, Mgr Luc Ravel présidera une messe solennelle pour la Paix le dimanche 18 novembre 2018 à 11h en la Cathédrale de Strasbourg.

Cette célébration est proposée en union avec la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque.

Elle rassemblera l’ensemble des associations d’anciens combattants.

La Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque

La Fondation inscrit son action dans le prolongement et en complément de l’Association des Anciens de la 2e DB créée par le général LECLERC et réunissant tous ceux qui ont combattu sous ses ordres de 1940 à 1945 puis en Indochine

Créée en avril 1975, la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque a pour Fondateur une personne morale : l’Association des Anciens Combattants de la 2ème DB, association de loi 1901 créée en 1945, et reconnue d’utilité publique en 1950.

Dès sa création, le Fondateur a décidé d’adopter le statut de Fondation abritée par la Fondation de France. La Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque porte ainsi le numéro 14 des 880 fondations abritées actuellement par la Fondation de France. Le lien avec la Fondation de France est établi juridiquement au moyen d’une convention qui tient lieu de Statuts. Cette convention peut être actualisée à tout moment.

A ce titre, son siège social est situé 40 avenue Hoche, Paris 8ème, siège de la Fondation de France, son secrétariat administratif se trouvant dans les locaux de l’Association des Anciens de la 2ème DB, 26 allée du Chef d’Escadron de Guillebon à Paris 14ème.

La gouvernance de la Fondation est assurée par un Comité Exécutif composé de trois collèges : un collège composé de membres nommés par le Fondateur, un collège composé de personnalités choisies pour leurs compétences dans le domaine d’action de la Fondation, et un collège composé de personnalités extérieures. Ce Comité se réunit une fois par an au minimum. Notre chargé de Fondation et un membre de la direction financière de la Fondation de France y sont invités.

Un Président, de droit le Président de l’Association des Anciens de la 2ème DB, un Vice-président et un Secrétaire Général choisis parmi les membres du Comité Exécutif compose le Bureau de la Fondation et assure le suivi des décisions du Comité Exécutif.

La gestion financière de la Fondation est assurée par la Fondation de France. La Fondation Maréchal Leclerc y dispose d’un compte courant, d’un compte sur livret, et de fonds de placement : actuellement au nombre de cinq : France A (monétaire, France B (obligations) France C (obligations et actions), France D (actions) et, depuis début mai, France I (Immobilier).

En plus des conseils de son chargé de Fondation, et de la direction financière de la Fondation de France, la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque dispose, pour le suivi de ses comptes et de ses activités, d’un espace dédié sur le site de la Fondation de France où elle peut à tout moment consulter ses comptes et ses positions, ainsi que tous les documents nécessaires à la gouvernance du fonds.

La Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque a trois objets

  • Assurer la pérennité de l’action du Maréchal Leclerc de Hauteclocque
  • Faire connaître la vie et l’œuvre du Maréchal Leclerc de Hauteclocque
  • Perpétuer sa mémoire et celle de ceux qu’il a commandés.

1. PÉRENNISER L’ACTION DU MARÉCHAL LECLERC

– en décernant des prix :

o Prix de l’Audace du ministère des Armées. Créé en 1980, décerné bis-annuellement avec la mission innovation participative du ministère de la Défense pour partenaire. Récompense des innovateurs particulièrement audacieux,

o Prix Maréchal Leclerc de Hauteclocque Créé en 2008, décerné annuellement avec l’armée de Terre pour partenaire. Récompense des officiers concourant à la réflexion de la Défense,

– en participant à des prix :

o Prix du concours national de la résistance et de la déportation : Avec le Ministère de l’Éducation Nationale, et la Fondation de la Résistance pour partenaire. ce prix récompense des élèves ou des classes pour des réalisations évoquant la résistance.

o Prix La plume et l’épée Créé en 2010, décerné annuellement avec l’armée de Terre pour partenaire, ce prix récompense un écrivain militaire s’exprimant sur un sujet d’histoire ou de défense.

– en menant de multiples actions sociales

au profit des anciens ou des orphelins de l’Armée de Terre en partenariat avec la 2′ Brigade Blindée, et l’ADO (Association pour le Développement des Œuvres d’entraide dans l’armée).

2. FAIRE CONNAITRE SON ŒUVRE A LA JEUNESSE

  • auprès des Lycées et Collèges « Leclerc de Hauteclocque » : La Fondation entretient un partenariat suivi avec ces établissements pour faire connaître le Maréchal Leclerc aux élèves.
  • auprès de l’Académie militaire de West point (Etats-Unis) La fondation accueille des élèves officiers de cette académie venant visiter chaque année le Musée du Général Leclerc et les principaux sites des engagements de la 2e DB en 1944 et 1945.

3. PERPÉTUER SA MÉMOIRE ET CELLE DE CEUX QU’Il A COMMANDÉS

  • 3 messes de fondation perpétuelle : pour la libération de Paris (25 août 1944) à Notre Dame, pour la libération de Strasbourg (23 novembre 1944) en sa cathédrale, pour l’anniversaire de la mort du Maréchal Leclerc de Hauteclocque (28 novembre 1947) à Saint-Louis des Invalides.
  • En souvenir de la 2ème DB sur ses lieux d’engagements en 1944 et 1945 par des cérémonies annuelles, une participation à l’édification ou à la restauration de monuments, avec la création de la « Voie de la 2ème DB », par la publication de revues, une trimestrielle « Caravane » et une annuelle « In Memoriam », l’organisation de colloques, conférences et expositions en partenariat avec le Musée du Général Leclerc et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin, et par la participation à la rédaction de livres ou de revues sur le général Leclerc de Hautecloque ou la 2′ DB.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Un pré-synode pour les jeunes alsaciens le 10 novembre 2018 à Strasbourg (67)

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, et Mgr Christian Kratz, son évêque auxiliaire ont lancé une invitation à plusieurs jeunes du diocèse pour réfléchir ensemble sur des projets d’Église.

Suite aux Synode des évêques du 8 au 28 octobre 2018 à Rome, des jeunes alsaciens ont été convoqués par Mgr Ravel et Mgr Kratz pour réfléchir aux possibles applications du Synode romain en Alsace. Il s’agira de voir ensemble ce qu’il est bon de renforcer comme projets déjà existants et d’en proposer de nouveaux là où chaque jeune vit.

Un échange entre les jeunes et Mgr Ravel aura lieu avant l’eucharistie d’envoi afin que les jeunes décident s’ils veulent ou non lancer un Synode des jeunes dans le diocèse.

Ce rassemblement pré-synodal aura lieu le 10 novembre 2018 de 10h à 17h à l’Église du Christ Ressuscité dans le quartier universitaire de l’Esplanade à Strasbourg.

Inscription : pastoraledesjeunes@diocese-alsace.fr

 

Télécharger la lettre d’invitation

(plus de renseignements)

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Messe pour la France le 8 juillet 2018 à Strasbourg (67)

A l’occasion de la Fête Nationale, Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, présidera le dimanche 8 juillet à 11h en la cathédrale de Strasbourg, la Messe pour la France.

Durant cette célébration, Mgr Ravel, au nom de l’Église en Alsace, priera pour les élus d’Alsace, les membres des administrations, les Forces Armées et tous les corps constitués.

Célébration ouverte à tous pour les responsables politiques et tous les membres des administrations, afin que le Seigneur les accompagne dans leur action au service du bien commun et de la France

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Trois ordinations sacerdotales le 24 juin 2018 à Strasbourg (67)

Le 24 juin à 15h en la cathédrale de Strasbourg, le diocèse accueillera trois nouveaux prêtres par la grâce de l’ordination presbytérale conférée par Mgr Luc Ravel.

Diacres depuis le 24 septembre dernier, Anthony Rien, Jean-Paul Aka-Brou et Jérémy Noirtin reviennent sur leur expérience diaconale dans les paroisses où ils étaient en stage et évoquent leur futur ministère.

Après plusieurs années d’étude au Séminaire, la paroisse est devenue le lieu d’expérimentation pratique de ce qui a été reçu durant la formation.

« Il est important de commencer notre ministère par le diaconat pour dire la dimension du service, souligne Jérémy Noirtin. Il ne faudra pas l’oublier quand nous serons prêtres. Nous serons toujours au service et en proximité avec la communauté. »

Dates à retenir

  • Samedi 23 juin 2018, à 20h30, à la chapelle du Grand Séminaire : veillée de prière présidée par Mgr Christian Kratz
  • Dimanche 24 juin, à 15h, à la cathédrale : célébration des ordinations sacerdotales
  • Lundi 25 juin, à 10h30, à la chapelle du Grand Séminaire : premières messes.

Bilan d’une expérience pastorale

Arrivés comme séminaristes, ils ont dû apprendre à se situer et à être perçus d’une autre manière par les paroissiens. « Depuis notre ordination diaconale, poursuit Jérémy Noirtin, notre rapport avec les paroissiens a changé du fait que nous pouvons désormais célébrer des sacrements et présider des célébrations.

Ainsi, nous avons vécu notre ministère en responsabilité directe avec les personnes alors que jusque là nous étions toujours avec d’autres. » Une manière de passer en première ligne donc ! Un point de vue partagé par Anthony Rien qui insiste sur un autre aspect : « En présidant les sacrements, j’ai pris conscience de la responsabilité qui m’incombe désormais.

Ces mois de diaconat m’ont permis d’être en prise directe avec le Peuple de Dieu dans toute sa diversité et de voir toutes les belles choses qui se vivent dans l’Eglise. J‘ai réalisé aussi la nécessaire adaptation que je devrai avoir devant cette diversité.  »

Une même conviction que formule ainsi Paul Aka-Brou : « Cette diversité demande une souplesse de notre part pour répondre aux attentes des chrétiens et se mettre à l’écoute du Seigneur.

Je suis très touché par le désir et la recherche de Dieu dont témoignent les personnes qui viennent frapper à notre porte.

J’ai envie de leur dire comme saint Paul : ‘ Le Dieu que vous cherchez, c’est celui que nous annonçons.’

Regard sur l’avenir

Forts de cette expérience pastorale durant laquelle ils ont aussi expérimenté une relation fraternelle avec les curés qui étaient chargés de les accompagner, les trois futurs prêtres envisagent sereinement l’avenir, même s’ils savent que tout ne sera pas facile.

« Je ne peux que rendre grâce à ce Dieu qui me fait confiance pour le servir », dit Anthony Rien.

« Je n’appréhende pas mon futur ministère avec crainte, affirme quant à lui Jean-Paul Aka-Brou. Il faut compter sur la grâce pour vivre la joie d’annoncer l’Evangile, d’administrer les sacrements et de donner à connaître le Christ ».

« C’est vrai que nous sommes dans un temps de mutations, reconnait Jérémy Noirtin. Mais le ministère du prêtre reste fondamentalement le même. Il faut surtout garder la joie d’être prêtre en trouvant le temps de se ressourcer et en travaillant avec les laïcs qui sont engagés tout en sachant trouver notre juste place dans la communauté. »

Tous les trois sont heureux de se mettre au service du diocèse de Strasbourg.

« Un diocèse avec une grande histoire, notamment missionnaire, une belle vitalité, une belle richesse spirituelle, … mais dans lequel il y a surtout du travail à faire en direction des jeunes.  »

Un ministère qu’ils sont heureux de commencer avec le regard neuf de Mgr Ravel.

Hervé Jégou

125 prêtres seront ordonnés en 2018

Le 29 juin, l’Église fête Saint Pierre et Saint Paul.

Différents et complémentaires, l’un et l’autre nous rappellent que l’Église est fondée sur les apôtres.

C’est aux alentours de cette date que la majorité des ordinations de nouveaux prêtres sont célébrées.

Événement important pour la vie de l’Église locale, la célébration d’une ordination presbytérale a lieu de préférence le dimanche et à la cathédrale, en présence du plus grand nombre.

L’ordination presbytérale est la célébration au cours de laquelle le prêtre reçoit de l’évêque le « 2ème degré du sacrement de l’ordre » (après le diaconat).

Par l’ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal « qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d’agir en la personne du Christ Tête » (Presbyterorum ordinis, n.2) ; il s’agit d’une marque ineffaçable, au même titre que le baptême.

Appelés à servir le peuple de Dieu, les prêtres constituent un seul « presbyterium » : la communauté des prêtres d’un diocèse unis à leur évêque.

Retrouvez le dossier complet sur les ordinations 2018

Sur les réseaux sociaux, nous avons constitué un album photo des célébrations qui sera complété au fur et à mesure des semaines.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Rencontre avec le Père Cantalamessa les 17, 18 et 19 mai 2018 au sanctuaire de Trois-Epis (68), à Colmar (68) et à Strasbourg (67)

Grand rassemblement de la Pentecôte « Renouvelés pour évangéliser » avec le Père Raniero Cantalamessa les 17-18-19 mai 2018.

Le Père Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale, a été invité par le diocèse de Strasbourg pour animer le « Grand rassemblement de la Pentecôte Renouvelés pour évangéliser ». A l’occasion de ses vœux pour l’année 2018, Mgr Ravel nous a tous invités à y participer.

Il s’agit d’un temps de ressourcement pour susciter ou pour renouveler notre rencontre personnelle avec le Christ ; un temps pour que l’Esprit-Saint réveille en nous « la passion pour l’évangélisation » (Evangelii Gaudium 78).

Mais c’est aussi un temps pour témoigner de notre désir de travailler pour la communion entre tous les chrétiens vivant en Alsace : la participation de la Fraternité Œcuménique du Renouveau en Alsace (FORA) à la préparation et à l’animation de ce rassemblement en témoigne.

Toute personne, quels que soit sa sensibilité spirituelle, son état de vie ou son âge, trouvera sa place dans ce temps de ressourcement qui s’étale sur trois jours :

  • Jeudi 17 mai au sanctuaire de Trois-Epis, journée de récollection pour les prêtres présents en Alsace, organisé par le Chanoine Jean-Luc Liénard, Vicaire Général.
  • Vendredi 18 mai (16h-21h30), à Colmar, église Sainte-Marie, temps fort pour tous avec les Nouvelles Communautés et les groupes de prière du Renouveau charismatique : conférence, assemblée de louange et temps convivial.
  • Samedi 19 mai, à Strasbourg :
    • 10h00-16h30 : Pèlerinage annuel des collégiens et lycéens. Sur inscription. Contact  : pastojeunes@cathocus.fr ;
    • 13h30 : « Devenir disciples missionnaires » pour tous ceux qui se posent des questions : échanges, enseignement, prière, mission autour de la cathédrale. Rendez-vous à la Maison diocésaine Saint-Pierre (27 rue des Juifs- Strasbourg) ;
    • 16h00-20h00 : Rencontre pour tous à la Cathédrale. Accueil par Mgr Luc Ravel,conférence du Père Cantalamessa et ateliers : foi et vie professionnelle, l’évangélisation en paroisse, la vie de couple, l’unité des chrétiens, lire la Parole de Dieu et s’en nourrir, se laisser conduire par l’Esprit Saint, prier pour la guérison… parmi bien d’autres.
      Le Père Cantalamessa (après sa conférence), animera un atelier spécialement destiné aux jeunes professionnels et aux étudiants.

Pour vous faciliter l’accès à la cathédrale, et si vous venez à plusieurs, vous avez la possibilité de  nous communiquer les coordonnées d’une personne référente pour le groupe ainsi que le nombre des personnes qui le constituent (référent compris). Ces informations sont à transmettre par courrier à  nce-rc@diocese-alsace.fr ou par téléphone au 03 88 21 24 97 ou 07 82 21 39 74.

D’autres informations seront bientôt publiées sur le site Internet du diocèse et sur Facebook

18-19 mai : Journées organisées par le Diocèse de Strasbourg – Nouvelles Communautés et Renouveau Charismatique- avec le concours de la zone pastorale de Strasbourg et en lien avec la Fraternité Œcuménique du Renouveau en Alsace

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Messe avec les chrétiens du proche et moyen Orient en la Cathédrale de Strasbourg (67) le 6 mai 2018

Monseigneur Luc RAVEL, Archevêque de Strasbourg, invite les Chrétiens Orientaux présents en Alsace à venir célébrer la messe dans leur rite à la Cathédrale de Strasbourg le 6 mai prochain à 11h. Ils sont originaires du Liban, d’Irak, de Syrie, d’Egypte, de Palestine…

Beaucoup d’entre eux ont subi les exactions et les persécutions de groupes fanatiques. Obligés de fuir leur terre natale et d’abandonner tous leurs biens, ils ont trouvé refuge dans d’autres pays, y compris chez nous en Alsace.

La liturgie sera célébrée selon l’antique rite syriaque d’Antioche (rite majoritaire à Mossoul et dans la plaine de Ninive en Irak). Pour cette messe on utilisera l’araméen, l’arabe et le français. Les autres rites orientaux seront également présents, ainsi que l’Ordre des Chevaliers du Saint Sépulcre.

 

L’organisation est confiée à l’Équipe Diocésaine de l’œuvre d’Orient :

Archevêché – 16 rue Brûlée
67081 STRASBOURG CEDEX
r.vigneron@outlook.fr – 06.25.11.57.03

Conférences/Formations #NLQ

Conférence de Carême de Mgr Ravel : “le goût de la vie” le 13 mars 2018 à Strasbourg (67)

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, donnera sa première Conférence de Carême depuis sa nomination à la tête du diocèse de Strasbourg, le mardi 13 mars 2018 à 20h30 en la Cathédrale de Strasbourg.

 

Pour cette année, ce sera l’unique Conférence de Carême qui sera proposée.

 

Le thème choisi a pour titre : « Le goût de la vie« .

 

Dans cette période de débat citoyen contribuant à poser les éléments qui serviront aux législateurs pour élaborer les nouvelles dispositions législatives sur la bioéthique, Mgr Ravel développera sa conception de la vie, une vie à respecter et à goûter, une vie qui invite à être attentif à ceux qui souffrent et qui sont dans la détresse.

 

Entré libre

 

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, répond aux questions de Marc Larchet concernant la consultation citoyenne autour de la bioéthique.